Indices: la bulle spéculative ne cesse de gonfler. Les marchés sont totalement déconnectés des réalités économiques

stock_market_bubbleLe PER désigne le rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices nets.

Le Price Earning Ratio est en quelque sorte la « cherté » de l’indice par rapport à ses bénéfices réels ou par rapport à ses bénéfices anticipés dans le cas du P.E.R. anticipé.

Plus le P.E.R. est faible, plus l’indice est considéré comme bon marché et inversement.

Ci-dessous, la mise à jour des PER d’indices internationaux réalisée par le site mystocksinvesting.com, datant du 19 Novembre 2016, moment où le CAC 40 était à 4 504,35 pts.

Alerte: Préparez-vous à un krach boursier sévère, avertit HSBC

Marc Touati: « Il y a une bulle boursière et le krach pourrait provenir d’une trop forte hausse des taux d’intérêts ! »

Or depuis cette date, le CAC a pris 259,72 points, soit une hausse de 5,7 % environ et se situe à 4 764,07 pts aujourd’hui. Le PER moyen des indices se situait autour des 30 au 19 Novembre 2016 et ce bien avant l’envolée récente. Le marché valorise bien au delà de 30 fois les bénéfices des sociétés.

Marc Faber:Un Gigantesque Krach Boursier de plus de 50%, devient de plus en plus probable.

Tenez-vous prêts à une hausse des taux d’intérêt, à une récession majeure et à un effondrement des marchés

29 commentaires

  1. Et oui c’est bien la merde!! enfin pour moi maintenant sa me passe haut de su la tête mai je me repart au choque tranquillement car de tout façon je ferai avec !!un verre de champagne aah!!Allé bonne chance à vous tous!! vous oh moins vous êtes prés mentalement au choc avenirs qui va être mondiale

  2. En ce moment c’est en effet l’économie réelle, soit l’industrie et le commerce mondial qui s’effondre et les délires monétaires indiens, la baisse de production pétrolière, donc la hausse du prix des carburant, et le très fort risque pour que la guerre daeshique s’exporte en Arabie-Séoudite ne peuvent que mener à un accroissement de la vitesse de la désindustrialisation en cours.
    La question étant dès lors de savoir si cet effondrement industriel va ou non entrainer l’économie virtuelle et monétaire à sa suite, voire à ce que cette dernière se désagrège avant que la désindustrialisation ne se retrouve en cessation de fonctionnement.
    Je pense pour ma part que la dite désindustrialisation va mener, en un temps relativement court, à l’anéantissement brusque de toutes les masses monétaires produites, quelles qu’en soient leurs formes.
    Certes, les bourses, les opérations spéculatives et les monnaies furent à peu près totalement déconnectées de l’économie réelle, d’ailleurs c’est pourquoi nombre de pays poussent à ce que la monnaie électronique devienne la seule valeur d’échange, du bite en coin à la carte de paiement.
    Mais ce que les économistes en chef de tout ce capharnaüm n’ont pas ou peu perçu, c’est qu’il existe une perméabilité incontournable entre cette économie réelle et les crédits, origine même de ces bulles spéculatives qui gonflent toujours.
    Ne serait-ce qu’au travers des états et des particuliers, les dettes accumulées ne peuvent pas être déconnectées de cette économie purement monétaire, non pas virtuelle mais destructrice.
    Ce lien indéfectible entre dette et économie réelle est le point sur lequel s’appuie l’économie monétaire pour exister, d’ailleurs l’hyper-inflation boursière provient de l’hyper-inflation monétaire, les Q.E. officiels et officieux, hyper-inflation que nous ne percevons que peu sur les étals des magasins.
    Il faut dire aussi que la désindustrialisation internationale tendant naturellement à un processus déflationniste, une partie de l’inflation monétaire parvenant jusqu’à nous est partiellement compensée par cette déflation industrielle.
    Ce système de crédit et donc de bulles spéculatives, s’étant ainsi à l’ensemble du système économique réel: particuliers, états, banques centrales, commerces internationaux maritime, aérien et routier, entreprises, producteurs de matières premières et de carburants, matières fissiles comprises, etc…, mais aussi le virtuel (dénomination faute de mieux): les banques, les bourses, les fonds de pension, les fonds d’investissement et purement spéculatif, etc… .
    Ces bulles spéculatives ont d’origine l’absorption par la dimension virtuelle de l’économie de l’économie réelle.
    Les dette accumulées par les seconds permettent, via les intérêts déversées aux premiers, cette absorption des richesses des peuples, états-nations, entreprises, mais aussi des banques, des assurances etc…
    Les masses monétaires hyper-produites ne permettant que de donner l’illusion d’une efficience boursière et d’une relative santé bancaire, ni plus, ni moins.
    C’est cela qui nous donne cette impression que ce système monétariste totalement débranché de toute réalité pourrait durer jusqu’à la Saint-glinglin, mais c’est faux, archi-faux.
    Il y a beau jeu de faire tourner la planche à billet comme un dingue et de croire que les pays et leur peuple seront à jamais solvable, mais ce qui fait l’économie d’une nation ce sont les industries de quelle que nature que ce soit et les payes que reçoivent les travailleurs, ce qui fait tourner le commerce.
    Dès que vous fermez une mine, une usine, une échoppe, un puit de pétrole, que vous faites ralentir le commerce, ce sont bien les états et les peuples qui s’appauvrissent et vous ne pouvez plus vous goinfrer de leurs richesses puisqu’elles n’existent plus.
    Tout le reste n’est que des contes pour enfant pour leur faire peur dans le noir, des fantasmes de tous ces gens qui profite de ce système mais qui ne peuvent et/ou ne veulent pas voir qu’ils courent tous à leur ruine, d’inconséquents et de naïfs qui croient à tout ce qui leur est raconté sans tenter de réfléchir par eux-mêmes.
    Le monde cours à sa banqueroute, avoir de l’or chez soi dans une cassette dans un trou dans le jardin, c’est une bonne chose, mais pour plus tard, de un à trois ans suivant le lieu où vous résidez.
    Parce que pensez bien que toutes les monnaies ou presque, comme le rouble, seront soufflées d’un coup dès que ce système aura flanché, parce que ce sont elles qui soutiennent toutes les bulles spéculatives et qu’en même temps elles participent à leur existence, qu’elles sont elles-mêmes bulles spéculatives.
    C’est pourquoi je conseille à tous de faire vos propres réserves, ad minima trois mois de nourriture, un an de produits d’entretien pour la maison et soins pour le corps, trois ans de troc et de petites ventes, ne serait-ce pour améliorer un ordinaire qui risque d’être bien terne, enfin, pour ceux qui le peuvent, un potager et des poules, plus si c’est possible.
    Parce que je n’ai aucun intérêt en ces choses étant juste animé d’un esprit humaniste, dans son sens le plus ancien.

