Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Dan Denning: La bulle des fonds indiciels, un désastre annoncé

Les fonds indiciels dépassent désormais les fonds « traditionnels » : une situation qui pourraient mener à une crise d’une ampleur similaire à celle des subprime en 2007.

John Bogle doit danser au paradis.

Il est reconnu comme étant le créateur du premier fonds indiciel, en 1976.

A présent, plus de quatre décennies plus tard, le montant des capitaux investi dans des fonds passifs qui se contentent de répliquer les indices boursiers est plus important que celui des capitaux gérés par des êtres humains en chair et en os (si vous voulez garder un œil sur le score, on parle actuellement de 4 270 Mds$ en gestion passive, contre 4 250 Mds$ en gestion active).

Pourquoi pas, après tout ? Les Etats-Unis vivent actuellement leur plus longue période d’expansion économique jamais enregistrée : elle dure depuis maintenant 124 mois. Depuis le début de l’année, le S&P 500 est en hausse d’environ 20%.

Pourquoi un investisseur paierait-il des frais exorbitants à un gestionnaire actif pour essayer de battre le marché… quand il peut tout simplement investir dans un fonds indiciel qui ne lui coûte quasiment rien en frais de gestion tout en lui permettant d’obtenir un excellent rendement ?

Cela semble tout à fait logique dans un marché haussier. Achetez des actions pour le long terme !

C’est en réalité dangereux dans une période comme aujourd’hui – à un moment où, selon nous, ce marché haussier sur les actions approche de sa fin.

C’est la raison pour laquelle nous allons nous intéresser à deux questions importantes : existe-t-il encore des gens qui essayent d’analyser la valeur intrinsèque des entreprises ? Et dans le cas contraire, pourquoi devriez-vous vous en préoccuper ?

Voyons cela…

La gestion indicielle, l’ennemi du processus de découverte des prix

Vous vous souvenez de Michael Burry ? Il a gagné une fortune lors de l’éclatement de la bulle immobilière (comme le raconte le film The Big Short : le casse du siècle, basé sur le livre du même nom de Michael Lewis).

A présent, il affirme que l’investissement passif (c’est-à-dire l’approche consistant à répliquer les indices) est à l’origine d’une gigantesque bulle sur le marché des actions et des obligations. En fait, il affirme même que l’investissement passif est en train de causer une hausse excessive des cours des actions et des obligations d’une façon similaire aux crédits subprime en 2007.

Au début du mois de septembre, Burry a déclaré :

« Comme pour la plupart des bulles, plus la hausse se poursuit sur une longue période de temps, plus le krach sera difficile. […] La salle est de plus en plus bondée, mais les portes de sortie sont toujours aussi étroites qu’auparavant. La situation devient encore plus préoccupante avec la baisse de la liquidité sur les marchés boursiers et obligataires à l’échelle mondiale. […] Ca va être moche à voir. »

C’était agréable d’entendre pour une fois un point de vue allant dans le même sens que la position que j’ai prise l’année dernière, à savoir que l’investissement passif est à l’origine d’achats irréfléchis sur la base de l’idée stupide selon laquelle les actions ne peuvent que monter.

C’est un argument purement basé sur la liquidité (les marchés vont continuer de monter en raison d’un afflux continu de capitaux). Mais s’il y a bien une chose que nous avons apprise au cours des 20 dernières années (ou même des 20 derniers jours) c’est que la liquidité peut s’évaporer en un clin d’œil.

Bien sûr, tout le monde ne partage pas le point de vue de Burry.

Certains défendent l’idée selon laquelle même un fonds indiciel est en fait géré de façon active – dans le sens où ce sont toujours des individus ou des comités qui décident quelles sociétés composent l’indice. L’ensemble des indices boursiers répliqués par les fonds passifs sont construits en fonction d’évaluations et de décisions prises par de véritables personnes.

En d’autres termes, il n’existe donc en réalité rien de tel qu’une gestion passive. Mais je pense que cet argument passe à côté du plus important, à savoir que la gestion indicielle est l’ennemie du processus de découverte des prix par le marché.

La bulle de l’investissement passif pourrait bientôt exploser – entraînant les marchés dans sa chute… mais faisant grimper l’or par la même occasion.

Les fonds indiciels empêchent les marchés de découvrir les « vrais » prix des choses, disions-nous hier. Il faut savoir que la découverte du bon niveau de prix a nécessairement lieu à l’échelle de chaque titre coté.

A un moment ou à un autre, un analyste doit s’atteler à étudier les fondamentaux réels d’une entreprise, ses coûts, son endettement, ses flux de trésorerie – et déterminer la valeur actualisée des cash-flows prévisionnels futurs de l’activité.

Pourquoi la chute de WeWork fait craindre une nouvelle crise financière Un nouveau krach mondial est à craindre ! Voici ce qu’affirme l’économiste américain Nouriel Roubini !!

