Comme prévu, l’Obamacare est en train de tuer la classe moyenne américaine

Obamacare-FrustrationLes critiques formulées contre le programme Obamacare se sont révélées être justes.

– L’administration Obama avait promis que les primes d’assurance-maladie baisseraient. Au lieu de cela, elles sont montées en flèche.

-L’administration Obama avait promis que le programme Obamacare ne supprimerait pas d’emplois. Mais c’est le contraire qui s’est passé, puisque les entreprises embauchent moins de salariés du fait des coûts élevés liés aux soins de santé qui les étouffent.

Comme vous le verrez plus bas, même la Réserve fédérale américaine l’admet.

– L’administration Obama avait également promis que les grandes compagnies d’assurances santé apprécieraient les nouveaux programmes Obamacare et qu’elles se livreraient une concurrence acharnée pour gagner des clients sur ces nouveaux marchés d’assurance-santé. Au lieu de cela, actuellement, la plupart des grandes compagnies d’assurances santé sont toutes en train de se désengager des programmes Obamacare.

Il y a quelques jours, nous avons vu le magnifique exemple de ce phénomène. Il se trouve que la compagnie d’assurance santé Aetna a perdu des centaines de millions de dollars sur les programmes Obamacare vendus par le biais du marché régulé des assurances, et maintenant ils envisagent de se retirer presque complètement des programmes Obamacare

Plus tôt cette semaine, Aetna, qui couvre environ 900.000 personnes à travers le marché régulé des assurances santé crée sous le programme Obamacare, a annoncé qu’il allait se retirer d’une grande partie des états. Au lieu de s’étendre dans cinq nouveaux états cette année, comme l’assureur l’avait prévu initialement, la compagnie d’assurance a déclaré qu’elle n’occuperait plus que quatre Etats (contre 15 actuellement) où elle vend en ce moment ses régimes d’assurance.

La décision d’Aetna suit le mouvement d’autres assureurs: UnitedHealth avait annoncé en Avril son intention de se retirer en 2017 de la plupart des Etats dans lesquels il participe au programme Obamacare. Peu de temps après, Humana avait annoncé qu’il se retirait de deux états, la Virginie et de l’Alabama. Plus d’une douzaine de coopératives d’assurance-maladie à but non lucratif ont crée légalement des compagnies d’assurance santé à l’aide de prêts garantis par le gouvernement afin de stimuler la concurrence, mais cela a complètement échoué. Alors que certains assureurs entrent dans ces programmes, il y en a toujours plus qui se retirent.

L’un des 5 plus gros assureur santé des Etats-Unis, UnitedHealth, va perdre plus d’un demi-milliard de dollars sur les programmes Obamacare. Et, il y a quelques mois, ils avaient également annoncé qu’ils réduiraient considérablement leur participation aux programmes Obamacare.

En raison des coûts élevés, soit les compagnies d’assurance santé vont devoir se retirer complètement du programme Obamacare, soit ils devront augmenter sensiblement les taux liés aux primes d’assurance.

Inutile de dire que tous ceux qui doivent supporter les conséquences de ces décisions sont les consommateurs

Middle-Class-Worker-Help-ObamacareLes clients qui sont maintenant obligés de souscrire à une assurance ou de payer une amende toujours plus coûteuse au fil du temps, sont dorénavant plongés dans une situation difficile. Les Américains se retrouvent finalement coincés entre le marteau et l’enclume, soit ils perdent complètement leur couverture, soit ils doivent dépenser de l’argent pour un programme dont ils n’ont pas les moyens.

« Quelque chose doit se passer », a déclaré Larry Levitt, un expert en droit de la santé à la Kaiser Family Foundation. « Soit les assureurs se retireront, soit les assureurs augmenteront les primes d’assurances. »

Sous la classe moyenne, des dizaines de millions d’Américains dans la pauvreté ou au bord de la pauvreté bénéficient de programmes gouvernementaux qui fournissent des soins de santé gratuitement ou presque.

Au dessus de la classe moyenne, les très riches peuvent se permettre de payer des primes d’assurance-maladie élevés que proposent les programmes Aobamacare.

Donc, on constate que les américains les plus sévèrement touchés par les programmes Obamacare sont ceux qui appartiennent à la classe moyenne.

