Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
La banque centrale italienne prévoit une croissance faible en 2017
 

L’économie italienne devrait enregistrer en 2017 une troisième année de faible croissance après 2016 et 2015, a annoncé vendredi la Banque d’Italie, qui juge que les perspectives ont plus de chances de se détériorer que de s’améliorer.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la troisième économie de la zone euro est l’une des plus faibles du bloc monétaire depuis plus de dix ans et il est peu probable que l’écart avec les autres pays se resserre cette année, selon les projections de la banque centrale italienne.

Le PIB, ajusté sur le nombre de jours travaillés, a probablement augmenté de 0,9% en 2016 et devrait croître au même rythme cette année, a estimé la Banque d’Italie dans son rapport économique trimestriel.

“Globalement, les risques pour la croissance sont toujours à la baisse”, indique le rapport, évoquant des conditions difficiles pour les banques italiennes et mettant en garde sur d’éventuelles mesures de protectionnisme qui pourraient affecter la croissance mondiale.

Les nouvelles prévisions sont globalement conformes aux précédentes estimations de la Banque d’Italie, annoncées en juillet, et proches de celles du gouvernement, qui tablait sur une croissance non ajustée des jours travaillés de 0,8% en 2016 et de 1,0% en 2017.

La croissance s’est probablement légèrement détériorée au quatrième trimestre de 2016, selon le rapport, qui évalue à 0,2% la hausse du PIB sur la période octobre-décembre, après 0,3% en juillet-septembre.

Les indicateurs avancés suggèrent que la croissance “modérée” se poursuivra au cours des trois premiers mois de 2017, indique la banque.

Selon le ministre italien des Finances, le problème de l’Europe c’est l’euro

Pour le ministre de l’Économie italien, le déficit de l’économie italienne peut être « le début de la fin » de l’UE

Lire la suite sur capital

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hélène Poitier
3 années plus tôt

Un autre aspect de cette problématique tient aux activités de gestion pour compte propre de la banque qui peut spéculer et acquérir des titres dangereux qu’il est facile de refiler aux comptes en gestion de fortune.

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x