Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Au bord du désastre: 59% des américains vivent d’un chèque de paie à l’autre.

Lorsque vous êtes sur le fil du rasoir financièrement, asphyxiés par les dettes et que vous n’avez que très peu d’espoir quant à l’avenir, ce n’est pas vraiment réjouissant. C’est pourtant bien dans cette situation que se trouvent la plupart des américains en 2019. Malgré une supposée économie florissante, la classe moyenne américaine continue de sombrer et la plupart des gens s’en sortent comme ils le peuvent d’un mois à l’autre. En réalité, grâce à une toute nouvelle enquête menée par Charles Schwab, on découvre que 59% des américains vivent aujourd’hui d’un chèque de paie à l’autre

En tout, 59% d’américains vivent d’un chèque de paie à l’autre, selon une enquête effectuée par Charles Schwab auprès de 1000 adultes américains.

Cependant, la génération entre 23 et 38 ans, est celle la plus susceptible de se retrouver à court d’argent entre chaque chèque de paie, avec un taux de 62%. Puis, ce sont ceux de la génération X, à 60%, la génération Z, à 55% et enfin ceux du babyboom, à 53%.

Je me rends compte à quel point ces chiffres sont élevés, mais voilà où nous en sommes vraiment.

En réalité, une étude effectuée par des chercheurs de l’université de Chicago, a prouvé que 51% des adultes américains ayant un emploi ne peuvent subvenir à leurs besoins essentiels, s’il venait à manquer un chèque de paie…

Se retrouver à court d’argent en attendant la prochaine paie est un aller simple vers de grosses galères financières et ce, pour presque la moitié des salariés américains.

D’après une étude de la « NORC at the University of Chicago » (institut de recherche social et indépendant), il a été trouvé que 51% des salariés américains doivent piocher dans leurs économies pour couvrir leurs besoins essentiels (logement et nourriture) s’il venait à manquer un chèque de paie.

Donc face à la prochaine récession, ces millions d’américains qui perdront leurs emplois d’un coup, feront face à un désastre financier quasi immédiatement.

T1 2019: La dette des ménages US vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 13670 milliards $ USA – Warning: Les radiations de cartes de crédit ont atteint un sommet de près de 7 ans, et pour les défauts un sommet de près de 8 ans !

L’enquête qui a été dirigée par Charles Schwab a montré qu’il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les américains vivent d’un chèque de paie à l’autre, et la hausse de l’endettement lié aux emprunts universitaires en est une sérieuse…

Voici ce qu’a expliqué la vice-présidente de chez Schwab Investor Services, Terri Kallsen :« trop dépenser d’argent est évidemment l’un des facteurs ».

Mais encore plus chez les jeunes américains, on sait qu’il y a des facteurs qui les dépassent et qui ne les aident pas à économiser, les dettes liées aux emprunts universitaires, les salaires qui n’augmentent pas et le coût de la vie qui est très élevé en particulier dans les grands centres urbains, a-t-elle expliqué au DailyMail.com.

Aujourd’hui, les américains doivent plus de 1560 milliards de dollars de prêts étudiants et ce montant s’aggrave d’années en années. Les chiffres ci-dessous viennent de CBS News, au sujet de la crise des dettes liées aux prêts étudiants…

Actuellement, 43 millions d’américains croulent sous leurs dettes d’étudiants. Le montant moyen des foyers touchés par ces dettes est de 48000$ et 5,2 millions d’emprunteurs sont en défaut de paiement.

Parallèlement, les frais universitaires ne cessent de grimper. Dans l’état d’Ohio, une université publique, les jeunes de l’état d’Ohio payent 27000$ de frais d’inscription par an. A l’Université de Stanford, les frais d’inscription coûtent 74000$.

Personnellement, j’ai du mal à imaginer de devoir payer une telle somme simplement pour aller à l’université de Stanford.

En ce qui concerne l’Université d’Ohio ou les autres universités publiques américaines, à vrai dire, parfois vous pouvez obtenir un meilleur enseignement en passant par internet et ce sans faire trop d’efforts. J’ai passé huit ans à étudier dans des universités publiques et la qualité de l’enseignement était vraiment médiocre.

On a tendance à remplir les têtes de nos étudiants en universités avec toute cette rhétorique habituelle qui dit : « les études universitaires sont la clé d’un avenir prospère… » et on les encourage à surtout ne pas se poser de questions quant au prix de ce genre d’études.

Alors ces jeunes accumulent des sommes vertigineuses en termes d’emprunts et ne se rendent même pas compte qu’ils sont en train de détruire leur avenir financier avant même qu’ils ne finissent leurs études.

Quand la jeune Taylor Smith, âgée de 25 ans, a découvert le montant phénoménal du solde de son prêt, elle a aussitôt eu une crise de panique

Afin de payer ses études à la « Texas A&M University, la jeune Taylor Smith a travaillé à plein temps pendant toutes ses études. Elle a accumulé 11 prêts étudiants différents.

