Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Les chroniques de Jacques Sapir en présence de Charles Gave: Le revenu universel vraiment une bonne idée ?
 

Les Chroniques de Jacques Sapir, économiste, directeur d’études à l’EHESS, rédacteur en chef du site russeurope, membre des Econoclastes du Vendredi 27 Janvier 2017: Le revenu universel vraiment une bonne idée ?

Description: La question du revenu universel a pris une place importante dans le débat politique, à la suite du soutien apporté par Benoît Hamon, candidat à la primaire organisée par le parti socialiste, à cette idée. Il a d’ailleurs été très attaqué sur ce point par son adversaire, l’ancien Premier-ministre, Manuel Valls, qui a qualifié cette idée d’irréaliste et d’utopique. Qu’en est-il réellement ?

Invités: Antoine Stéphany, membre du mouvement français pour un revenu de base et Charles Gave, économiste et président de l’Institut des Libertés.

Charles Gave: « On nous a fait croire qu’accumuler de la dette, c’était gratuit ! »

Jacques Sapir: France: « Une sortie de l’euro redonnerait entre 3 et 5 points de croissance pendant 3 ans »

Voir les précédentes interventions de Jacques Sapir

               

Autres livres de jacques Sapir

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Renaud
Renaud
3 années plus tôt

Je suis partisan à égalité des deux débatteurs. Ils n’ont pas pu épuiser ce sujet brûlant et nécessaire sans quoi le progrès technique n’aurait pas de sens. Le drame du progrès technique et technologique comme l’automatisation est la diminution des revenus par le travail. C’est aussi une diminution des revenus tout court AVEC LA PERTE DU SENS DE LA VIE QUI S’EN SUIT. Jusqu’à il y a peu, les gains de productivité avec l’automatisation ont été tellement importants, plus la diminution des coûts de production donc des marges bénéficiaires, que les marchés absorbaient assez facilement la proportion grandissante de production… Read more »

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x