Croulant sous les dettes, près de 20% des jeunes adultes américains vivent chez leurs parents ou grands-parents

Young-ManAux Etats-Unis actuellement, plus de 60 millions de personnes vivent dans des ménages multigénérationnels.

Ce nombre est si important qu’on a même du mal à y croire, mais la vérité est qu’un grand nombre de jeunes adultes américains ont dû retourner vivre chez leurs parents ou grands-parents au cours des dernières années du fait de la détérioration de la situation économique américaine. Des millions de jeunes américains n’arrivent plus à trouver un emploi permettant de vivre décemment. Une fois qu’ils finissent leurs études, des millions d’entre eux se retrouvent surendettés. Bien entendu, certains d’entre eux sont tout simplement paresseux, mais quelle que soit la raison, il est indéniable que ce pourcentage de ménages multigénérationnels ne fait qu’augmenter. Selon le Pew Research Center (centre de recherche américain qui fournit des statistiques et des informations sociales), le pourcentage de la population américaine vivant dans des ménages multigénérationnels est passé de 12% en 1980 à 19 % aujourd’hui. Cela signifie que près de 20% des jeunes adultes américains vivent chez leurs parents ou grands-parents dorénavant.

Bien entendu, l’une des principales raisons à ce problème est l’insoutenable pesanteur de la dette étudiante aux Etats-Unis.

Selon CNN, environ 70 % de l’ensemble des universitaires auront à rembourser une dette étudiante une fois qu’ils sortiront diplômés, et cette dette moyenne est d’environ 28.950 dollars.

Mais beaucoup d’entre eux ont une dette étudiante qui atteint jusqu’à 50 000 dollars voire 100 000 dollars puisqu’ils étudient dans de prestigieuses et onéreuses universités. L’Amérique encourage sa jeunesse à étudier dans les «meilleures universités» possible, et on leur explique qu’ils ne doivent pas se soucier du coût que cela aura. On les rassure en leur expliquant qu’ils seront facilement en mesure de rembourser ces dettes une fois qu’ils auront quitté l’université du fait d’emplois très bien rémunérés qu’ils obtiendront dès l’obtention du diplôme.

Malheureusement, des millions et des millions de jeunes américains ont découvert que ces emplois très bien rémunérés qu’on leur avait promis n’existent pas.

Toujours aux Etats-Unis, nous assistons également à d’autres formes d’endettement qui atteignent un niveau très inquiétant. Ce qui suit provient du New York Times

ALERTE: La dette sur les cartes de crédit aux Etats-Unis approche les 1.000 milliards de dollars

credit_card_debtGlobalement, l’utilisation des cartes de crédit par les américains est à nouveau reparti à la hausse récemment: l’endettement des ménages américains qui atteint dorénavant 12.290 milliards de dollars, a augmenté de 35 milliards de dollars, au cours du deuxième trimestre de 2016, ce qui équivaut à une augmentation de 0,3 % par rapport au trimestre précédent. Cette augmentation est attribuable principalement à l’utilisation des cartes de crédit et aux prêts automobiles , selon un rapport publié mardi par la Réserve Fédérale de New York.

Nous critiquons souvent le gouvernement fédéral au sujet de la dette publique américaine de plus de 19.400 milliards de dollars, et à juste titre, mais il ne faut pas oublier que les ménages américains ont contracté un endettement de 12.200 milliards de dollars.

Notre société se sent le droit de faire tout ce qu’elle veut, et nous n’avons pas peur de nous endetter pour y parvenir. Et malheureusement, nous avons transmis cette « mentalité » à la prochaine génération.

