Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Pourquoi l’inversion de la courbe des rendements importe

Mike Maloney a récemment publié une vidéo concernant la version de la courbe des rendements du marché obligataire. Il s’agit d’une excellente introduction à un sujet que tous les investisseurs devraient maîtriser. Le sujet est assez important pour mériter des considérations additionnelles.

Qu’est-ce que la courbe des rendements ?

C’est simple : il s’agit d’un graphique qui affiche les taux d’intérêt d’obligations à échéance variée, des T-bills à court terme à celles sur 30 ans. En théorie, la ligne doit grimper progressivement, ce qui est logique : plus l’échéance est longue, plus le taux doit être élevé pour couvrir le risque.

On peut définir cette courbe comme un graphique de la tolérance au risque. Normalement, les incertitudes concernant un prêt sur 30 ans sont plus élevées que sur un prêt de 3 mois. Le risque étant plus élevé, la compensation doit l’être aussi.

Cependant, il arrive que cette courbe s’aplatisse, voire même qu’elle s’inverse. Cela signifie que les investisseurs estiment que les risques à court terme sont plus élevés que ceux à long terme. Ils exigent donc une compensation pour ces perspectives négatives à court terme.

Durant ces derniers mois, la courbe des rendements s’est aplatie. Les taux d’intérêt des obligations sur 1, 2, 3, 5 et 10 ans ont convergé. Au début du mois de décembre 2018, le graphique des obligations sur 3 et 5 ans s’est inversé. Cela signifie que les inquiétudes concernant l’économie dans 3 ans sont plus élevées que dans 5 ans. Ce n’est pas très important.

Il est bien plus crucial de se pencher sur la relation 2 ans/10 ans. Si cette courbe s’inverse, cela signifie que les investisseurs sont plutôt convaincus que l’économie sera dans de sales draps dans 2 ans. De par le passé, ce fut souvent le signe annonciateur d’une stagnation économique. Ce qui est, cette fois, important.

En décembre 2018, l’écart 2 ans/10 ans oscillait à environ 15 points de base (0,15%) de l’inversion.

La récession se profile: Observez l’inquiétante inversion de la courbe des taux au niveau mondial Charles Gave: “A chaque fois que la courbe des taux s’inverse, on se paie toujours une récession !”

Bien sûr, personne n’est omniscient, y compris les investisseurs obligataires. Néanmoins, si on analyse l’histoire du graphique des taux sur 2 et 10 ans, il est évident qu’il s’agit d’un indicateur économique à prendre en considération. Durant les bonnes périodes, cette courbe ne s’inverse jamais. Lorsque cela a lieu, cela annonce avec une redoutable fiabilité une récession. Le graphique ci-dessous indique les 5 dernières récessions (zones grises). Et si on remonte davantage dans le temps, on constate que les récessions de 70/71 et 74/75 furent également annoncées par ce graphique.

Lire la suite sur or-argent.eu

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Garofula
Garofula
1 année plus tôt

“plus l’échéance est longue, plus le taux doit être élevé pour couvrir le risque” Le taux ne couvre pas un risque, ce n’est pas son objet puisque tout débiteur est censé respecter sa parole. Il rémunère la privation de l’utilisation immédiate de l’argent pour le créancier. Plus l’emprunt est long, plus l’effort du créancier est important, plus le taux doit être élevé pour attirer les candidats. Si le risque était rémunéré, le risque serait certain et personne ne prêterait. Le risque est géré par ailleurs, avec les garanties de remboursement ou la diversification du PF par exemple. A partir de… Read more »

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x