Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Le symptôme de déconfiture qui ne trompe pas
 

Comment commence vraiment une crise des finances publiques ? Lorsque le manque de rentrées fiscales au mois le mois suscite des déficits imprévus.

Dan Denning a publié le 2 avril une note inquiétante sur les finances publiques américaines. En février, les Etats-Unis, plus exactement l’Etat fédéral, n’a pas bouclé sa fin de mois.

« Rien de nouveau sous le soleil », pensez-vous peut-être, « tout le monde baigne dans les déficits et la dette ».

Certes, mais il y a une différence entre planifier un déficit sur l’année, émettre des emprunts puis payer ce qu’on doit chaque mois avec l’argent préalablement emprunté… et être pris au dépourvu, au pied du mur.

Voyons les chiffres avancés par Dan Denning :

« Le gouvernement des Etats-Unis a affiché un déficit de 234 Mds$ au mois de février, le plus gros déficit mensuel de l’histoire du pays. Trois postes de dépenses – la Sécurité sociale pour 87 Mds$, Medicare pour 52 Mds$ et les intérêts sur la dette à 25 Mds$ – cumulent 164 Mds$ de dépenses en février. Cela a absorbé la TOTALITÉ des recettes mensuelles à 3 Mds$ près. »

Evidemment, une fois ces dépenses sociales payées et les intérêts de la dette, il reste pas mal de factures. Dan accompagne ses chiffres d’un schéma :

Le déficit mensuel est un signe que tout dérape et échappe au contrôle : il signifie que les impôts ne rentrent plus.

En fait, le mirage du programme de Trump était la baisse d’impôts auto-financée par les recettes en raison de l’expansion économique qu’elle allait susciter.

Sauf si vous croyez au Père Noël, on n’a jamais vu des baisses d’impôts sans baisse des dépenses publiques.

Sauf si vous croyez aux Martiens, on n’a jamais vu un pays mettant en place un système de Sécurité sociale réduire ses déficits.

En France aussi, il est très important de suivre mensuellement le budget de l’État. Un gros déficit sera le signe avant-coureur de la crise.

Souvenez-vous de novembre 2018 et du premier rassemblement des gilets jaunes. Ils ont été poussés sur les ronds-points par une augmentation de la taxe sur le diesel.

Cette augmentation était brutale et le motif donné (fiscalité verte, changement climatique) inepte. Les deux bons ingrédients pour une révolte fiscale classique étaient en place : taxe imprévue et explication mensongère. N’importe quel énarque a cependant une petite culture historique des révoltes fiscales. Donc pourquoi une telle mesure ?

Parce que, justement, le déficit mensuel de l’État français était béant, comme le démontrait implacablement dès le début de l’affaire des gilets jaunes Eric Verhaeghe ; la taxe sur le diesel était un expédient pour faire rentrer de l’argent en urgence.

Les quatre impôts majeurs qui composent 80% des recettes de notre État boulimique sont l’impôt sur les sociétés (IS), l’impôt sur le revenu (IR), la TVA et la taxe intérieure sur le carburant (TICPE). C’est cette dernière recette que l’État a voulu rapidement augmenter, le reste étant plus difficile à faire en passant sur le ventre du parlement. D’autant plus qu’Emmanuel Macron s’est engagé à baisser l’impôt sur les sociétés.

Pour rappel : sauf si vous croyez au Père Noël, on n’a jamais vu des baisses d’impôts sans baisse des dépenses publiques.

Depuis 2017, les recettes fiscales s’infléchissent (malgré tout ce que nous payons en impôts) et au 30 septembre 2018, le déficit devenait un vrai problème. D’où l’urgence.

Le déficit mensuel devient un indicateur pertinent de future crise budgétaire, aux Etats-Unis comme en France ou en Italie.

Evidemment, les États-Unis pourront toujours détruire le dollar et emprunter le chemin financier de l’Argentine ou du Zimbabwe. Mais pour la France, tant que nous restons dans l’Eurozone, ce sera plus difficile.

Le ralentissement de la croissance mondiale va peser sur les recettes fiscales françaises alors que le gouvernement avait vendu à Bruxelles un budget 2019 à l’équilibre. Comme aux Etats-Unis, le poste le plus important de dépenses est le poste « social », qui représente 575€ sur 1 000€ de dépenses publiques. La situation peut donc très vite dégénérer.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
5 Comment threads
6 Thread replies
5 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Aziz Malika HouceineGardeCHmOIgeneralchanzyGarofula Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Aziz Malika Houceine
Invité

Moins d’emplois = moins de revenus=moins d’impôts.
Moins d’emplois = + de chômeurs à indemniser et moins de pouvoir d’achat donc moins de consommation.
… etc.

