Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Un désastre programmé
 

Ou l’euro se zombifie, ou il explose. Dans les deux cas, ceux qui n’ont pas de dette mais de l’épargne seront victimes.

En relisant mon titre, je me suis dit qu’il était très vague.

  • L’union monétaire enchaînant de force des pays bien gérés et mal gérés
  • L’Italie qui souhaite vivre à crédit avec des taux d’intérêt allemands
  • Les retraites en France

Il y a beaucoup de désastres en vue, mais finalement, ils nous toucheront de la même façon : moins de pouvoir d’achat et plus d’impôts.

Commençons par l’Italie. Malgré les interventions de la Banque centrale européenne, le taux d’intérêt de l’emprunt italien à 10 ans s’enflamme. Il a même atteint 3,7%

A ce taux, l’argent emprunté n’est plus vraiment gratuit…

Olivier Delamarche: Italie: “si les taux montent, vous risquez d’avoir des banques qui sautent !” Dette Italienne: Le seul acheteur… C’est la BCE !

Le gouvernement italien campe cependant sur ses positions et prédit « un tremblement de terre » aux prochaines élections européennes.

Les gens ne supportent plus l’austérité, indique Luigi Di Maio, le chef du mouvement Cinq étoiles.

C’est vrai que c’est abominable.

Vous viviez tranquillement de l’argent des autres, vous étiez élu en distribuant l’argent des autres, vous remplissiez votre caddie de supermarché avec l’argent des autres et, pof, tout d’un coup, il faut faire avec ce que vous avez vraiment… C’est cruel.

Charles Gave: “L’Italie va sortir de l’euro !” L’Italie vient d’abaisser ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019

Les banques et la bourse italiennes accusent le coup. Comme vous le voyez, les banques se prennent une plus grosse claque sur le museau que les entreprises cotées italiennes en général.

Parmi les banques italiennes, Unicredit figure dans la liste des banques systémiques, c’est-à-dire que ses difficultés pourraient déstabiliser d’autres banques.

L’indice Eurostoxx des banques n’a pas bonne figure non plus. Depuis le début de l’année, il recule de plus de 23%.

« La complaisance des investisseurs quant aux menaces de la crise de dette italienne repose sur l’idée fausse que les scénarios du pire ont été évités ailleurs.

 Soyons clair : dans l’Histoire, aucun pays n’ayant pas le contrôle de sa devise n’a jamais eu une si grosse dette. La situation est sans précédent ».

Mark Curdmore, Bloomberg

Que peut-il se passer après les élections européennes ?

  • L’Italie met de l’eau dans son vin et se « grecquise »…
  • L’Italie sort de l’union monétaire
  • L’Allemagne sort de l’union monétaire

Dans les trois cas, l’euro va plonger. Peu importe l’issue politique, en fait. Qui à l’étranger voudra stocker de cette devise ? Soit les taux d’intérêt proposés sont minables car c’est la condition pour que l’euro survive ; soit les taux reflètent les risques de pays comme l’Italie, la Grèce, l’Espagne, le Portugal, la France et l’euro s’autodétruit.

Depuis février 2015, la Banque centrale européenne et la Banque d’Italie ont été les seuls acheteurs nets de dette italienne. Que va-t-il se passer si la BCE tient parole et arrête ses achats en 2019 ?

Ou l’euro se zombifie parce que la BCE fera machine arrière… ou il explose parce que l’Italie représentera le plus gros défaut de toute l’histoire financière.

Dans tous les cas, vous perdrez en pouvoir d’achat.

C’est pourquoi vous devriez diversifier votre épargne de précaution, l’argent que vous tenez disponible en cas de coup dur.

Un peu d’or

Un peu de bitcoin

Un peu de dollar, de franc suisse ou même de livre sterling

Vous avez le choix. Le seul mauvais choix est 100% euro.

Politiquement, il faudra un jour admettre que les dettes publiques ne pourront pas être honorées. Ce sera le jour J du jubilé. Vous devriez préparer l’ensemble de votre patrimoine à un tel événement car la destruction des dettes ne sera pas indolore pour ceux qui ont de l’épargne.

Pour plus d’informations et de conseils, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
0 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
goccorbelyesSebastian Salmon Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
goc
Invité
goc

Si nos politiciens en avaient (des c…lles), ils profiteraient de la politique imbécile de Trump pour remplacer le $$ par l’Euro, car actuellement le reste du monde devient de plus en plus demandeur d’une devise internationale en remplacement du $$. Mais voila non seulement ils n’en ont pas (des c….lles) mais en plus, la plus part ont été installés au pouvoir parce qu’ils sont de bons serviteurs de l’empire, alors faut pas compter sur eux. Maintenant, il faut penser plus loin et se dire qu’après “THE LAST crise”, on pourrait bien voir revenir l’€ comme monnaie de reconstruction, car il… Read more »

corbel
Invité
corbel

Je dirais qu’avec le R.U qui retrouve son indépendance et l’Italie qui essaie de faire la même chose, sans oublier certains pays de l’Est qui se moquent de Bruxelles, on a pas de mal à imaginer l’issue. Mettez vous à la place des créanciers. L’euro n’est pas italien, les directives et codes bancaires ne sont pas italiens. Ils dépendent de Bruxelles et de la BCE. D’où la phrase ou le slogan très pratique pour se défausser: “C’est pas moi, c’est Bruxelles. C’est pas moi, c’est la BCE. Adressez vous à eux!” L’euro n’est la monnaie de personne donc “personne” c’est… Read more »

yes
Invité
yes

Comment cela : “les gens ne supportent plus l’austérité, vivent avec l’argent des autres” ??? Mais non : 1/ce n’est pas du tout l’argent des autres ! 2/Qui vit avec cet argent ? Pas le commun des mortels ! Cet argent est créé de telle façon qu’il est la dette du peuple… C’est donc en théorie l’argent appartenant au peuple, car le peuple doit le rembourser et en payer les intérêts. Et pourtant tout cet argent-dette le peuple n’en voit pas vraiment la couleur : dès sa création cela fait des années qu’il passe directement dans la poche des 1… Read more »

Sebastian Salmon
Membre

Le taux Italien à dix ans, se détent : https://www.investing.com/rates-bonds/italy-10-year-bond-yield