Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Philippe Herlin: l’Allemagne coincée entre la BCE et la Deutsche Bank
 

deutsche-bankWolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances, est de nouveau monté au créneau pour critiquer le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, avant l’audition de ce dernier au Bundestag mercredi 28 septembre, selon le quotidien Bild. « Schäuble a incité les membres de la commission des Finances du Bundestag à mettre Draghi en difficulté sur la politique monétaire » précise l’article. Les relations entre Schäuble et Draghi sont notoirement tendues, le ministre critiquant la politique des taux négatifs de la BCE qui sape à la fois l’épargne des Allemands et les marges des banques.

Car au final, qu’a obtenu la BCE ? Le plan de rachat d’actifs initié par Mario Draghi en mars 2015, soit il y a 18 mois, n’a atteint aucun de ses objectifs : les 2% d’inflation annuelle sont encore loin, la reprise économique reste une espérance, la demande de crédit des entreprises se redresse mais demeure faible. Sur ce dernier point, il faut noter que « le stock de crédit aux entreprises en zone euro reste en juillet 2016, à 4.300 milliards d’euros, inférieur de 440 milliards d’euros à son niveau d’août 2010 et de 620 milliards d’euros à son niveau record de février 2009. Depuis mars 2015, ce stock n’a progressé que de 30 milliards d’euros. Cette situation traduit le déficit d’investissement de la zone euro depuis 2010. » (La Tribune)

Mais l’Allemagne est également confrontée à un autre problème où, face à la BCE, elle est en quelque sorte prise à revers par la Deutsche Bank. Réclamer la fin du laxisme monétaire est une chose, assumer un relèvement des taux qui pourrait mettre à terre la plus grande banque du pays en est une autre. Car la Deutsche Bank est un colosse aux pieds d’argile du fait de sa forte exposition aux produits dérivés.

Déjà, la banque allemande est la moins capitalisée parmi les grandes banques internationales avec un ratio de 2,68%, soit 1/37 (37 euros d’engagements pour 1 euro de cash !). Mais elle possède en plus un gigantesque portefeuille de produits dérivés (comptabilisés hors bilan, ce qui fait encore chuter le ratio), d’un montant de 64.000 milliards de dollars, soit 16 fois le PIB de l’Allemagne… Il s’agit essentiellement de produits de taux, qui subiraient donc de fortes pertes en cas de remontée significative des taux d’intérêt, largement de quoi mettre l’établissement en faillite, ce qui se traduirait par un cataclysme pour l’économie allemande et, par contagion, l’économie européenne. Un Lehman Brothers européen en quelque sorte.

Philippe Béchade: « La Deutsche Bank en mode Communication de crise »

La Deutsche Bank survivra t-elle à cette vague de difficultés ou deviendra t-elle la prochaine Lehman Brothers ?

A cela, il faut rajouter une amende record de 14 milliards de dollars réclamée par les autorités américaines pour l’implication de la banque dans les prêtssubprimes. C’est la pérennité de la banque qui est en cause et le premier quotidien économique, le Handelsblatt, exprime cette angoisse : « Les officiels allemands ont réagi avec choc et désarroi à la révélation selon laquelle les autorités américaines réclament une amende record de 14 milliards de dollars à Deutsche Bank, qui pourrait ultimement avoir besoin d’un bail-out de l’État pour payer cette facture. » Berlin obligé de renflouer la principale banque du pays, comme les pays du Sud (Grèce, Chypre, Italie, Espagne, Portugal), jusqu’ici regardés avec mépris, voilà qui ne manquerait pas de sel.

Lundi 26 septembre, la chancelière Angela Merkel et la direction de la banque ont démenti la nécessité d’une aide d’Etat, mais le cours s’est effondré à son plus bas depuis… 1983. Cette position sera sans doute dure à tenir longtemps. Quoi qu’il en soit, voilà qui montre que la crise financière et bancaire n’épargne pas l’Allemagne, qu’elle pourrait même en être l’épicentre vu la taille de la Deutsche Bank.

Allemagne: Un événement financier majeur pourrait être imminent

Deutsche Bank: Le bénéfice plonge de -98%. Les perspectives s’assombrissent pour la banque la plus risquée au monde

Source: goldbroker – GoldBroker.fr tous droits réservésVoir les précédentes interventions de Philippe Herlin

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
25 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Mathieu V
Mathieu V
3 années plus tôt

Oo La BCE venir au secours de la Deutsche Bank ? Bon courage, le bail out est refusé si ils choisissent le bail-in ça sera le Bank Run, une nouvelle levé de fond est extrêmement difficile avec un titre qui en chute de plus de 90 %. La BCE ne peut pas prêter directement à une banque pour se renflouer sauf l’Europe accepte de changer ses obligations mais dans se cas de figure ça serait le désastre car toutes les banques en difficultés ( Italie, Espagne, France etc ) réclamerait immédiatement une aide immédiate et totale de la BCE. Dans… Read more »

poujade51
poujade51
3 années plus tôt

Chouette,les gueux et les sans dents que nous sommes vont avoir du spectacle : les loups vont commencer à se « bouffer entre eux »!

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt
Reply to  poujade51

Les loups ne se mangent pas entre eux…Ils dinent ensemble.
Les loups vont monter la tête à leurs sans-dents pour que eux aillent se manger entre eux.
Les loups feront semblant de se détester entre eux un temps, puis une fois le stock de sans dents écoulé, les loups se réconcilieront…
C’est une synthése de l’histoire de l’humanité.