Dans un récent billet publié sur son blog, Jenna Abrams a effectué un remarquable travail en décrivant la crise à laquelle est confrontée la jeunesse américaine aujourd’hui. En voici un extrait

Aujourd’hui, j’ai demandé à mes abonnés de décrire la génération du millénaire et voici le résultat: ils sont «paresseux», «susceptibles», «pourris gâtés», «égoïstes», «indisciplinés», «égocentriques», «fragiles», «inconscients», etc… , et je ne peux être que d’accord avec cela. C’est vraiment ce qu’on a envie de dire sur cette génération. Mais il y avait une description encore plus précise. « Une génération élevée par des parents négligents, sur-compensant des manques, égoïstes et égocentriques. »

Vous en êtes responsable ! Vous avez insisté à ce que vos enfants et petits-enfants puissent suivre des études supérieures au lieu de prendre un emploi d’ouvrier et d’entrer sur le marché du travail après le lycée tout comme votre génération l’avait fait. La plupart d’entre vous payez pour cela maintenant (enseignement supérieur) et souvent inutilement. Vous êtes surprotecteurs et empêchez vos enfants de prendre des risques et de faire des erreurs que vous avez eu la chance de faire et qui vous ont permis de vous construire et d’être ce que vous êtes aujourd’hui. Vous ne laissez pas votre gamin de 12 ans seul à la maison parce qu’il est trop jeune. Et qui a tort lorsque votre enfant a un conflit à l’école ? Je parie que c’est toujours la faute de l’autre, et jamais celle de votre rejeton. Et pourquoi êtes vous surpris que toute une génération se fâche lorsqu’elle commence à s’en rendre compte: Y a rien d’exceptionnel. Ca doit faire mal, non ?

Quel paradoxe, cette génération de jeunes adultes serait la plus «éduquée» de notre histoire, et pourtant elle semble également être l’une des moins compétentes. Il suffit de vérifier ces chiffres provenant de CBS News

idiot-american-student50% de la génération du millénaire aux Etats-Unis a un niveau inférieur au seuil minimum de compétences en littératie (la capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits). Seuls deux pays ont obtenu un pire résultat à ce test: l’Italie (60 %) et l’Espagne (59 %). Quant au test sur leur niveau en numératie (la capacité d’utiliser des concepts numériques et mathématiques), les résultats ont été encore pire, avec près de deux tiers de cette génération n’ayant pas le niveau minimum requis pour comprendre et résoudre un problème de mathématiques. Le constat est que cette étude place cette génération américaine du millénaire bonne dernière parmi les 22 pays développés qui constituaient cette étude.

A une époque, dans nos établissements d’enseignement supérieur, seul l’excellence comptait et ils exigeaient que leurs étudiants donnent le meilleur d’eux-mêmes. Mais aujourd’hui, notre système d’enseignement supérieur est une vaste blague, et beaucoup de nos meilleures universités sont plus préoccupées par le «politiquement correct» (afin d’éviter des tensions au sein de l’université du fait d’idées et d’opinions différentes…) et aux «espaces protégés» [un lieu dans lequel des personnes peuvent se réfugier pour être à l’abri de ce qui les dérange ou les rend inconfortables (des idées, des mots, des gestes…)], qu’à préparer la jeunesse américaine aux dures réalités du monde réel…

not_listeningA l’Université Brown – comme à Harvard, l’une des huit universités les plus prestigieuses de l’Ivy League – le New York Times a rapporté que les étudiants avaient mis en place un «espace protégé» où l’on proposait de la musique relaxante, des cookies, de la pâte à modeler Play-Doh et une vidéo de chiots s’amusant et batifolant afin d’aider les étudiants à avoir à une discussion sur la manière dont les universités devraient gérer les agressions sexuelles.

Un étudiant de Harvard décrit dans le journal de l’université avoir assisté à un «espace protégé» avec des «massages» qui avaient été mis en place pour aider les étudiants à pouvoir s’exprimer librement.

Nous avons élevé une génération de jeunes hyper-dorlotés, des garçons et des filles égocentriques qui n’ont jamais appris à devenir des hommes et des femmes. Ils ne comprennent pas comment les choses fonctionnent vraiment, et ils sont complètement et absolument incapables de faire face aux périodes extrêmement difficiles qui se profilent.

Et puisque notre système d’éducation est complètement et totalement dominé par les progressistes (socialistes), si bien que nos jeunes ont reçu des décennies de propagande anti-libérale, et les conséquences sont tout à fait effrayantes.

