Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
La crise financière de 2016 se poursuit: Chine, pétrole, cuivre et junk bonds continuent de s’effondrer
 

Buy-SellJamais auparavant nous avions assisté à un début d’année pareil. Lundi, les actions chinoises s’effondraient une fois de plus. L’indice composite de Shanghai a chuté de 5,29 % à nouveau, et cela fait suite à deux journées de baisse historiques la semaine dernière. Tout ce chaos en Chine est l’un des facteurs qui continuent à faire baisser les prix des matières premières encore plus bas. Aujourd’hui, le prix du cuivre a encore chuté de 2,40 % à 1,97 dollar, et le prix du pétrole a continué de chuter. A un moment donné, le prix du pétrole a plongé jusqu’à atteindre 30,99 dollars le baril avant de rebondir légèrement. alors que j’écris cet article, le pétrole est en baisse de 6,12 % sur la journée et se situe actuellement à 31,13 dollars.

Les actions américaines ont suivi cette tendance baissière lundi, mais il est important de noter que le Russell 2000 est officiellement entré en tendance baissière. Ceci est encore une autre confirmation de ce que j’évoquais hier. Et les junk bonds(Obligations à haut rendement ou pourries) continuent de chuter. Pendant que j’écris ces lignes, l’obligation ayant le sigle JNK que je surveille de très près est en baisse à 33.42. Tous ces chiffres sont d’énormes signaux d’alertes qui montrent que de grandes difficultés se profilent. Malheureusement, les grands médias continuent d’insister sur le fait qu’il n’y a absolument aucune raison de s’inquiéter.

Il y a un peu plus d’un an, j’avais écrit un article qui expliquait que quiconque pensait qu’une baisse des cours du pétrole serait bonne pour l’économie était “folle”. A l’époque, beaucoup de gens ne comprenaient pas vraiment ce que je tentais d’expliquer, mais maintenant, c’est devenu extrêmement clair. Ce lundi, un analyste confirmé du secteur pétrolier et gazier a dit sur CNBC que “la moitié des producteurs américains de pétrole de schiste pourraient faire faillite” au cours des prochaines années…

Fadel-GheitLa moitié des producteurs américains de pétrole de schiste pourraient faire faillite avant que le marché du brut ait atteint l’équilibre selon ce qu’a déclaré lundi, Fadel Gheit.

L’analyste en chef du secteur pétrolier et gazier chez Oppenheimer & Co. a déclaré que le “prochain cours normal du pétrole” pourrait être de 50 à 100 % au-dessus des niveaux actuels. Il voit finalement le prix du brut se stabiliser près des 60 dollars, mais cela pourrait prendre plus de 2 ans avant que cela n’arrive.

D’ici là, il sera trop tard pour beaucoup de petites sociétés américaines de forage, qui doivent percer et briser la roche de schiste pour libérer le pétrole ainsi que le gaz par le biais d’un processus nommé “la fracturation hydraulique”. La fracturation est sensiblement plus cher que l’extraction du pétrole réalisée par des puits conventionnels.

Depuis la dernière récession, l’industrie de l’énergie a été le premier producteur d’emplois bien rémunérés dans ce pays.

Maintenant que les entreprises commencent à tomber comme des mouches, quelles seront les conséquences sur l’emploi américain ?

justement, aujourd’hui même, un géant du charbon américain vient de se déclarer en faillite, et ainsi qu’une unité américaine de négoce de matières premières appartenant au géant Glencore. Ce qui suit provient du site zerohedge

Bien que la plus grande faillite du jour ait été celle d’Arch Coal ce matin qui incapable de rembourser ses créanciers s’est placée sous la protection de la loi sur les faillites, dite Chapitre 11, afin de lancer une restructuration de sa dette qui doit aboutir à l’effacement de 4,5 milliards de dollars, la réalité est que le défaut d’Arch Coal avait été largement anticipé par les marchés.

