Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Nous contribuons à l’augmentation de la dette U.S qui vient de franchir le seuil record des 20.000 milliards de $
 

Alors que la plupart des américains sont restés focalisés sur l’investiture de Donald Trump, sachez qu’une véritable crise est en train de se développer en coulisse.

Le monde participe à l’accélération de l’augmentation de la dette américaine à un rythme que nous n’avons jamais vu auparavant, et les rendements des bons du Trésor américain sont en train de monter en flèche. Tout ceci pourrait devenir un énorme problème, car le train de vie des américains est uniquement entretenu par de la dette en raison de pays étrangers qui prêtent aux Etats-Unis de gigantesques montagnes d’argent à des taux d’intérêt extrêmement faibles. Si le taux d’intérêt moyen de la dette publique américaine retournait simplement à sa moyenne à long terme à savoir 5%, les Etats-Unis se retrouveraient très rapidement à devoir dépenser plus de 1.000 milliards de dollars par an juste pour payer les intérêts de la dette. Si les pays étrangers continuent d’acheter la dette publique américaine et si les rendements des bons du Trésor américain continuent de grimper, alors nous assisterons à coup sûr à une implosion financière majeure et jamais vue de toute l’histoire au cours des quatre prochaines années.

L’une des tragédies de l’héritage Obama, c’est l’épouvantable montagne d’endettement qu’il a laissé derrière lui. Alors que je rédige cet article, la dette publique américaine se situe à 19.940 milliards de dollars. Sur les 8 années de la présidence Obama, la dette publique américaine a augmenté de 9300 milliards de dollars. En moyenne, lorsque vous faites le calcul, l’Amérique s’est endettée de plus de 130 millions de dollars à chaque heure de chaque journée pendant qu’Obama siégeait à la Maison Blanche. En seulement 2 mandats, il aura réussi à créer quasiment autant de dette que l’ensemble des 43 ex-présidents américains depuis George Washington en 1789.

Ce qu’Obama ainsi que les membres du Congrès ont fait aux futures générations d’Américains est plus que criminel.

Malheureusement, presque personne ne parle de cet énorme problème actuellement, mais les conséquences vont commencer à rattraper l’Amérique et de façon significative.

Pour que les Etats-Unis puissent continuer à emprunter, dépenser et à coller sur le dos des générations futures cet astronomique endettement, il faut que le reste de la planète continue de participer à ce petit jeu. En d’autres termes, les américains ont besoin que les pays étrangers continuent d’acheter leur propre dette.

Malheureusement pour l’Amérique, un bouleversent majeur est en train de s’opérer actuellement. Selon le site zerohedge, les plus récents chiffres montrent que les pays étrangers se sont débarrassés de plus de 400 millions de dollars de dette américaine au cours des 12 derniers mois…

De nouveau, d’importantes ventes de bons du trésor américain ont eu lieu au cours du mois de Novembre 2016. Selon les dernières données du Treasury International Capital (TIC), les banques centrales étrangères ont vendu pour 936 milliards de dollars d’obligations américaines supplémentaires au mois de Novembre, en raison d’un décalage dans les achats de 892 milliards de dollars il y a un an, ce qui signifie que sur la période de 12 mois clôturée au mois de Novembre 2016, les banques centrales étrangères ont vendu pour 405 milliards de dollars ce qui constitue un nouveau record, supérieur à celui du mois précédent qui était de 403 milliards de dollars.

Pour l’instant, ce n’est pas encore une situation catastrophique, mais si cela continue dans cette voie, il est certain que cela va le devenir. Le gouvernement américain ne pourra poursuivre ce petit jeu que si il peut continuer à emprunter des milliards et des milliards de dollars à des taux d’intérêt extrêmement faibles. Mais maintenant que les rendements des bons du trésor américain commencent à monter, certains deviennent très nerveux…

Comme nous l’avons signalé il y a un mois, ce qui est devenu évident, c’est que les banques centrales étrangères, les fonds souverains, les gestionnaires de réserves, et pratiquement n’importe quelle institution officielle en possession de bons du trésor sont en train de se débarrasser de leurs avoirs à un rythme effrayant, ce qui à la lumière de la récente flambée des taux d’intérêts à un sommet de plus de 2 ans, semble avoir été une décision plutôt judicieuse.

Dans certains cas, comme la Chine, ces ventes servent à compenser la pression liée à la dévaluation du yuan; dans d’autres cas, comme pour l’Arabie saoudite et d’autres pays exportateurs de pétrole, cela sert à dégager les fonds nécessaires pour compenser la baisse du pétrodollar, et de se couvrir face à la flambée du déficit budgétaire du pays. Dans tous les cas, cette situation soulève certaines préoccupations quant à un pic dans les futures émissions d’obligations américaines, surtout maintenant sous le stimulus pro-budgétaire de l’administration Trump.

Un jour avec du recul, les historiens feront le bilan des années Obama et se rendront compte avec horreur du désastre de sa politique économique.

En décembre 2016, après 8 années de présidence Obama, chaque américain travaillant à temps plein a augmenté la dette publique américaine d’environ 75.129 dollars. Aucune explication ne peut justifier cela. Mais étant donné que cette situation n’a eu aucune conséquence catastrophique pour l’instant, la plupart des américains pensent que ce qui a été volé aux générations futures n’a rien de désastreux.

