Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Philippe Herlin: La France émet 10% de sa dette en titres indexés sur l’inflation: si les prix dérapent, c’est la faillite assurée

Dans notre précédent article, nous avons expliqué comment la Banque de France possédait presque 20% de la dette de l’État et que cette part augmentait rapidement. Une cavalerie financière qui n’augure rien de bon. Cette fois, et toujours en exclusivité car on n’en trouve nulle mention dans les médias, voici une nouvelle preuve de l’impéritie des différents gouvernements à gérer la dette de la France.

On dit souvent qu’une bonne vague d’inflation permet d’effacer les dettes et, c’est vrai, l’histoire l’a prouvé à maintes reprises. Un épisode de forte hausse des prix durant quelques années permet à la dette publique de voir sa valeur réelle ramenée à presque rien. Sauf que désormais ce ne sera plus possible, car l’État s’est privé de cette possibilité ; il s’est même mis un couteau sous la gorge en cas d’hyperinflation.

En octobre 2001, la direction du Trésor a eu la très malencontreuse idée de lancer le premier emprunt indexé sur l’indice des prix de la zone euro : l’OAT€i. Les emprunts du Trésor “classiques”, les OAT (Obligations assimilables du Trésor) sont émis à taux fixe : en cas de remontée des taux, l’État est protégé (son emprunt ne lui coûte pas plus cher), et en cas d’épisode inflationniste, il rembourse en monnaie dévaluée (son emprunt lui coûte alors moins cher à rembourser). Dans les deux cas, il est gagnant.

Mais avec une obligation indexée sur l’inflation, l’État est obligé de rembourser à hauteur de l’augmentation des prix, et un épisode d’hyperinflation peut le ruiner complètement ! Alors pourquoi prend-il ce risque insensé ? Pour gagner des clopinettes, puisqu’en effet ces emprunts séduisent les investisseurs qui, eux, peuvent ainsi se couvrir contre l’inflation. Ce type d’emprunt se vend bien, donc moins cher en termes de taux d’intérêt, ce qui permet au Trésor de réaliser une petite économie. Tout cela est assez minable, c’est une vue à court terme, “et après moi le déluge”.

Dans son dernier bulletin, l’Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, est toute fière d’annoncer le placement d’une OAT€i de 18 ans. Le Trésor fait donc le pari que les prix resteront sages sur les 18 années qui viennent… Nous ne sommes même pas maîtres de notre destin, puisqu’il ne s’agit pas du taux d’inflation en France, mais bien dans la zone euro. Et si ce pari est perdu, ira-t-on rechercher les responsables ? Bien sûr que non ; ils couleront une retraite tranquille, la note sera payée par les Français. Mais l’AFT est très contente d’elle-même : “Par cette émission, la France, qui s’engage à émettre environ 10 % de son programme de financement annuel sous la forme de titres indexés sur l’inflation, réaffirme son statut d’émetteur de référence en zone euro pour les émissions sur ce segment, notamment sur les maturités longues.”

La France, leader européen des titres indexés sur l’inflation, “notamment sur les maturités longues”, il faut vraiment être inconscient, ou je-m’en-foutiste. Mais ce n’est là, après tout, que l’attitude générale des gouvernements depuis 1974, date du premier budget en déficit.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés


A tous ceux qui sont lucides, pragmatiques et sérieux, je vous conseille vivement d’écouter la sévère mise en garde d’Egon Von Greyerz ci-dessous.

Fabrice Drouin Ristori: Egon, pouvez-vous nous dire comment vous voyez la situation évoluer à l’avenir ?

Egon Von Greyerz: “Il n’y a pas de solution à ce problème. Le problème est trop grave, comme je l’ai dit; les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel, et il n’y a aucune possibilité de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer, et même s’il pouvait instaurer ces mesures d’austérité, il est aujourd’hui trop tard. Alors la prochaine étape que je vois, et je crois que cela commencera très bientôt, est que les déficits vont s’accélérer, et donc l’impression monétaire va s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste.

La dette mondiale vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 233.000 milliards de dollars Egon Von Greyerz: d’ici peu, les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais

Bien sûr, cela pourrait prendre des années, mais je crois que cela va aller plus vite que prévu, parce que le système est très fragile… alors l’impression monétaire, comme je l’ai dit, détruira les monnaies, qui sont toutes à la baisse depuis cent ans; elles ont perdu 97 à 99% par rapport à l’or ces cent dernières années, et elles ont perdu 80% par rapport à l’or ces douze dernières années. Il ne reste plus beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre 100%, ce qui arrivera, et alors l’impression monétaire aura entièrement détruit la valeur des monnaies papier, et c’est ce qui créera de l’hyperinflation.

