Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
A quoi ressembleront les USA quand les actions, l’immobilier et les voitures d’occasions auront chuté de plus de 50%
 

Avez-vous déjà pensé à ce qui se passera une fois que la bulle aura éclaté ? En 2008, nous avons eu le droit à un court aperçu de ce qu’est devenu la vie après, mais la plupart des Américains semblent penser aujourd’hui que la dernière crise financière n’était qu’un léger soubresaut sur le chemin d’une prospérité économique sans fin. Or la vérité, c’est que la fastueux train de vie des Etats-Unis est uniquement alimenté par un endettement extrêmement élevé et qui n’est plus tenable à long terme. Lorsque cette bulle d’endettement éclatera, l’Amérique sera alors confrontée à un ajustement extrêmement douloureux.

Depuis la dernière crise financière, la dette publique américaine a presque doublé, la dette des entreprises a été multipliée par 2, les valorisations des actions ont atteint des sommets et sont littéralement surévaluées, la bulle sur les prêts étudiants a dépassé 1.000 milliards de dollars, l’Amérique est confrontée à la plus grande crise des fonds de pension sous-financés de toute son histoire, et dans de nombreuses régions américaines ( en particulier sur la côte ouest), l’Amérique fait face à une bulle immobilière qui est encore pire que celle qui avait éclaté en 2007 et 2008.

Et malgré toutes ces bulles d’endettement, la croissance du PIB américain est devenue littéralement anémique. Même si vous croyez aux chiffres grossièrement manipulés que met en avant le gouvernement fédéral, l’économie américaine n’a progressé que de seulement 1,6% en 2016

En termes de PIB, le quatrième trimestre a été révisé en légère hausse, mais il y a eu des ajustements sur les trimestres précédents, et malgré cela, la croissance globale du PIB américain pour l’année 2016 est restée faible avec un taux lamentable de 1,6%. On peut même parler de décrochage à ce niveau de taux. L’économie américaine ne peut que difficilement continuer à se maintenir à un niveau élevé avec un si faible taux de croissance. Etant donné que le faible taux de croissance au 4ème a tué tout espoir de finir l’année sur une bonne note, la croissance du PIB pour l’année 2016 a affiché son pire résultat depuis la dernière récession.

Et les bénéfices des sociétés, en dépit d’un marché boursier qui n’a jamais cessé de grimper depuis des années, sont encore plus mauvais qu’avant. Bien plus mauvais. Les bénéfices des sociétés ne font que baisser depuis des années. En réalité, ils avaient baissé durant les années précédents les deux dernières bulles boursières, avant la bulle Internet et celle de la bulle immobilière en 2008. Ces deux bulles avaient fini par imploser et les marchés par s’effondrer.

De plus, n’oubliez pas que les choses avaient continué de se détériorer au début de l’année 2016. Or actuellement, on s’attend à ce que le Pib américain soit en croissance de seulement 0,9% sur le premier trimestre 2017.

Donc, toute personne qui essaie de vous faire croire que l’économie américaine se porte bien ne fait que vous mentir.

Mais même si les choses ne semblent pas aller aussi bien que cela en ce moment, eh bien, elles risquent de s’aggraver lorsque la plus grosse bulle d’endettement de toute l’histoire aura explosé.

Par exemple, que croyez-vous qu’il arrivera aux Etats-Unis une fois que la capitalisation boursière sur les indices aura été divisée par 2 ? Dans une récente note destinée à ses clients, John P. Hussman a déclaré que son équipe prévoit que d’ici la fin de ce cycle actuel de marché qu’« à peu près la moitié de la capitalisation boursière des actions américaines soit 17.000 milliards de dollars vont tout simplement disparaître et partir en fumée ».

Et bien sûr, tout ceci colle parfaitement avec tout ce que je vous explique depuis longtemps maintenant. Si l’on se base sur les principaux indicateurs qui permettent d’évaluer la cherté des marchés boursiers (comme le CAPE, etc.) et les comparer à leurs moyennes à long terme, eh bien, les actions vont devoir chuter d’au moins 40 à 50% par rapport à leurs niveaux actuels.