Par exemple, une enquête a découvert que 62 % des jeunes de la génération du millénaire disent qu’ils sont «libéraux», et 42 % d’entre eux disent qu’ils sont «socialistes».

Une autre enquête a découvert que plus de la moitié des adultes américains âgés de moins de 30 ans disent rejeter le capitalisme.

Si l’élection à venir devait se jouer avec la génération du millénaire, Hillary Clinton gagnerait avec la plus importante majorité de toute l’histoire des États-Unis. Mais dans ce cas bien sûr, elle n’aurait même pas pu être la candidate des démocrates, parce que Bernie Sanders l’aurait écrasé.

Si rien ne bouge, voilà à quoi l’avenir de l’Amérique ressemblera.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c’est plutôt inquiétant.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

54 commentaires

  1. La plupart des caissiers et caissières des magasins sont des étudiants à l’université qui payent eux-mêmes leur loyer et leur nourriture . Evidemment cela ne permet pas d’intégrer une grande école privée, réservée à ceux qui n’exercent pas un emploi et qui font payer leurs parents .

  2. « résultats ont été encore pire S » Où est le S ???
    « parce que Bernie Sanders l’aurait écrasé E. » Où est le E ?
    « Vous en êtes responsable S! « . Où est le S ? etc.
    Et encore, je n’ai pas relevé toutes les fautes. C’est bien trop, contactez-moi si vous cherchez un correcteur. Une meilleure orthographe donnerait plus de crédibilité à vos articles.
    legallbrebis at gmail.com

  3. Très bien dit !
    Et en plus ils ont un avis sur tout mais surtout pas de « cojones »…

    De bons inutiles parfaitement réussis, ahahah.

  4. Le consommateur américain a toujours vécu à crédit. Aujourd’hui, 80% de la population est endetté. C’est pourquoi, ce pays est en faillite totale, à contrario de l’Europe où il y a une épargne importante chez les particuliers.
    La culture de la responsabilité étant plus encrée en Europe.

    Quant à l’endettement des étudiants. Il est le résultat d’une politique de bulle, liée au coût de l’enseignement supérieur. Avec le prix de l’immobilier qui n’est pas en correspondance avec le marché réel, mais monopolisé par des investissements bancaires via des structures dédiées et financées à taux préférentielle par les maisons mères. Il n’est plus possible de s’en sortir. Et les Subprimes en ont été le point culminant.

    Ce n’est donc pas plus une question de génération que d’un modèle du « grand écart », entre toujours plus d’inégalités, de productivité, de chômage et une consommation que l’on souhaiterait en croissance constante, pour maintenir un modèle consumériste à bout de souffle. Aussi bien en terme de ressources naturelle, que de besoin de confort.

    Bref, une hérésie !

    Je ne sais plus qui a dit:
    Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
    Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute.

    1. Que de fautes !
      – 80% de la population est endetté : endettéE
      – encrée : Ancrée …

      – Pour le reste, il est évident à mes yeux que le goût du travail a disparu, tout simplement. Tapoter son téléphone est devenu l’activité primordiale… C’est dire le niveau de stupidité atteint par cette génération de crétins qui chassent le pokétruc à la con !

      – Continuez de ne pas vouloir voir que vous êtes à côté de la plaque : ceci dit mes enfants (qui eux sont travailleurs) vous disent merci car ils ont trouvé de très bons jobs et gagnent très bien leur vie.
      Comme quoi !

      1. J’adore ceux qui disent : gagnent bien leur vie car c’est l’expression la plus stupide au monde. On doit gagner sa vie ! n’est ce pas ironique ! on nait sur une terre qui nous offre de la nourriture de l’eau gratuitement et nous humains sommes assez stupides pour payer celà pour pouvoir vivre. Tes enfants ils en font quoi de leurs argent dis moi ? ils l’utilisent bien surement pour des trucs inutiles aussi non ? avoir une grande baraque ou un 4×4 se payer des vacances a l’autre bout du monde qui sait ! il est vrai que avoir plein d’argent valorise l’ego mais on emporte rien au cimetiere.

