Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Bill Bonner: « Un futur… possible »
 

Crise économique

Partout dans le monde, les fourneaux des restaurants sont froids. Les usines sont aussi calmes que des églises (les grands constructeurs automobiles américains ont annoncé la semaine dernière qu’ils arrêtaient leurs chaînes de production).

Les salaires ne sont ni gagnés… ni dépensés. Selon Bank of America, la récession a déjà commencé. Tout à coup, l’économie qui dépendait de « plus » se retrouve avec beaucoup « moins ».

Les taxes ne sont pas payées sur des profits non enregistrés grâce à des ventes de biens jamais produits par des travailleurs qui ne travaillent pas, des camionneurs qui ne conduisent pas et des acheteurs qui n’achètent pas. Et nous n’en sommes qu’au début.

Ce qui nous attend

Alors voici un résumé… notre supposition quant à ce qui nous attend :

Le monde où on gagne et on dépense est en train de s’éteindre. Sans revenus, les entreprises, les ménages et les gouvernements seront tous dans l’incapacité de payer leurs factures.

Les actions vont grimper (un « rebond de chat mort », comme l’appellent les vétérans) suite aux annonces de renflouage, avant de reperdre 50% de leur valeur.

Les entreprises feront défaut sur leur dette de 16 000 Mds$. Des millions de gens perdront leur emploi. Selon le secrétaire au Trésor US, Steven Mnuchin, plus de 20% de la main d’œuvre américaine pourrait se retrouver au chômage.

Les autorités imprimeront de la monnaie par milliers de milliards pour réparer les dégâts. Les dépenses grimperont. Mais la baisse de production… et l’augmentation de la devise en circulation… feront grimper les prix.

A l’été, le virus ralentira. L’économie commencera à se remettre. Mais partout dans le monde, les gens commenceront à se méfier du dollar et autres devises fiduciaires. Les prix grimperont à mesure que la croissance réelle est étouffée par les craintes d’inflation.

Il est très probable que le virus revienne à l’automne, même s’il n’y a aucun moyen de connaître sa gravité à ce moment-là. A un moment ou à un autre, de toute façon, il n’y aura plus assez de cash pour compenser le mépris croissant qu’on accordera aux espèces.

Les distributeurs de billets seront vides. L’économie – encore fragile, avec des taux d’intérêts inférieurs à l’inflation – aura besoin de nouveaux renflouages et d’encore plus d’argent par hélicoptère pour continuer à tourner.

Les autorités seront alors confrontées à un choix terrible. Imprimer plus d’argent pourrait entraîner l’hyperinflation, comme pour l’Allemagne de Weimar, le Zimbabwe ou le Venezuela.

Ne pas imprimer, ce serait risquer une profonde dépression… un choc en mode « mettons tous ces clowns à la porte » aux prochaines élections… voire une révolution.

Quel Paul Volcker se lèvera et mettra fin à l’impression monétaire ? Quel Ronald Reagan le soutiendra ?

Les autorités feront leur choix… le choix fait par Von Havenstein en Allemagne et Gono au Zimbabwe. Elles imprimeront. Les actions grimperont en flèche à mesure que les investisseurs, appliquant la rotation sectorielle, abandonnent les obligations. Le marché obligataire s’effondrera. Les dettes seront effacées par l’inflation – idem pour les crédits basés sur la dette.

Des scènes de dépravation financière, de débauche économique et des orgies de dégradation sociale, de violence et de chaos – inimaginables pour l’instant – seront visibles sur tous nos écrans.

Bien sûr ce n’est là qu’un futur possible.

Le futur, le vrai ? Il va falloir attendre pour le voir.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


bonnerBill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.
En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir dans en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.
Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
beverly
beverly
2 mois plus tôt

En entendant le discours de Trump dernièrement sur Paques et que les gens peuvent sortir en masse je pense que ça va bien accelerer la chute des usa avec un nombre incalculable de contaminés. Donc d’ici la fin avril il devrait y avoir un sacré spectacle qui se déroule là bas. En plus ils achetent tous en masse des armes
donc bonjour les dégats à venir.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x