« J’ai obtenu mes diplômes en ayant une dette de 53000$ a dit Smith. J’ai pris conscience du montant réel au dernier semestre universitaire. C’est là que j’ai vu mon solde de prêt et soudainement j’ai été prise d’une crise de panique ».

Le système américain d’enseignement supérieur est complètement fracturé et un changement radical nous ferait tous énormément de bien.

Une autre raison qui pousse les gens à vivre d’un chèque de paie à l’autre est liée à l’envie d’être sur des réseaux sociaux. Ce qui suit provient de USA Today

Vous pouvez appeler cela « garder le contact avec Instagram ».

Selon une enquête sur la richesse individuelle en 2019, 35% d’américains admettent qu’ils se sentent contraints de devoir dépenser plus qu’ils ne le peuvent après avoir vu des photos personnelles de leurs amis sur Facebook ou sur Instagram. Les effets FOMO (la peur d’avoir raté un événement important sur les réseaux sociaux) sont dramatiques chez les jeunes adultes. Environ la moitié de la génération des millénaires sont touchés, 44% de la génération Z (ceux nés entre 1995 et 2015) admettent que leurs habitudes de consommations sont au moins partiellement influencées par les réseaux sociaux.

A une époque, certains américains étaient soucieux de faire aussi bien que leurs voisins mais de nos jours, les réseaux sociaux ne servent qu’à frimer devant les autres.

Et cela se vérifie vraiment avec Instagram. En ce qui me concerne, Instagram est la plateforme parfaite de réseaux sociaux pour les narcissiques. Tout le monde poste constamment des photos qui les mettent le plus en valeur, par la séduction, la richesse et l’aspect aventurier et ceux qui détiennent un nombre record de followers ont tendance à devenir ultra séduisants, ultra riches et ultra aventuriers.

Mais pour la plupart d’entre nous, la vie n’est pas un flot continu de moments hors du commun. Au contraire, la vie de tous les jours, c’est s’occuper du linge, essayer d’économiser un peu d’argent en faisant ses courses, nettoyer la litière du chat.

Si vous souhaitez essayer de garder le rythme des fantasmes que vous voyez sur Instagram, alors vous allez rapidement être fauchés.

Et études après études, il est prouvé que c’est exactement ce qui se passe pour quasiment la moitié de la population américaine

Une étude du « Home Repair Service HomeServe USA » a démontré que 50% des consommateurs américains n’ont aucune économie de côté en cas de dépenses imprévues (Urgentes) ou un peu moins de 500$. Et une enquête de la Réserve Fédérale a indiqué que près de 4 américains sur 10 ne peuvent pas payer 400$ en cas d’urgence.

Je souligne régulièrement à mes lecteurs que s’ils souhaitent un jour améliorer leur situation financière et progresser dans la vie, il faut commencer à mettre de l’argent de côté.

Si votre rentrée d’argent augmente, cela ne signifie pas qu’il faut dépenser plus d’argent. Au contraire, profitez de cette opportunité pour commencer à économiser.

Mais pour la plupart des américains, l’avenir, c’est maintenant, et ils vont très certainement finir par devoir faire face à un désastre financier dans un futur proche.

Source: endoftheamericandreamVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

L’Or des Fous (Broché)


Prix habituel EUR 24,00
Neuf: EUR 24,00 EUR En stock
Used from: EUR 24,00 En stock
buy now

Guide de l’Investissement en Or et autres métaux précieux (Broché)


Prix habituel Price Not Listed
Neuf: 0 Non disponible
Used from: 0 En stock
buy now

L’effondrement du dollar et de l’euro et comment en profiter (Broché)


Prix habituel EUR 22,00
Neuf: EUR 22,00 EUR En stock
Used from: EUR 22,00 En stock
buy now

Guide d’investissement sur le marché de l’Or (Broché)


Prix habituel EUR 26,35
Neuf: EUR 26,35 EUR En stock
Used from: EUR 26,35 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
1 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Eteka CyrilleJaak Lablucmiannebenoit Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Eteka Cyrille
Invité

Humm

Jaak Lab
Invité

Ahahahh le rêve américain en pain de mie

Michèle Boireau
Membre

En France, c’est pire : le chèque de salaire ne permet pas de survivre au-delà du 18 de chaque mois, après c’est le crédit ou les agios et l’enfoncement dans le surendettement SANS RIEN ACHETER D’AUTRE QUE LA NOURRITURE . Cela ne peut durer très longtemps .

luc
Invité
luc

Vous avez les stats pour prouver ce que vous dites?
NON… je vous laisse le soin de trouver les chiffres…
comme bcp de francais vous aimez vous tirez dans le pied en vous basant en autres sur votre simple opnion

benoit
Invité

Si prochaine récession il y a, cela va être sanglant. Il y a également un augmentation de défaut su… https://t.co/Ai3NWYmr3s