Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La consolidation du secteur du Schiste américain détruit des milliers d’emplois !!

La consolidation tant attendue dans le secteur du schiste aux Etats-Unis est bien enclenchée, avec plusieurs transactions de plusieurs milliards de dollars annoncées en l’espace de quelques semaines seulement.

Les analystes disent que la frénésie en termes de fusions et acquisitions (M&A) était inévitable. Les petites sociétés pétrolières qui ont des dettes encore gérables tentent de survivre face au ralentissement de l’industrie provoqué par la pandémie, et les plus gros acteurs cherchent à ajouter des actifs de première qualité à leurs portefeuilles.

Ce qui est également inévitable au cours de cette campagne de consolidation dans le secteur du schiste aux Etats-Unis, ce sont les pertes d’emplois dans l’industrie pétrolière américaine, les entreprises s’efforcent toutes de réduire les coûts fixes et les frais administratifs et bénéficier de synergies.

Certes, l’industrie pétrolière avait déjà commencé à supprimer des emplois à un rythme raccéléré et ce dès mars, lorsque les prix du pétrole se sont effondrés lors de la pandémie, et que le bref mais très intempestif crachat saoudo-russe sur les politiques de l’OPEP avait encore plus écrasé le marché. L’industrie américaine a déjà perdu des milliers d’emplois dans les secteurs des services en amont et des champs pétrolifères parce que les entreprises ont réduit la production à des coûts inférieurs aux seuils de rentabilité et réduit les dépenses en capital pour cette année et l’année prochaine.

Alors que nous pensions que le pire était derrière nous, la manie des fusions et acquisitions conduit à une nouvelle vague de pertes d’emplois dans le secteur pétrolier américain. Cependant, bon nombre de ces licenciements pourraient avoir lieu dans des fonctions ministérielles et des services de soutien. Alors que les entreprises annoncent des accords, elles annoncent également des licenciements dans les nouvelles entités. Ces licenciements s’ajoutent à un nombre déjà élevé d’emplois perdus en raison de la crise infligée par la pandémie.

Les analyses et le marché ont accueilli les dernières transactions pétrolières américaines comme transactions « gagnant-gagnant » et des ajustements parfaits pour les sociétés qui étaient impliquées. Mais il y a un perdant dans ces fusions et acquisitions – les emplois dans l’industrie pétrolière.

Les pertes d’emplois ont été lourdes même sans la consolidation, mais ce réflexe des fusions accélère les licenciements.

La consolidation se poursuit.

Les activités de fusions et acquisitions ont accéléré ces dernières semaines après que les sociétés américaines se sont éloignées du choc initial de la chute la plus rapide des prix du pétrole dont tout le monde se souvient très bien.
Chevron a acquis Noble Energy dans le cadre du premier accord majeur post-Covid. Devon Energy et WPX Energy ont annoncé leur fusion en septembre.

ConocoPhilips a récemment annoncé qu’ils achetaient Concho Ressources, axée sur le Permien, dans le cadre d’une transaction entièrement en actions évaluée à 9,7 milliards de dollars américains. Un jour après, Pioneer Natural ressources a annoncé qu’ils achèteraient Parsley Energy dans le cadre d’une transaction entièrement en actions évaluée à 7,6 milliards de dollars américains, y compris la dette de Parsley.

Les analystes considèrent ces transactions comme des ajustements naturels, s’attendant à ce que les grandes entreprises qui en résultent comblent les lacunes des portefeuilles des entreprises autonomes.

L’accord ConocoPhilips est remarquable, a déclaré Robert Clarke, vice-président, lower 48 upstream, chez Wood Mackenzie. « Juste à l’échelle, ConocoPhilips ajoute suffisamment de production permienne pour rattraper le programme géant d’ExoxonMobil », a commenté Clarke concernant l’accord.

« Pionner et Parsley sont également bien entendus », a déclaré Benjamin Shattuck, directeur de la recherche, Américas Upstream Oil & Gas chez WoodMac, ajoutant que la société qui avait fusionné produira plus régionalement que ConocoPhilips et Concho, plus qu’ExxonMobil et plus qu’Occidental, et Anadarko. »

La vague de fusions et acquisitions est à peu près à l’échelle, en termes d’accès aux principaux actifs et de réduction des coûts. Cependant, réduire les coûts signifie réduire les effectifs.

« la tendance est que la consolidation entraîne une perte d’emplois », Karr Ingram, un économiste dans le pétrole au Texas alliance des producteurs d’énergie, a déclaré au Houston Chronicle le mois dernier.

Et c’est bien le cas.

Emplois perdus à cause de la vague de fusions et acquisitions.

Après la fusion avec Devon Energy, certains employés de WPX Energy, basé à Tulsa, déménageront à Oklahoma City, mais d’autres perdront leur emploi.

« Nous reconnaissons que les synergies et les licenciements entre les deux sociétés auront un impact sur l’emploi, mais nous allons faire preuve de beaucoup de considérations et de respect pour toutes ces personnes tout au long de cette mise en place », a déclaré le président et PDG de WPX Energy, Richard Muncrief, lors de l’appel des résultats du troisième trimestre de la semaine dernière.

Chevron, qui a déjà annoncé des suppressions d’emplois jusqu’à 15% de ses effectifs, va également licencier environ 25% du personnel de Noble Energy – soit environ 570 postes – ont déclaré les responsables de Chevron dans e-mail à Reuters la semaine dernière.

Pourtant, les licenciements ne sont en aucun cas seulement limités aux entreprises impliquées dans ces fusions.

L’industrie pétrolière américaine perdrait des emplois même sans consolidation du secteur.

Tout le monde est en train de réduire les effectifs, des fournisseurs de service pétroliers aux plus grandes sociétés pétrolières.

ExxonMobil, par exemple, a annoncé la semaine dernière environ 14 000 suppressions d’emplois, soit 15 pour cent de ses effectifs, dont quelques 1 900 emplois aux Etats-Unis.

Gaz de schiste américain… la Bérézina ! Covid-19: “Aujourd’hui vous avez toute l’industrie du schiste qui est joyeusement en train de faire faillite !”

Dans le secteur des services pétroliers aux Etats-Unis, 106 218 emplois ont été perdus depuis le début de la pandémie, selon la Petroleum Equipment & services Association (PESA). Le Texas a été le plus durement impacté, avec près de 60 000 emplois perdus. On estime que l’industrie a créé 1 400 emplois en septembre, mais par rapport à septembre 2019, l’emploi dans les services pétroliers est en baisse de 15,7%, a déclaré PESA le mois dernier.

Le secteur en amont au Texas a peut-être déjà connu le pire de la récession et pourrait se diriger vers une possible reprise, a déclaré cette semaine la « Texas Alliance of Energy Producers », citant une légère augmentation des emplois en septembre.

Même si le pire de la crise semble être passé derrière nous, pas moins de 70% des plus de 100 000 emplois perdus dans les industries pétrolières, gazière et chimique aux Etats-Unis en raison de la pandémie pourraient ne pas revenir d’ici la fin de l’année 2021, a déclaré Deloitte dans une analyse le mois dernier. Depuis le précédent effondrement des prix du pétrole de 2014, l’emploi dans les secteurs pétrolier et gazier est devenu beaucoup plus sensible aux variations des prix du pétrole brut en raison de l’investissement et de la production à cycle court dans la parcelle de schiste aux Etats-Unis, a noté Deloitte.

Source: zerohedge

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Poujade51
Poujade51
24 jours plus tôt

106 218 emplois

de 60 000 à 90 000 dollars de revenu annuel en moyenne en moins par personne : ça va en faire de la consommation et des crédit en moins…..

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x