Dans un article précédent, j’ai expliqué que la dette publique stimulait grandement l’économie américaine. Si les Etats-Unis n’avaient pas emprunté et dépensé 9300 milliards de dollars au cours des huit dernières années, l’Amérique serait actuellement dans la pire dépression économique de toute son histoire.

La reprise américaine ? La dernière tromperie d’Obama démentie en 9 graphiques

Officiel: Sous la présidence OBAMA, la dette publique s’est accrue de plus de 1.000 milliards de dollars par an

Mais la plupart des américains ne comprennent pas cela et ne voient pas qu’ils vivent bien au-dessus de leurs moyens. Et ils n’ont toujours pas saisi que Donald Trump n’aura pas d’autre choix que d’emprunter et de dépenser tout comme Obama l’a fait afin que l’Amérique puisse maintenir son train de vie actuel.

Et malgré tous les risques qu’Obama a pris en termes d’endettement, il est devenu le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser le Pib américain de plus de 3% sur une année et ce durant ces deux mandats soit 8 ans. Tous les autres présidents dans l’histoire des Etats-Unis, et même les plus mauvais, avaient au moins réussi à faire progresser le Pib d’au moins 3% ne serait-ce qu’une seule année. Mais cela n’est pas arrivé sous Obama, et ce même si il a eu deux mandats à la Maison Blanche. L’extrait qui suit provient d’un article du site The Hill.

Malgré les milliers de milliards de dollars de dépenses publiques injectées chaque année dans l’économie américaine sous la présidence Obama, les Etats-Unis n’ont jamais bénéficié ne serait-ce qu’une seule fois d’un taux de croissance annuel du Pib d’au moins 3%. Du coup, Obama est devenu le président ayant le moins réussi économiquement parmi tous les présidents américains de l’histoire moderne.

Un Pib historiquement faible n’est pas la seule chose inquiétante qui mérite d’être solignnée. Sous la présidence Obama, le nombre moyen d’américains dépendant du programme alimentaire fédéral des Etats-Unis (Food Stamps: on peut le comparer aux restos du coeur) a augmenté de plus de 15 millions depuis 2008. le taux d’accession à la propriété vient d’atteindre son plus faible niveau depuis 1995, si l’on se base sur le plus récent rapport du Bureau du recensement des États-Unis voire même jusqu’en 1985 si l’on se réfère au graphique de la réserve fédérale de Saint Louis. Le département du travail américain rapporte que plus de 590.000 Américains disent ne plus faire partie de la population active puisqu’ils sont complètement découragés et ne sont même plus à la recherche active d’un emploi, un chiffre plus élevé de 26% par rapport à la pire moyenne annuelle relevée sous l’ère George W. Bush. En outre, le ratio emploi-population est resté continuellement sous le seuil des 60% sous Obama; la dernière fois que l’on a connu un pourcentage aussi faible, c’était en 1985.

Maintenant que Donald Trump est président, il va devoir faire des choix extrêmement difficiles.

Si Donald Trump et les républicains arrêtent d’emprunter et de dépenser autant d’argent, l’économie s’effondrera immédiatement.

Par contre, s’ils s’engagent sur le même chemin qu’avait pris Barack Obama, alors c’est la recette assurée pour un suicide collectif.

Donc, soit nous prenons en main notre destin maintenant, soit nous détruisons totalement l’avenir dont nos enfants et petits-enfants étaient étaient censés profiter.

Il est grand temps que l’Amérique se réveille car le temps est compté.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Dette : 5000 ans d’histoire (Broché)


Prix: EUR 29,90
Neuf à partir de: EUR 28,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 16,95 En stock

Dette Publique une Affaire Rentable (la) (Broché)


Prix: EUR 13,50
Neuf à partir de: EUR 13,50 En stock
D’occasion à partir de: EUR 7,95 En stock

L’ordre de la dette (Broché)


Prix: EUR 22,00
Neuf à partir de: EUR 22,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 33,99 En stock

Les dettes illégitimes : Quand les banques font main basse sur les politiques publiques (Broché)


Prix: EUR 8,00
Neuf à partir de: EUR 8,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 4,01 En stock

Asservir par la dette (Broché)


Prix: EUR 12,00
Neuf à partir de: EUR 12,00 En stock
D’occasion à partir de: EUR 7,87 En stock
Date de sortie January 5, 2017.

8 Commentaires pour l'article Nous contribuons à l’augmentation de la dette U.S qui vient de franchir le seuil record des 20.000 milliards de $

  1.  

    Hihihi le déclin des USA Trump va la doublé…

    View Comment
  2.  

    rien a redire( presque) parfait

    View Comment
  3.  

    C’est beaucoup plus c’est 190.000 dollars et c’est juste la dette publique on parle pas de la dette du crédit étudiant et de la bulle de crédit immobilier

    View Comment
  4.  

    c’est 405 milliards de dollars et non pas 405 millions !!

    View Comment
  5.  

    Dont 16 000 milliards juste pour la guerre ( Racket )! Ils ont refilés la facture aux contribuables. Pas étonnant qu’ ils veulent une classe moyenne forte, les bills s’ empilent , les routes sont défoncées et les ponts s’ écroules .

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*