François Asselineau: Le temps révèle qui disait la vérité aux français sur la directive des travailleurs détachés

Le temps révèle qui disait la vérité aux Français lors du « Grand Débat » de la Présidentielle du 4 avril 2017. #travailleursdetaches #Europe

François Asselineau: « Au cours du « grand débat » organisé par BFMTV et CNews le mardi 4 avril 2017 avec les 11 candidats à l’élection présidentielle, j’avais eu l’occasion d’expliquer que la plupart des promesses électorales des autres candidats étaient impossibles à appliquer, du fait des traités européens et de l’impossibilité concrète de les modifier puisque cela requiert l’unanimité.

J’avais notamment évoqué l’affaire des « travailleurs détachés » en expliquant que la Pologne et la Roumanie, par exemple, en refuseraient toute remise en cause substantielle.

Les événements survenus au cours des 24 et 25 août viennent de confirmer à 100% l’analyse que je faisais devant les Français le 4 avril, seul contre tous et malgré les attaques méprisantes de la plupart des journalistes.

François Asselineau: On ne peut pas changer l’Europe et Mélenchon le sait parfaitement François Asselineau: « Découvrez la feuille de route que devra appliquer Emmanuel Macron s’il est élu. »

Lire la suite sur upr

12 commentaires

  1. Précisément sur le point des travailleurs détachés, il ne s’agit pas d’un traité, mais d’une directive. Les directives se prennent au niveau du conseil européen, avec ordinairement l’avis du parlement. Contrairement aux traités, elles ne se prennent pas à l’unanimité mais à la majorité qualifiée, soit 55% des états membres (16 sur 28) et représentant 65% de la population européenne.
    http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/
    http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/
    Les points A et B de l’article sont vrais, mais beaucoup d’autres pays, y compris de l’Est sont favorables à un changement de cette directive, donc que la Pologne ou la Roumanie soient contre n’est pas bloquant.
    Plus globalement, cela m’a permis de découvrir un truc : Asselineau se présente comme un technicien compétent, ayant bien étudié le dossier de l’UE, mais en réalité, il site toujours les mêmes textes : l’article 121 du TFUE, et les GOPE. Or dans ce cas précis, cette combo ne s’applique pas du tout : la dernière GOPE est appelée « Stratégie Europe 2020 », et elle est bien trop générale (justement) pour traiter le sujet des travailleurs détachés.
    http://eur-lex.europa.eu/summary/glossary/broad_ec_pol_guidelines.html?locale=fr
    Bien au contraire, une analyse de cette stratégie indique qu’il faudrait plutôt que les travailleurs détachés soient soumis aux règles de l’état dans lequel ils travaillent, en terme de droit et de rémunération
    http://library.fes.de/pdf-files/id/ipa/07218.pdf (chercher « Posted workers »)
    Bonne lecture

  2. Ce n’est pas tant nos attentes qui comptent.
    Certes, Monsieur Asselineau fut en but à une intense propagande, mais plus encore, comme cela fut d’une certaine façon noté, il ne tenait pas un discours entendu.
    Or, pour une majorité de gens, il est difficile de comprendre la nouveauté, et cela n’a rien à voir à de la volonté ou à son manque, mais bien au fonctionnement de notre cerveau.
    Il faut donc et tout autant que cette majorité se confronte à ce nouveau discours et qu’il le mette en parallèle d’avec les faits et le factuel.
    Pour cela il faut un minimum de temps.

    1. il y a aussi de gens qui acceptent et d autres non ou très difficilement de réfléchir et de remettre en cause et en question ce qu ils ont appris et les certitudes sur lesquelles ils ont construit leurs opignons.
      On se rend compte malheureusement en discutant avec les gens le poids de la propagande des médias de masses sur les opignons …

  3. quasiment chaque point du programme de l’upr sera validé par les faits historiques en toute logique puisque le programme est baigné d’histoire et de projections réalistes. Il y a que 2 failles volontairement entretenues car elle doivent être traitées de manière secondaires mais qui le coupent de l’adhésion populaire car le peuple les pense prioritaire alors que c’est la frexit la réelle priorité : le sujet des clandestins qui est plus ou moins grave en fonction de l’économie car si l’économie roule cela donne des finances pour traiter cette situation sur tous les plans et la fausse démocratie laïcarde ou la vrai démocrature sectaire et communautaire dans laquelle vivent les occidentaux. Et conclusion aucun politique ne règlera la situation, l’histoire a traité ce genre de situation par les armes dans la plupart des cas car aucun privilégié ne mettra la main à la poche et aucun responsable ne s’assume en tant que tel ou ceux qui assurent sont neutralisés afin de maintenir les privilèges. A force de nier la réalité, 99,02% des français vont prendre le mur de face.

  4. Les français avaient l’occasion de balayer les menteurs et les politiciens verreux en élisant un monsieur sincère et intégre qui appelle un chat un chat. Une personne un peu « à l’ancienne » qui ne fais pas ça pour sa carrière mais pour son pays. Il n’a même pas obtenu 1%.

    Le français ont élu un premier de classe qui a marié sa mère, juste parce que il a fait la une de tous les journaux, TV, etc .. En plus les français ont confirmé aux législatives pour lui donner les pleins pouvoirs.

    Comme tout peuple qui est libre de voter, le peuple français a fait son choix et aujourd’hui il n’a que ce qu’il mérite.

  5. M. Asselineau a tout compris… sauf une seule chose: il y a bien longtemps qu’il ne suffit plus d’être intègre et de dire la vérité aux Français pour être élu… bien au contraire! 🙂

  6. Quoi qu’il en soit, il est impossible de réformer un système politique triplement verrouillé, institutionnellement, idéologiquement et politiquement, puisque le-dit système n’existe que grâce à ce triple verrouillage.
    Amorcer la moindre réforme faisant remonter ses contradictions internes, ces dernières détruiront celui-ci inéluctablement à plus ou moins brève échéance.
    Par exemple, si cette histoire de travailleur détaché était remaniée, même de manière modeste, cela ouvrirait automatiquement la boite de Pandore des réclamations de chacun des pays.
    Bon, de toute façon, l’une des raisons pour laquelle l’Union- Européenne est en faillite tient, justement, aux travailleurs détachés puisque cela fait rentré moins d’impôts et de charges diverses dans les caisses des états les accueillant, France, Allemagne, etc…
    Tout le monde est coincé, si ce système est réformé, il explose, si personne n’y touche, il explose aussi, et si l’Union-Européenne explose, c’est l’économie-monde dans son ensemble qui suit.
    Si se n’est la globalisation économique qui explose avant, auquel cas, ben nous, nous seront dans une vrai mouise mais l’Union-Européenne aura cessé d’exister.
    Parce que en ce cas le néolib2ralisme n’ayant plus de sens, l’U.E., s’appuyant sur cet ensemble complexe de doctrines et d’idéologie, n’aura plus de sens.
    Or, un système politique sans sens, donc sans idéologie, quelle qu’elle soit, est dans la plus totale impossibilité d’exister, c’est en effet son idéologie propre qui en fait son ossature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page