Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
BLACKOUT: « Congrès Américain » Plus que 4 jours pour éviter l’arrêt brutal des Activités Gouvernementales.
 

Ce mois d’Avril 2017 pourrait devenir l’un des mois les plus importants de toute l’histoire des Etats-Unis. Le Jeudi 6 avril 2017, Donald Trump a attaqué la Syrie le jour du 100ème anniversaire de l’entrée des États-Unis dans la première Guerre Mondiale, et maintenant, dès la fin du mois, nous pourrions faire face à une crise politique sans précédent à Washington.

Le Vendredi 07 Avril 2017, les membres du Congrès ont quitté la capitale pour profiter de leurs deux semaines de vacances de Pâques, et ils ne reprendront leur travail qu’à partir du 25 avril 2017. Cela signifie qu’il ne restera que 4 jours législatifs au Congrès pour décrocher un accord permettant de relever une nouvelle fois le plafond de la dette sinon, nous assisterons comme en 2013 à l’arrêt brutal des activités gouvernementales (Shutdown).

Jusqu’à présent, aussi bien les républicains que les démocrates n’étaient pas pressés d’avancer sur le projet de loi sur les dépenses. C’est presque comme si tout le monde avait démissionné et s’attendait déjà à ce que se produise l’arrêt brutal des activités gouvernementales. Les démocrates profiteront énormément de ce « Shutdown » puisqu’ils pointeront du doigt l’incompétence des républicains et les désigneront comme les responsables de cette pagaille. Mais le parti républicain prendra cela comme un coup bas politique.

Pour moi, il n’y a aucune chance que le congrès puisse s’accorder en seulement 4 jours sur un projet de loi qui finance l’ensemble des activités gouvernementales. Et il s’avère que cette date coïncide exactement avec le 100ème jour de la présidence Trump

Le gouvernement des Etats-Unis s’apprête à interrompre brutalement les activités gouvernementales le 100ème jour de la présidence Trump, à moins que le Congrès ne puisse s’accorder sur un nouveau projet de loi sur les dépenses ou sur un décret d’une durée temporaire avant que l’échéance n’expire le Vendredi 28 Avril 2017.

Puisque le Congrès est actuellement en congé et ce durant deux semaines, lorsque le congrès se réunira à nouveau le mardi 25 avril 2017, il deviendra alors urgent de trouver un accord pour un nouveau projet de loi sur les dépenses. Les membres importants des 2 partis de la Chambre ne disposeront plus que de quatre jours législatifs pour élaborer une nouvelle proposition de loi sur laquelle chaque bord politique pourrait s’accorder et la transmettre ensuite sur le bureau du président afin que Donald Trump la paraphe.

Si les républicains contrôlent la Maison Blanche, le Sénat et la Chambre des représentants, pourquoi serait-t-il si difficile d’obtenir un accord sur un projet de loi sur les dépenses ?

Eh bien, tout d’abord, regardez à quel point il a été difficile pour les républicains d’accepter un projet de loi visant à abroger et à remplacer l’Obamacare. Au moment où je vous écris, il semble que cela n’est pas prêt de se produire.

Plus important encore, tout projet de loi visant à financer les activités gouvernementales exigera 60 voix au Sénat. L’option nucléaire que les républicains viennent d’utiliser pour valider la nomination de Gorsuch à la Cour suprême ne peut pas s’appliquer dans ce cas-là en vertu des règles actuelles du Sénat, car un tel projet de loi sur les dépenses validé de cette manière serait inadmissible.

Ainsi, les démocrates ont entre les mains un levier qu’ils ont l’intention d’utiliser au maximum. Le chef de la minorité du Sénat, Chuck Schumer, promet déjà de bloquer tout projet de loi sur les dépenses s’il comprend des fonds visant à construire un mur frontalier ou s’il y avait des coupes budgétaires quant au financement du planning familial

La menace du chef de file de la minorité démocrate ainsi que d’autres dirigeants du même parti se met en place dans l’optique d’une première grande confrontation avec le président, en particulier quant à leur signature sur l’accord proposant la construction du Mur de Donald Trump.