        1. Hors sujet et calomnies à gogo !
          Un bien bel exemple du niveau zéro de la culture que portent des gens comme vous.

          – Vos exemples : 4×4 = vous êtes vérolé du ciboulot, grosse maison = vous êtes un rageur sans le sou, voyages au bout du monde = jaloux, alors sors toi les doigts et va bosser au lieu de chialer !

          Lamentable.

      2. Critiquer la forme sans développer le fond ! N’est ce pas, la science des sots.

        De ceux qui n’ont rien à dire. Les plus intelligents sont ceux qui se taisent.

          1. La métaphore qui supporte l’affirmation est intéressante, mais erronée dans la dissociation du principal et de l’auxiliaire.

            Elle aurait été plus juste si vous l’aviez formulé ainsi :
            La réaction du public contre le chanteur, pour une fausse note de l’orchestre.

    2. 1) @l’Europe où il y a une épargne importante chez les particuliers.
      c’est sur que quand les banques Européennes comme en france, disent « votre argent nous intéresse » et que les banques US disent » You need money, come see us »
      Cela ne va pas aider au crédit à la consommation..mais pire on voit le résultat sur les entreprises françaises qui ont sous investi…vous n imaginez pas les délais d attente pour avoir une pièce détachée sur une machine outil.
      ps relisez un post du mois de Juillet..mais on peut y lire qu un très grand nombre de français vivent sur leurs réserves de crédit de découvert…drôle de sens des responsabilités en effet.
      2) Pour l’éducation les Américains ont un dicton:
      Si vous trouvez que les études sont chères, essayez l’ignorance….
      Pour eux le cout vient après..les études sont un investissement sur même, un pari sur l’avenir..

      3)@
      Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
      Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »

      Après les Américains disent toujours « le pire n est jamais sure »
      Autre pays, autre mentalité

      1. « leurs réserves de crédit de découvert… drôle de sens des responsabilités »
        Vous confondez endettement et gestion de trésorerie. je comprends votre dilemme sur l’épargne.

        « Si vous trouvez que les études sont chères, essayez l’ignorance… »
        C’est un pari comme vous dites. Le niveau d’étude n’a jamais fait l’emploi qui va avec. Nous en avons de nombreux en France dans l’histoire de l’art »
        Vous faites surtout l’impasse sur le modèle éducatif.
        Bref !

        1. 1)@Vous faites surtout l’impasse sur le modèle éducatif
          JE FAIS l impasse?, adressez vos reproches aux responsables américains, moi je ne fais que faire un constat..les Américains ont choisis leur modèle et seul l histoire les jugera.( et nous jugera par la même occasion)

          le niveau d étude ne fait pas l’emploi qui va avec? ben un peu quand quand..un diplomé du BEPC a peu de chance d’avoir un job d ingénieur, ou de directeur( sauf rares exceptions)

          2)Facilité de trésorerie pour les ménages, j’adore!! ou comment vivre au dessus de ses moyens…prochaine étape le Crédit

          Bref!

          1. 1) Reprenez le thème de l’article.
            2) Vous avez raison. Le nombre d’offres d’emploi d’ingénieur et de directeur est surement plus important statistiquement que toutes les autres offres. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons une politique d’immigration si massive « d’ingénieurs et de dirigeants » 😉 Quant aux diplômés, ils s’exilent pour trouver le travail qui selon vous est induit par leur formation… Il faudrait que vous m’expliquiez cette divergence statistique.
            3) L’un n’empêche pas l’autre, mais l’affirmer est une supputation gratuite. Le tout est d’en savoir la cause réelle qui n’est aucunement donnée. Quand au crédit, les possibilités d’en obtenir un, n’est aucunement en rapport avec celle des US en terme de garantie nécessaire.
            Au plaisir

  5. Tanguy voudrait bien devenir plombier, mais dans les bistrots les gens devenus plus pourris par l’alcool ou par la toile des vieux ne travaillent pas avec n’importe qui.

