Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Egon Von Greyerz: la pire crise mondiale de toute l’histoire pourrait éclater d’ici quelques mois
 

egon-von-greyerzAlors que les marchés continuent d’être toujours aussi incertains, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir kingworldnews que la pire crise mondiale de toute l’histoire éclatera d’ici quelques mois

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & GoldSwitzerland 

Egon von Greyerz: Cet automne, nous pourrions assister au début d’un épisode d’hyperinflation engendré par une crise des dettes souveraines. En général, l’Hyperinflation frappe l’économie très rapidement et de façon inattendue et c’est la conséquence de l’effondrement de la monnaie. L’Hyperinflation n’est pas le résultat d’une augmentation de la demande de biens et services.

L’enchaînement des événements dans un scénario d’hyperinflation peut se résumer ainsi:

  1. Des déficits publics chroniques
  2. Des émissions obligataires et une rapide escalade de l’impression monétaire
  3. Une chute des obligations et une hausse des taux d’intérêt
  4. L’effondrement de la monnaie

L’enchaînement ci-dessus se transforme alors en une spirale infernale qui ne cesse de s’accélérer…

Egon von Greyerz poursuit: Plus un gouvernement imprime d’argent, plus la valeur de sa monnaie chute rapidement et plus ce gouvernent en imprime davantage. Une fois que cette spirale d’hyperinflation a démarré, elle s’auto-alimente comme cela s’était passé en Allemagne lors de la République de Weimar, en Argentine dans les années 1990, au Zimbabwe plus récemment et dans bien d’autres endroits dans le monde.

Ce qui va exacerber ce processus, c’est ce système financier qui même si on ne veut pas dire les choses est déjà complètement en faillite. Si les banques valorisaient leurs dettes toxiques à la valeur du marché plutôt qu’à valeur de maturité, alors aucune banque ne serait encore debout aujourd’hui. Lorsque les obligations d’État à long terme commenceront à baisser, cela mettra une pression à la hausse sur les taux à court terme ce qui conduira les banques centrales à perdre le contrôle dans la manipulation des taux. Du coup, les taux vont remonter dans les 2 à 3 prochaines années, comme à la fin des années 1970. Pratiquement aucun emprunteur, public ou privé ne peut se permettre d’avoir des taux de 2 à 3% au dessus du niveau actuel et encore moins des taux à des seuils de 15% ou 20%, que nous sommes susceptibles de rencontrer un jour. En outre, avec des taux plus élevés, le marché des dérivés d’environ 1,5 million de milliards de dollars explosera car ces instruments sont très sensibles aux taux d’intérêt.

Dans le monde actuel où les déficits et les dettes souveraines progressent de façon exponentielle, cette bulle de crédit qui est la plus grosse de toute l’histoire a toujours été garantie même si cela n’a pas été simple. Grâce à la répression financière (interventionnisme zélé et manipulation des marchés financiers) combinée à des mensonges et à de la propagande, les gouvernements ainsi que les banques centrales ont réussi à prolonger les difficultés que subissent les gens ordinaires au profit d’une petite élite, qui a accumulé une richesse incroyable. N’importe quel individu que ce soit au travers d’un endettement personnel, ou indirectement par le biais de la dette souveraine, est responsable de cette dette mondiale de 230.000 milliards de dollars qui ne sera évidemment jamais remboursée. En revanche, la quasi totalité de cette dette s’est accumulée sous la forme d’actifs ou de richesses qui ont enrichi une très petite élite. C’est cette énorme inégalité qui ne cesse de croître qui est à l’origine de troubles sociaux et probablement, de révolutions et problèmes que nous voyons surgir dans le monde entier. Et nous ne sommes peut-être qu’au début de tout ce processus.

La destruction du système financier mondial

Depuis le krach de 1987 et le début de la bulle immobilière des années 1990, les gouvernements ont tout fait pour essayer d’éviter l’inévitable. Dans la panique, Alan Greenspan, l’ancien président de la réserve fédérale américaine de 1987 à 2006 avait réduit les taux à court terme de 8% en 1990 à 2,5% en 1992, enclenchant ainsi le début de la phase finale de la destruction du système financier mondial que la Fed avait créé il y a 100 ans.