  3. Les marchés mondiaux sont chers…. beaucoup,beaucoup trop chers !

    Posted on 20 novembre 2016

    Attention a ne pas payer ses actions trop cher sinon le retour sur investissement risque de se faire attendre longtemps, très longtemps !

    PER des principaux marchés mondiaux au 19.11.2016
    ◾Le PER désigne le rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices nets.
    ◾Le Price Earning Ratio est en quelque sorte la « cherté » de l’indice par rapport à ses bénéfices réels ou par rapport à ses bénéfices anticipés dans le cas du P.E.R. anticipé.
    ◾Plus le P.E.R. est faible, plus l’indice est considérée comme bon marché.
    ◾Le Price Earning moyen d’un indice est calculé à partir de la moyenne des bénéfices nets par action (BNPA) qui le compose en glissement annuel.

    Le PER Actuel moyen des différents indices mondiaux vient de bondir ,en passant en 1 mois de 23.35 à 29.94 .

    Cela signifie que la moyenne des indices mondiaux se paye à 29.94 ans de bénéfices nets.

    ◾PE> 15 est considéré au dessus de sa valeur.
    ◾PE = 15 est considéré à sa juste valeur.
    ◾PE <15 est considéré comme sous sa valeur.

  4. les marchés n’ont jamais été connectés a la realité et heureusement car sinon la bourse se serait effondrée depuis longtemps, ce n’est qu’un jouet alimenté par les BC manipulé par les financiers pour leur permettre de gagner un max sans risque pour eux et qui permet par la meme occasion a un maximum d' »économistes » et « analystes » en tous genres d’en croquer en se donnant une importance qu’ils n’ont pas

  5. « Les marchés sont totalement déconnectés des réalités économiques »

    J’ai le droit de rire? AH ouais? Non sérieux?