  6. Comme l’economie s’ecroule de toute façon après tout qu’ils en profitent ce sont aussi leurs aieux qui ont foutus cette m…. surpopulation, technologie qui remplace de plus en plus les humains alors quel avenir ont ils de toute maniere ils ont été sacrifiés des qu’ils sont nés.
    En fait on travaille pour quoi ? pour engraisser les riches, payer des factures toujours plus consequentes, s’acheter des trucs quasi inutile. et pour finir dans un cerceuil epuisé.

  7. Moi, il y a des jobs que je fuis, florilège:
    1°) « Directeur adjoint » => Il faut bien un gus pour se taper le boulot du « Directeur » qui est con comme un balais… Pour moi, qu’il crève!
    2°) Les jobs où il y a « manager », suivi d’un tas de trucs en anglais où -glissé quelque part- il faudra « prospecter de nouveaux marchés ».
    3°) Les jobs d’informaticiens où il faut connaître tout sur tout, et surtout avoir 2 têtes et six bras, au vu de ce qu’ils nous collent.
    4°) Les jobs super bien payés à Paris, à Londres ou à Dublin, où il faut débourser une fortune pour louer une cage à lapin, avec vue sur une autoroute embouteillée 4 fois par jour.
    Enfin, tout cela pour vous dire que sur 1000 offres d’emploi, il y en a maximum 5 valent la peine qu’on ne chasse pas les pokémons…

    1. Vous êtes l’exemple précis de ce que j’ai dit en première sentence : un bon gros nul qui chasse les pokétrucs…
      Au royaume des inutiles vous seriez prince…

    2. 1)Directeur adjoint » => Il faut bien un gus pour se taper le boulot du « Directeur » qui est con comme un balais
      Dans un de mes anciennes boite en GD, le directeur se tapait 60 emails par jour, la dessus il devait répondre impérativement à la moitié d entre eux..
      Peut être êtes vous un superman capable de diriger tout seul une GS de 15 000 m2 ,15 heures par jour,avec plus de 100 employé(e)s dans ce cas effectivement

      2°) Les jobs où il y a « manager », suivi d’un tas de trucs en anglais où -glissé quelque part- il faudra « prospecter de nouveaux marchés »
      Le but d une entreprise est de faire du profit non? je vous transmet le message de mon patron..si j ai de nouveaux marchés( clients) je peux embaucher une personne de plus…
      3)3°) Les jobs d’informaticiens où il faut connaître tout sur tout, et surtout avoir 2 têtes et six bras, au vu de ce qu’ils nous collent.
      En général des jobs sous payés? fait sous la contrainte ou souvent par des passionnés.;après imaginez un informaticien qui vous dit: Ah désolez monsieur je ne peux pas réparer votre système informatique car je ne connais que windows xp et votre système tourne sur une base 7 Désolé mais chaque boulot exige que vous vous adaptiez aux évolutions technologiques
      4°) Les jobs super bien payés à Paris, à Londres ou à Dublin, où il faut débourser une fortune pour louer une cage à lapin, avec vue sur une autoroute embouteillée 4 fois par jour.
      Si vous voulez un job bien payés en Corrèze demander au gros Bollet de tulles, sinon vous allez là ou il se trouve..rien ne vous force à allez à paris, Londres etc..sinon essayez la Suisse…la bas au moins pas d embouteillages Sauf à la frontière..trop naze ces français qui viennent faire des jobs comme serveurs, agent de nettoyage etc payés le double voir le triple de la france