Comme je l’ai mentionné plus tôt dans cet article, les entreprises embauchent dorénavant moins de salariés en raison de l’Obamacare, et c’est une très mauvaise nouvelle pour la classe moyenne. Une étude récente menée par la Réserve Fédérale de New York a montré que près de 20% des entreprises « emploient moins de salariés » en raison de cette loi insidieuse

Selon un dernier sondage réalisé par Réserve Fédérale de New York, 20,9% des entreprises industrielles américaines disent qu’elles employaient moins de salariés en raison de la Loi sur les soins abordables, la fameuse loi de santé connu sous le nom d’Obamacare, tandis que 16,8% des personnes interrogées dans le secteur des services disaient la même chose.

Et les Américains de la classe moyenne qui ont à payer pour leur propre assurance santé sont impactés par des factures beaucoup plus élevées ces jours-ci. Selon une étude récente, il est prévu que la prime moyenne Obamacare va augmenter de 24 % en 2016

Maintenant, grâce à la dernière étude menée par l’analyste indépendant Charles Gaba – qui a étudié les répercussions des chiffres des assureurs qui participent au programme Obamacare dans 50 états – nous pouvons aussi calculer ce que sera l’augmentation moyenne de la prime Obamacare sur l’ensemble du pays: A partir des demandes d’augmentation de taux approuvées, la prime moyenne Obamacare devrait grimper de 24% cette année.

Même NBC News, qui est pro-Obama, met en avant ​​les écrasantes augmentations de primes qui portent un coup terrible pour les familles de la classe moyenne…

Les laissés-pour-compte de l’économie Américaine… Et ils sont des millions !

Des millions de personnes qui supportent le coût total de leur assurance santé devront faire face à la forte augmentation des primes d’assurances santé l’année prochaine, sans une seule subvention financière de l’état.

Les avis de renouvellement amenant les mauvaises nouvelles arriveront cet automne, juste quand l’élection présidentielle sera dans sa dernière ligne droite.

« Je ne sais pas si je pourrais avaler une autre augmentation de 30 ou 40 %, sans couper sévèrement dans d’autres dépenses, ce que j’essaie de faire, comme l’épargne-retraite ou dans la réduction de mon endettement », a déclaré Bob Byrnes, de Blaine, au Minnesota, une banlieue des Twin Cities. Sa prime mensuelle de 524 dollars est déjà environ 50 % supérieure à ce qu’il payait en 2015, et il a une franchise plus élevée.

Voilà comment sont touchés et à quoi sont confrontés les gens à travers toute l’Amérique.

Personnellement, ma compagnie d’assurance santé voulait presque doubler la prime d’assurance que je payais depuis le lancement du programme Obamacare. Donc, j’ai cherché et j’ai trouvé un autre programme d’assurance dont l’augmentation de la prime n’était que de 30%, bien loin du double que l’on me demandait par rapport à ce que je payais avant.

Mais lorsque le moment est venu de renouveler ce programme d’assurance, ils ont voulu à nouveau augmenter ma prime de 50% supplémentaire par mois.

Les gens qui comme moi font partie de la classe moyenne sont écrasés par Obamacare. Nous ne sommes pas assez pauvres pour bénéficier de l’aide gouvernementale, et npas assez riches pour que ces primes d’assurance-maladie nous paraissent peu chères.

Etats-Unis: 3 Jobs, 60 Heures de boulot par semaine, pour survivre !

47% des américains ne peuvent même plus sortir 400 dollars pour couvrir un imprévu

Tout ce que Barack Obama nous avait promis au sujet de l’Obamacare s’est avéré être un mensonge.

Et c’est l’une des raisons pour lesquelles près de 20% des jeunes adultes américains sont revenus vivre chez leurs parents ou grands-parents. Beaucoup de jeunes adultes américains ne peuvent pas se permettre de payer les choses essentielles de la vie tels que l’assurance santé, et donc ils ont dû trouver un moyen afin de réduire leurs dépenses. Si cela signifie de retourner vivre avec papa et maman, c’est ce que certains d’entre eux feront.

Je suis surpris que notre système de santé soit devenu un tel désastre. Mais c’est tout simplement une preuve supplémentaire qui montre comment notre société se désagrège, et je ne suis pas optimiste sur la manière dont les choses vont tourner dans un futur proche.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

28 commentaires

  1. cela prouve une fois de plus qu’il y a une vraie crise économique aux USA, et que les américains dans leur ensemble ne sont pas riches y compris la classe moyenne ! contrairement à ce que nos merdias nous disent : croissance américaine…. chômage au plus bas !…… C’est la preuve ! les américains de la classe moyenne n’arrivent pas à payer leur primes d’assurance maladie !

