Alerte: les indices viennent d’atteindre un niveau jamais observé depuis les bulles de 1929, 2000 et 2007

Est-ce que cette bulle financière qui a connu une croissance rapide depuis que Donald Trump a remporté l’élection présidentielle américaine implosera soudainement une fois qu’il prendra ses fonctions ?

Sommes nous à l’aube d’un effondrement financier dont la responsabilité sera entièrement attribuée à Donald Trump ? Hier, je partageais mon opinion sur l’incroyable euphorie à laquelle nous assistons depuis la victoire surprise de Donald Trump, le 8 Novembre 2016. Le dollar américain s’est envolé, les entreprises annoncent qu’elles relocalisent des emplois aux Etats-Unis, et nous assistons sans doute à la plus importante hausse boursière post-électorale de toute l’histoire de Wall Street. En fait, le Dow Jones, le Nasdaq et le S&P 500 viennent tous de battre encore de nouveaux sommets historiques jeudi. Ce à quoi nous assistons actuellement est absolument sans précédent, et beaucoup de gens pensent que cette période d’euphorie n’est pas prête de s’arrêter alors que nous nous dirigeons vers 2017.

Ce qui m’a le plus surpris, ce fut d’apprendre de combien avaient progressé les actions des plus grandes banques de Wall Street. Ce n’est pas un secret de dire que les banques ont versé une énorme quantité d’argent dans la campagne d’Hillary Clinton, et que Donald Trump avait dit les pires choses sur elles jusqu’au jour de l’élection.

Donc, n’importe qui aurait pensé que ce n’était pas particulièrement une bonne nouvelle pour les banques que Donald Trump ait remporté l’élection présidentielle américaine. Cependant, il semble que nous vivons dans un « monde bizarre » actuellement, et à bien des égards les choses se passent exactement dans le sens contraire de ce à quoi nous nous attendions. Depuis la victoire de Donald Trump, toutes les actions des grandes banques américaines se sont envolées

Les valeurs financières en particulier ont bondi littéralement. Citigroup (C) et JPMorgan Chase (JPM) sont en hausse de 20% depuis que Donald Trump a remporté l’élection présidentielle américaine face à Hillary Clinton – alors qu’elles étaient à la traîne!

Morgan Stanley (MS) a gagné plus de 25%. Idem pour la banque Wells Fargo (WFC) en difficulté, et ce malgré les retombées liées à la création de comptes bancaires fictifs au nom de clients à leur insu. Bank of America (BAC) a augmenté de plus de 30%.

Mais la banque qui en a profité le plus, c’est la Goldman Sachs. D’une part, le cours de son action s’est aussi envolée et d’autre part, les deux prochains secrétaires au Trésor américain seront Steven Mnuchin, ancien dirigeant de la Goldman Sachs et Steve Bannon ancien banquier de cette même banque et stratège en chef de Donald Trump lors de l’élection présidentielle américaine.

Mais sincèrement, l’envolée du cours de ces valeurs bancaires est-elle justifiée face aux fondamentaux ?

Bien sûr que non, mais lors de périodes d’euphorie, les fondamentaux n’ont plus vraiment d’importance. Les actions étaient déjà incroyablement surévalués avant l’élection, mais alors depuis, c’est devenu complètement délirant.

Plus tôt aujourd’hui, un article de CNBC a signalé que le PER des actions n’avait été supérieur à celui d’aujourd’hui qu’à 3 reprises de toute l’histoire de Wall street

PER: La valorisation des indices est totalement déconnectée des réalités économiques

« Selon la méthode du prix Nobel d’économie Robert Shiller qui a développé l’indicateur CAPE (cyclically adjusted price to earnings) ou PER de Shiller, qui correspond à la capitalisation boursière rapportée aux bénéfices, ajustés de l’impact du cycle économique, eh bien cet indicateur vient d’atteindre un sommet puisqu’il valorise maintenant plus de 27 fois les bénéfices et ce niveau n’a été dépassé uniquement qu’en 1929, en l’an 2000 lors de la bulle internet et en 2007 lors de la bulle immobilière et financière ». Voilà ce qu’a écrit Alan Newman dans sa lettre boursière à la fin du mois de Novembre.

Newman a expliqué que même si les marchés ont augmenté de 10 % sur le programme politique de Trump « nous sommes toujours dans la même situation, avec un marché littéralement surévalué. »

Et bien entendu, pour chacune de ces trois bulles, les marchés boursiers s’étaient ensuite effondrés.

