Patrick Artus: « Nous sommes assis sur une bombe à retardement »

Hausse des cours du pétrole, normalisation de la politique de la BCE, retour de l’inflation, risques liés à la dette, emprunt record de l’Arabie Saoudite sur les marchés financiers : Patrick Artus, chef économiste chez Natixis, réagit à l’actualité économique. Ecorama du 21 octobre 2016 présenté par David Jacquot, sur Boursorama.

Antoine Frérot: « La dette française est une bombe à retardement ! »

Philippe Herlin: Comment la remontée des taux d’intérêt peut provoquer un tsunami destructeur

Source: boursorama

3 commentaires

  1. Wikipedia: »Le 22 mars 2007, Patrick Artus rédige une note « Flash Marchés »5 publiée par Natixis où il explique pourquoi il n’y a pas lieu de craindre une crise financière prochaine »
    Ses prévisions seront cependant contredites par la crise financière mondiale débutant en 2007.
    Natixis a en moins de deux ans perdu près de 95 % de sa valeur, en passant sous le seuil de 1 € en mars 2009, stabilisée autour de 3,5 € en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page