Bernanke avait repris le flambeau en 2006, lorsque la crise des subprimes avait débuté et est devenu le président de la Fed le plus productif de tous les temps. Durant son mandat, la dette américaine est passée de 8.000 milliards de dollars à 17.000 milliards de dollars. Souvenez-vous que cela a pris 200 ans aux États-Unis pour passer d’une dette nulle à une dette de 8.000 milliards de dollars. Bernanke a réussi, en seulement huit ans, à faire grimper la dette américaine de 9.000 milliards de dollars… ce n’est pas une mince affaire! Mais ce n’est pas tout: Bernanke a aussi imprimé plus de 3.000 milliards de dollars, alors que le bilan de la Fed est passé de 800 milliards de dollars à 4.000 milliards de dollars en huit ans. Alors, au total, Bernanke a réussi à créer un total de 12.000 milliards de dollars durant son mandat, ce qui représente une augmentation de 133% de la dette totale, incluant celle de la Fed. Ces montants, évidemment, ne pourront jamais être remboursés dans la monnaie actuelle.KWN-Greyerz-I-872016-768x387Il n’y a que deux scénarios possibles, le défaut ou l’hyperinflation. Les deux auront des conséquences désastreuses pour l’économie mondiale.

La plus importante impression monétaire de toute l’histoire arrive

Mais ces montants seront totalement insignifiants par rapport à ce que Janet Yellen ou son successeur réaliseront sous peu. Parce que très bientôt, probablement un peu plus tard en 2016, nous allons assister à l’entame de la plus grande impression monétaire que le monde n’a jamais connu. Nous ne verrons pas seulement de l’argent jeté d’hélicoptères monétaires, mais des flottes d’avions gros porteurs qui lâcheront des millions de milliards de dollars. Comme l’endettement mondial vient d’atteindre son point culminant, les banques centrales n’imprimeront pas seulement de l’argent afin de tenter de sauver les dettes souveraines et le système financier, mais aussi pour couvrir les passifs et les produits dérivés non financés. Voilà pourquoi nous parlons de millions de milliards de dollars.

Bien sûr, personne ne peut croire que tout cela soit possible. Mais très peu de gens voient et comprennent que nous avons atteint le bout du chemin. Ludwig von Mises l’a très clairement expliqué:

“Il n’y a aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un boom provoqué par une expansion du crédit. L’alternative est de savoir si la crise doit arriver plus tôt, par l’abandon volontaire d’une expansion supplémentaire du crédit, ou plus tardivement, comme une catastrophe finale et totale du système monétaire affecté.”

Cette seconde alternative décrite par von Mises est susceptible de commencer bientôt, voire dès cet automne probablement. Les banques centrales ont suivi leurs idéaux keynésiens en ayant mis en place des mesures désespérées afin d’essayer de sauver le monde, mesures qui ont été encouragées par Paul Krugman notamment, et par conséquent, ils refuseront de mettre un terme à une nouvelle expansion de crédit. Bien au contraire, l’expansion du crédit et donc l’impression monétaire va bientôt démarrer et sera d’une ampleur jamais vue dans l’histoire.

Une monde en faillite

Ce qui a toujours rendu la crise du crédit susceptible d’éclater, c’est le fait que la plupart des grandes puissances économiques sont en faillite. Par exemple, les États-Unis n’a pas eu un seul excédent budgétaire depuis 55 ans, le Japon achète 100% des obligations qu’elle émet tout en imprimant la moitié de l’ensemble de ses dépenses publiques, et la BCE imprime 80 milliards d’euros par mois, mais malgré cela, la plupart des pays de l’UE sont en faillite tout comme les banques européennes (Selon Charles Gave, 70 % des banques européennes sont en état de quasi faillite). Et pourtant, jusqu’à présent, personne n’ose dire la vérité en criant que “le roi est nu”. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que la propagande et l’ endoctrinement menés par les gouvernements ont rendu les gens ordinaires plus intéressés par le dernier iPhone, le football ou le jeu Pokémon GO plutôt que de l’état désastreux dans lequel se trouve l’économie mondiale. Et les gouvernements s’apprêtent à utiliser l’impression monétaire comme jamais cela n’a été fait dans toute l’histoire dans l’unique but d’apaiser le peuple et d’acheter des votes. Cependant l’endettement augmentera de manière exponentielle.