Alors, allons-nous assister à un énorme effondrement dès le début de l’année 2017 ?

Certains pensent que tout ceci est délibérément orchestrée. Par exemple, Mike Adams du site « Natural News » estime que « les marchés vont délibérément s’effondrer sous la présidence de Donald Trump »

Pour l’instant, le marché boursier américain est en pleine progression, avec un Dow Jones qui se rapproche des 20.000 points, ce qui représente un niveau complètement délirant. Aujourd’hui, les fondamentaux économiques ne peuvent ni expliquer, ni soutenir ce seuil des 20.000 points sur le Dow Jones, mais les fondamentaux ne veulent plus rien dire depuis longtemps, dans un monde financier inondé de tombereaux de liquidités, reposant sur des modèles économiques utopiques qui se révéleront stupides très bientôt aux yeux de tous à défaut de créer de la richesse.

Aujourd’hui, je vais partager avec vous ce que je pense avec une certitude absolue: Les marchés qui semblent dorénavant défier les lois de la gravité, vont délibérément s’effondrer sous la présidence de Donald Trump pour toutes ces raisons évidentes. Nous assisterons alors à un chaos financier sans précédent: Les investisseurs sauteront du haut de grands buildings, les banques étendront les périodes de gel sur les transactions financières, et les retraités en Californie seront obligés de se retrousser les manches lorsqu’ils découvriront que leurs fonds de pension se sont tout simplement vaporisés à cause de bureaucrates incompétents.

D’autre part, il y en a d’autres qui croient que Trump arrive au plus mauvais moment et qu’un effondrement est inévitable, et ce peu importe le président qui prendrait sa place.

L’histoire nous enseigne que les marchés actions ne pourront pas rester indéfiniment à de tels niveaux irrationnels. Mais pour l’instant une vague d’optimisme déferle sur la nation américaine, et beaucoup de ceux qui se laissent emporter par elle, tomberont rapidement en colère contre vous si vous essayez de leur injecter une dose de réalité durant une conversation.

Alerte: Préparez-vous à un krach boursier sévère, avertit HSBC

Marc Faber: Un Gigantesque Krach Boursier de plus de 50%, devient de plus en plus probable.

Mais comme je l’ai expliqué hier, espérons que les optimistes aient raison. Récemment, un sondage a été effectué auprès de 600 dirigeants d’entreprises, et il a révélé que 62% d’entre eux étaient optimistes quant à la situation économique américaine pour les 12 prochains mois.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce pourcentage se situait à 38% seulement au trimestre précédent.

Pour le moment, les chefs d’entreprise semblent être très satisfaits d’avoir maintenant un chef d’entreprise à la Maison Blanche.

Espérons que l’expérience acquise par Donald Trump dans le milieu des affaires se traduira à nouveau en réussite à son nouveau poste. Et j’espère sincèrement qu’il aura autant de succès que possible.

Mais rappelez vous que même lors de la campagne à l’élection présidentielle américaine, Donald Trump avait expliqué que les actions évoluaient déjà au sein d’une énorme bulle, or l’euphorie à laquelle nous assistons sur les marchés depuis sa victoire électorale vient de rendre cette énorme bulle encore plus grosse qu’elle ne l’était précédemment.

Tout au long de l’histoire américaine, à chaque énorme bulle financière, ça c’est toujours très mal terminé, et cette fois-ci aussi, ça ne fera pas exception.

Lorsque la crise éclatera, toute la responsabilité sera rejetée sur Donald Trump, mais la vérité, c’est que toute cette crise qui se profile découle de décisions irresponsables qui ont été prises il y a très, très longtemps déjà.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

36 commentaires

  1. Le futur est bien simple ,je ne donne pas de date ,mais il est très proche, l’apocalypse est au niveau économique, géopolitique, financier,écologique, ethniques,religieux car nous ne sommes pas capable de diriger nos pas,c’est l’unique et simple raison et cela existe depuis des millénaires et nous être humains INTELLIGENT ,nous n’avons toujours pas compris que chaque action ,décision, réflexion doit être pensée porte le bien d’autrui et non l’inverse .

  2. Fusillade dans un centre de prières musulmans à Zurich aussi.
    J’ai pensé comme toi. Ce n’est que le début des vacances de Noël…
    Le 24 et le 31…

  3. Ça fait 3 ans que j’entends les mêmes conneries. Bien entendu le krach va forcément arriver un jour ou l’autre mais en attendant les cours continuent de grimper et les bears pur jus, qui ont eu le tord de suivre vos prédictions, sont joyeusement pulvérisés de la planète terre…

    1. Comme en 1929… Regardez le docu de BFM Business sur Hayek dispo sur youtube. Hayek explique bien qu’en remontant les taux la fed a détruit l’économie.