Au fur et à mesure que la crise s’amplifiera, d’autres classes d’actifs seront également lourdement impactés. Cette semaine, Morgan Stanley (l’une des banques trop grosses pour faire faillite – Too big to fail) a publié un rapport dans lequel il est expliqué que les prix des véhicules d’occasions « pourrait s’effondrer de 50% » au cours des prochaines années…

Pendant des mois, nous avons parlé de l’énorme bulle actuelle sur les prêts automobiles aux Etats-Unis. Après avoir souligné un bon nombre de préoccupations que nous avons mis en évidence à plusieurs reprises, l’équipe d’Adam Jonas, spécialisée sur le secteur automobile chez Morgan Stanley, vient de publier un rapport expliquant pourquoi son équipe pense que les prix des véhicules d’occasions pourraient s’effondrer de 50% d’ici les 4 à 5 prochaines années

Les prix dans l’immobilier s’apprêtent à connaître une chute majeure. C’est particulièrement vrai sur la côte ouest où l’argent qui provient du secteur des nouvelles technologies et des acheteurs étrangers et d’Asie plus précisément ont poussé les prix de l’immobilier jusqu’à des niveaux vertigineux. Vous aurez de la chance si vous arrivez à devenir le propriétaire d’une maison avec un budget d’un demi-million de dollars à San Francisco. Il faut savoir qu’en Californie, les prix des logements atteignent des sommets. En raison d’un manque de logements locatifs abordables, les prix ont littéralement explosé à San Francisco, si bien qu’on en est rendu à voir un ingénieur payer 1400 dollars par mois pour vivre dans un placard. Beaucoup pensent que ce sera une chance pour certaines villes de la côte ouest si la valeur des biens immobiliers venaient à perdre jusqu’à 50% de leur valeur lors du prochain effondrement financier.

Il y a des bulles de partout si vous prenez le temps de bien regarder. Dans un article récent, Daniel Lang a mis en avant quelques-unes d’entre elles

  • Eric Rosengren, le président de la réserve fédérale de Boston, a récemment fait un aveu plutôt surprenant. Nous sommes sans doute au milieu d’une autre bulle immobilière. Les grandes institutions financières dans ce pays possèdent plus de 14.000 milliards de dollars de prêts immobiliers résidentiels. Ce qui représente plus de 40.000 dollars sur la tête de chaque américain.
  • Les faibles taux d’intérêt ont alimenté une bulle sur les prêts automobiles de type subprimes, et cette bulle semble avoir atteint ses limites . Il y a maintenant plus d’1 million de prêts automobiles ordinaires et subprimes qui connaissent des retards de paiements (plus de 60 jours), un chiffre qui n’a jamais été aussi élevé depuis 2009.
  • Il y a maintenant plus de 1.000 milliards d’endettement sur les prêts étudiants aux Etats-Unis; dont une grande partie est détenue par des familles ayant de faibles revenus. Et il y a peu d’ espoir que ces étudiants obtiennent un emploi qui soit à la hauteur de ce qu’ils ont investi dans leurs études. Voilà pourquoi au moins 27% des prêts étudiants accusent un retard de paiement. Bien que plus de 25% des étudiants connaissent des retards de paiements sur leurs prêts, eh bien, n’oubliez pas qu’il y a 10 ans, ce chiffre n’était que 11,1%. Et si cette tendance se poursuit, on pourrait passer à 3.300 milliards de dollars de prêts étudiants d’ici à la fin de la prochaine décennie.

Mais il arrivera un moment où les déséquilibres seront trop importants et où le système s’effondrera sur lui-même.

En d’autres termes, nous nous dirigeons vers une méga implosion.

Et une fois que cette implosion aura eu lieu, les gens deviendront complètement fous. La colère et la frustration atteindront des sommets, et il n’en faudra pas beaucoup pour que des millions d’Américains deviennent incontrôlables.