« Si les républicains insistent sur un détricotage du planning familial, sur la construction d’un mur frontalier ou s’ils imposent une ligne dure sur les expulsions, alors les activités gouvernementales s’arrêteront brutalement et porteront un coup grave à notre économie », selon ce qu’a déclaré dans un communiqué Chuck Schumer.

Jusqu’à maintenant, Trump n’a pas eu besoin des votes démocrates pour avoir plus de voix ou faire avancer l’abrogation de l’Obamacare, mais un projet de loi sur le budget visant à maintenir le financement des activités gouvernementales est assujetti à un seuil de 60 voix au Sénat.

Est-ce que vous comprenez ce que cela signifie ?

Le président Trump sera soumis à une énorme pression pour mettre un terme à l’arrêt des activités gouvernementales lorsque cela aura commencé, mais cela signifie qu’il devra faire une croix quant à son désir d’obtenir un mur frontalier.

Croyez-vous que Donald Trump va laisser tomber son projet de mur frontalier qu’il a tant défendu lors de ses discours pendant la campagne présidentielle américaine ?

Ce sera une partie de bras de fer entre Trump et les démocrates, et je ne pense pas que l’une ou l’autre des parties cédera facilement.

Le débat sur le financement du planning familial sera encore plus électrique.

Il y a des membres du Freedom Caucus (les ultra-conservateurs) qui ne voteront absolument pas pour un projet de loi dans lequel il sera prévu de prendre en charge le financement du planning familial. Mais sans le Freedom Caucus, il n’y a pas assez de votes républicains pour obtenir un accord sur un projet de loi sur les dépenses à la Chambre des représentants.

Parallèlement, le chef de la minorité du Sénat, Chuck Schumer, promet que son parti bloquera tout projet de loi de financement qui tentera de détricoter ou qui coupera tout financement du planning familial.

Si le financement du planning familial n’est pas interrompu maintenant, il ne le sera jamais. C’est l’un des moments les plus importants de l’histoire politique américaine moderne, et le résultat du vote aura d’énormes conséquences pour la nation américaine.

Pour ceux qui ne croient absolument à l’arrêt des activités gouvernementales, vous croyez vraiment que cette bataille sur le financement du planning familial va se résoudre en seulement quatre jours ?

Permettez-moi d’en douter.

Et bien sûr, il existe des dizaines d’autres problèmes majeurs qui doivent aussi être résolus. Par exemple, le sénateur McCain promet de voter pour un projet de loi, à la condition qu’il y ait une énorme augmentation des dépenses militaires, alors que de nombreux sénateurs démocrates s’opposeraient aussitôt à une telle initiative.

A ce stade, je ne vois vraiment pas comment on pourrait éviter un arrêt brutal des activités gouvernementales, et plus on avancera dans le temps, plus les marchés risquent d’être agités.

En même temps, nous continuons d’observer davantage de signaux nous avertissant qu’un ralentissement considérable de l’économie mondiale a déjà commencé. Au mois de mars, l’économie américaine n’a créé que 98.000 emplois, le plus faible niveau de créations depuis dix mois et bien en-dessous des attentes des analystes (2 fois moins que ce qui était prévu).

Attention ! Nous assistons à des choses qui n’arrivent que lorsqu’une nouvelle récession commence
Et étant donné qu’il faut créer environ 150 000 emplois par mois pour suivre la croissance démographique américaine, cela signifie que l’Amérique perd du terrain.

Parallèlement, la Fed d’Atlanta s’attend maintenant à ce que la croissance du PIB des États-Unis pour le premier trimestre 2017 ne soit que de 0,6% sur une base annualisée.

C’est tout simplement minable, et comme je l’ai déjà expliqué auparavant, je ne serais pas du tout surpris que l’on finisse par avoir un chiffre négatif pour le premier trimestre 2017.