Charles Gave: “On va se prendre une énorme claque à long terme mais quelque chose qui sera absolument gigantesque !”

Bien que l’on puisse lire l’avenir en regardant le passé, les facteurs fondamentaux et techniques actuels indiquent qu’une crise des dettes souveraines va éclater un peu plus tard cette année.

Avec des taux d’intérêt à zéro voire négatifs dans la plupart des pays, cela ne peut se terminer que d’une seule manière. Il suffit de regarder le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, ils sont maintenant revenus à des plus bas historiques au niveau où ils étaient à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bien que les taux américains à court terme pourraient aller en territoire négatif sur une courte période, les taux à long terme sont susceptibles d’augmenter jusqu’à cet automne (baisse du rendement de l’obligation). Nous sommes maintenant à la fin d’un cycle baissier de 35 ans sur le rendement des obligations qui devrait s’inverser plus tard dans l’année.

Ce que les gens ont du mal à comprendre actuellement, c’est que le marché boursier monte souvent rapidement au début d’une crise de la dette. C’est tout a fait normal puisqu’au début d’une hyperinflation, une partie de l’impression monétaire est investie sur les marchés actions. Voilà pourquoi un Dow Jones à 40.000 points au cours des prochaines années est une possibilité qui amènerait à voir doubler les marchés américains. Si le ratio Dow/Or retombe là où il était dans les années 1980 à 1:1, l’or irait à 40 000 dollars l’once. Mais si ce ratio allait plus bas en atteignant 0,5:1, alors cela signifierait un cours de l’or à 80.000 dollars l’once.

L’or a très bien performé depuis son point bas en Décembre 2015. Par rapport au dollar américain, l’Or a augmenté de 26% au cours des 8 derniers mois, et se situe encore 27% au dessus de la clôture mensuelle la plus élevée de l’année 2011. Mais y a mieux, avec certaines des plus faibles devises, comme la livre sterling, l’or est en hausse de 46% depuis décembre 2015 face à la livre et n’est seulement inférieur que de 9% par rapport au sommet mensuel de 2011. (Voir le graphique ci-dessous) Par rapport à l’euro, l’or est également à 9% sous son sommet mensuel le plus élevé.KWN-Greyerz-I-862016Par rapport au dollar australien et au dollar canadien, l’or est maintenant revenu à son sommet mensuel de 2011.KWN-Greyerz-II-862016La tendance est claire. Si l’on compare l’Or avec la plupart des monnaies occidentales, à l’exception du dollar, l’Or est maintenant revenu autour des sommets de 2011 ou juste 10% en dessous. Il ne faudra pas attendre longtemps avant que l’Or atteigne de nouveaux sommets face à toutes les monnaies, dont le dollar.

Pour savoir ce qui va arriver avec un problème de dette souveraine et une crise monétaire, il suffit d’aller voir ce qu’il se passe en Argentine où l’Or est en hausse de 7.000 % depuis 1999.KWN-Greyerz-III-862016Mais puisque nous sommes maintenant confrontés à l’explosion de la plus grosse bulle de dettes de toute l’histoire, les conséquences sont susceptibles d’avoir une ampleur bien différente de ce qui s’était passé en Argentine. Pour la première fois, chaque nation économique majeure dans le monde détient une dette qui ne sera jamais remboursée avec de l’argent réel. Cette fois-ci, la différence par rapport à la la crise en Allemagne des années 1920 ou à celle plus récente en Argentine, c’est que la crise actuellement est tellement gigantesque qu’il n’y a aucun pays, ni aucune banque centrale qui puisse sauver le système.