  4. La crise des subprimes de 2008 a mis les banques dans une situation intenable. En Occident la majorité d’entre elles ont fait face à la faillite à cause de leur attitude irresponsable. Avec le recours massif aux produits dérivés qu’elles avaient mis sur le marché, elles se croyaient à l’abri des mauvaises créances alors qu’elles finançaient elles-mêmes sans en être pleinement conscientes ces couvertures d’assurances plus que douteuses. Le résultat a été simple et expéditif. Pour sauver le système du moins temporairement les États ont opté pour financer les banques en décrétant un Bail-out généralisé qui a eu pour conséquence de gonfler des dettes étatiques déjà trop élevées dans la majorité des pays. Évidemment, la suite s’est enclenchée d’elle-même. Taux d’intérêts à la baisse jusqu’à devenir négatifs pour éviter les défauts des États, impression monétaire pour favoriser la relance avec les résultats que l’on connait maintenant.

    De tout temps on sait que le revenu du capital parasite l’économie réelle car il n’est pas productif. En temps normal, une certaine inflation vient compenser en partie ce parasitage car les épargnants ne sont pas toujours conscients que l’inflation consume une partie des revenus générés par leurs économies et s’ils croient avoir un rendement positif sur leur épargne, dans la réalité le rendement de cette épargne, calculée après inflation, est bien plus faible qu’il ne parait et dans les faits l’action parasite de l’épargne en est d’autant atténuée. Les Banques centrales ont donc voulu compenser la hausse de la dette provoquée par le Bail-out massif avec de l’impression monétaire et des taux bas. L’idée au départ n’était pas si mal et aurait pu réussir car des taux bas appelaient un rendement sur l’épargne bas lui aussi et l’impression monétaire appelait une certaine inflation comme réponse, laquelle aurait consumé le faible rendement sur l’épargne et l’épargnant peu informé de ces technicités aurait été le dindon de la farce. Son épargne après inflation aurait pu avoir un rendement faible, nul ou même négatif et il aurait pu ne pas trop s’en rendre compte, et cette situation aurait eu comme conséquence de baisser lentement l’effet parasite de la dette cumulée sur l’économie réelle tout en injectant des liquidités qui auraient pu relancer la production et la consommation.

    Malheureusement, au lieu de mettre ces liquidités dans les mains des États pour qu’ils l’injectent dans l’économie réelle et productive sous forme de baisse d’impôts, de travaux d’infrastructures ou toute autre forme de monnaie hélicoptère, ces liquidités ont été prêtées aux banques et on a demandé aux états de restreindre leurs dépenses pour boucler leur budget et diminuer leur endettement. Conséquence, au lieu de provoquer une certaine relance et une inflation générale contrôlée dans l’économie réelle, les impressions monétaires ont créé de gigantesques bulles (inflation ponctuelle) sur les produits financiers comme les actions, les obligations ou l’immobilier et l’économie réelle pour sa part a reculé. Aujourd’hui on voit les résultats. L’économie stagne, le chômage est endémique et les bulles dans le système financier menacent d’exploser.

    Trump a été élu sur une promesse de relance basée sur des grands travaux d’infrastructures et des baisses massives d’impôts. Un peu tard malheureusement. On aurait dû faire cela en 2008. Mais ça va marcher. Il y aura relance, une baisse du chômage et une hausse de l’inflation comme cela se serait produit si on l’avait fait en 2008. Le problème c’est que maintenant, il faudra vivre cette reprise en parallèle avec une hausse des taux d’intérêts et alors que les dettes des états sont à des niveaux qui deviendront rapidement incontrôlables. Alors accompagnant cette reprise, on aura éclatement de la bulle obligataire, de la bulle immobilière et de toutes les bulles car la hausse des taux ne pourra être supportée par aucun des secteurs qui sont en bulles. L’état global de la dette ayant de plus été complètement gonflé sous l’effet de ces injections monétaires, il ne sera plus possible maintenant dans une telle situation d’endettement de continuer de sauver du temps et ce qui aurait pu être fait un peu progressivement avec une inflation modérée et contrôlée en 2008 va se faire maintenant en catastrophe et selon moi quand l’inflation pointera son nez, elle ne va pas tarder longtemps avant de s’emballer et personne n’arrivera plus à la contrôler.