    Bonjour, je m’appelle Tintin et avec ma bande de ploutocrates, on a eut plusieurs idées géniales.
    – On vous a tous fait croire depuis la naissance que vous étiez des gens importants.
    – On a créé un truc, la TV, nous, on est pas assez con pour avoir ça à la baraque, on appelle ça entre nous « la boite à cons pour cons » et on se marre à vous propager des valeurs débiles qui font de vous des naïfs, des consommateurs compulsifs, vous montrer des jeunettes pour vous ne regardiez même plus votre Simone à sa premiére cellulite.
    – On met partout des affiches de cul et de sites adultérins pour que vous divorciez à tire larigot et que vos gosses et vous finissiez, seuls, névrosés, bref aussi inoffensifs que des limaces.
    – Après on a un truc génial, la planche à billet. Toi tu bosses, nous on imprime, on spécule et on achète… Par contre, toi tu bosses, à faire ce qu’on veut d’ailleurs. On t’occupe quoi. Fallait bien trouver un truc pour ne pas trop que tu réfléchisses au pourquoi du comment de ta vie… Tu bosses à faire des trucs débiles, dans un environnement débiles, qui ont des conséquences débiles sur l’environnement et t’es assez débile pour être frustré de ne pas pouvoir acheter les trucs débiles qu’on te fait produire. Mais nous, on imprime… T’as besoin d’un crédit au fait? Regarde donc ce truc débile à acheter pour rendre jaloux ton voisin… Parce qu’en plus on a même compris comment vous fonctionniez entre vous… et putain qu’est ce qu’on se marre…

    Ce sont plutôt les gens qui sont déconnectés des marchés et de ce qu’ils sont en réalité…

  6. Vrai, la BIG JOKE se termine bientôt alors ça va petter fort, la lune de miel tire a ça fin les amis, réveiller vous, ça va planter très fort. Attacher votre tuque, ça va donner un grand coup !!!

    1. Ça ne va pas péter du tout. Ça va décliner sournoisement et c’est d’ailleurs commencé depuis belle lurette. Mais ce qui est vrai c’est que maintenant cela pourrait bien s’accélérer avec la hausse des taux. D’abord, la hausse des taux des ‘bonds’ cela signifie coup de poignard dans les pensions de retraites mais, même si le coup est donné et que d’autres vont venir incessamment, les pensions ne vont pas baisser demain mais les fonds développeront des déficit. Votre propre fond de pension est probablement en grande difficulté actuellement mais vous l’ignorez. Autre chose: l’inflation arrive. Elle est là elle aussi mais elle avance à tout petit pas alors que vous la croyez immobile mais elle avance et vous touche mais vous ne la sentez pas. N’attendez pas de RESET. Si on réussit à éviter les désastres comme la faillite de la DB ou de l’ensemble des banques italiennes et on y arrivera croyez-moi, il n’y aura pas de RESET sauf celui du type progressif et qui s’étalera sur plusieurs années. Par exemple, vous perdrez peut-être votre emploi l’an prochain parce que les taux montant votre employeur devra liquider du personnel puis plus tard fermer ses porte. Ce sera là le RESET pour vous. Il n’y en aura pas d’autre que de ce type là.

      1. commentaire beaucoup trop présomptueux complètement déconnecté des réalités économique.
        Impasse complète sur la situation catastrophique du marché intérieur de la Chine, raisonnement douteux quand à la résolution du problème de la DB et de son portefeuille de produits dérivé, douteux également face aux créance douteuse des banques Italiennes.
        Abstraction complète de 4 bulles aux Etats Unis qui ne cesse de grossir :

        – bulle carte de crédit
        – bulle dette étudiante
        – bulle prêt automobile
        – bulle des schistes

        Tant de possibilités que peut importe celle ou ceux qui va/vont péter en premier, cela touchera obligatoirement les marchés financier et je serais fort étonné que nous n’ayons pas un effet domino.

         » Il n’y en aura pas d’autre que de ce type là.  »

        La bonne blague !

        1. La dévaluation massive des monnaies fiduciaires surtout le US$ ou l’hyperinflation qui va s’installer progressivement (ces deux choses sont équivalentes) vont tout régler cela mais les cygnes noirs que vous signalez ne sont pas non plus à négliger et ils peuvent comme vous le dites tout précipiter mais cette probabilité s’atténue de jour en jour. En plus il faudra que toute cette merde s’installe progressivement pendant le mandat de Trump pour que son rôle de bouc émissaire soit crédible. Si tout pète trop tôt on ne pourra pas lui en imputer la responsabilité.

          1. Reste à savoir comme Trump va faire pour générer de l’argent pour ses plans d’investissement massif ! Générer de la dette ? Oo celle ci prend déja 1000 milliards par an !

             » mais cette probabilité s’atténue de jour en jour  »

            Non bien au contraire car la cascade de faillite ne cesse de grossir ce qui rajoute continuellement de nouveaux chômeurs et en regardant le vrai taux de chômage au USA et non pas la propagande qui fait volontairement abstraction du gros des sans emploi, on remarque aisément que Trump va être confronté à un important problème de consommation interne.

