Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La livre britannique tombe à un plus bas en 31 ans face au dollar
 

one-poundLa livre britannique poursuivait sa chute mardi en tombant à un nouveau plus bas en 31 ans face au dollar, signe de l’inquiétude des investisseurs qui craignent que le Royaume-Uni opte pour un “Brexit dur” vis-à-vis de l’Union européenne.

Vers 07H25 GMT, la livre valait 1,2757 dollar, soit son plus faible niveau depuis 1985. La devise britannique a également atteint un nouveau plus bas en plus de trois ans face à la monnaie européenne à 87,56 pence pour un euro vers 07H00 GMT.

Face au franc, la monnaie britannique s’échangeait à 1,2493 franc pour une livre, un plus bas depuis 2011.

Ce plongeon de la livre, entamé lundi, illustre un regain d’incertitudes quant au Brexit, alors que la Première ministre Theresa May a annoncé dimanche vouloir enclencher la procédure de sortie de l’Union européenne d’ici fin mars.

Son discours faisait craindre aux investisseurs un “Brexit dur”, c’est-à-dire sans compromis avec Bruxelles, qui serait le pire scénario pour les milieux d’affaires, avec à la clé la possible perte de l’accès au marché unique.

Selon Connor Campbell, analyste chez Spreadex, il est illusoire pour l’heure d’envisager un rebond de la livre “compte tenu de la solidité du calendrier du Brexit qui vient d’être annoncé (…) et la fermeté avec laquelle May a indiqué vouloir contrôler les frontières même si cela signifie perdre une place dans le marché unique”.

La baisse de la livre profitait par ailleurs à l’indice vedette de la Bourse de Londres qui évoluait mardi au-dessus des 7.000 points dans les premiers échanges pour la première fois depuis juin 2015.

Une dépréciation de la devise constitue en effet un coup de pouce pour les grandes entreprises du FTSE-100 tournées vers l’international et réalisant une bonne part de leurs profits à l’étranger.

Source: romandie

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
VAZY Francky
3 années plus tôt

Le cocktail parfait pour l’hyperinflation, c’est exactement ce qui est en train de se produire en Angleterre. Trop de dettes publiques, des montagnes de dettes privées, une impression monétaire absolument folle pour sauver les banques en faillite, font que tout le monde perd confiance en la monnaie anglaise, qui inexorablement finit par s’effondrer. Et une fois qu’elle aura atteint le stade du tiers de sa valeur la plus haute connue, alors les prix commenceront à exploser, car le bénéfice du rapport importations/exportations n’existera plus…

Yves Saner
3 années plus tôt

Un parti pour sauvegarder les valeurs fondamentales de la société https://youtu.be/iG28u_PunsI

Ahcene Mouheb
3 années plus tôt

Bon ben ils vont pouvoir exporter plus facilement !!!!

Yves Saner
3 années plus tôt

Un nouveau parti pour rétablir les valeurs humaines https://youtu.be/-LTt14X9zO0

Yann Piper
3 années plus tôt

Au Royaume-Uni on assume et franchement, vaut mieux se couper un bras que de périr avec l’UE!!!

Francoise Moureaux
3 années plus tôt

C’est encore un coup de soros ?

6
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x