Pour le gouvernement, le revenu de base n’est « pas la bonne réponse » à la pauvreté

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dit, jeudi, ne pas croire que le revenu de base, que 13 départements souhaitent expérimenter, soit « la bonne réponse » à la pauvreté, disant préférer une société « fondée sur la valeur travail ».

« On a mis au cœur du projet politique d’Emmanuel Macron le travail. Le travail, donc l’éducation. (…) Moi, je considère que c’est le travail qui aujourd’hui est un facteur d’émancipation, de progression », a déclaré M. Griveaux sur France Inter.

Il convient à mon avis d’aller plus loin. Le traitement de la misère, de la précarité, ce n’est pas uniquement et loin de là uniquement un traitement financier de la chose !

La dimension pécuniaire de la pauvreté n’est qu’une de ses dimensions. L’action véritablement politique doit aller beaucoup plus loin que juste l’idée du travail comme l’affirme Griveaux.

Je ne suis pas du tout opposé à cette idée d’ailleurs, bien au contraire, j’ai toujours pensé et dit que le revenu de base ou universel est une immense erreur et qu’il faut lui substituer le droit opposable au travail, ce que j’appelle le DAT !

Pourquoi ?

Parce qu’il ne peut pas y avoir de bonheur, d’épanouissement sans participer à la création et au fonctionnement de la société. Il n’y a pas de dignité dans l’assistanat, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider !

Quelle est la meilleure façon d’aider ?

Avons-nous seulement conscience de l’immense gaspillage de talent humain que provoque notre système économique qui ne gaspille pas que les ressources physiques.

Combien d’anciens ont besoin d’aide dans nos EPAHD, combien de personnel manque-t-il dans nos hôpitaux, combien de gens seraient utiles dans nos écoles, pour organiser nos quartiers ou nos associations ? Nous avons des millions de postes que nous pouvons « inventer » qui n’ont aucune rentabilité économique mais qui ont un sens social évident.

Philippe Béchade: France: “On se dirige vers une casse sociale considérable !” François Asselineau: avec les orientations fixées par l’U.E, Macron prépare une régression sociale phénoménale

La solution ne sera jamais l’assistanat par un revenu universel qui est de la démagogie pure et facile.

Le véritable courage politique, la véritable recherche du bonheur pour notre population et la dignité pour tous, c’est de participer chaque jour à une tâche qui a du sens et d’être fier de l’accomplir dans des conditions convenables.

Le véritable combat doit être celui du droit opposable au travail pour que plus personne ne soit laissé en marge de la société, pour que plus personne ne se sente inutile, pour que notre société se remette à avancer, c’est tout le système social d’assistanat qu’il faut supprimer pour remettre tout ce pays au travail et dans le bon sens, dans tous les sens du terme.

Charles SANNATVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

14 commentaires

  1. « Parce qu’il ne peut pas y avoir de bonheur, d’épanouissement sans participer à la création et au fonctionnement de la société. Il n’y a pas de dignité dans l’assistanat, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider ! »
    Moi je n’ai pas envie d’être un pauvre mouton débile, de participer a cette société de merde… Moi je suis un assisté et fier de l’être. Je n’ai jamais compris ces débiles qui n’existent que par leur travail et ne connaissent rien d’autre, ne savent même pas s’occuper pendant leur vacances.
    Perso, je n’ai jamais demandé a naitre dans un monde pourri par le pognon et dirigé par des put… L’assistanat est un droit et cela permet de tenir tranquille les gens qui ne désirent pas travailler. Et puis, de toute façon, il n’y a pas assez de travail pour tout le monde.

    1. Il faut reconnaître que de nos jours, les assistés font preuve de solidarité vis-à-vis de ceux qui veulent travailler.
      Ceux qui ont réussi à décrocher un emploi, devraient leur dire merci.

  2. NON ,ce n’est pas la bonne réponse ,pourquoi donner un « revenu de base  » a ceux qui ont assez pour vivre décemment ?
    ceci dit le travail disparaît et n’est bien sur une « valeur » que pour ceux qui ont un métier agréable ,pour les autres c’est une torture de tous les instants !

    1. Et quand vous avez fini avec votre blabla sentencieux , vous faites quoi des 6 millions de chomeurs ?
      Vous partagez le temps de travail avec eux ?

  3. C’est normal, car un pauvre c’est fait pour être pauvre, tandis que le riche pour être riche.
    Comme disait un humoriste : si l’on donne de l’argent au pauvre il ne peut s’empêcher de le gaspiller, alors que le riche va le faire travailler, pour devenir encore plus riche.

  4. Donc la bonne réponse est de continuer à marcher sur le chemin de la dévaluation interne qui permet de continuer à subventionner les riches et à dévaluer et dépouiller les « sans-dents » !

    Merci mon bon seigneur merci !!

    La raison pour laquelle l’euro a été créé, en un graphique
    https://reseauinternational.net/la-raison-pour-laquelle-leuro-a-ete-cree-en-un-graphique/

    “Et tandis que l’échange fixe de l’euro pour les pays européens a permis à l’industrie exportatrice allemande de se surpasser, l’absence de possibilité de dévaluation externe, c’est-à-dire monétaire, a obligé l’Italie à tout faire en s’engageant dans une dévaluation interne c’est-à-dire des salaires plus bas, un chômage plus élevé et une augmentation du déficit de sa balance des comptes courants”

    En France comme en Italie et en Espagne, l’euro provoque la mise au chomage massive des « sans-dents » qui veulent bien travailler et dévalue le salaire des autres qui travaillent.

    Au lieu de pouvoir dévaluer leur monnaies, comme avant la mise en place de l’euro, pour relancer l’activité et embaucher les gens au chomage, les mamamouchis préferent mettre au chomages massivement les « sans-dents » toute en leurs crachant dessus et baisser les salaires des autres qui travaillent.
    L’euro est une vraie réussite pour ses psychopathes qui disent que s’est la faute des chomeurs s’ils sont au chomage et que s’est la faute des travailleurs car ils coutent chère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page