Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Près de 25% d’américains sont obligés d’emprunter pour satisfaire leurs besoins vitaux comme l’alimentation
 

Même si on nous dit que l’économie américaine se porte bien, toute indique que les américains ont de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts. Un récent rapport a prouvé que les prix des produits ont tellement augmenté que 25 % d’américains doivent emprunter pour satisfaire leurs besoins vitaux comme l’alimentation. Selon un rapport de « new Experian » qui est sorti la semaine dernière, les américains ont en moyenne 6.506$ de dettes sur leurs cartes de crédit. Mais certaines dépenses pèsent beaucoup plus que d’autres sur les cartes de crédits d’un américain…

Les besoins vitaux, comme l’alimentation et le loyer, sont transférés sur les cartes de crédits. 23% d’américains disent que payer leurs besoins fondamentaux tels que le loyer, les services publics, et l’alimentation font partie de leurs plus gros emprunts sur leurs cartes de crédits, selon une nouvelle enquête reposant sur près de 2200 adultes américains et réalisée par le média américain CNBC make it, avec le concours de Morning Consult. Ils sont encore 12% à dire que les factures médicales constituent la plus grosse partie de leur endettement. Les factures médicales contribuent également à faire croître les achats alimentaires sur leurs cartes de crédits.

Ces informations ne seraient choquantes que si vous ne croyez qu’aux médias mainstream qui se glorifient d’une « reprise » depuis la grande récession d’il y a une décennie maintenant. Les ménages américains ont atteint un niveau d’endettement historique, qui va les fracasser au prochain ralentissement économique.

Les dépenses du quotidien continuent d’augmenter et comme l’inflation augmente, cela risque d’impacter sévèrement la classe moyenne américaine ou du moins, ce qui l’en reste. Aujourd’hui, être dans la classe moyenne coûte 30% plus cher qu’il y a vingt ans, selon un rapport indépendant de CNBC. Le coût des dépenses comme l’université, le logement et la garde des enfants a augmenté abruptement: les frais de scolarité dans les universités publiques ont doublé entre 1996 et 2016 et les prix des maisons dans les belles villes ont quadruplés, d’après ce qu’a rapporté Alissa Quart, directrice exécutive du « Economic Hardship Reporting Project », sur CNBC Make It.

Alissa Quart, analyse la vie des américains de la classe moyenne qui n’ont à peine de quoi élever leurs propres enfants. Au travers de récits captivants, Alissa Quart montre comment notre pays a du mal à élever ses enfants. Ses exemples, qu’il s’agisse d’enseignants ou d’avocats, de personnels soignants ou d’infirmières – ont été broyés par le système qui ne les a pas aidés mais qui a contribué à l’enrichissement d’une petite élite – Alissa Quart, directrice exécutive du Economic Hardship Reporting Project et auteure du livre “Squeezed: Why Our Families Can’t Afford America.”

C’est devenu une chose habituelle de ne compter que sur des emprunts, de vivre au-dessus de ses moyens, et de dépenser beaucoup plus qu’on ne peut se le permettre. La politique monétaire de la réserve fédérale reposant sur la planche à billets n’a rien arrangé, étant donné qu’elle n’a enrichi qu’eux mêmes ainsi que l’élite politique qui continue de permettre à une petite poignée d’entre eux de devenir encore plus riche tout en appauvrissant le reste des américains. Les banques centrales sont devenues les flammes de l’enfer que les dirigeants des gouvernements ne cessent d’attiser.

Mais dans ce désastre, chacun détient également sa propre part de responsabilité. Certains américains dépensent en moyenne 483$ par mois en frais de restaurants, de divertissement, en objets de luxe et au travers de vacances, selon une étude menée par Schwab (baptisée “2019 Modern Wealth Survey”). Réduire son endettement est l’élément clé pour se préparer au mieux à la prochaine récession, qui va arriver, et la seule question est quand ?

Il y a plusieurs façons de réduire son endettement, mais il va falloir faire des économies drastiques sur des dépenses inutiles et refuser de sortir au restaurant. Réduire son endettement est une énorme tâche, mais elle n’en demeure pas moins réalisable.

En réalité, les sociétés émettrices de cartes de crédit ont eu plus de marge de manœuvre récemment pour recouvrer leurs créances. James Davis de Future Money Trends suggère d’éviter de rencontrer ce genre de problème en évitant tout simplement de s’endetter.

Le taux de défaillance (de plus de 90 jours) sur les prêts auto US est revenu à son niveau de crise USA: Les radiations de cartes de crédit ont atteint un sommet de près de 7 ans !

Il est certain que changer ses habitudes reste difficile, cependant, avoir à faire face à un coup de fil d’un agent de recouvrement est traumatisant mais peut être éviter tout simplement en évitant de devoir emprunter dans un premier lieu. Lorsque vous empruntez de l’argent à quelqu’un et que vous ne pouvez pas le rembourser comme cela était pourtant stipulé dans le contrat, alors vous serez embêtés et constamment harcelés. Les gens voudront que vous les remboursiez et des agents de recouvrement ne se préoccupent pas vraiment de savoir si vous avez l’argent ou pas.

Eviter d’emprunter permet aussi d’investir votre propre argent et d’avoir un style de vie plus libre financièrement parlant et donc plus décontracté – avec aucune chance d’être harcelé par un agent de recouvrement qui vient vous harceler pour récupérer cet argent. Un emprunt est un fardeau et celui qui possède le moins d’emprunts possible, verra une hausse de son patrimoine et sa qualité de vie augmenter – d’après James Davis, Future Money Trends.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
3 Thread replies
3 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
channymianne00 888 Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
00 888
Invité
00 888

Précisions: aux États Unis les découverts sont souvent à solde positif! Par exemple, si vous avez moins de 5000$ sur le compte (le montant dépand de la banque mais c est dans cette ordre de grandeur) vous allez casquez (et la commission d intervention peut dépasser les 50$ par rapport à moins de 20€ en France)! Donc il vaut mieux utiliser des cartes de crédits en attendant la fin du mois là ou le Français se permet de tomber réguliérement à découvert avec sa banque dans la moyenne des tarifs français c est à dire au ras des pâquerettes par… Read more »

Michèle Boireau
Membre

C’est ce que font 50% des Français, à découvert dès le 10 du mois, avec les cartes de crédit à débit différé (solution qui ne peut durer éternellement) , pour nourrir la famille jusqu’à la fin du mois entre deux colis de conserves de la banque alimentaire qui récolte de moins en moins de dons avec l’appauvrissement des populations .

channy
Invité
channy

1)Déja pas tout le monde à accès à la banque alimentaire, et beaucoup de GJ par exemple n’y ont pas droit 2)La grande distribution en France à depuis longtemps compris que pour beaucoup de ses clients la fin du mois commençait le 15, la preuve beaucoup d’enseignes comme Carrefour avec sa carte pass, ,Casino etc ont lancé leurs propres cartes de crédit, avec des remises fidélités,des cagnottes etc chaque fois que vous l utilisez pour régler en caisse Un ancien directeur d un des plus gros Carrefour de france(+ 150 millions de CA annuel) me disait il y a déjà… Read more »

00 888
Invité
00 888

Exactement.
Mais aux États Unis mieux vaut utiliser une carte de crédit à la place du point de vue tarifaire pour faire la même chose.