             » La dévaluation massive des monnaies fiduciaires surtout le US$  »

            Euh ouais ? Parlez vous du truc qui ne  » vaut  » plus que 4 cents par rapport à son niveau de base en 1913 ?

            Que Trump joue le bouc émissaire ou non ce n’est pas le problème car ce qui nous intéresse c’est la question de fond et non sur la forme.

            En prime il convient de rappeler que de plus en plus de pays se débarrasse de leur $ en valeur de réserve ce qui est catastrophique pour les USA.

            Ajoutons à cela la frénésie de l’occident à préférer détenir et surtout émettre des ETF or à la place de détenir du physique, si bien qu’aujourd’hui il y’a plus de 500 ETF en circulation pour une once de physique, nous amènes à une situation catastrophique, nous n’oublions pas que le  » COMEX  » voit son taux de défaillance en non livraison croitre de manière importante depuis début 2015 et aujourd’hui décembre 2016 la tendance ne se calme pas malgré la manipulation du prix à la baisse via la vente massive de contrat à terme.

            A titre de supposition et vu de l’analyse sur les 2 dernières années en prenant en compte la projection des principales banques de la planète sur le demande en or physique à partir de 2017, on est en droit de se demander ce qu’il va bien pouvoir se passer quand des clients vont souhaitez retirer leur or physique et que leur banques ou leur courtier va leur dire qu’il sont en attente de livraison pour pouvoir honorer la demande ? !!!

            Ainsi peut importe le côté ou l’on regarde on ne voit que manipulation aboutissant à de monstrueuse bulles chacune capable d’anéantir financièrement l’occident et les pays en voie de développements !

  7. Quel intérêt de commenter la valeur des actions puisqu’on sait que la hausse est truquée et que cette dernière n’est le fruit que de l’abondance de liquidité qui échappe au commun des mortels? Dans ces conditions la bulle n’est pas prête d’éclater. Et quand bien même elle éclaterait ça changerait quoi pour la majorité des gens qui ne sont pas détenteur d’actions. Si les actions montent c’est aussi parce que les entreprises engrangent des ressources comme jamais(CICE, baisse des impôts …). Malheureusement, l’économie réelle s’effondre sans que cela ne semble affecter la capitalisation des entreprises du CAC40. Mais cela reste logique puisque ce même indice ne représente pas la bonne santé de la France.

    1.  » Dans ces conditions la bulle n’est pas prête d’éclater.  »

      LOL, la bulle de 2008 à éclater sur une année très bonne pour les marchés et la FED à l’époque était conciliante en taux nul ce qui n’est plus le cas aujourd’hui et qui devrait se renforcer soit en décembre soit début janvier

       » Et quand bien même elle éclaterait ça changerait quoi pour la majorité des gens qui ne sont pas détenteur d’actions.  »

      La majorité des gens effectivement ne détiennent pas d’actions sur les marchés mais une extrême majorité des gens détiennent un compte bancaire par conséquent dans une banque ce qui est logique et c’est même banques sont systématiquement engagé sur les marchés avant un taux de liquidité qui dépasse très très largement leurs fonds propres !

      Ainsi en cas d’éclatement de la bulle la très grande majorité des banques nécéssiterons à nouveau d’être renflouer hors à la différence de 2008 le taux de prêt toxiques couplé à la défaillance du marché amènera à une crise systémique, pourquoi ? Et bien tout simplement parce que la majorité des prêt toxique sont des produits dérivé qui ne supporte pas 2 choses :

      – l’envolé des taux obligataire
      – Eclatement d’une bulle financière

      Hors avec l’impression en Europe du QE ça à favoriser une chose :

      Les banques qui se servent de cet argent pour spéculer toujours plus et surtout toujours plus gros et au regard des sommes en jeu on sais immédiatement qu’il va falloir faire un bail-in suivit d’un bail-out mais quel gouvernement va vouloir accepter de sauver encore une fois les banques en endettant les Etats dans des montants records tout en demandant au peuple d’éponger la dette alors que celui-ci n’en retire aucun bénéfice.

      En gros c’est totalement le bordel !

       » Si les actions montent c’est aussi parce que les entreprises engrangent des ressources comme jamais(CICE, baisse des impôts …).  »

      Oui mais ça ne justifie pas un tel niveau de revalorisation, si l’on voulait résumer simplement le marché actuellement on dirait que le marché paye une peugeot 308 au prix d’une mercedes classe S AMG toutes options

  8. J’ai vu un film, un businessman qui est embauché par un président étranger pour se présenter à l’élection présidentielle et se fait élire grâce au piratage des urnes électroniques. Surper film, heureusement c’est une fiction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page