    Ce qu’il faut comprendre n’est pas compliqué. Quand le niveau de la dette devient trop élevé, elle doit inévitablement être nettoyée. C’est presque toujours, sauf exceptions, l’inflation qui assume ce rôle. Parfois c’est partiel par l’éclatement d’une bulle, parfois c’est général mais progressif par une inflation modérée mais durable mais parfois aussi c’est violent et l’inflation devient de l’hyperinflation. C’est le scénario le plus probable qui nous guette. Une inflation généralisée sur les produits de consommation courante et une déflation massive sur les produits financiers le tout au même moment. Je ne crois pas que qui que ce soit sera en mesure de contrôler un tel chamboulement. Cela va échapper à tout contrôle. On va tous être ballottés sans pouvoir savoir où et quand tout cela va s’arrêter. Les États, pour leur part sans argents, ne pourront plus compenser et assurer aux populations mal préparées des services qu’ils attendront en vain. Ça va chauffer, lentement, progressivement et ça va durer longtemps. Seul point positif selon moi : avec Trump on assiste à une certaine détente au niveau militaire. Avec un peu de chance on devrait éviter la guerre. Et ça va chauffer moins en Asie qu’en Occident (sauf au Japon) car la dette y est moins cataclysmique et les banques y sont en meilleure santé. Quand la tempête se sera calmée, l’Occident, livré à lui-même, sans esclavage, sans colonialisme, sans néo-colonialisme, sans pétrodollars va trouver la vie moins rose. Chaque pays aura le niveau de vie qu’il mérite vraiment sans avoir la possibilité de parasiter d’autres pays plus faibles. Et ça ne sera pas les USA que souffriront le plus car ce sera encore eux les meilleurs pour ce qui est de la recherche et du développement des nouvelles technologies et l’Américain moyen n’a jamais été le champion pour ce qui est de se faire entretenir par l’état. Il va retrousser ses manches et travailler. Il va s’en sortir.

    1. Je suis en partie, mais en partie seulement, en accord avec vous.
      Même si la première partie est sensée, ce sont vos conclusions qui, à mon sens, laissent à désirer.
      Le biais sur le quel repose la légèreté de ces conclusions se trouve dans les causes fondamentales de l’effondrement économique qui vient et, donc, sur des effets qui seront bien pires.
      Ce biais repose sur deux processus non mentionnés:
      1) La cause première, originelle, des crises précédentes et de cette faillite universelle provient, d’une part de la désindustrialisation occidentale multi-décennale non compensée par un enrichissement satisfaisant des populations des pays producteurs-exportateurs, d’autre part de l’appauvrissement continuelle et contigüe des populations occidentales rendant, par là même, leurs populations dans l’impossibilité de tout achat, eux qui sont les acheteurs principaux des biens fabriqués ailleurs;
      2) De la tendance impériale naturelle à tout empire, des oligarque U.S., puis de leurs clients, ceux européens et nationaux occidentaux, à l’autophagie des richesses de leur pays et de ceux sous leur joug, ici, en Europe, de l’Union-Européenne, ceci sous la forme du remboursement des intérêts des emprunts, aux particuliers, aux entreprises, aux états etc…
      Dès lors, en prenant en considération cela, nous ne pouvons pas ne pas observer la désindustrialisation internationale devenue incontrôlable, ce qui veut dire que le processus qui, depuis une cinquantaine d’années, consistait à délocaliser les usines pour une production à moindre coût, pour revendre les mêmes produits, et d’autres suivant les évolutions technologiques, là où ces usines avaient préalablement fermé, caricaturalement de Chine vers les U.S.A., devient maintenant impossible.
      Cette impossibilité provenant de l’insolvabilité de tout les pays importateurs, peuples et états, soit l’Occident, Japon compris, mais aussi de l’insolvabilité de fait des pays exportateurs, en matières premières et/ou en produits finis, puisque depuis 2008 ces derniers vendent de moins en moins, voire délocalisent à leur tour, dans les nations africaines notamment, elles aussi en phase de grandes difficultés.
      Donc, si nous écartons les seules questions monétaires, sous quelle que forme que ce soit, et que nous nous penchions sur la réalité industrielle de l’économie globalisée, nous ne pouvons pas ne pas observer le démembrement progressif, en accélération constante, de cette dernière, la monté du nombre de chômeurs U.S., 46% (je vous encourage de refaire le calcul du pourcentage par vous-même en prenant en compte les 34% d’habitants n’étant pas en âge de travailler), ne pouvant en être que l’une des très multiples preuves.
      Une parmi tant d’autres.
      Dès lors, la conclusion vient d’elle-même, nous allons assister et vivre un arrêt quasiment complet de l’économie mondiale pendant un temps indéterminé.
      Quand aux pays européens, d’une certaine manière, leur déconfiture d’aujourd’hui, l’U.E.€., sera leur chance de demain, tout simplement parce qu’il leur sera facile de revenir à leurs frontières et monnaies passées, contrairement aux U.S.A. qui, eux, n’ont pas vraiment de bases anciennes sur lesquelles se reposer.
      N’oubliez pas, Monsieur Trump et le Gorbatchev des Etasunis.
      Les causes sont simples.
      Leurs effets sont complexes.
      Les effets cachent leurs causes.
      On ne peut comprendre un effet si on ne comprend pas ses causes.
      Etc…….