Cependant, un autre nouvelle plutôt discrète et sans doute plus significative en terme de demande de protection sous le régime du chapitre 11 de la loi des faillites était celle de la société Sherwin alumine Co. Une unité américaine de négoce de matières premières du géant Glencore PLC, dont les problèmes ont été largement détaillées sur ces pages. La troublante raison invoquée pour se placer sous le régime du Chapitre 11 était les “conditions de marché difficiles” ce qui est une manière de comprendre qu’une seule fonderie américaine sera laissé en fonctionnement après qu’Alcoa ait annoncé la semaine dernière la fermeture définitive de sa fonderie de Warrick, à Evansville dans l’Indiana, dernière réduction de capacité en date aux Etats-Unis face à la chute des cours du métal blanc.

Un porte-parole de Glencore, qui détient l’ensemble des activités, a déclaré que les producteurs et négociants de matières premières sont “favorables au processus de restructuration entrepris par Sherwin et ont bon espoir qu’une issue permettra la poursuite de l’exploitation de Sherwin.”

Nous avons désespérément besoin de voir rebondir de façon significative les prix du pétrole comme ceux d’autres matières premières. Malheureusement, cela ne semble pas être susceptible de se produire de sitôt. En fait, selon CNN, nous pourrions bientôt voir le prix du pétrole chuter un peu plus…

morganstanleyLe renforcement du dollar américain pourrait faire plonger le pétrole à 20 dollars le baril.

Voilà le point de vue des analystes de Morgan Stanley. Dans un rapport publié lundi, ils disent qu’une augmentation de 5% de la valeur du dollar par rapport à un panier de monnaies pourrait faire chuter le pétrole entre 10% et 25% – ce qui correspondrait à une baisse du cours du pétrole de près de 8 dollars le baril.

Si les prix du pétrole et ceux d’autres matières premières continuent de chuter, que va t-il se passer?

Eh bien, Gina Martin Adams, de Wells Fargo Securities dit que ce qu’il se passe actuellement lui rappelle la correction de l’année 1998

Gina-Martin-AdamsLa récente volatilité des marchés a ravivé des souvenirs de précédentes périodes de turbulences, notamment la crise de 2008. Mais Gina Martin Adams, de Wells Fargo Securities s’est rappelé d’une autre année de correction moins dramatique en 1998.

Adams affirme que l’environnement économique actuel souffre des mêmes maux qui avaient déclenché la crise de 1998, notamment la baisse du prix du pétrole, la hausse du dollar américain et les problèmes sur les marchés émergents. En conséquence, les actions peuvent connaître un mouvement similaire à la correction de 1998, qui avait vu une baisse de 20 % sur plus de 6 semaines.

Pour moi, c’est beaucoup plus grave que cela. Juste avant que les actions américaines se soient effondrées en 2008, nous avions assisté à l’effondrement des marchés chinois, le cours du pétrole s’était effondré, le prix des matières premières s’était effondré, et les obligations à haut rendement avaient plongé fortement.

Toutes ces événements se reproduisent à nouveau, et pourtant la plupart des «experts» continuent de refuser de voir ces signes avant-coureurs.

En fait, la presse regorge d’articles qui expliquent aux gens de ne pas paniquer, tandis que les marchés financiers s’effondrent tout autour d’eux…

Il n’y a pas besoin de faire de grands discours face à la récente volatilité. “Les gens doivent avoir une vision à long terme et éviter d’essayer d’anticiper les mouvements du marché à court terme”, selon Stephen Horan, le directeur général de l’accréditation au CFA Institute.

Ils veulent que les “gens ordinaires” conservent les investissements qu’ils détiennent alors que les actions se vendent à un rythme stupéfiant.

Il y a un peu plus de six mois, j’avais prévu que “nos problèmes ne débuteraient que lorsque nous commencerions l’année 2016», et c’est ce qui semble être en passe de se vérifier.

La crise financière qui a débuté au cours de la seconde moitié de l’année 2015 s’accélère rapidement, et pourtant la plupart de la population continue d’être dans le déni même si les cours des actions ont déjà baissé de 20 % en moyenne.

Espérons que nous n’aurons pas une nouvelle baisse de 20 % avant que les gens commencent à se réveiller.

Source: theeconomiccollapseblog

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des