Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Bill Bonner: “Poulets, ânes et haut-le-cœur”

Krach boursier, coronavirus, chute du pétrole… Ne vous inquiétez pas, les autorités sont « sur le coup ». Préparez-vous juste à avaler pas mal de couleuvres.

Dans l’Angleterre du XVIème siècle, un « artiste » chauffait la foule avant une pièce de Shakespeare en mangeant un poulet vivant – avec les plumes.

Nous avons sous les yeux un numéro encore plus consternant : les autorités avalent l’économie tout entière. C’est un phénomène que nous observons depuis deux décennies.

Les escrocs de la Fed ont avalé les sottises des universitaires. Ils ont affirmé qu’ils pouvaient gérer l’économie en falsifiant les taux d’intérêts… et la « stimuler » avec de la fausse monnaie. Le public, quant à lui, était prêt à tout gober s’il y avait de l’argent gratuit à la clé.

Ensuite, chaque fois que l’économie ou les marchés tentaient de corriger, les autorités intervenaient avec de nouvelles mesures de « relance ».

Cela causait inévitablement de nouvelles indigestions à l’économie… à qui ils devaient faire avaler quelque chose d’encore plus énorme pour tenter d’y mettre fin.

Prenons le secteur pétrolier comme exemple…

Avalé par la fausse monnaie

Nous avons rapporté il y a plus d’un an que le secteur du pétrole de schiste américain était une bulle créée par les taux d’intérêt ultra-bas de la Fed. Les producteurs ont emprunté de gigantesques quantités de capitaux, ont « fracké » de gigantesques parts des Etats-Unis et constamment perdu de l’argent !

Dans les faits, le secteur pétrolier US a été avalé par les politiques de fausse monnaie/taux d’intérêts factices de la Fed.

Tant que les pétroliers pouvaient emprunter de l’argent à bas coût… leurs pertes semblaient ne pas avoir d’importance. Comme les technos Tesla, Uber, Twitter et Snapchat, les frackers ont pu continuer à fracker.

Enfin, l’an dernier, OilPrice.com rapportait que le secteur allait peut-être bientôt être profitable :

« Selon le World Energy Investment Report de 2019, un flux de trésorerie disponible positive devrait être atteint grâce à trois facteurs, en partant du principe que le prix actuel du WTI [West Texas Intermediate], à 60 $ le baril, ne décline pas de manière significative. »

Sauf que cette semaine, le pétrole à 60 $ a cédé le pas au pétrole à 30 $. (Selon Goldman Sachs, il pourrait même aller à 20 $.) Bloomberg explique :

« La nouvelle réalité du schiste : quasiment tous les puits forés perdent désormais de l’argent. 

Les producteurs américains de pétrole de schiste avaient un problème de profitabilité. Il vient d’empirer. »

Le secteur du pétrole de schiste avait quelque 71 Mds$ de prêts à rembourser au cours des sept prochaines années. Ce sera impossible avec un prix du pétrole aussi bas qu’actuellement. Et le problème n’est pas limité au secteur du schiste…

Ces 71 Mds$ de prêts représentent un bon morceau du marché des obligations de pacotille. Si les obligations des producteurs de pétrole tournent mal… tout le marché vacillant des junk bonds devra lui aussi être avalé.

Ensuite, il ne faudra pas longtemps pour que de grandes banques et autres institutions financières – qui détiennent des junk bonds pour leurs rendements plus élevés – passent elles aussi dans le gosier de la Fed.

Fièvre d’endettement

Un gros titre de Bloomberg annonce :

« Le coronavirus expose le danger de la fièvre d’endettement contractée par les entreprises américaines. »

Mais ne vous inquiétiez pas, cher lecteur. Il n’y a pas de catastrophe naturelle que les autorités ne puissent pas aggraver.

Jamais elles ne lèveront les mains au ciel… admettant qu’elles n’auraient jamais dû déformer l’économie à tel point… avant de reculer.

Non. Les autorités vont dire que la sécurité nationale dépend de l’activité des producteurs de pétrole de schiste.

En ce moment même, l’équipe Trump débat avec les ronds-de-cuir habituel et développe des options politiques permettant de continuer à faire tourner l’escroquerie. Dans le New York Times :

« Trump va travailler avec le Congrès pour relancer l’économie. »

Ne riez pas tout de suite, cher lecteur – la plaisanterie ne fait que commencer.

Les agences de réglementation gouvernementales annoncent qu’elles vont collaborer avec les banques pour que l’argent continue de couler vers les secteurs clé. La Fed a pour sa part « sorti le bazooka » hier, avec une injection record de 1 500 Mds$ sur le marché des repos, répartis sur plusieurs jours… et ce n’est que la première d’un éventail de mesures prévues dans les semaines qui viennent.
Et puis le président a fait une nouvelle fois les gros titres, avec une nouvelle idée crétine :

« Trump lance l’idée d’une réduction de l’imposition sur la masse salariale après le plongeon des marchés suite aux craintes liées au virus. »

Nous le rappelons aux lecteurs : les autorités n’ont pas d’argent.

Elles ne peuvent fournir des baisses d’impôts qu’en empruntant plus de fausse monnaie – exactement la manière dont le système immunitaire de l’économie s’est retrouvé fragilisé à l’origine.

Alors vous voyez…

Il reste encore pas mal de poulets, moutons, ânes, éléphants et couleuvres à avaler. Les autorités réussiront à en ingurgiter un certain nombre… causant de nouveaux haut-le-cœur, indigestions et ulcères.

Cela permettra au spectacle de continuer pendant encore quelques années.

Je vous préviens,… l’ensemble de l’économie mondiale REPOSE sur une Fondation de DETTE ! L’implosion de la dette mondiale et des bulles d’actifs mènera à la pauvreté, à la famine, à des troubles sociaux, à la guerre et à la misère.

Ensuite, quand tous les poulets auront été avalés – les baisses d’impôts, les programmes de dépenses d’infrastructures, l’argent gratuit, les taux négatifs, les rachats directs de titres, la Théorie monétaire moderne (TMM), les déficits budgétaires à 2 000 Mds$…

… Quand la dette se sera envolée bien plus haut…

… Que les actions auront traversé des montagnes russes pour tenter de suivre le rythme de cette folie…

… Et que l’inflation des prix à la consommation aura enfin rattrapé la destruction du dollar par les autorités…

… Alors seulement, le système s’effondrera.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit


bonnerBill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.
En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir dans en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.
Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Esprit de contradiction Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Esprit de contradiction
Invité
Esprit de contradiction

Je pense que les couleuvres ça s’avale assez bien, et avec la complicité des médias officiels qui lubrifient suffisamment, c’est incroyable comme ça glisse.
On pourrait citer de nombreux exemples, mais il y en a un que j’ai du mal à oublier, le nuage de Tchernobyl qui était suffisamment discipliné pour s’arrêter à la frontière.