      1. C’est vrai que la situation peut et va probablement échapper à tout contrôle. Mais si un certain contrôle se maintient, les USA vont rapidement se réindustrialiser et avec les politiques de Trump retrouver une économie dynamique mais il leur faudra de la chance et Trump devra survivre car il est selon moi en danger. Pour eux cependant, jamais le financement ne posera problème car en dernier recours les USA serviront toujours d’ultime refuge. Pour l’Europe ce sera bien plus compliqué. Alors que les USA doivent se reconstruire, l’Europe doit d’abord se déconstruire et avec l’ensemble des ses élites vendues et résistant de toutes leurs forces à la reprise par les États de leur souveraineté, ce processus non productif nécessaire à toute reprise subséquente va monopoliser tant d’énergie que la remise en marche d’une économie saine sera bien plus longue et bien plus difficile. Seule l’Angleterre qui est déjà hors la zone Euro pourra y arriver rapidement. Pour les autres ça va être long et ça va faire mal longtemps. Il ne faut pas non plus oublier que l’Élite financière sera aux aguets et voudra profiter de la pagaille générale pour proposer sa solution miracle susceptible selon eux de tout régler, les DTS du FMI, monnaie universelle commune pour les échanges internationaux importants et il sera bien tentant pour les populations désemparées de se laisser convaincre par cette nouvelle chimère d’autant plus que ses élites vendues aux mondialistes vont pousser dans ce sens.

  5. Tout étant
    manipulé,
    surévalué,
    irrationnel,
    je vous conseille de rester à l’écart.

    Les indices peuvent encore prendre
    10,
    20%,
    mais quand un cygne noir ?… surgira,
    la débandade serait terrible.
    La porte de sortie sera trop étroite
    pour 99% des petits pères de famille
    qui jouaient dans la cour des grands…

    Je vous parlerai donc d’une sélection d’actifs tangibles qui me semble la plus pertinente dans le monde d’aujourd’hui et pour se préparer au mieux au monde qui vient. Il ne s’agit pas d’une vérité absolue. Chacun verra midi à sa porte. L’essentiel c’est surtout la réflexion personnelle que vous mènerez. Il n’y a pas de mauvais choix. Celui qui aime le vin ne voudra pas d’or et que des bonnes bouteilles ! Enfin, dernier grand principe : on ne met jamais tous ses œufs dans le même panier et c’est aussi valable pour les amateurs de bouteilles !

    1/ Les terres agricoles et les forêts. J’en parle depuis plusieurs années et je maintiens cette analyse. La terre et la forêt sont la richesse de demain et certainement le meilleur placement des 30 prochaines années comme ce fut le cas dans les 30 dernières… pour l’assurance qui aujourd’hui ruinera les épargnants soit sous forme de taxe soit sous forme de faillite des contrats sur fond de banqueroute des États.
    Pour ceux qui ne peuvent pas acheter une forêt de 250 hectares… une maison à la campagne avec un grand jardin le plus grand possible sera également un excellent placement, surtout que les prix des résidences secondaires sont en très très forte baisse. C’est le moment d’en profiter. Essayez de sélectionner une zone dans laquelle vous vous voyez vivre sans problème en cas justement de problème et dans laquelle vous pourrez avoir tout de même accès à des services supports comme un hôpital et de quoi scolariser des enfants sans oublier une gare. Généralement, les petites villes de province correspondent à ces descriptions (de 10 à 30 000 habitants).