Si un résultat négatif était publié pour le premier trimestre et qu’un autre chiffre négatif sortait au second trimestre, cela signifie que nous serions sans doute déjà en récession, mais ce n’est qu’une supputation tant qu’aucune confirmation officielle ne viendra valider ce scénario. Mais, cela ne m’étonnerait pas.

Dès Janvier 2017, Olivier Delamarche évoquait ce cas de figure face à Emmanuel Lechypre sur le plateau de BFM Business

Olivier Delamarche: Est-ce que vous vous souvenez du 1er trimestre 2008 Emmanuel ? Alors, c’était amusant car le 1er trimestre 2008 sort au départ positif,… mais pas très positif… et il est révisé 2 fois de suite en hausse, en très forte hausse, et on finit de mémoire à +1.8%…quelque chose comme ça… Et savez-vous la révision qu’ils ont fait 3 ans ou 4 ans plus tard ? Eh bien, ON ÉTAIT À – 2,7% ….
+1,8% ——> à -2,7%… C’est amusant, non ?

Et on peut observer de nombreux autres problèmes surgir, comme certains phénomènes qui n’étaient pas arrivés depuis la dernière récession. Par exemple, c’est la première fois depuis la dernière crise financière où l’on a pas connu une croissance sur les prêts commerciaux et industriels depuis au moins six mois.

N’oubliez pas que les faillites d’entreprises avaient augmenté lors de la dernière récession, et maintenant voilà que cela se produit à nouveau

Les dépôts de bilan, de grandes sociétés aux petites entreprises individuelles, ont bondi de 28% de Février à Mars 2017, c’est la plus forte hausse d’un mois sur l’autre depuis l’année 2012 selon les données de l’American Bankruptcy Institute.

Bien entendu, les faillites personnelles augmentent également à un rythme effrayant. A ce sujet, ce qui suit provient du site de Wolf Richter

En décembre, le nombre d’américains qui s’étaient déclarés en faillite personnelle avait augmenté de 4,5% par rapport à l’année précédente. En janvier, ce chiffre avait progressé de 5,4%. C’est la première fois que le nombre de faillites personnelles a augmenté 2 mois consécutifs depuis l’année 2010. Ceci est un réel signal d’avertissement et qui ne surgit que lorsque l’on arrive à un tournant.

En mars 2017, le nombre d’américains qui se sont déclarés en faillite personnelle a augmenté de 4% par rapport à l’année précédente, touchant 77.900 individus, le chiffre le plus élevé depuis mars 2015, lorsque 79.000 faillites personnelles avaient été enregistrées, selon les données de l’American Bankruptcy Institute.

Vous savez, je pourrais continuer à décliner toutes les mauvaises nouvelles économiques qui tombent les unes après les autres actuellement mais pour cela, il me faudrait écrire quelques milliers de mots supplémentaires.

Pour synthétiser, sachez tout de même que la dette sur les cartes de crédit américaines vient de dépasser les 1.000 milliards de dollars, qu’une crise majeure est sur le point de frapper l’industrie automobile américaine, que des milliers de magasins de détail ferment partout en Amérique, que les fonds de pension américains sont littéralement sous-financés de plusieurs milliers de milliards de dollars, et enfin que la dette publique américaine vient d’atteindre le montant ASTRONOMIQUE de 20.000 milliards de dollars. Et n’oubliez que si les Etats-Unis n’ont pas encore dépassé ce seuil de 20.000 milliards de dollars de dette publique, c’est uniquement en raison du fait que le plafond de la dette américaine est déjà arrivé à échéance, et le Congrès américain devra très rapidement se pencher sur ce problème s’il veut éviter une crise majeure.

Dominic Frisby vous explique tout avec son tube « Debt Bomb ! »

Inutile de vous dire qu’à ce stade les Etats-Unis n’ont absolument pas besoin d’une guerre ou deux de plus qui viendraient s’ajouter à son problème de surendettement record.