Captain planet
Captain planet
3 années plus tôt

et aprés cela le chomage sera de 3% dans tous les pays qui auront fait la guerre et on sera repartit pour 50 ans.

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt
Reply to  Captain planet

Tout à fait!!!
On peut même imaginer, une nouvelle génération d’abrutis hédonistes préservés qui diront  » il me saoule Papi à me parler de sa guerre de 2019 et me dire que rien n’est jamais acquis. Il peut pas jouer au Pokémon Go version 7.24 comme tout le monde. Penses tu la guerre en 2055, n’importe quoi… Aujourd’hui, c’est pas pareil. On n’est pas des cromagnons quand même »…

poujade51
poujade51
3 années plus tôt

C’était pour rigoler lumpenprolétariat : je regarde l’histoire avec un grand H et ce que tu dis est parfaitement juste!
les sans dents sont tellement cons que comme on dit dans certains milieux : « c’est normal qu’ils crèvent parcequ’ils le méritent ». Bon week end.

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt
Reply to  poujade51

Merci Poujade51
Lire tes commentaires, c’est toujours un plaisir.
Toujours rassurant de voir que des personnes, dont tu fais parti, se posent les bonnes questions et concluent par de bonnes réponses où une bonne intuition.
A toi aussi bon W.E

Callewrt
Callewrt
3 années plus tôt

ils ne la laisseront pas couler, trop suicidaie. ils vont sortir un lalpin du chapeau , tout le monde sera content et la bourse grimpera!

Captain planet
Captain planet
3 années plus tôt

Pas de problèmes même si cette banque s’effrondre, les Allemands sont déjà enrichi culturellement par les migrants donc aucun soucis à se faire.

poujade51
poujade51
3 années plus tôt
Reply to  Captain planet

Pas seulement culturellement. tu oublis qu’ils ont proposé de les embaucher à 80 centimes d’euros de l’heure mais uniquement pour les municipalités. trop drôle, bientôt ce sont eux qui délivreront les visas et les passeports aux allemands dans les administrations. Tu me diras on a déjà confié les clés des banques aux plus gros voleurs de la planète, alors au point où nous en sommes!

bleklerock84
bleklerock84
3 années plus tôt

NE VOUS EN FAITES PAS ? LE PIRE RESTE A VENIR.

Pag
Pag
3 années plus tôt

Ils feront ce qu’il faut pour éviter le bank run car ils n’ont PAS le choix, c’est aussi « simple » que ça. Ils iront jusqu’au bout de leur système, ça ne fait pas l’ombre d’un doute. Avant que les banques ne meurent, le quidam mangera des caillous. C’est pourquoi il reste encore pas mal de temps avant d’en voir la fin.

poujade51
poujade51
3 années plus tôt
Reply to  Pag

C’est pas einstein qui avait dit : « e ne sais pas à quoi ressemblera la troisième guerre mondiale, mais je sais à quoi ressemblera la quatrième : les nations se battrons avec des cailloux! »

albi
3 années plus tôt

vivement la suite du feuilleton. c’est palpitant.

Zelda Zonk
3 années plus tôt

Ça ne fera jamais faillite. ..

Serge Patrick
3 années plus tôt
Reply to  Zelda Zonk

Clair: Deutsche Bank is Deutsche Bank 🙂

BusinessBourse B&B
3 années plus tôt
Reply to  Zelda Zonk

j’ai l’impression de relire les mêmes commentaires 8 ans après Lehman Brothers…

Zelda Zonk
3 années plus tôt
Reply to  Zelda Zonk

C’est ça. .. un petit tour de frayeur mondiale pour la forme

Ahcene Mouheb
3 années plus tôt

J’avoue que c’est tres stressant cette affaire.

Marie Paule
3 années plus tôt

Y a pas à stresser il la laisseront pas faire faillite sinon c’est le système qui Pete ! La bce va imprimer et les allemands qui étaient contre l’impression monétaire seront content que super Mario les sorte de la merde !!! Mais après ca ce sera difficile que les allemands imposent encore leur rigueur budgétaire !!!

Ahcene Mouheb
3 années plus tôt
Reply to  Marie Paule

1400 MDS d’actifs douteux parait-il…comment veux tu que l’Etat renfloue ce puits sans fond ???

Marie Paule
3 années plus tôt
Reply to  Marie Paule

La bce pas l’état ! Êt Philippe bechade dit qu’ils leur faut 100 milliards pour la maintenir . La bce n’est plus à ça près !!!

Lumpenprolétariat
Lumpenprolétariat
3 années plus tôt
Reply to  Marie Paule

Depuis deux où trois semaines, c’est tous les jours des plans sociaux de milliers de personnes ici et là. Deux options: 1/ où bien cette banque lâche et c’est l’Armageddon financier 2/ Où ils la sauvent, temporairement, mais dans ce cas là, le délitement progressif va s’accélérer. Soit, on ne pourra pas parler d’effondrement global, mais pour beaucoup de personnes, et de plus en plus, il y aura un effondrement personnel. Conclusion: Le système se délite, ça c’est la seule certitude et absolument rien ne laisse présager que nous allons vers un mieux.

Alain Bigot
3 années plus tôt
Reply to  Marie Paule

C le point de non retour attendu depuis très longtemps

25
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x