    2/ Ceux qui veulent impérativement investir sur les actions le peuvent. Mais attention, pas n’importe comment. Au nominatif pur ! Je m’explique. Une action est un titre de propriété. Une part d’une entreprise. Cela a une véritable valeur même si cette dernière fluctue dans le temps. Cela a une valeur à condition d’être réellement le propriétaire de ce titre de propriété, ce qui n’est pas le cas lorsque vous passez par un fonds financier quelconque.
    Vous pouvez détenir ces titres directement sur les livres comptables de l’entreprise. Hors banque. Contactez directement les services nominatifs des grands groupes (ils en ont tous). En plus, comme chez Air Liquide, vous aurez des avantages supplémentaires en tant qu’actionnaires directs.

    3/ L’or et l’argent. C’est une évidence. Le maximum d’or et d’argent. Achetez en tous les mois. Lissez votre cours d’achat. Peu importe qu’il monte ou baisse. Achetez. Cela vaudra bientôt très cher surtout lorsque les Chinois adosseront le yuan à l’or. D’où également, même si la prime est un peu élevée, la possibilité d’investir sur les pandas chinoises qui sont parmi les plus belles pièces d’or actuelles au monde et qui ont cours légal en Chine en yuan. C’est la seule façon pour nous ou presque d’acheter du yuan chinois en plus sous forme d’or. Pile je gagne, et face aussi. Nous pouvons aussi le stocker hors de France et hors Union européenne et le plus légalement du monde… ou alors on peut attendre que l’État vienne se servir sur nos comptes…

    4/ Le plan épargne boîtes de conserve. Je vous en parle très régulièrement. Achetez une bicoque avec un potager. Achetez des graines, des outils, des couvertures, des poêles à bois, rentrez du bois et des conserves, remplissez votre garde-manger au maximum, stockez des médicaments, et de façon générale tout ce qui vous sera utile pour vivre le plus indépendamment possible de la société. L’autarcie est illusoire mais l’autonomie peut être assez rapidement une réalité. Pour ceux qui n’ont pas des fortunes, achetez un peu d’or et d’argent et pour le reste, les actifs tangibles que je viens de vous lister. Vous ne savez pas la valeur d’un rouleau de papier toilette au Venezuela alors qu’il n’y en a tout simplement plus à la vente ! Un rouleau de papier toilette est un actif tangible stockable et qui a une véritable valeur d’usage !! Fondamentalement, pour le fondement, le papier toilette a plus de valeur que le papier monnaie, qui a une fâcheuse tendance à vous gratter le postérieur et à vous irriter ces parties corporelles hautement sensibles !

    5/ Pour ceux qui n’ont rien ou presque ? Dépensez, de toute façon dans un tel cas je préfère dépenser et me faire plaisir plutôt que de leur laisser me piquer ne serait-ce qu’un euro de plus, un euro de trop !
    Rien n’est jamais parfait, rien n’est jamais sûr à 100 % !

    « Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur insolentiae »

    1. Pour ceux qui n’ont pas un rond… Les clopes aussi, achetez des cartouches au Perthus, il y aura toujours un têtard pour préférer une taffe à un steak…
      C’est malheureux mais c’est comme ça.
      En Allemagne, durant l’année 0, les cigarettes étaient une monnaie d’échange.

      1. Zeitgeist;

        C’est le conseil
        que je donne à tous les membres de ma famille
        et
        mes amis.

        Content que nous soyons sur la même longueur d’onde…

        Faut aussi envisager de sortir de l’assurance-vie,
        si c’est possible
        et avec peu de frais…

        Quand la situation va chauffer,
        il y a intérêt à se mettre de la crème solaire indice 50 + …

        Quand?
        Aucune idée.
        ILS sont puissants…

        A une prochaine .

        1. Salut Mouli,
          J’ai peut-être eu une révélation…
          la magie de Nöel?

          Ai-je bu trop d’Orvaux?
          Faut quand même respecter notre belle langue !!!

          J’ai compris le plan depuis pas mal d’années,
          car,
          pour le meilleur
          et le pire,
          j’ai aussi travaillé dans le milieu bancaire.

          Je m’énerve quand je vois,
          à quel point,
          le ptit peuple se laisse berner.

          Je pense que la situation en France est la pire en Europe,
          du moins dans les pays que je connais.

          Qu’avez-vous fait au bon Dieu
          pour mériter des …..CENSURE… pareils !!!