Malheureusement, le groupe aéronaval du USS Carl Vinson se dirige vers la Corée du Nord en ce moment même, et la Russie et l’Iran promettent de « répondre par la force » contre toute nouvelle attaque des Etats-Unis envers la Syrie.

Ceux qui espéraient que Donald Trump arrangerait les choses, eh bien ils peuvent déjà faire une croix dessus. Les événements mondiaux commencent vraiment à s’accélérer alors que les Etats-Unis sont déjà dans une situation économique plus que précaire.

Les nuages s’accumulent sur l’Amérique depuis longtemps, et maintenant, la tempête est sur le point d’arriver. J’espère que vous vous préparez, car pour les Etats-Unis, l’heure de vérité se rapproche à grands pas.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


De: Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf à partir de: EUR 14,12 En stock
D’occasion à partir de: Épuisé

The Rapture Verdict (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 16,93 En stock
D’occasion à partir de: EUR 25,34 En stock

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 76,56 En stock
D’occasion à partir de: EUR 49,57 En stock

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
bouhou
Invité
bouhou

Trump a plié sur tout son programme sauf la murette (pour l’instant), et à envoyé 59 messages très positifs, le plafond sera relevé, ils ne sont plus à 10 bilions près

Tristan De La Tullaye
Invité

jene sais pas précisement ce qui se trame mais cela semble fatale soit pour les USA soit pour l’ordre mondial. Ange ou démon?

bouhou
Invité
bouhou

En plus simple, les gens jugent leur intelligence avec la leur…

BHL l 'entarté
Invité
BHL l 'entarté

Je cherche en vain le moindre sens a votre phrase totalement creuse !

michel
Invité
michel

Bientôt les vacances de Pâques ,
et qu’est-ce qu’on fait à Pâques ?

On offre « des chocolats » et on fait sonner « les cloches » , non!

Il y a « MacGyver » qui a envoyé : un porte-avion (nucléaire)
accompagné (je pense et j’espère pour lui) de 2, 3, sous-marins nucléaires
pour rendre visite au jeune dictateur nord-coréen .

Est-ce qu’il va lui offrir « des chocolats » , ou lui sonner « les cloches ».

Nous le saurons bientôt !

DickButt
Invité
DickButt

Si vous croyez que ces deux là ont pour mission de libérer les peuples, il vous manque un paquet d’informations, sur l’un comme sur l’autre.

clerc michel
Invité
clerc michel

On refait le coup de 2014, pas de souci le plafond sera relevé

Luc
Invité
Luc

jusqu au jour ou…

Claude Gagnon
Invité

les démocrates ont entre les mains un levier qu’ils ont l’intention d’utiliser au maximum. Le chef de la minorité du Sénat, Chuck Schumer, promet déjà de bloquer tout projet de loi sur les dépenses s’il comprend des fonds visant à construire un mur frontalier ou s’il y avait des coupes budgétaires quant au financement du planning familial…

Serge Fiorentini
Invité

Comme d’hab ils vont remmonter le plafond ………..jusqu’a plus soif et la dégringolade finale …………

Marco Desrosiers
Invité

il parte en guerre alord $$$$$$$$$ ils vas en pleuvoir ..
Tomahok oblige wink

Nanaud Woudini
Invité

Vu les premières âneries du président, VIVEMENT que le congrès le bloque !
L’argent du contribuable américain ne profite pas au pays mais juste à financer des guerres ou payer les erreurs de WallStreet. La gestion économiste US est malsaine ….

Lotfi Ryan Jebbour
Invité

Si ca arrive la face du monde va changer radicalement et en bien je vous l’assure…

Lotfi Ryan Jebbour
Invité

Oui ca va un temps mieux et puis c’est l’abus et la merde…!

Hector Lefrancs
Invité

oui comme en 14 et en 45 , et??? ça change quoi au final??

wpDiscuz