Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Des dizaines de millions d’Américains délaissés par une économie qui les a terrassés.
 

C’est un fait, la classe moyenne américaine ne cesse de se rétrécir et à un rythme qui continue de s’accélérer.

Comme vous le verrez plus loin, près de la moitié des américains ne sont plus en capacité de “couvrir une dépense imprévue d’un montant de 400 dollars”, et près de 66% de la population américaine vit d’un chèque de paie à l’autre et ce au moins une partie de l’année. Bien entendu, l’économie ne s’est jamais aussi mal portée que depuis ces dernières années. Barack Obama a été le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser le Pib américain de plus de 3% sur une année, et la progression du PIB américain au premier trimestre 2017 était anémique avec une croissance de seulement 0,7 %. Durant l’ère Obama, il est vrai que de riches enclaves à New York, au nord de la Californie et à Washington DC ont prospéré, mais pendant ce temps là, presque l’ensemble du pays est resté à quai.

Aujourd’hui, environ 205 millions d’Américains sont en âge de travailler et près de la moitié d’entre eux n’ont aucun coussin financier. En fait, une nouvelle enquête menée par la Réserve fédérale a révélé que 44% des Américains n’ont même pas assez d’argent pour parer à une dépense imprévue de seulement 400 dollars

Quasiment huit ans après la reprise économique, près de la moitié des Américains ne sont même plus en capacité de sortir 400 dollars pour couvrir une dépense imprévue. Plus précisément, l’enquête a révélé conformément à ce que la Fed avait divulgué au cours des années précédentes que, 44% des américains sondés se sont déclarés être dans l’incapacité de sortir 400 dollars pour couvrir une dépense imprévue comme la réparation d’un véhicule, une facture médicale voire qu’ils se trouveraient obligés d’emprunter de l’argent ou même de vendre quelque chose pour pouvoir payer.

Mais il n’y a pas que cela, le même sondage a révélé que 23% des américains seront incapables de payer leurs factures ce mois-ci

En ce qui concerne les autres résultats de l’enquête: un peu moins d’un quart des américains, soit 23%, ne sont pas en mesure de payer l’intégralité de leurs factures actuelles, tandis que 25% ont déclaré ne pas suivre les traitements médicaux en raison des coûts engendrés l’année précédente. De plus, 28% des américains qui devaient partir en retraite ne l’ont pas fait, ce qui signifie qu’ils n’avaient pas d’épargne-retraite ou de pension.

Mais ce n’est pas non plus parce que vous arrivez à payer vos factures que tout se passe bien pour vous. Des dizaines de millions d’Américains peinent à joindre les deux bouts en vivant mois après mois d’un chèque de paie à l’autre.

En fait, un sondage mené par CareerBuilder a révélé que 75 % des américains vivent d’un chèque de paie à l’autre au moins une partie du temps

Les trois quarts des Américains (75%) essaient de joindre les deux bouts en vivant d’un chèque de paie à l’autre, selon un sondage réalisé auprès de CareerBuilder. 38% des salariés ont déclaré vivre parfois d’un chèque de paie à l’autre, 15% ont expliqué qu’ils le faisaient souvent et 23% ont avoué le faire tout le temps. Tandis qu’il devient toujours plus difficile de gagner de l’argent post-récession pour pouvoir vivre, les salariés à faible rémunération continuent d’être les plus touchés. Parmi les salariés qui occupent actuellement un emploi faiblement rémunéré ou qui ont occupé un poste par le passé, 66% ont déclaré qu’ils n’arrivaient pas à joindre les deux bouts et 50% ont déclaré qu’ils devaient cumuler plus d’un emploi pour pouvoir s’en sortir.

Par conséquent, ne vous laissez berner en pensant que l’économie américaine se porte bien du fait que le marché boursier atteint de nouveaux sommets historiques.

Le marché boursier était en hausse juste avant la crise financière de 2008, et nous nous rappelons tous comment ça s’était terminé ensuite.