          Que vous conseiller?
          Bien voter en 2017?
          Prier?…

          1. T’as oublié un S à censure !!! 🙂

            Tu l’as mis à pareil…

            Mouais c’est ça… le clavier 🙂

            Par rapport aux conseils, on est plus où moins dans le même bateau au regard des forces qui vont entrer en mouvement.
            Bulles qui éclatent et son corollaire de guerres où troubles civils, il faudra sacrément bien être à l’abri pour échapper aux conséquences… Un coup de voiture et les barbares affamés seront vite à la campagne et une bombe cela traversera toujours un toit…

            Je partage ton constat sur la France. La France sera victime des effets pervers de son système de redistribution notamment ceux de la désintégration de la structure familiale et de l’entraide liées au repli sur soit. La société française sera beaucoup moins résiliente que la société grecque.

            Prier c’est bien, se préparer c’est mieux.

            1. Lumpen;
              plus où !!! moins

              Mouais c’est ça… le clavier 🙂

              Faut pas se renier,
              quand même !!!

              Pessimisme ou réalisme?
              Peut-être que les problèmes vont se résoudre démocratiquement…
              De plus en plus de peuples se révoltent
              dans les urnes;
              c’est pas gagné
              car la résistance des élites,
              me fait marrer, ce mot…,
              est très forte, étant donné qu’ils jouent leur tête…
              A notre niveau,
              on ne peut que se préparer au pire,
              en espérant qu’il n’arrive pas.

          2. @ La Wallette, fais ce que je dis, pas ce que je fais…

            Après toutes les humiliations envoyées aux autres, tu t’es permis d’oublier un « S » ?!?!?!?!?

            Et le respect de la langue french ?! Hein !

            Comprends pas……

            1. Wallon,
              stp.
              Je n’en ai pas dormi de la nuit.
              J’ai eu une journée épuisante;
              ma femme m’a obligé à nettoyer la maison !!!
              Comment peut-elle m’obliger à m’abaisser à ce point?…

    2. Vous faites TOUT pour vous faire REMARQUER ! (propos sans contenu, formatage des lignes, …)

      * C’est bien mauvais signe…

      Le sujet étant les bulles, je vous souhaite de trinquer avec un bon champagne pour les fêtes de fin d’année.
      Bien à vous.
      Jeanine.

      1. Camarade jeanine;
        syndiquée,j’imagine,
        encore une journée stressanteet une fin de mois proche…

        Désolé si je soigne mes commentaires… ainsi que leur présentation…
        J’attends donc,
        avec impatience,
        VOTRE analyse pertinente et argumentée
        qui correspond à vos hautes exigences.

        Je suis toute ouïe…

  6. Tout étant
    manipulé,
    surévalué,
    irrationnel,
    je vous conseille de rester à l’écart.

    Les indices peuvent encore prendre
    10,
    20%,
    mais quand un cygne noir ?… surgira,
    la débandade serait terrible.
    La porte de sortie sera trop étroite
    pour 99% des petits pères de famille
    qui jouaient dans la cour des grands…

    Je vous parlerai donc d’une sélection d’actifs tangibles qui me semble la plus pertinente dans le monde d’aujourd’hui et pour se préparer au mieux au monde qui vient. Il ne s’agit pas d’une vérité absolue. Chacun verra midi à sa porte. L’essentiel c’est surtout la réflexion personnelle que vous mènerez. Il n’y a pas de mauvais choix. Celui qui aime le vin ne voudra pas d’or et que des bonnes bouteilles ! Enfin, dernier grand principe : on ne met jamais tous ses œufs dans le même panier et c’est aussi valable pour les amateurs de bouteilles !

    1/ Les terres agricoles et les forêts. J’en parle depuis plusieurs années et je maintiens cette analyse. La terre et la forêt sont la richesse de demain et certainement le meilleur placement des 30 prochaines années comme ce fut le cas dans les 30 dernières… pour l’assurance qui aujourd’hui ruinera les épargnants soit sous forme de taxe soit sous forme de faillite des contrats sur fond de banqueroute des États.
    Pour ceux qui ne peuvent pas acheter une forêt de 250 hectares… une maison à la campagne avec un grand jardin le plus grand possible sera également un excellent placement, surtout que les prix des résidences secondaires sont en très très forte baisse. C’est le moment d’en profiter. Essayez de sélectionner une zone dans laquelle vous vous voyez vivre sans problème en cas justement de problème et dans laquelle vous pourrez avoir tout de même accès à des services supports comme un hôpital et de quoi scolariser des enfants sans oublier une gare. Généralement, les petites villes de province correspondent à ces descriptions (de 10 à 30 000 habitants).