GardeCH
Invité
GardeCH

L’hexagone est 1 paradis fiscal pour les Classes Moyennes supérieures : d’abord, l’IR n’est payé que par 45% des assujettis ; tt. le monde prétend que c’est pcq. les CM inf. en sont exemptées ; c’est faux : c’est pcq.il y a +/- 470 niches fiscales qui, bien sur, ne sont utiles qu’aux CM.sup. qui , aidées d’1 conseiller fiscal, les exploitent à qui mieux mieux ; ensuite, pour ” raison ” ( bienvenue ) de retenue à la source, les rev. et les retraites 2018 vont être exemptées d’IR à tt. jamais … (*): à qui ce cadeau d’au… Read more »

mOI
Invité
mOI

Tu oublies de dire Simone ( surement un trou de mémoire )que Trump a tellement baissé les impots des riches , tes clients , que plus un dollar ne rentre !!!

generalchanzy
Invité
generalchanzy

“on a jamais vu des baisses d’impôts sans baisse des dépenses publiques.”
“le poste « social », qui représente 575€ sur 1 000€ de dépenses publiques.”
Qu’attend le privé pour créer des emplois?
Une énième réforme qui s’ajoutera à la longue liste de réformes?
Une augmentation de l’optimisation fiscale européenne qui enrichie nos paradis fiscaux européens? Si les dépenses de l’état sont aussi élevées c’est que sans frontières et sans monnaie, on ne peut pas reconstruire une industrie et un tissu de PME qui permettrait de réduire les impôts ET de réduire les dépenses sociales.

Laurent
Invité
Laurent

Madame Simone Walper arretez votre imposture Les impots augmentent? pour la classe moyenne ça c est sur.. mais oú sont passés les 100 milliards oui je dis bien 100 milliards d optimisation et d evasion fiscale? je le repeterais chaque jour jusqu á ce que ce theme soit pris en consideration , apres nous parlerons du reste… 40 milliards de CICE par an pour combien de creations d emplois? 120000 selon les statistiques. Faites le calcul, c est une blague. Des aides qui cvont directement dans la poche des actionnaires. C est voler le budget de l etat au profit… Read more »

Garofula
Invité
Garofula

L’évasion fiscale illégale est une fraude condamnable. L’optimisation fiscale légale est un devoir citoyen. L’exil fiscal, légal, est un choix de vie.

L’évasion fiscale, la seule illégale, ne représente pas 100 milliards, loin s’en faut. Plutôt de l’ordre de 5 à 10 milliards. C’est une imposture de prétendre le contraire. Etant donné le pouvoir inquisitorial sans limite du fisc, il est très peu probable qu’on pourra récupérer beaucoup plus que ce qui l’est actuellement.

Laurent
Invité
Laurent

Garfula , l imposture c est surement tes chiffres Selon plusieurs instituts ou organnes de presse c est de 60 á 80 milliards pour l evasion fiscale et 40 á 60 milliards pour l optimisation Si tu contestes ces chiffres , dis moi de quelle source viennent les tiens? Mais oublions un peu les chiffres, Au dela de ça, meme s il y a des efforts á faire sur les finances publiques, rien de ce qui viendra affecter ( aide et autre) la classe sociale des travailleurs les plus pauvres ne sera accepté Que cela plaise ou non á ceux… Read more »

Garofula
Invité
Garofula

Les riches ne sont jamais taxés. Ce sont les classes moyennes, notamment supérieures, qui sont taxées outrageusement et qui n’en peuvent plus. Il semble que les Français expriment clairement leur lassitude de la taxation.

Les pauvres ne font pas les révolutions, qui sont plutôt le fait des classes moyennes, voire supérieures.

Comme pour les chiffres de fraude fiscale, vous prenez vos rêves pour la réalité.

mOI
Invité
mOI

“L’optimisation fiscale légale est un devoir citoyen”
NON , c’est un scandale neo libéral , il faut supprimer toutes ces niches pour les riches inciviques !
Quand au reste votre nez s’allonge tellement qu’il ne faut pas se fatiguer a vous répondre cher abonné du Figaro
L’exil fiscal devrait la déchéance de nationalité !

Laurent
Invité
Laurent

Bravo moi ,
Heureusement qu il y a qq personnes un peu censées sur ce site

Garofula
Invité
Garofula

Chacun a le droit de vivre où il l’entend. Les exilés fiscaux n’ont que faire de la déchéance de nationalité. Au contraire, ils l’attendent avec impatience.