Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Banques: Vers un séisme pire que le Big One ?

« Mais comment font les banques de détail pour survivre dans un univers de taux zéro ou négatifs, et alors même que les marchés d’actifs plafonnent. Sur le papier, c’est le cœur de réacteur de leur business modèle qui est à l’agonie : la marge d’intermédiation, entre des dépôts à vue qui ne leur coûtent rien et les revenus d’intérêt sur leur activité de prêt. Or, tout indique que les banques françaises ont traversé ce long tunnel de dépression tendancielle des rendements sans que leur rentabilité soit profondément altérée. Est-ce le fait d’artifices comptables dont il faut se méfier et qui recouvriraient une situation délétère ou le résultat d’une véritable adaptation à un contexte dont tout laisse penser qu’il va durer ? »

Voici la question clef que se pose Olivier Passet et que du coup il nous pose au passage…

Vous remarquerez qu’il n’hésite pas à parler « d’artifices comptables »… Car oui, dans les résultats affichés par les banques il y a évidemment du nettoyage de bilan, de la reprise de provision massive, de la baisse du coût du risque et autres maquillages aussi savants que légaux…

Mais, il n’y a pas que cela, il y a eu une augmentation de certaines recettes liées aux produits autres que purement bancaires, il y a eu également une hausse de la production de crédit qui a permis de compenser par le volume les pertes de gains en marge liées aux baisses de taux, mais… tout ceci semble toucher à sa fin et il est fort à craindre comme le dit très bien Olivier Passet que nous allions droit vers un massacre de l’emploi dans le secteur bancaire, qui va devoir inévitablement réduire drastiquement ses charges… de personnel !

« Mais il place surtout en première ligne, la dernière carte que peuvent jouer les banques pour préserver leur rentabilité : la réduction de leurs coûts opérationnels. Elles avaient pu jouer jusqu’ici cette carte graduellement, rognant leurs effectifs d’année en année. Les annonces récentes concernant la société générale, BNP notamment, montrent que l’on passe à la vitesse supérieure. Et les séismes concernant l’emploi de la Deutsch bank, la Commerzbank HSBC, laissent augurer de jours sombres pour un secteur proche de l’embolie industrielle ».

En clair, banquiers, banquière, commencez à refaire vos CV, présentez vos compétences, et préparez votre reconversion car l’hiver bancaire approche, et le cours du banquier d’occasion sur le marché va s’effondrer au fur-et-à-mesure que les plans de licenciements s’enchaîneront.

Les banques européennes annoncent plus de 44.000 suppressions de postes BNP supprime 10% des effectifs dans sa gestion d’actifs.

Il faut en permanence travailler son employabilité, ce qui n’est pas simple, ni facile et demande une réelle réflexion et démarche personnelle.

Et surtout à tous les banquiers qui auraient peur, sachez, qu’il y a une vie après la banque !! Peut-être même le début du reste de votre vie !

Charles Gave: 70% des banques européennes en état de quasi faillite Gaël Giraud: “Si on a une nouvelle crise de même ampleur que celle de 2008, une majorité des grands groupes bancaires européens fait faillite !”

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
4 Comment threads
1 Thread replies
4 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
mitouPoujade51Roland Smetsgérardgoc Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
mitou
Invité
mitou

ca vat etre douloureux…… mais plus encore pour ceux qui ne se preparent pas pour se proteger du risque et vive comme rien devait arriver……….
bref il faut avoir de la merde dans les yeux pour ne pas se premunir

Poujade51
Invité
Poujade51

En 2009 après leurs conneries, c’est toute la société qui a payé ! on ne va pas pleurer sur leur sort compte tenu de ce qui s’est passé : Eux en plus ils ont bien vécu une décennie de plus que les autres qui crèvent de faim depuis longtemps! TANT MIEUX!

Roland Smets
Invité

le soucis est l’effet dominos …

goc
Invité
goc

Quand on sait le nombre de faillites, de suicides, et autres sdf, que des kapo/employés de banques ont généré, je serais le dernier à avoir pitiés de ces gens-là. Apprenons-leur “pole-emploi” car ils le meritent bien!!

gérard
Invité
gérard

Beaucoup de gens sont devenus prets a tout afin de conserver leur bon salaire.Meme si on leur dit de voler les autres.C’est le cas des banques,des assureurs,de certaines grosses boites d’état privatisées et d’une bonne part de l’administration.Et j’en oublie plein(grande distribution,syndicats,instituts de sondage)Finalement ils sont très nombreux.