L’analyste doit réaliser une évaluation de l’entreprise et, sur la base de cette valorisation, déterminer le prix auquel il serait intéressant d’acheter des actions de cette entreprise. Ce type de travail ne peut être réalisé que par des analystes qui suivent une approche semblable à celle de Graham et Dodd.  Autrement dit, en se focalisant sur une seule entreprise et une seule action à la fois.

Pour résumer, plus les investisseurs sont nombreux à abandonner l’analyse financière des titres individuels au profit de la gestion indicielle, plus le processus de découverte des prix sur le marché s’affaiblit.

Le niveau des indices augmente en raison des flux de capitaux gérés de façon passive. Personne n’essaie de savoir dans quelles actions il est réellement intéressant d’investir. C’est la raison pour laquelle les niveaux records de valorisation sur le marché sont ignorés par les investisseurs.

Les ratios de valorisation n’ont plus aucune importance ! Seules la tendance, la croissance et la liquidité importent. Suivez l’argent, les enfants !

Le système montre des signes inquiétants de fragilité

Nous pensons que les ratios de valorisations ONT une grande importance. C’est la raison pour laquelle nous conseillons une stratégie d’allocation d’actifs caractérisée par une faible pondération des actions et des obligations, et une forte pondération des actifs tangibles et des liquidités.

C’est également la raison pour laquelle nous sommes d’avis qu’un retour à la moyenne des ratios de valorisation devrait se produire, ce qui se traduira par un marché baissier sur l’indice Dow Jones – et, parallèlement, à une hausse de l’or.

D’après nos prévisions basées sur le ratio Dow/Gold, j’estime que l’or devrait augmenter au minimum jusqu’à 5 000 $ l’once (voire plus si le ratio Dow/Gold baisse jusqu’à 3). Et en ce qui concerne les actions ? Regardez ci-dessous…

Le patrimoine net des ménages US pourrait baisser d’environ 30 000 Mds$ au cours du prochain marché baissier dans le contexte d’une nouvelle récession. Environ la moitié de ce montant pourrait provenir de pertes sur le marché boursier et obligataire.

Le graphique ci-dessous permet de voir les trois dernières bulles créées par la Fed. Il y a d’abord eu la bulle technologique, des médias et des télécommunications (TMT) de l’an 2000. Puis la bulle immobilière. Maintenant, nous sommes dans une bulle « globale » et de l’investissement « passif ».

Ces trois bulles financières ont pour point commun une bulle record sur le marché obligataire.

Voici ce que vous devez absolument retenir : un marché haussier historique a débuté sur les obligations au début des années 1980. D’après moi, il s’est terminé au mois d’août.

Les rendements des bons du Trésor US pourraient certes continuer de baisser (voire potentiellement entrer en territoire négatif), mais le potentiel de hausse supplémentaire des obligations est à présent très limité. Le risque est beaucoup plus élevé que le rendement potentiel.

L’ancien président de la Fed Alan Greenspan et l’ancien membre de la chambre des Représentants Ron Paul ont peut-être raison lorsqu’ils affirment que les taux d’intérêt aux Etats-Unis se dirigent en territoire négatif. Si c’est exact, alors les traders bénéficieront d’un dernier mouvement de hausse avant la débâcle.

Mais ça, c’est pour les traders. Pour les investisseurs, un tel mouvement ne représente rien d’autre que la phase terminale de la bulle de la dette.

Cette bulle est globale. Elle s’est considérablement aggravée depuis la fin de la dernière crise financière en 2008…

… Sauf que cette crise n’a jamais vraiment pris fin, en réalité. Elle s’est en fait infiltrée partout, dévoyant et contaminant le système tout entier.

Un système qui montre à présent des signes inquiétants de fragilité.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


dan_denningDan Denning Rédacteur en Chef de Strategic Investor Dan Denning est spécialisé dans des actions peu connues mais au potentiel gigantesque.

Dan écrit également dans Strategic Trader Alert, un service e-mail consacré aux actions qui évoluent très vite.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean P Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Jean P
Invité
Jean P

La bulle de l’investissement passif pourrait bientôt exploser – entraînant les marchés dans sa chute… mais faisant grimper l’or par la même occasion. Eh bien oui, je vois cela ce matin comment l’Or augment à une vitesse grand G, j’en suis même époustouflé de cette euphorie pour l’Or. Ah, à combien se négocie l’or ce matin, Ah oui, à 1450$, peut-être demain 1420$. Non, je vais attendre les 1400$ pour la semaine prochaine, non, je vais plutôt patienter encore lorsqu’il rejoindra les 1350$ et si je suis chanceux les 1300$ ou peut-être même les 1200$. Étant donné, que l’Or est… Read more »