  2. Ce fameux obamacare dont les médias se scandalisent que trump veuille l’annuler !
    les américains n’ont pas les moyens de payer les primes d’assurances, et pourtant les compagnies d’assurances ne s’en sortent pas ! soit elles augmentent encore les primes soit elles se désengagent de l’assurance maladie ! un vrai fiasco en effet !
    l’obamacare n’a de bien que le nom ! mais maintenant que trump l’a annulé, qui va prendre en charge les dépenses maladies ? L’état américain ? il est déjà super endettés !

    1. Qu’attendez-vous donc de vivre dans ce paradis terrestre que sont les U.S.A..
      Moi, à votre place, je quitterais au plus vite ce lieu de débauche communiste qu’est la France et irait me réfugié dans cet antre du bonheur capitalistique que sont les Amériques.
      Franchement, je ne vous comprends pas, pourquoi donc rester dans ce pays que vous haïssez tant.
      Et si vous n’avez pas assez d’argent, demandez donc à quelqu’un comme Jacques Attali ou Bernard-Henri Levi qui ne doivent que d’attendre qu’un laudateur de préceptes si distingués tel que vous l’êtes.
      Tiens, plus encore, arrivé aux U.S.A. , demandez-donc l’asile politique, je suis sûr que les rouges et leur couteaux entre les dents qui sont au gouvernement en feront une jaunisse.
      Allez quoi, un petit peu de courage, c’est le premier pas qui coûte, et vous, vous connaissez si bien le prix des choses…

  3. En France tous employeurs et tous salariés peut mettre fins aux cotisations santé et retraite en signant un vrai contrat dans une vraie entreprise enregistré avec un vrai numéro de mutuel…
    numéro qu’est incapable de fournir la Sécurité Sociale devant n’importe quel tribunal administratif.
    Le mouvement se nomme MLPS, il libère du carcan communiste / égalitariste .. 😉

  4. Rien de nouveau sous le soleil ,il se passe la même chose chez nous ,les assurances sociales OBLIGATOIRES ruinent patrons et ouvriers.
    Quand un patron fait un chèque à son salarié de 1500€ à la fin du mois ce salarié lui a coûté 3000€ ,et si ce salarié reçoit 4000€ ,il en aura coûté 8000€ .
    Par contre le salarié ,lui ,par son travail a bien gagné les 3000 ou les 8000 et en fait il n’en perçoit que 50%.
    Le salarié ne percevant que la moitié de ce qu’il a gagné est obligé d’emprunter pour acheter maison ,voiture ,salon ,étude pour ses enfants etc
    Le patron s’endette lui aussi , et selon l’importance de son entreprise ,pour gagner plus ,sera tenté de délocaliser ,entrainant ainsi du chômage .
    Résultat : endettement plus chômage = crise économique = guerre civile (car plus aucune solution)
    Dans la réalité c’est peut être un peu plus compliqué que ce descriptif ,mais ça y ressemble furieusement!!!

      1. Quand je regarde les appréciations il suffit de constater que theuric obtient 1O avis défavorables tandis que morin en obtient seulement 3 .
        A vôtre avis c’est qui le plus CRETIN???
        Quand vous insultez les gens ,c’est pas ça qui fait avancer le débat ,les gens qui utilisent l’insulte sont ceux qui n’ont plus d’arguments !!!

        1. Je me fous royalement des avis favorables ou pas, je ne parle pas pour être en accord ou en désaccord avec les autres, je parle pour dire ce que je pense.
          Et je pense que vous êtes un crétin, je ne fis ainsi qu’exprimer ce que je pense de vous ainsi de la doctrine que vous professez.
          Comment voulez-vous donc nommer un type qui nie suivre une doctrine qu’il décrit comme étant sienne, sinon de crétin?

  5. Et oui! qui pensait il y a 20 ans que les USA mourront par le système social-communisme. Ce pays n’a plus rien de libérale ni de capitaliste (J’entends les incultes de gauches crier, tout ça c’est à cause du capitalisme !!!)
    Durant toute l’histoire de l’humanité, tous les regimes social-communisme finissent par disparaitre, meme celui en viguer aus states n’échapera pas à son sort.