  8. Rejeter le capitalisme ? Ils ont bien raison ! Quand on voit vers où nous a mené ce « capitalisme » ? Celui de Tatcher, de Friedman et des néolibéraux depuis 30 ans ! Un zéro pointé ! Nous sommes au bord d’une troisième guerre mondiale, parce que c’est dans le gêne du capitalisme justement ! Des pays en faillite, de la corruption et de l’affairisme à n’en plus finir, des crises sans fin avec leurs lots de bulles spéculatives, une pauvreté et une misère générale galopante, une oligarchie ultras-riches cupide toute puissante et intouchable qui a transformé le système démocratique en ploutocratie ! Bref, un systeme sur le point d’exploser ! Je crois plutôt que les jeunes américains sont comme les autres…Ils en ont juste marre qu’on les prennent juste pour des esclaves et des imbeciles au service des financiers et des pourris politiques corrompus que sont leurs aînés qui leur ont léguer un monde sans valeur, sans but ! Sauf des dettes..Toute ces tares dont critique l’auteur de cet article ne sont que le reflet de la décadence de sa propre génération à lui, précédente, individualiste, cupide et sans état d’âme pour les générations suivante ni d’ailleurs de l’avenir de l’environnement, de la planète! Il ferait bien de se taire !

    1. Tu as tout dit ! j’ai dans ma biblio : « de la servitude volontaire » de E de la Boetie ecrit en 1576 quand même. Et pourtant tellement actuel que ça en est presque risible. Il faut que l’humain se detache de cet esclavage qui lui pourrit la vie, degager ces politiques vereux. La génération actuelle a raison de ne plus suivre tout celà.

      1. En parlant de véreux, je viens de tomber sur le témoignage d’un avocat fiscaliste (l’émission ARTE est rediffusée à 22h30 aujourd’hui). Il parlait des régularisations fiscales suite à la fin du secret bancaire. Il y décrivait la clientèle qui se pressait dans son cabinet pour régulariser leur situation. Au début il a commencé par le lambda… puis il s’est lâché… politiciens, syndicalistes, haut fonctionnaire… C’était édifiant !

    2. Le problème c est que les USA manque cruellement d’Upton Sinclair( même s il a échoué dans sa quête) par exemple..Michael Moore n a fait qu’illusion…

      @Toute ces tares dont critique l’auteur de cet article ne sont que le reflet de la décadence de sa propre génération à lui, »
      relisez bien l auteur ne se dégage pas de ses propres responsabilités
      « Une génération élevée par des parents négligents, sur-compensant des manques, égoïstes et égocentriques. »
      Et vous croyez vraiment que ce cycle va s arrêter?

  9. Croire que les jeunes au chomage sont des faineants, ça fait trop années 1980.Trop con américain.
    Les vieux ont tout pris et les jeunes vont en baver et bcp vont vivre dans la misère, c’est plutot la realité.

    1. Les jeunes ? A 30 ans est-on vraiment un « jeune » ?
      Vous attendez quel âge pour commencer à travailler ?
      * moi, à 35 j’avais déjà fini de payer ma maison…

      Drôle de comportement infantile, gnagnagna, c’est pas ma faute, pokémon, smartphone et aucune culture, rien, nada, que du touitair et du fessedebouc…

      Pauvres gens.

      1. Les vieux ? Atteignent-ils vraiment tous l’age de se passer du journal du soir, des mêmes émissions débiles ? Si vous saviez comme les misérables ont en trouve dans toutes les classes d’age, et cela même ceux qui auraient déjà fini de payer leur maison. Sachez que tous les jeunes n’ont pas le même comportement que vous décrivez, alors vous savez votre « culture » laisse pas moins à désirer. Oui je pense que des gens comme vous y ont certainement une petite part de responsabilité dans les sociétés.

      2. T’inquietes pas quand la crise sera a son apogée tu t’en prendras pleins la tronche aussi. boulot pas boulot ! fric pas fric ! on sera au même niveau et là que la fête commence on verra qui seront les plus debrouillards !

      3. Mais vous avez quel age? arretez de généraliser une génération de privilégiés, svp. Votre haine anti jeune est débile, comme vous.

      1. Bush : pas buch ! (et plusieurs fois…) + en bonus : des guerre sans S et soit disant phrases qui ne signifient rien.
        Votre absence de culture conjuguée à votre langage SMS montre à quel point vous êtes incapable de respecter autrui.