Dans une récente interview avec Greg Hunter, James Rickards a averti que lorsque les choses iront très mal aux Etats-Unis, nous pourrions assister à des scènes de pillages monstres (money riots)

Alors, pourrions-nous faire face à un monde de type « Mad Max » si le système financier venait à s’effondrer totalement ? James Rickards: « Dans mon livre ‘The Road to Ruin’, je parle de ce que j’appelle les pillages monstres. Beaucoup de raisons peuvent expliquer des émeutes. Lorsque vous fermez les banques, que vous clôturez les marchés boursiers et que l’on vous explique que vous ne pouvez plus récupérer votre argent temporairement, alors là, croyez moi ou pas mais les gens vont sortir et commencer à brûler les banques. Le gouvernement est prêt à faire face à ce type de situation en déployant des mesures d’urgence et en mettant en place la loi martiale. . . . Les gouvernements ne laisseront pas les choses se déliter sans se battre. . . . Lorsque cette situation de blocage arrivera, ils essaieront de gagner du temps jusqu’à ce qu’ils trouvent une solution, que ce soit avec l’Or, les droits de tirage spéciaux (DTS), les garanties ou quoi que ce soit d’autre. Il n’y a que deux ou trois possibilités, mais chacune d’entre elles prendront du temps, et ils devront bloquer le système. . . . Les gens ne se calmeront pas pour autant. Donc, cela signifie que les gens vont se révolter. Ils brûleront des banques. Ils briseront les fenêtres, mais alors, que prendront-ils comme décisions face à cela ? La réponse sera la loi martiale, la police militarisée, des unités militaires et nous obtiendront quelque chose qui ressemblera assez rapidement à une dictature ».

Je suis parfaitement d’accord avec son scénario.

Tout ce qui nous attend, c’est une autre crise financière majeure et les américains deviendront complètement fous et totalement incontrôlables.

Malheureusement, tous les problèmes économiques que nous voyons s’accumuler depuis longtemps ne feront que provoquer une crise bien plus importante encore, et lorsque les choses vont commencer à se dégrader, l’Amérique sera alors confrontée à une situation sans précédent.

Beaucoup de gens aux Etats-Unis pensent que la crise est derrière nous, mais c’est une énorme erreur.

Ce n’est pas parce que vous retardez une crise qu’elle ne finira pas par arriver. Et du fait que nos dirigeants aient continué à faire grossir cette bulle d’endettement, la crise qui vient sera encore plus sévère que les précédentes.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


De: Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf à partir de: EUR 11,87 En stock
D’occasion à partir de: EUR 30,43 En stock

The Rapture Verdict (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 14,41 En stock
D’occasion à partir de: EUR 20,71 En stock

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 116,87 En stock
D’occasion à partir de: EUR 49,58 En stock

16 Commentaires pour l'article A quoi ressembleront les USA quand les actions, l’immobilier et les voitures d’occasions auront chuté de plus de 50%

  1.  

    Les US pour survivre devrons faire une guerre .

  2.  

    La question c’est pas à quoi ils ressembleront, c’est plutôt: à quoi on ressemblera, nous les vassaux.
    On est à l’avant sans aucun doute.
    https://lc.cx/3NbH

  3.  

    Les investisseurs sont toujours scotchés aux investissements du passé, actions surcotées X fois, obligations d’états en faillites, or papier vendu 500 ou 600 fois (donc, la réalité, probablement des milliers de fois…), immobilier locatif pour des locataires en perte progressive de revenus ou assistés… Ils ne veulent pas se tourner vers les investissements du futur, car le futur leur fait tellement peur, et à juste titre, fini de glander et de vivre d’investissements qui rapportaient sans rien faire. Alors ils s’usent financièrement sans trop comprendre ce qui leur arrive. Sauf bien sur les ultras riches qui ont une vision sans peur ni tabous puisqu’ils mènent la danse, et qui resteront riche et en vie…
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=111415259387434&set=a.111403199388640.1073741827.100015568810276&type=3&theater

  4.  