    1. Mais le communisme est mort, eh, banane, décédé, occis, enterré depuis 1991.
      Vous nous traitez d’inculte, mais savez-vous ce qu’est le communisme, allez, décrivez-le, développez, expliquez-nous ce qu’il est, comment il marche, quel est son fondement philosophique et politique, quel furent les raisons pour lesquels il s’était épanoui en Russie, sous quel forme, avec quelle différence d’avec la Chine de Mao?
      « Tut, tut, tut, tut, tut… »
      Tiens, on vient de raccrocher, il n’y a plus personne au bout du fil.
      Ben zut alors, j’ai encore perdu l’occasion de m’instruire..

      1. Non le communisme n’est pas mort ni en Russie ni à Bruxelles ,un Russe compagnon de route de Sojénitsine a dit en parlant de l’Europe : »nous avons connu vôtre futur »
        Ce sont les banquiers j…Américains qui ont financé et Hitler et Staline ,capitalisme et communisme s’épaulent mutuellement et le communisme favorise deux fois le capitalisme .
        Premièrement en créant un pseudo ennemi qui fait encourager et développer le capitalisme.
        Deuxièmement le système étatique finit par ne plus rien produire et devient acheteur des produits capitalistes .
        Les capitalistes qui investissent dans le communisme font un bon retour sur investissement
        THESE + ANTITHESE = SYNTHESE

        1. Connerie, anti-connerie = surconnerie.
          Je ne peux pas dire autre chose, mon pauvre vieux.
          L’Union-Européenne a certes repris le formalisme structurel de l’U.R.S.S. avec son triple blocage, institutionnel, idéologique et politique, c’est en cela que l’U.E. ressemble au régime soviétique.
          Mais, hormis cela, que ce soit politiquement, idéologiquement et institutionnellement, ces deux entités n’ont rien à voir.
          C’est le fait qu’il y ait blocage qu’il y a ressemblance, c’est tout.
          Je ne comprends pas ce que vous recherchez en écrivant ici.
          Soit le système politique que vous appelez de vos vœux n’est pas en place, auquel cas pourquoi ne faites-vous pas comme moi à longuement développer vos idées.
          Soit l’Union-Européenne et le néolibéralisme qu’il représente vous sied, auquel cas pourquoi écrivez-vous ici puisque c’est celui qui a vaincu tout le monde.
          Ou alors vous savez très bien que celui-ci court à sa ruine, là je comprendrais, et vos tendances extrémistes s’expliquant par cette faillite morale, intellectuelle, institutionnelle, politique et ,surtout, économique qu’elle représente.
          Raison aussi pour laquelle vous mélangez tout et n’importe quoi puisque ceux des plus intelligents qui, auparavant ,suivaient la même doctrine l’ont quitté depuis long temps, ne restant plus que les plus obtus.
          Ne vous en faites pas, il s’était passé la même chose en U.R.S.S., il y a 25 ans de ça, un quart de siècle, donc.
          Comment voulez-vous que les plus jeunes y comprennent quelque chose, sauf les mieux cultivés, cela va de soit.

          1. Communisme et capitalisme sont les deux faces d’une même pièce .
            Tous les deux sortent des inventions des mêmes cerveaux malades ,du cerveau de ceux qui en se rasant le matin ne pensent qu’à dominer le monde.
            Se créer un ennemi permet de se renforcer ,ça permets la propagande et non la réflexion .
            Se créer un ennemi permets la guerre qui enrichit les prêteurs qui pour gagner beaucoup financent les deux belligérants ce qui permets au conflit de durer et donc de rapporter plus d’intérêts.
            Ce sont les puissances d’argent qui dominent le monde et qui vont finir par le posséder entièrement malgré les apparentes contradictions idéologiques.

  6. L’obamacare tuerait les classes-moyennes, voilà autre chose, et mon cul c’est du poulet.
    Ce ne serait pas plutôt les béances frontalières qui firent que toutes les entreprises sont parti fabriquer ailleurs ce qu’elles fabriquaient déjà au U.S.A., ce qui fit monter le chômage et baisser les salaires, et tout ça depuis plus de quarante longues années?
    Et en France c’est du pareil au même, déjà fin 70 il y avait les premières délocalisations.
    Bon, que ce nouveau service de santé étasunien ait accéléré l’appauvrissement de la population intermédiaire, j’en accepte l’augure, mais l’accuser d’être le seul responsable de la gabegie industrielle et salariale U.S. c’est faire preuve d’une dantesque hypocrisie ou d’une totale ignorance en histoire économique.
    Tout cela est d’une infinie petitesse, du néant.