    1. Tanguy voudrait bien prendre toute votre clientèle, être moins geek, hélas vous n’êtes pas le seul à vouloir répandre la même mentalité de bistrot, or les jeunes ne sont pas les seuls responsables de la crise financière.

    2. Tu connais le marché du travail en France Plouf?
      Le niveau de recrutement des cadres n’a pas augmenté depuis 1991, trois métiers trustent les 7/10 des offres d’emplois: l’informatique, le commerce et la R et le D.
      Donc si tu as pas fait informatique, commerce ou une école d’ingénieur, et que tu es pas fils de, tu as très peu de chance d’avoir un poste de cadre en France.
      Aujourdhui c’est devenu banal de voir des bac+5 au macdo, vous vous rendez pas compte que nous vivons ce qu’ont vécu les pays comme la RDA dans les années 1980. Les vieux sont totalement déconnectés, c’est grave, quand ils seront dans la misère dans 10 ans parce que plus de retraite (à cause du chomage de masse), plus de santé (idem), plus de maison de retraite, ils devront comprendre, ils seront obligés de quemander à leurs gosses. D’ailleurs ils dilapideront toute leur richesse dans leur vieux jours, parce que ces générations ne pensent qu’à elles.
      La roue tourne, c’est la vie comme on dit.

      1. +100 dans le domaine de l’emploi. Surtout le fils de… et chez nous c’est historique. L’esprit monarchique et ploutocratique larvé (après 1789)… est resté ancré chez nos élites.

        Par contre, je rectifierais quelques inexactitudes à mon sens. Les anciens ne sont pas vraiment responsable de la situation. Ils ont permis de grande avancées en droit du travail…

        Ce sont les décisions politique et économique qui sont à l’origine du désastre actuel. La professionnalisation de la vie politique au détriment de l’idéologie. Travestissant un projet de société en décision électoraliste court terme… entre autres tromperies sur les engagements pris. Une démocratie fantoche…

        Et la gestion Européenne n’a rien arrangée après la chute du mur.
        L’URSS servant à l’époque de contrepouvoir à l’impérialisme américain en Europe… et permettait un certain équilibre dans le modèle économique et social mondial.

        Mais il y a bien d’autres éléments qui rentrent en compte qu’ils seraient trop long d’énumérer. Mais cela ramène généralement à la décision politique irréfléchie, corporatiste ou corrompue.

        Les affaires comme les Panama Papers et autres, ne sortent pas du chapeau d’un gentil hacker. C’est un coup de semonce pour ceux qui sont en vue et qui ne voudrait pas rentrer dans les rangs… Ex Tony Blair qui voulait organiser le référendum y figurait… alors qu’aucune entreprise, ni particulier US n’apparaissait dans cette liste…

        Bref. Tout ceci n’est pas uniquement du hasard, de l’économie… mais aussi de la géopolitique !

        Une guerre de tranché qui se joue sur le plan économique…, à défaut d’être trop destructeur militairement et ingérable diplomatiquement. Les amis d’aujourd’hui sont les ennemis de demain.

        Et je n’ai aucun parti pris dans ce domaine.

      2. @Les vieux sont totalement déconnectés, c’est grave, quand ils seront dans la misère dans 10 ans parce que plus de retraite (à cause du chomage de masse), plus de santé (idem), plus de maison de retraite, ils devront comprendre, ils seront obligés de quemander à leurs gosses. »

        Au cas ou vous ne le sauriez pas, l’avenir des vieux que vous décrivez c est la réalité des vieux sur la plupart des pays de la planète.;sauf qu’eux ils n ont généralement rien à dilapider et que ce sont leurs gosses qui les prennent en charge…La roue peut tourner pour certains..mais pour la plupart des vieux sur cette planète c est juste la vie

      3. Oui, mais des bacs + 5 qui n’ont aucune valeur : qui alignent les fautes d’orthographe, les « en fait, en fait, en fait »…les « du coup, du coup, du coup »… les « carrément, carrément, carrément »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page