Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Quotas de pétrole maintenus en baisse pour 9 mois

La Russie est plutôt favorable à une forme de soutien à Téhéran, mais cette histoire de réduction des quotas de production de la Russie suite à un accord entre Moscou et Ryad, montre que la Russie n’a pas d’ami, mais uniquement des intérêts.

La politique Russe n’est donc pas conditionnée par l’Iran… Loin de là.

Vous n’entendez d’ailleurs pas trop les Américains couiner sur ce maintien de la réduction de la production mondiale.

Et pour cause, les Américains, eux-aussi ont désormais intérêt à un pétrole relativement coûteux, car il faut bien financer cette satanée industrie du pétrole de schiste si peu rentable avec des prix du baril trop bas.

Charles SANNAT

L’Iran accuse la Russie et l’Arabie saoudite de la «mort» de l’OPEP 

L’Iran ne s’opposera pas à la prolongation des limitations de production en vigueur, mais estime que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) «meurt» car la prise de décision au sein du cartel est entre les mains de Moscou et de Riyad, selon le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar Zangeneh.

Téhéran est prêt à soutenir l’entente sur une prolongation des limitations de production de pétrole en vigueur, mais s’oppose au caractère unilatéral de l’entente entre la Russie et l’Arabie saoudite, a déclaré aux journalistes le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zangeneh, arrivé à Vienne pour une réunion de l’OPEP.

M.Zangeneh a signalé que l’Iran n’était pas disposé à quitter l’OPEP. Cependant, il estime que le cartel meurt.

«L’Iran ne sort pas de l’OPEP, mais je suis convaincu qu’elle est en train de mourir. À cause de ce processus [renforcement du pouvoir de la Russie et de l’Arabie saoudite au sein du cartel, ndlr]», a signalé le ministre.

Il a ajouté qu’il ne voyait pas de problèmes dans la prolongation des limitations de production.

«Le problème est ailleurs. L’OPEP doit discuter aujourd’hui de l’unilatéralisme dans la prise de décision au sein de l’organisation. Pour moi c’est une question majeure de savoir pourquoi la décision [sur la prolongation des limitations, ndlr] a été prise de fait à Osaka», a-t-il indiqué.

Suite au sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka les 28 et 29 juin, le Président russe a déclaré que la Russie et l’Arabie saoudite prônaient la prorogation de l’accord OPEP+ sur la limitation de l’extraction du brut.

«En ce qui concerne la rencontre avec le prince héritier [d’Arabie saoudite, ndlr], nous avons abordé la possibilité de prolonger nos accords avec l’OPEP en matière de limitation de l’extraction. Nous avons convenu de proroger nos accords. Au moins, nous, la Russie et l’Arabie saoudite, soutiendrons cette prorogation», avait expliqué Vladimir Poutine.

Nicolas Meilhan: “On est en train de se rapprocher de la fin du pétrole” L’Iran peut-il propulser le pétrole à 100$ ?… Avec Philippe Waechter

L’OPEP et un ensemble d’autres pays n’en faisant pas partie (OPEP+) ont décidé, fin 2018, de moderniser les conditions de l’accord portant sur la diminution de l’extraction du pétrole en vigueur depuis début 2017. Les pays ont convenu de baisser leur extraction de 1,2 million de barils par jour par rapport au niveau enregistré en octobre 2018. Ce nouvel accord porte sur la première moitié de l’année 2019.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
GRIMAUD GENEVIEVE Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
GRIMAUD GENEVIEVE
Invité

Les prix vont grimper…