    2/ Ceux qui veulent impérativement investir sur les actions le peuvent. Mais attention, pas n’importe comment. Au nominatif pur ! Je m’explique. Une action est un titre de propriété. Une part d’une entreprise. Cela a une véritable valeur même si cette dernière fluctue dans le temps. Cela a une valeur à condition d’être réellement le propriétaire de ce titre de propriété, ce qui n’est pas le cas lorsque vous passez par un fonds financier quelconque.
    Vous pouvez détenir ces titres directement sur les livres comptables de l’entreprise. Hors banque. Contactez directement les services nominatifs des grands groupes (ils en ont tous). En plus, comme chez Air Liquide, vous aurez des avantages supplémentaires en tant qu’actionnaires directs.

    3/ L’or et l’argent. C’est une évidence. Le maximum d’or et d’argent. Achetez en tous les mois. Lissez votre cours d’achat. Peu importe qu’il monte ou baisse. Achetez. Cela vaudra bientôt très cher surtout lorsque les Chinois adosseront le yuan à l’or. D’où également, même si la prime est un peu élevée, la possibilité d’investir sur les pandas chinoises qui sont parmi les plus belles pièces d’or actuelles au monde et qui ont cours légal en Chine en yuan. C’est la seule façon pour nous ou presque d’acheter du yuan chinois en plus sous forme d’or. Pile je gagne, et face aussi. Nous pouvons aussi le stocker hors de France et hors Union européenne et le plus légalement du monde… ou alors on peut attendre que l’État vienne se servir sur nos comptes…

    4/ Le plan épargne boîtes de conserve. Je vous en parle très régulièrement. Achetez une bicoque avec un potager. Achetez des graines, des outils, des couvertures, des poêles à bois, rentrez du bois et des conserves, remplissez votre garde-manger au maximum, stockez des médicaments, et de façon générale tout ce qui vous sera utile pour vivre le plus indépendamment possible de la société. L’autarcie est illusoire mais l’autonomie peut être assez rapidement une réalité. Pour ceux qui n’ont pas des fortunes, achetez un peu d’or et d’argent et pour le reste, les actifs tangibles que je viens de vous lister. Vous ne savez pas la valeur d’un rouleau de papier toilette au Venezuela alors qu’il n’y en a tout simplement plus à la vente ! Un rouleau de papier toilette est un actif tangible stockable et qui a une véritable valeur d’usage !! Fondamentalement, pour le fondement, le papier toilette a plus de valeur que le papier monnaie, qui a une fâcheuse tendance à vous gratter le postérieur et à vous irriter ces parties corporelles hautement sensibles !

    5/ Pour ceux qui n’ont rien ou presque ? Dépensez, de toute façon dans un tel cas je préfère dépenser et me faire plaisir plutôt que de leur laisser me piquer ne serait-ce qu’un euro de plus, un euro de trop !
    Rien n’est jamais parfait, rien n’est jamais sûr à 100 % !

    « Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

  7. le cac à quasi 5000 et le dow à 20000 c’est du délire pur et simple!
    je pense que c’est cela même le point de départ de cette crise folle qui fera ravage d’ici quelques mois ou 5ans maxi si le systême arrive à sauver sa peau mais au moment ou les usa vont mettre le QE se sera panique à bord car le dollar va baisser et les taux monteront plus que maintenant et le dollar us sera une devise poubelle ( seule les pays à taux négatif peuvent s’en sortir difficilement comme la suisse, danemark , l’ue si la bce baisse encore les taux dsl pour les gens mais c’est le seul moyen ou réévalué fortement l’or pour payer la dette).
    les métaux sortiront gagnant à l’arriver mais l’argent métal sera l’or du citoyen lambda
    et il ne sera jamais soumis à une interdiction car bcp d’objet en contiennent contrairement à l’or.

  8. Beaucoup d’entre vous connaissent surement déjà cet indicateur, mais pour les autres ce sera peut-être intéressant : http://money.cnn.com/data/fear-and-greed/
    C’est un indicateur sur le « sentiment » général du moment des marchés, la peur (fear) ou l’avidité (greed). Par exemple, en ce moment, nous sommes en période d’ « extrême avidité ».

  9. « s. Mais pour l’instant une vague d’optimisme déferle sur la nation américaine, et beaucoup de ceux qui se laissent emporter par elle, tomberont rapidement en colère contre vous si vous essayez de leur injecter une dose de réalité durant une conversation. »

    En plus vous ne serez pas prêt d’être invité au moindre repas d’une de vos connaissances! et tous viendront pleurer le jour J!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page