Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Etats-Unis: L’été de tous les conflits, mais quand s’arrêteront toutes ces émeutes extrêmement violentes ?

Une des choses les plus troublantes concernant les violences de cet été propagées par l’extrême gauche est que personne n’a vraiment pris la peine de trop réfléchir aux raisons pour lesquelles tous ces gens se sont révoltés. Bien sûr, la gauche officielle dit qu’il s’agit d’un soulèvement généralisé qui devait finir par prendre forme. La droite officielle dit que ces gens sont des communistes et agissent donc comme de vrais communistes. C’est en réalité toujours la même rengaine dépassée que nous entendons constamment de la part de la classe politique. Aucune de ces affirmations n’aborde la véritable question qui est de savoir pourquoi ces personnes sont dans la rue tous les soirs dans certaines grandes villes américaines.

Au départ, le mouvement BLM (Black Lives Matter) n’était qu’un petit groupe de militantisme de rue, plutôt influencé par le Parti démocrate auquel on pouvait s’attendre à ce qu’ils se fassent entendre, juste avant les élections. N’oublions pas que BLM a vu le jour grâce à l’administration Obama et ce, sur les campus universitaires. Puis, ce mouvement s’est développé et s’est orienté vers des sujets extrêmement plus polémiques tels que les griefs raciaux. Nous rappelons l’évènement tragique lié à la mort de George Floyd, suite une clé d’étranglement qui a duré plus de 8 minutes, qui a mené à plusieurs actes de vandalisme, comme le déboulonnement de statues. Cette stratégie du Parti démocrate avait pour but de susciter un maximum de soutien noir. Ensuite, cela a cédé la place à l’anarchie totale que nous constatons tous les jours dans des villes comme Seattle ou Portland. C’est malheureusement un aspect qui retient très peu l’attention.

La violence à laquelle nous assistons se produit dans la plupart des villes blanches, principalement par des personnes blanches. A Minneapolis, il y a 19% de noirs. A Seattle, 7% et à Portland 6% de noirs. A Kenosha, il y a 10% de noirs et près de 80% de la population est blanche ! Notez que dans les villes comme Baltimore, St Louis et Detroit qui ont une population majoritairement noire, il n’y a eu aucune émeute. A Los Angeles, où une fusillade avec la police vient d’éclater, ils n’ont pas pu organiser une manifestation digne de ce nom. Ils ont pourtant essayé, mais il leur manquait les jeunes blancs avec des sacs à dos qui savent très bien comment s’y prendre.

La vérité derrière ces émeutes est qu’elles n’ont rien à voir avec des problèmes locaux ou même des griefs légitimes. Les émeutes attirent simplement la jeunesse blanche qui n’arrive pas bien à s’intégrer dans la société et qui du coup, fournit du monde pour des mouvements comme « Antifa ». Rapprochez-vous un peu d’une foule d’Antifa et ce qui est frappant, c’est à quel point ils sont peu impressionnants individuellement. Les mecs sont maigres et maladroits, tandis que les femmes sont bruyantes et ridicules. Ce sont des jeunes blancs pour la plupart, qui n’ont pas leur place dans l’ordre néo-libéral, alors ils se retrouvent chez les Antifa.

Ce que leur offre la clandestinité anarchiste est la même chose que vous voyez dans d’autres types de sous cultures antisociales. Ils ont un but commun, mais aussi une communauté dans laquelle ils ont une place clairement comprise. Ils sortent et manifestent ou organisent des émeutes avec leurs compagnons et doivent ensuite se retrouver en se rappelant ces bons moments. On est finalement plus très loin d’une forme d’hooliganisme que vous voyez autour du football européen. La seule différence est que les enfants d’Antifa viennent de la classe moyenne plutôt que de la classe ouvrière.

Maintenant, les appeler des enfants n’est pas tout à fait exact. Le type qui a assassiné le fan de Trump à Portland est un homme d’âge moyen. Pourtant, c’est un bon exemple d’un phénomène plus large qui alimente l’anarchisme et a également alimenté l’extrême droite dans une certaine mesure. C’est un gars qui n’a nul avenir. Il n’y a aucun emploi pour un homme blanc dotée d’une intelligence limitée avec un goût prononcé pour l’action. Il est probablement trop stupide pour l’armée et il n’y a pas de communauté ouvrière pour lui, alors il s’est laissé entraîner dans l’anarchisme.

