Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Si la reprise est un « L » plutôt qu’un « V », cela déclenchera un KRACH BOURSIER encore PIRE que dans les années 1930, selon le président de A Gary Shilling & Co.

L’activité économique mondiale s’est stabilisée vers la mi-septembre, bien que qu’elle soit en deçà des niveaux pré Covid-19. N’oublions pas que cette fameuse reprise dépend avant tout, des mesures de relance monétaire et budgétaire qui ont continué tout au long du premier semestre 2020. Nous avons noté mercredi dans un nouveau rapport de l’OCDE, que même si la récession mondiale n’était peut-être pas aussi grave que prévue, il s’agissait tout de même, d’un plongeon sans précédent.

Nous avons également noté que le rapport de l’OCDE est problématique pour les décideurs politiques qui ont lancé des politiques monétaire accommodantes pendant la pandémie pour booster artificiellement l’économie et augmenté la valorisation des actifs à risque, mais le soutien politique fiscal au second semestre pourrait ne pas être aussi important que ce qui avait été anticipé plus tôt cette année (cela est en train de se négocier à Washington avec la perspective d’un projet de loi de relance plus allégé et qui se réduit progressivement).

Ainsi, avec le soutien des banques centrales et les mesures de relance budgétaire des gouvernements, le rebond rapide observé dans toute l’économie mondiale ne s’est non seulement pas produit, mais n’aura sûrement pas non plus de forme en « V » mais plutôt une forme de « W », voire de « U » ou encore de « L ».

Afin d’avoir un regard plus détaillé sur la reprise économique mondiale, ou plutôt peut-être sur la durée de cette reprise, l’économiste en chef de la Banque mondiale, Carmen Reinhart, a averti jeudi qu’une reprise pourrait prendre plus de cinq ans, a rapporté El Pais.

« Il y aura probablement un rebond rapide car toutes les mesures de restriction liées au confinement seront levées, mais une reprise complète prendra jusqu’à cinq ans », a déclaré Reinhart lors d’une conférence à Madrid en Espagne.

Reinhart a déclaré (cité par Reuters), « la récession causée par la pandémie durera plus longtemps dans certains pays que d’autres et augmentera les inégalités, car les plus pauvres seront plus durement impactés par la crise dans les pays riches mais alors pour les pays les plus pauvres ce sera encore plus dur que pour les pays les plus riches ».

« Les banques centrales ont essayé de fournir un maximum de liquidités afin d’aider les ménages les plus impactés par les problèmes financiers. Mais tout en continuant d’aider comme elles le font, il y a beaucoup d’entreprises qui ne s’en sortiront pas, et c’est la même chose concernant des restaurants et des magasins qui ne rouvriront plus jamais, des foyers qui mettront très longtemps avant de retrouver du travail, et enfin des compagnies aériennes ou des hôtels qui ne supporteront pas une baisse d’activité aussi importante par rapport à la mobilité globale. Il va y avoir énormément de faillites: il vous suffit d’observer les chiffres des agences de notation financière comme S&P, Moody’ ou Fitch et surtout de tenir compte de la réduction de la qualité de crédit que l’on a pu voir depuis le début de l’année, aussi bien à des niveaux corporatifs que souverains, qui ont atteint des records. A vrai dire, les banques centrales ne sont pas du tout aussi puissantes que ce que l’on imagine : quelque soit l’aide financière qui est distribuée, à un moment donné il faut faire face à la détérioration du système financier, et je ne dis pas cela sous forme de critique : car on est clairement face à un gigantesque effondrement de l’économie. Dans de telles conditions, il va falloir qu’on envisage de mettre en place des facilités de nouveaux crédits si on veut vraiment une véritable reprise économique », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté : « Cette crise n’a pas commencé comme étant une crise financière. Mais étant donné l’ampleur du déclin que nous vivons actuellement, elle se transforme en vraie crise financière. Et ce, pour des raisons très évidentes : de nombreux ménages ont perdu un emploi qu’ils ne retrouveront pas, ils rencontrent de grosses difficultés à rembourser leurs dettes, de nombreux commerces ont fermé leurs portes et ne les rouvriront jamais, les centres commerciaux sont paralysés et à moitié vides. »

Cela survient alors que 29,7 millions de personnes dans le monde ont été infectées par le Covid-19 et 938 820 sont décédées, selon les derniers chiffres de l’Université Johns Hopkins. Les données à haute fréquence (via Bloomberg) montrent que la reprise dans le monde s’est stabilisée, mais risque de s’inverser si un soutien politique supplémentaire de la part des banques centrales ou encore des gouvernements, n’avait pas lieu.

Peter Schiff: “La Fed est désespérée. Ils savent que tout va s’effondrer ! Nous sommes foutus !!” Soit la Fed imprime à vau-l’eau, soit le système financier s’effondre !! – Avec Rob Kirby

Les lecteurs devraient se demander ceci: Que va-t-il se passer si Wall Street se trompe dans sont interprétation de la fameuse reprise économique ?

Pour répondre à cette question, Gary Shilling, le président de A Gary Shilling & Co., a déclaré à Elizabeth Schulze de CNBC dans une interview en juillet qu’une fois que les investisseurs se rendront compte que la forme de la reprise est un « L » plutôt qu’un « V » ce qui est plus qu’alarmant, cela déclenchera un krach boursier encore pire que dans les années 1930.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
generalchanzy
generalchanzy
1 mois plus tôt

Un krash boursier ou un retour à des valorisations plus réalistes? Je ne connais pas grand chose sur la bourse mais les valorisations stratosphériques surtout à Wallstreet se voient comme le nez au milieu de la figure.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x