Egon Von Greyerz: « L’état réel de l’économie mondiale est inquiétant ! » 1971: 100$ permettaient d’acheter un lingot d’Or de 100g – 2016: ces 100$ permettent d’acheter 3g de ce même lingot

Fabrice Drouin Ristori: Dans ce contexte, peut-on dire que l’Or est dans une bulle ?

Egon Von Greyerz: L’or n’est pas dans une bulle. Tout ce que fait l’or, c’est refléter la destruction des monnaies papier. Vous devez regarder la courbe à l’envers : alors, au lieu de voir l’or monter, vous verrez les monnaies se déprécier. Ce n’est pas l’or qui monte, c’est le dollar, l’euro et la livre sterling qui baissent. Et cela va continuer.

Face à l’Or, le dollar a perdu plus de 98 % de sa valeur d’origine Egon Von Greyerz: « L’Amérique doit se réveiller – le dollar va vers zéro ! »

Seulement 1% des actifs mondiaux sont alloués à l’or aujourd’hui, presque personne ne possède de l’or en réalité, et l’or a quand même monté ces douze dernières années, il a quintuplé, sextuplé, selon la monnaie. Et, comme je l’ai dit, à peine 1% des investisseurs possèdent de l’or. Cela va changer dans les années à venir, ce qui signifiera que la demande d’or va augmenter et, vu qu’il n’y a pas assez d’offre, cette offre additionnelle ne peut se manifester qu’avec des prix plus élevés. Et c’est ce qui va arriver.

Réveillez-vous !!!!

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
7 Comment threads
1 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Article 50Dick ButtEsprit de contradictionJeanDchivrac M Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Article 50
Invité
Article 50

Combien d’heures le temps partiel, ça peut être 2 heures, 5 heures, 10 heures … Et le temps partiel n’a jamais été pérenne pour vivre décemment, donc c’est un pis aller . Par contre il est vrai que la France a toujours “dégagé” les vieux de l’emploi. Mais la France est aussi le pays où il y a le plus de vieilles boites (si si, celles du CAC 40), lesquelles boites font l’objet de toutes les attentions de nos gouvernements successifs (de drauche ou de groite d’ailleurs). En France seules les boites du CAC40 comptent, les autres boites payent pour… Read more »

Article 50
Invité
Article 50

Pendant ce temps là en Germanie …
https://www.romandie.com/news/Le-patron-evince-de-Deutsche-Bank-touchera-pres-de-9-millions-d-euros/907312.rom

Et n’en déplaise à Messieurs BRUNET, PERRI et consorts, apparemment ils font aussi grève dans la “merveilleuse et exemplaire” Allemagne à laquelle ils se référent au moins 20 fois par jour.
https://www.romandie.com/news/ZOOM-Le-ciel-europeen-perturbe-par-des-greves-en-France-et-en-Allemagne/907250.rom

Quant à la dette effectivement, on sait qu’il ne faut prendre en compte que les intérêts et dans le cas d’intérêts indexés ça peut faire mal (juste se souvenir des problèmes d’endettement de certaines collectivités locales). Le capital lui étant du PQ ça ne compte pas, la preuve ? Nos brillants spécialistes économiques ne parlent que de la charge (les intérêts) …

Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Merci à Pompidou pour la loi de 1973, qui a permis cette arnaque.
N’oublions pas que Pompidou, ainsi que son ministre Giscard, étaient des employés de la Rothschild, ainsi tout est clair.

JeanD
Invité
JeanD

Normalement toutes dettes ou emprunts devraient être
indexé sur l’inflation pour ne pas perdre de valeur !!!
Car pourquoi, un prêteur prendrai-t-il le risque
de perdre de l’argent ?!

Et dans la mesure où on a le choix, il est ANORMAL
que l’État ou qu’un particulier fasse des emprunts
indexés sur l’inflation…
C’est une RISQUE, un Parie,
qui peut coûter très cher !!!

Si Vous étiez au Zimbabwé ou au Venezuela,
Vous seriez ruiné, c’est ça l’inflation !

Marc Chivrac
Membre

GUERRE MONDIALE EN APPROCHE; aux abris

Marc Chivrac
Membre

NOUS SOMMES DéJà EN FAILLITE.NOUS LLONS VERS UN CARNAGE MONDIALE

Dick Butt
Invité
Dick Butt
Keskidi
Invité

Si les prix dérapent la dette dérape de 10% de la hausse des prix, rien de dramatique non?