Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
« Nouvel avis de tempête sur les bourses selon Reuters ! » L’édito de Charles Sannat
 

Que la situation est compliquée mes amis, et je peux vous dire que c’est rare que je n’arrive pas à me faire une conviction, mais alors là… c’est du ni pour ni contre bien au contraire !

Au moment où les marchés auraient dû craquer, et ce de manière assez prévisible et j’avais situé ce moment entre le 15 juillet et le 15 août, la FED, la banque centrale américaine, a sorti une arme d’augmentation massive des marchés en évoquant son objectif d’inflation et en précisant que ce n’était désormais plus une règle mettant fin à 40 années de doctrine de politique monétaire en une simple phrase.

Logiquement les marchés ont compris ce qu’il fallait comprendre à savoir si l’inflation n’est plus un problème, alors la FED injectera encore et encore… Même si cela devait déclencher un épisode inflationniste.

J’ai d’ailleurs toujours dit qu’un resserrement de la politique monétaire américaine c’est-à-dire une hausse durable et importante des taux d’intérêt pour aller vers une « normalisation » du prix de l’argent était une politique impossible. L’économie mondiale ne peur plus depuis bien longtemps supporter des taux ne serait-ce qu’à 5 % l’an, ce qui n’est pourtant pas franchement ahurissant. Au contraire, l’argent doit avoir un prix, car le prix de l’argent est le prix maître celui duquel tout part.

Nous en sommes donc là. Une banque centrale qui explique que l’argent coulera à flots, le secrétaire d’Etat au Trésor qui lui explique que finalement les sous que l’Etat vient d’avancer aux entreprises pourraient ne pas être remboursés et que ce ne serait pas bien grave…

Alors les marchés, montent, montent comme la petite bêbête dans le cou de mon petit dernier, sauf, qu’au bout du compte, les marchés chatouilleux risquent de ne pas trop nous faire rire, mais plutôt pleurer.

La question qui se pose est la hausse peut-elle être éternelle ?

Je n’ai pas de réponse à cette question.

Personne n’a cette réponse avec certitude.

Dans un monde devenu absurde où les banques centrales impriment des milliers de milliards de dollars et d’euros ; dans un monde où l’on verse directement des sous qui n’existent pas sur les comptes en banque des familles ou des entreprises, qu’elle est la limite à la hausse ?

La hausse des actifs est d’ailleurs une forme d’inflation, c’est là que les excédents de monnaie vont se loger.

Soit la Fed imprime à vau-l’eau, soit le système financier s’effondre !! – Avec Rob Kirby John Williams: Planche à billets: “Le système financier américain est en faillite, désormais la Fed fait comme le Zimbabwe, Ruez-vous sur l’or !”

Intuitivement, j’ai tendance à croire, qu’il y a toujours une limite, et que cette limite est celle de la confiance. La confiance s’érodera lorsque le « n’importe quoi » deviendra trop visible.

Globalement nous y sommes. Les valorisations des entreprises en particulier de la « tech » les GAFA et autres entreprises technologiques, sont devenues totalement délirantes. Tout le monde le sait, le dit désormais et le voit.

Alors les marchés hésitent, vacillent… vont-ils tomber ?

Et cette dernière question nous amène justement à cet article de l’agence de presse Reuters.

Nouvel avis de tempête sur la technologie à Wall Street

« PARIS (Reuters) – Le Nasdaq est signalé mardi en repli de plus de 2 % à l’ouverture avec la poursuite attendue de la correction sur les géants de la technologie, dont les valorisations extrêmement tendues ne se justifient plus aux yeux des investisseurs dans un environnement de marché très incertain.

Les contrats à terme sur les indices de référence de la Bourse de New York, annoncent une ouverture hésitante pour le Dow Jones, en baisse modérée pour le S&P-500 et encore en net recul sur le Nasdaq, à forte composante technologique.

« Ce mouvement de baisse semble être pour l’instant une simple correction, du fait de la valorisation extrême du secteur technologique américain », estime Vincent Boy, analyste marchés chez IG France ».

Autre élément à surveiller, le pétrole, et le pétrole vient de repartir à la baisse en raison des craintes sur une reprise plus lente qu’anticipé de la demande !

Je vous passe toutes les autres « mauvaises » nouvelles que vous connaissez si vous lisez ces lignes.

Le seul intérêt qui subsiste à détenir des actions d’un point de vue strictement financier et de placement, c’est qu’avec des taux négatifs ou à 0, plus rien d’autre n’est en mesure de rapporter un rendement et de l’argent à un épargnant. Mais cela a une limite, celle du risque en capital de votre placement.

L’autre intérêt des actions est qu’en cas d’effondrement systémique, vous êtes détenteur d’un titre de propriété, d’un tout petit bout d’une entreprise. Pourtant, le jour où vos actions serviront de titre de propriété, je peux vous assurer, que vous bénirez votre stock de boîtes de raviolis !

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
10 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
bbrise
bbrise
18 jours plus tôt

banques centrale ont encore des munitions relax

Moulinex
Moulinex
19 jours plus tôt

à tous les moutons: https://youtu.be/OtQ5D-TBKA0

Zeitgeist
Zeitgeist
18 jours plus tôt
Reply to  Moulinex

C’est dans le vaccin qu’il va y avoir des nano particules détectables par la 5G

Down
Down
19 jours plus tôt

Casino fantastique, quand c’est vert on gagne quand c’est rouge on gagne aussi.
Et depuis 2008 on nous dit krach imminent !
Au bout du compte ça se valorise donc le système fonctionne, bien sûr les gueux en paient le prix, ça ne veut pas dire pour autant que le capitalisme est mort.

Down
Down
19 jours plus tôt

Casino fantastique, quand c’est vert on gagne quand c’est rouge on gagne aussi.
Et depuis 2008 on nous dit krach imminent !
Au bout du compte ça se valorise donc le système fonctionne, bien sûr les gueux en paient le prix, ça ne veut pas dire pour autant que le capitalisme est mort.

Down
Down
19 jours plus tôt

Casino fantastique, quand c’est vert on gagne quand c’est rouge on gagne aussi.
Et depuis 2008 on nous dit krach imminent !
Au bout du compte ça se valorise donc le système fonctionne, bien sûr les gueux en paient le prix, ça ne veut pas dire pour autant que le capitalisme est mort.

JoJo
JoJo
19 jours plus tôt

LOLLLLLL: nasdaq dans le vert + 3.25% et le pétrole aussi avec 5%, c bon l’économie est repartie !

albi
19 jours plus tôt
Reply to  JoJo

oui! des marchés euphoriques, que du vert, et demain tout en rouge , la grosse déprime, allez y comprendre quelle que chose dans ce monde de fous!

Plak
Plak
19 jours plus tôt
Reply to  albi

C’est simple à comprendre, il faut que 99% des apprentis boursicoteurs se fassent plumer pour les 1% qui manipulent tous les cours au dessus, avec l’aide de nos élites, et on une longeur d’avance ramassent toujours la mise. Jusqu’au jour où ça se voit un peu trop.

Poujade51
Poujade51
19 jours plus tôt
Reply to  albi

la volatilité : c’est ce qui les fait devenir un jour riche, un jour pauvre ! le jeu va s’en doute devenir monnaie courante dans le nouveau monde !

10
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x