Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Le Brexit, une perte de 5,5 % de PIB pour le Royaume-Uni
 

Il est très difficile de chiffrer à l’avance ce type de phénomène dans un sens comme dans l’autre, tant le nombre de variables et de possibles est important.

Selon cet article du site Euractiv, très pro-européen, avec « l’accord de Brexit, l’économie britannique devrait se contracter d’entre 1,9 et 5,5 % du PIB par habitant d’ici 2030 selon une étude ».

« Une étude publiée par le groupe de réflexion Changing Europe estime que le PIB par habitant du Royaume-Uni sera jusqu’à 5,5 % moins élevé hors UE que dans l’UE d’ici 2030. Le coût pesant sur les finances publiques pourrait quant à lui atteindre 1,8 % du PIB, estime également les chercheurs de la London School of Economics, du King’s College et de l’Institute for Fiscal Studies ».

La baisse de la croissance proviendrait avant tout « d’une réduction de l’immigration et de nouveaux coûts de transaction, selon l’étude ».

La République d’Irlande, perdrait quant à elle 1,7 % du PIB par habitant, et pour l’UE à 27, la perte serait de « seulement » 0,7 % de PIB d’ici 2030.

L’étude pointe également le fait que sans accord, les pertes seraient plus importantes et comprises entre 3,5 et 8,7 % du PIB.

Alors certes, cela peut sembler considérable, pourtant l’Allemagne, la grande Allemagne tant vantée pour sa robustesse, a perdu 5 % de son PIB en 2009, et en 2009, l’Allemagne n’a pas fait son « Germanexit » ! Il y a juste eu une crise économique importante et majeure.

Ferghane Azihari: L’apocalypse du Brexit aura-t-elle vraiment lieu ? Problèmes budgétaires pour l’Union européenne suite au Brexit

10 ans après, l’Allemagne est toujours là, tout comme le Royaume-Uni sera toujours là après le Brexit.

Néanmoins, ceux qui disent que cela n’aura pas de conséquences ne sont pas factuels. Rester dans l’Union ou la quitter est un choix politique, mais dans les deux cas, il y a des effets positifs et d’autres négatifs.

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
2 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Poujade51channyphil Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
phil
Invité
phil

Une fameuse étude du RIEN payée pour des gens qui ne servent à rien !!! Comment on t’ils pu déterminer le taux de change de la livre Sterling en 2030 ??? Voilà une question essentiel et déterminante !!!Quoi ? C’est impossible? Bien oui … Donc, vous reprenez toutes les copies de cette étude inutile et vous pouvez vous en servir aux toilettes histoire de ne pas en plus gaspiller des arbres pour des conneries pareilles !!! shutmouth

channy
Invité
channy

Rapport plus que douteux en effet basé sur des spéculations parmis lesquelles “@La baisse de la croissance proviendrait avant tout « d’une réduction de l’immigration ”
D ou l importance d importer du migrants afin de faire de la croissance…
Bref on est toujours dans la menace..hors de L UE il n y a pas d avenir…Tiens au fait il parait que nos “ami(e)s Italiens seraient entrain de rentrer dans le rang avec leur budget

Poujade51
Invité
Poujade51

Effectivement phil : lors du vôte du brexit : ils devaient s’écrouler; les bébés allaient mourir noyés dans la tamise etc…etc…. : Finalement en regardant le tableau pour l’instant ils ne s’en sortent pas si mal alors leurs “prédictions à la con”…….