Les villes qui connaissent des troubles anarchistes devraient être des modèles pour l’ordre démocratique libéral moderne. Elles ont un taux de criminalité très faible. Ce sont des zones urbaines bourgeoises prospères basées sur la nouvelle économie. Les jeunes ont accès à l’Université et aux emplois, tout en vivant dans des quartiers branchés et soigneusement sélectionnés. Portland, c’est exactement ce à quoi aspirent les villes de la côte Est, en termes de démographie et de renouvellement urbain. Le but de la gentrification a été de ressembler plus à Seattle qu’au Bronx.

Le problème est que ces villes sont entièrement superficielles. Promenez-vous dans les quartiers branchés de ces villes modèles et qui semblent très jolies, mais elles donnent aussi l’impression que les promoteurs des centres-villes de banlieues les ont créés uniquement pour développer leurs lotissements. Vous n’arrivez pas bien à le définir, mais il manque quelque chose. Certes, les visiteurs ne peuvent pas vraiment juger ce genre de choses, mais les troubles civils constants provoqués par les plus jeunes suggèrent qu’ils ne sont pas non plus satisfaits du soi disant paradis proche de la nature.

Les grands départs de villes comme San Francisco ou New York est aussi un élément à prendre en compte. Certains évoquent même une sorte de peste. La panique provoquée par l’homme qui fait fermer ces villes, oblige les gens à chercher des pâturages plus verts. Notez cependant, que les personnes qui ont afflué vers ces oasis urbaines pour la culture, le style de vie ne sont pas disposées à se battre pour cela. Au lieu de descendre dans les rues pour exiger plus de leurs maires, ils remplissent simplement le coffre de leur Subaru et se dirigent vers la banlieue. Au début, tout cela leur paraissait irréel et seulement temporaire.

Tout ce à quoi nous avons assisté cet été, n’a vraiment plus rien à voir avec les vieux clichés de la politique qui opposaient souvent uniquement deux seuls ennemis. Au lieu de cela, on assiste aux conséquences de l’échec d’avoir essayé de changer l’Amérique, en donnant l’illusion d’un certain équilibre social. Le fait de remplacer le capital social par des « likes » sur les réseaux sociaux et des emplois inutiles dans la nouvelle économie, ne fonctionne pas. La génération qui a créé ce mode de fonctionnement ne cesse de se suicider et ce, en battant tous les records. La génération qui est censée vivre avec cet environnement économique et social particulier préfère observer toutes les émeutes et voir tout brûler plutôt que d’être soi même acteur.

L’Amérique, au bord d’une guerre civile ? Emeutes, pillages, s’intensifient au cœur même du pays ! Violences Gratuites aux USA ! Un homme à terre et déjà inconscient se prend un coup de pied en pleine tête… IGNOBLE !!

Il y a une vérité sur laquelle on ne reviendra pas, une des conditions humaines est que les hommes ont besoin de but et de fraternité dans leur vie. Cela pourrait être la vie militaire et familiale. Ou peut-être encore une certaine fraternité à l’université et ensuite tout au long d’une carrière professionnelle. Ce pourrait aussi être au bureau ou au pub. Les femmes elles, ont besoin d’évoluer dans une communauté et recherchent de la camaraderie. La famille nucléaire absolue a été créée pour elles. L’ordre mondial démocratique libéral ne fait rien de tout ça pour les gens. Vivre des vies atomisées et inutiles tout en étant mélangés avec des groupes d’étrangers en constante évolution est une recette qui mène au désastre et vraiment pas au paradis.

Ce qui se passe actuellement à gauche est le reflet de ce qui se passe dans les classes ouvrières et dans les classes moyennes balanches. Les politiciens progressistes applaudissent, car à un certain niveau, ils auraient souhaité pouvoir également être dans la rue. Le maire de Portland vit une existence insignifiante et le pire, c’est qu’il le sait. La différence est que ces anarchistes peuvent exprimer leurs idées et leurs déceptions à l’extérieur. Les blancs de la classe ouvrière sont complètement ignorés et la classe moyenne blanche est contrainte de se taire.

Source: Zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
pessimiste
pessimiste
1 mois plus tôt

les symptomes que l’on observe des emeutes américaines sont des symptômes.
Les croyances propserent sur la misere. La cause est economique, la moitiee du pays fait la queue pour bouffer:..

bbrise
bbrise
1 mois plus tôt
2
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x