    1. USA communiste LOL !
      c’est surtout le capitalisme qui par sa nature à besoin d’une croissance pour survivre.
      On n’a plus de croissance depuis 10 ans. On assiste à son agonie.

        1. La question que pose la croissance est celle du dynamisme sociale.
          Il y eut, tout au long de l’histoire, une multitude de croissances différentes, leur point commun était, et est toujours, l’avancé technologique permettant un gain de productivité.
          Ainsi est-il aisé de comprendre que l’invention du lanceur à la préhistoire, permettant de lancer avec plus de force et plus loin la javeline, fut un gain de productivité important à la chasse, ce qui avait permis à nos ancêtres de mieux vivre.
          Le soc à charrue fut aussi, plus proche de nous, une avancée majeur en agriculture.
          Le nombre de ces inventions, pour certaines disparues pour d’autre nous paraissant normales, comme le couteau, les chaussures, le boomerang, la roue, l’usage du cheval par exemple, permirent, pour chacune d’entre-elles, de petits ou grands sauts technologiques qui améliorèrent les capacités humaines, ce qui conduisit à une vie meilleurs et à une monté du taux de natalité.
          Ce lien fait entre le capitalisme et la croissance est donc à fortement relativiser, ce premier ne concernant seulement qu’une certaine forme d’organisation sociale, le second ce qui accompagne l’évolution social et culturel des sociétés humaines depuis toujours.
          A cela s’y rajoute notre relation à l’énergie qui, depuis quelques temps déjà, accrue sa nécessité.
          D’abord l’énergie musculaire, d’abord humaine puis animale, puis celles du vent et de l’eau, voile des navires, moulin à aube ou à vent, sans compter celle du feu, aussi veille que notre humanité et lentement maîtrisée, pour la cuisson, la chasse, la forge et maintenant celle des moteurs, à vapeur d’abord, à explosion ensuite.
          Nous en arrivons aujourd’hui à à peine commencer à maîtriser l’énergie physique de la matière, ce n’est qu’un tout tout début, et aussi commencer à comprendre les lois régissant le vivant, là encore nous n’en sommes qu’à l’amorce du commencement du début.
          A mon sens, la prochaine étape sera la maîtrise pleine et entière des voyages spatiaux ainsi que celle, liée, de la matière, mais pour cela il nous faut réamorcer le goût du savoir et de la compréhension du monde et de l’univers, donc des sciences et, ce, de toutes les natures.
          Il est à remarquer que le blocage conceptuel occidental n’a pas lieu en Russie, en Inde et en Chine notamment où la culture y est bien plus riche et puissante.
          C’est ce verrou qui doit sauter, mais pour cela il va nous falloir nous débarrasser des pollutions de toutes sortes qui encombre nos esprits, comme celle voulant que dorénavant, tout ce qui était à découvrir le fut, ne nous restant plus que des points de détailles à saisir.
          D’où l’hypothèse selon laquelle notre humanité se devrait d’entrer dans une phase de décroissance, ce qui est, pour l’Occident et l’Europe, bougrement mortifère, sachant surtout que les peuples des pays sus-nommés, ainsi que bien d’autres, ne nous attendront pas, en cela ils auraient et ont déjà raison.
          Mon projet(tout seul dans mon con, merci internet) est donc d’amorcer une nouvelle renaissance faisant suite au presque un siècle d’une période où vit évoluer un obscurantisme croissant faisant fit de tout esprit de progrès et de raison (qui concerne l’appétence à la logique de la pensée).
          Si ma façon d’écrire et de m’exprimer peut vous donner l’illusion de suffisance, il n’en est rien, tout au contraire, c’est par souci du respect que je dois à votre intelligence que je me permets d’utiliser des mots et expression qui, pour l’instant vous échappent mais qui, à l’usage, se révèleront des outils incomparables pour appréhender les idées les plus absconses et complexes.
          Tout commence par le verbe, se dit-il, ce qui veut dire que les mots, les phrases, leurs sens, sont le secret réel de tout développement de l’intellect et de la société dans son entier.
          Là ce trouve le centre de ce projet, le secret véritable de toute révolution, celle de la réalisation humaine et de l’individualisation de chacun d’entre-nous.

