Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Les 7 piliers de l’or
 

Il est important de posséder de l’or, ainsi que des actions minières spécialisées dans ce métal. Voici les 7 raisons qui soutiennent cette déclaration, ce que j’appelle les 7 piliers de l’or. Chaque pilier renforce la raison de posséder du métal jaune.

Certains piliers s’entremêlent. En fait, il est juste de dire que les raisons de posséder de l’or sont fortement interconnectées, se justifient les unes les autres. Mais il est possible de les scinder en 7 grandes idées. Les voici.

1er pilier : le coût du pétrole augmente

Vous l’avez probablement remarqué en faisant le plein durant ces 9 derniers mois. De 2015 à la fin 2017, nous avons profité d’un répit de 3 ans suite à la période du pétrole à 100 $. Mais désormais, l’or noir a décidé de faire son retour.

D’environ 40 $ le baril il y a seulement 6 mois, nous sommes désormais dans les 70 $ tandis que les prévisions annoncent des prix en hausse. Bien sûr, pétrole = énergie, ce qui signifie des prix plus élevés pour tout ce que nous consommons.

Une énergie plus chère pèse lourdement sur l’inflation. Cela coûte plus cher pour vous déplacer en voiture, mais cela augmente aussi les frais de production des fermiers, des sociétés de transport, des entreprises qui doivent se fournir en de nombreux produits. (…)

L’augmentation du prix de l’énergie débouche sur l’inflation que nous avons connue vers le milieu des années 2000. Les coûts de l’énergie avaient cependant pu être compensés en important de la déflation via l’achat de biens bon marché à l’étranger. Mais ce truc ne pourra plus être surexploité.

Les Américains n’ont plus connu une inflation spectaculaire en raison de la hausse des prix de l’énergie depuis environ 2 générations, soit la fin des années 70 et le début des années 80. Mais lorsque cela aura lieu, cela affaiblira substantiellement le pouvoir d’achat du dollar. Cela sera positif pour le cours de l’or.

2ème pilier : les taux grimpent

D’après le Congressional Budget Office (CBO), le service de la dette est l’un des postes du budget américain qui croît le plus rapidement. En fait, d’ici 2028, le budget fédéral consacrera plus de ressources au service de la dette (environ un trillion par an) qu’à la Défense.

L’augmentation des taux pèsera sur tous les autres postes de dépenses, de la défense au contrôle aérien en passant par les parcs nationaux. Il n’y aura pas suffisamment d’argent dans le budget. La seule solution consiste à réduire les dépenses (bonne chance) ou à ouvrir davantage les vannes du crédit.

Le dollar sera probablement un instrument utilisé pour tenter de masquer le problème. De nouveau, cela réduira le pouvoir d’achat du billet vert et fera grimper le cours de l’or.

3ème pilier : le pétroyuan

La Chine a lancé ses contrats sur le pétrole libellés en yuans. Voici ce qu’il en est.

La Chine fait de gros efforts pour abandonner le dollar dans le cadre de ses achats de pétrole. Elle souhaite utiliser sa propre devise lorsque c’est possible. Actuellement, les contrats chinois sont à « longue échéance », ce qui signifie qu’ils expirent en septembre 2018. Les Chinois y vont lentement mais sûrement, ce qui n’est pas surprenant.

Débuts meilleurs que prévu pour les contrats à terme pétrole en yuans Coup dur pour le pétrodollar ! A y est, début des transactions du Yuan adossé à l’or pour l’achat du pétrole

Le but ultime de la Chine de convaincre l’Arabie saoudite, l’un de ses 3 grands fournisseurs, d’accepter le yuan en guise de paiement pour son pétrole. Donc d’abandonner le pétrodollar, en vigueur depuis 45 ans.

Si celui-ci devait être concurrencé, cela signifie de nouvelles difficultés pour le pouvoir d’achat du billet vert.

4ème pilier : les guerres des devises

Nous sommes déjà engagés dans des guerres de devises. Ce type de concurrence gravite autour de la compréhension très réaliste que des nations disposant d’armes nucléaires ne peuvent s’engager dans des guerres conventionnelles. En revanche, il existe d’autres terrains sur lesquels porter le conflit, comme les cyberguerres ou les attaques monétaires.

Egon Von Greyerz: La dépréciation monétaire finale a commencé Peter Korzun: “Les rapatriements d’or sont annonciateurs d’une guerre monétaire et d’un conflit armé”

Lire la suite sur or-argent.eu

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x