C’est la raison pour laquelle, nous assisterons à une impression monétaire massive, d’une ampleur que le monde n’a jamais connu. Le dilemme est que cette énorme dette ne peut ni ne pourra jamais être résorbée par plus de dettes et au final, nous assisterons à une implosion déflationniste du système. Mais avant cela, cette impression monétaire massive nous conduira à une hyperinflation mondiale qui pourrait ressembler à la République de Weimar. Comme le montre le graphique ci-dessous, l’Or était passé de 100 marks au début de l’année 1919 à 100.000 milliards de marks en novembre 1923.KWN-Greyerz-IV-862016Dans un tel scénario, l’or physique maintiendra votre pouvoir d’achat et surpassera tous les actifs actuels qui sont devenus des bulles prêtent à éclater tels que les actions, les obligations et biens immobiliers.

Olivier Delamarche: “On est dans une bulle gigantesque comme on n’en a jamais connu !”

La pire crise mondiale de toute l’histoire pourrait éclater d’ici quelques mois

Si je venais à avoir raison et que cette bulle mondiale d’endettement éclate dans les prochains mois, c’est actuellement la dernière occasion de se protéger en achetant de l’Or et de l’Argent physique à un tel prix. Il n’y a pratiquement aucun risque à en détenir. Ne pas en détenir fait qu’en cas de crise, votre patrimoine risque de partir en fumée. Le choix n’est donc pas vraiment difficile à faire.

Source: kingworldnewsVoir les précédentes interventions d’Egon Von Greyerz

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 5,27 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
28 Comment threads
11 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
14 Comment authors
AlexNardjouss SafSitoTiger54Lionel Delorme Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Alex
Invité
Alex

Une petite correction sur les marchés et ce sera répartit comme d habitude , il y a toujours du cash disponible puisqu il est créé artificiellement .
Peut bien qu un jour ,le café au bistrot nous coûteras 50 €.
Mais acheter de l’or , c’est un peu ringard.

Nardjouss Saf
Invité

Donc il y aura d’autres attentats pour cacher le krach boursier…

Sito
Invité
Sito

Alors que les marchés continuent d’être toujours aussi incertains, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir kingworldnews que la pire crise mondiale de toute l’histoire éclatera d’ici quelques mois. Qu’une crise se deroule ou se deroulera ne fait plus aucun doute , Neanmoins si EVG devait payer 1 gramme d’or a chaques previsions rates ,la faillite tant annoncee deviendrait aussi tangible que l’or qu’il veut nous vendre ! A l’instar de ce dernier dans ces previsions ,jacady aurait ete… Read more »

Caro Gross
Invité

Et concrètement pour sauver le peu qu’on a la solution c’est d’acheter de l’or ?

Lionel Delorme
Invité

Oui, c’est très nourrissant…

samuel
Invité
samuel

Si c’est bien la plus importante impression monétaire de toute l’histoire, alors il ne faudrait même plus faire relire les livres d’histoire pour les femmes enceintes. Egon Von Greyerz est en réalité très lucide, possible que cela ne soit même plus le début de tout ce processus, tant les marchés ne reflètent plus guère la réalité des choses.

milou
Invité
milou
charlie
Invité
charlie

bonsoir, attention, il ne peut pas être ojectif, il est juge et partie… Malgré tout, il a raison mais prenons un peu de recul

armando
Invité
armando

Ce que vous devez faire c’est expliquer au gens comment est créer l’argent et sur quoi il base ca valeur.

Un homme averti en vaut deux ne jamais l’oublier

Sebastien Cormier
Invité

Je ne sais pas comment ca và finir va falloir changer des affaires un peu

Ed Lapoignée
Invité

La pire crise est déjà là, vous vous attendez à un armagedon financier !,mais la misère le chomage les licenciements les dépôts de bilan etc….sont déjà là…Pour l’instant la balance reste en équilibre parce nous ne sommes pas touché de pré…Les rues seront en feu bien avant les banques…