  7. De toute manière, avec ce système de pyramide de Ponzi qui ne profite qu’à la minorité oligarchique du sommet, sa fin est inéluctable..Sécurité sociale ou pas ! Comment voulez-vous qu’un système ou 62 se ramassent la moitié du gateau mondial puisse fonctionner normalement ? Nous avions réussi à un installer un système de sécurité social qui tenait la route, après la 2 ème guerre mondial alors que tout avait été détruit et qu’il ne restait pratiquement plus rien..Et là maintenant, avec le progrès technique et technologique, puis l’élan des trentes glorieuses, on nous dit que ce n’est plus possible ? On nous prend pour des idiots..Oui le système est fonctionnel, seulement il faut s’attaquer aux intérêts de l’oligarchie mondial international et cela, personne ne veut le faire ! Oui, mais ils vont partir…On fait quoi alors ? On subit encore le racket pendant encore 500 ans ?

  8. La différence en France, la sécurité sociale est « publique » donc pas d’actionnaires à rémunérer grassement contrairement aux USA et elle est déjà en déficit. Comment voulez-vous que cela marche aux States!

    1. Faites revenir les entreprises et vous verrez que la sécurité sociale reprendra du poil de la bête.
      Qu’allez-vous faire, mettre le service santé au privé?
      Et leurs bénéfices, cela va surenchérir les soins de combien?
      Surtout quand nous savons combien sont payé les actionnaires!
      Quand votre femme crèvera parce que les assurances privées feront tout pour ralentir les soins, comme aux U.S.A., qu’allez-vous faire, une révolution?
      Même pas, vous pleurerez dans votre coin en ayant oublié vos quelques malheureuses lignes, vous qui serez directement responsable de sa mort.
      Ah il est beau le dogmatisme, ah il est beau le néolibéralisme, ah il beau l’esprit revanchard sur ce tas de braillards qu’est la populace, elle qui a osé prendre des vacances et se faire soigner à un coût modique, tout plutôt que le front populaire, maréchal nous voilà, voilà le crédo moderne, ah elle est belle notre modernité.
      Elle pue plutôt, oui!
      Vous ne comprendrez jamais, même quand votre monde se sera effondré, que les services publiques et ceux de santé doivent sortir du jeu de la concurrence, en raison des bénéfices que le privé doit faire ressortir.
      Nos autoroutes, construites grâce à nos impôts et notre participation, vendus par l’état moins que leur prix réel, n’est-ce donc pas du vol, de la collusion?
      Les aéroports construits grâce à nos impôts, vendus par l’état moins que leur prix réel, n’est-ce pas de la collusion, du vol?
      Et qui était au gouvernement à ces moments là?
      Mais peut-être espèreriez-vous, vous aussi, vous enrichir sur le dos de la population, de l’état, de la patrie, non?
      Nous voler?
      Ou pire encore, vous croyez à ce que vous dites, ne comprenant rien à rien en ne faisant que répéter ce que nos bons docteurs médiatiques nous rabâchent à longueur de temps: « C’est moderne, coco, à bas les pauvres, qu’ils crèvent, à bas les sans dent, privatisons, privatisons, privatisons, c’est l’Amérique et l’Europe qui l’exigent, et puis, qu’est-ce que ces cris populacières, à la bastonnade ces va-nu-pied, c’est tout ce qu’ils méritent! »
      Comment?
      Et le F.N., lui, serait un parti de patriote?
      Où avez-vous vu joué ça, chez guignole?
      Ce ne serait pas fifille Le Pen qui avait été reçu en grande pompe par les milliardaire américains, l’année dernière, qui l’avaient élue femme de l’année 2015 en Europe?
      Et ce serait elle qui serait anti-système?
      Laissez-moi rire, c’est trop drôle, ah, ah, ah, je me chatouille.
      Tout ça n’est que d’une immense vulgarité, une misère intellectuelle, un gouffre d’ignorance.
      Il se dit que le ridicule ne tue pas, si, mais ici ce sont les autres qui souffrent et sont meurtris, mais pas vous, ou alors, c’est que vous n’avez jamais rien compris de ce qui fait société.
      Et ça, ce serait le plus grave que tout autre chose.

    2. Au fait, @Kelevra Strike, que veut dire « résistance is fertile », avec la pelle et la pioche en logo, ne serait-ce pas quelque chose du genre : « travailler rend libre » de bien triste mémoire.
      Le « is » ne serait-il pas un mot anglophone, par hasard?
      Quel est donc le sens de ce gloubiboulga sémantique, que cela désigne-t-il, contre quoi résistez-vous, contre les Amériques, la France, la Russie, les petits hommes verts ou la compote pomme banane?
      Franchement, tout cela n’a aucun sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page