Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Les Français boudent les commerces et la consommation

« Depuis deux semaines, visière sur la tête, Carlos Mourao, fleuriste, peut enfin faire fleurir le trottoir. Mais les clients ne se bousculent pas. Si l’après-confinement avait plutôt bien commencé, ses ventes ont ensuite brusquement chuté. « Au départ, les gens sont venus en nombre donc on a très bien fonctionné. Et depuis une semaine, il y a environ 30 % de fréquentation en moins », se désole ce professionnel.

« Il faut reprendre l’envie de sortir »
La raison principale : ses clients réfléchissent à deux fois avant de sortir effectuer un achat en cette période de déconfinement. « Je crois qu’on s’est finalement habitués au confinement. Il faut reprendre l’envie de sortir, de bouger », explique une passante. Résultat : selon la confédération des commerçants, les ventes ont chuté de 30 % en moyenne ».

Force est de constater et c’est assez logique que le climat est pesant et anxiogène.

Ma tendre épouse par exemple, ne supporte pas de se museler son fort joli museau avec une muselière appelée masque pour faire les boutiques ! Déjà que le « shopping » n’était pas sa préoccupation majeure, là avec un masque, du gel hydroalcoolique ou encore le respect des files d’attente etc, elle ne met plus les pieds dans une boutique. Nombreux sont les gens dans ce cas.

A cela vous pouvez rajouter également ceux qui anticipent des lendemains difficiles et qui préfèrent mettre un peu plus de côté plutôt que de tout dépenser dès fois que l’on perde son travail. Personne ne peut reprocher à un individu sain d’esprit de prendre ses précautions pécuniaires quand on sait le massacre qui attend l’emploi.

Autre élément, pendant le confinement, nous avons finalement appris à acheter nettement moins de choses, à utiliser ce que nous avions à la maison et à faire nettement plus de choses. Nous n’avons jamais autant fait de pains, de pâtisseries ou de yaourts maison. Il y a donc aussi un phénomène de fond et sans doute une rupture durable dans le « do it yourself » ou le faites-le-vous-même » en français, un mouvement qui accompagne une volonté de retour vers l’essentiel où on élimine le superflu.

Là aussi, c’est un mouvement plutôt sain, logique et cohérent.

Préserver la planète, c’est commencer par moins consommer.

Enfin, dernier sujet de réflexion, les usages de consommation changent également en migrant des achats en boutique vers une utilisation massive du e-commerce (ce qui n’est pas forcément un progrès pour le coup).

L’Etat envisage de racheter les boutiques et commerces pour sauver les centres villes ! La France se prépare à une vague de licenciements et de faillites sans précédent

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Poujade51
Poujade51
4 mois plus tôt

Visiblement ça doit pas peser bien lourd puisque les cassos ne sont plus en mesure de dépenser l’argent de ceux qui gagnent dur !

generalchanzy
generalchanzy
4 mois plus tôt

Pourquoi « les Français »? C’est le cas dans bon nombre de pays. Qui de par le monde est prêt à flamber alors qu’on ne sait pas ce qui va se passer dans les mois et les années qui viennent?

M A R C E L
M A R C E L
4 mois plus tôt

Raisons de l’échec.
Vous êtes stupide : vous ne mettez pas vos connaissances à profit
Vous êtes paresseux : vous ne faites pas l’effort minimum nécessaire
Vous vous en foutez : la nonchalance n’est pas pardonnable !

Kalimero
Kalimero
4 mois plus tôt

J’évite les commerces dont le gérant ne me plaît pas, je suis contre les fleuristes qui vendent des fleurs qui coûtent la santé des travailleurs du lac Tanganika, je ne vais pas acheter les produits des sociétés qui se sentent obligées de nous manipuler socialement, …
En fait je produis et achèye à des potes/amis…
Le reste je m’en, comment dire, secoue les nouilles !

TOUSDEKON
TOUSDEKON
4 mois plus tôt
Reply to  Kalimero

C’est marrant pour les fleurs c’est exactement ce que je me suis dit : On est pas capable en France de faire pousser nos propres fleurs qu’il faut payer 55 balles un bouquet qui a pris l’avion du Kenya et des ouvrières payées 3 euros par jour?

élu ps
élu ps
4 mois plus tôt
Reply to  Kalimero

« En fait je produis et achèye à des potes/amis… »Est-ce déclaré?Si oui,c’est exemplaire.Si non ,cela peut etre assimilé a du travail au noir(réprimé par la loi).

Caporal Hicks
4 mois plus tôt

Avec quel argent peuvent-ils dépenser après confinement et chômage ?

Shark
Shark
4 mois plus tôt

Depuis le 17 novembre 2018 les Français ( gilets ) jaunes ont décidés de boycotter leur propre consommation , ce boycott tous azimut est toujours en vigueur tant que ce régime de Paris ne rendra pas aux français le droit le droit de s’exprimer directement par référendum sur tous les sujets engageants l’avenir de la France , du peuple Français et de ses enfants ainsi que le retour de notre souveraineté nationale , monétaire , territoriale et militaire !

Fabrice Dupont
4 mois plus tôt

Et ça étonne qui?

Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
4 mois plus tôt

En ce qui me concerne, j’évite tous les commerces qui obligent le port du masque. Je suis pour la liberté de choix, celui qui a envie de le mettre ça le regarde, au même titre que celui qui ne juge pas nécessaire. L’autre jour nous rentrons dans une cafétéria, on nous signifie que le masque est obligatoire, et qu’éventuellement si nous n’en avions pas ils étaient disposés à nous en fournir un; j’ai préféré aller manger ailleurs. C’est comme pour les achats, si je ne trouve pas ce que je souhaite dans un commerce qui respecte la liberté du port… Read more »

10
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x