    Ça fait des années depuis 2008 qu’on arrête pas de bacher sur un futur krack de -50% pour imager avec l’article. A force d’attendre, on le verra jamais venir…

    •  

      Cet article vous explique justement pourquoi les marchés ne se sont pas effondrés. Il a été décidé de s’endetter davantage… afin de maintenir en équilibre un système qui ne tient déjà plus debout.

      Mais malheureusement, les conséquences ne seront que plus terribles.

    • Bonnes nouvelles pour le Bitcoin / 9 avril 2017 à 18 h 43 min / Répondre
       

      Cela sera comme en 2008, rien n’a change, des fluctuations sur les bourses, pour le reste…
      Sans doute que l’or et le Bitcoin feront une belle poussée, mais cela s’arrêtera là.
      Point de fin du monde, les dettes seront effacés et les pays ayant de belles réserves d’or feront valoir leurs monnaies après ce reset.

      •  

        c’est cela oui, tout va bien se passer, les dettes gigantesques ne seront pas remboursés, les créanciers ne feront rien, les marchés vont continuer à augmenter, le pétrole va revenir à 150 dollars le baril… vous vous moquez de qui?

  5.  

    Lorsque la bulle éclatera, les USA ressembleront à un territoire débarrassé de ses cellules cancéreuses. Regardez du côté de Tchernobyl, l' »accident » nucléaire fut une très bonne chose pour la planète, la vie et surtout la diversité sont revenus bien plus beau qu’avant. Les humains qui ne respectent pas la planète, lorsqu’ils s’en vont, ne doivent pas être pleurés… ou alors de Joie d’en être débarrassé.

    •  

      Ok sur le fond, mais l’example, c’est du grand n importe quoi: l’ »accident » nucléaire fut une très bonne chose pour la planète, la vie et surtout la diversité sont revenus bien plus beau qu’avant: Soit vous etes tres sarcastique, soit vous etes dans l’ignorance, et a cemoment la mieux vous trouvez des images/comparaisons un peu plus pertinantes. Allez sur la zone, aux alentours, parlez aux gens, visitez les hopitaux, regardez les animous qui naissent la bas…. Vous comprendrez… A moins que [ar biodiversites vous faites reference aux mutations, cancers etc… Mais je ne pense pas que ce soit le cas

  6.  

    Pas besoin de redouter une guerre, on y est déjà depuis longtemps, un historien dont j’ai oublié le nom, disait que la 3ème guerre mondiale avait commancée en 45.

    Elles sont toujours financières, mais finissent par les bombes, car il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur.

  7.  

    Je pense qu’il existe une solution sans risque de guerre. Les milliards volés par le capitalisme. La crise économique est un phénomène normal. On a prévu pirater, mais ne rien remettre en question ?. Ah, la méga question ?. Qui peut rendre…par le tribunal du commerce ?. Non plus..Remettre toute la bourse sur le marché: Morgan et autres… Alléger toutes les taxes taux 0 par la banque des USA. Baisser les prix, et tout redémarre…Recréer le système moins gourmand à la spéculation éphéméride…

  8.  

    une guerre ( mondiale?)pourrait-elle sauver l’amerique j’ai peur que cette option soit celle privilegiée

    •  

      Je suis d’accord avec vous. En tout cas la « trompe » semble se moquer complètement du protocole suite à sa première action meurtrière en Syrie ; en résumé c’est « je me fous de l’enquête préalable, je bombarde ». On peut imaginer le pire si la situation des usa devait empirer (et ça semble inévitable). Pfff

      • Bonnes nouvelles pour le Bitcoin / 9 avril 2017 à 18 h 44 min / Répondre
         

        C’est en accord avec Poutine.
        Le système de défense antiaérien n’a pas fonctionné, quel drôle de hasard…

        •  

          pourtant une bonne partie des missiles yankis n’on pas atteint leur cible.

          Cela explique aussi les déplacement massif de troupe de l’otan près de la Russie deux ans déjà

          cela confirmerait aussi la bible voir chapitre apocalypse et où la guerre debutera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*