La vérité, c’est que l’économie américaine ne cesse de se détériorer et le rythme est même en train de s’accélérer. La situation est bien plus grave en 2017 qu’elle ne l’était l’année dernière.

Si vous regardez bien un peu partout, les entreprises sont en difficulté et les magasins sont en train de fermer. Oui, il reste quelques riches enclaves où tout semble merveilleux et bien se passer pour l’instant, mais pour la plupart des américains, il semble que la dernière récession n’ait jamais pris fin.

L’économie Américaine s’effondre. 11 Citations de Donald TRUMP !

A quoi ressembleront les USA quand les actions, l’immobilier et les voitures d’occasions auront chuté de plus de 50%

Afin d’essayer de se maintenir financièrement à flot et dans une tentative désespérée, beaucoup de familles américaines décident de s’endetter. La dette des ménages américains vient d’atteindre un tout nouveau record historique à 12.730 milliards de dollars dépassant ainsi le pic qui avait été atteint pendant la récession de 2008, mais nous commençons à voir une augmentation inquiétante de défauts sur les prêts automobiles et une hausse des faillites individuelles. Et c’est exactement ce à quoi nous devrions assister si l’économie américaine se dirigeait vers une nouvelle récession majeure.

En réalité, de nombreux signaux montrent que nous faisons face à un ralentissement économique majeur actuellement. Regardez simplement ce qui provient du dernier article du site de Wolf Richter

Durant les cinq dernières décennies, à chaque fois, nous avons assisté à une baisse des prêts commerciaux et industriels auprès des banques américaines ou à un resserrement de leurs conditions d’octroi de crédit en réaction à la situation économique à savoir lorsqu’une récession était déjà en cours ou allait bientôt commencer. Il n’y a jamais eu d’exception depuis les années 1960. La dernière fois où l’on a vu cette situation, c’était au cours de la dernière crise financière.

Aujourd’hui, cette situation se reproduit – avec une variante de la récession de 1990/91.

L’encours des prêts commerciaux et industriels vient de tomber à 2.095 milliards de dollars le 10 mai 2017, selon le rapport hebdomadaire du Conseil des gouverneurs de la Fed publié vendredi. Cela équivaut à une baisse de 4,5% par rapport au sommet qui avait été atteint le 16 novembre 2016. L’encours des prêts commerciaux et industriels se situe au niveau où il était le 19 octobre 2016. C’est la 30ème consécutif où il n’y a pas eu de croissance des prêts commerciaux et industriels.

Peut-être que l’Amérique aura plus de chance cette fois-çi et s’en sortira en ne répétant pas ce modèle qui s’est pourtant toujours vérifié depuis les années 1960.

Mais je ne compterais pas dessus. Voici ce que le site zerohedge vient de publier au sujet de cette contraction inquiétante des prêts commerciaux et industriels

Voilà ce qu’il faut retenir: à moins qu’il y ait un fort rebond de la croissance des prêts au cours des 3 à 6 prochains mois, soit en raison d’une demande accrue ou de conditions d’octroi facilitées – eh bien l’indication qu’il nous donne actuellement, c’est qu’une récession est maintenant inévitable.

Nous sommes en retard d’une récession, les chiffres économiques montrent clairement qu’elle se profile et les marchés financiers qui atteignent des sommets complètement délirants sont mûrs pour s’effondrer.

En tant qu’individu, nous avons tendance à avoir la mémoire courte. A chaque fois qu’une nouvelle bulle financière commence à se former, la plupart des gens pensent que cette situation pourra durer éternellement.

Mais comme vous le savez, aucune bulle financière ne dure indéfiniment. Elles ont toutes fini par éclater, et aujourd’hui, la plus grande bulle de toute l’histoire américaine est sur le point d’imploser de façon spectaculaire.

A ce moment là, tout le monde pointera du doigt Donald Trump puisque c’est lui qui occupe actuellement la Maison Blanche. Or en vérité, cette crise qui arrive est la conséquence de décisions irresponsables prises depuis des décennies et les difficultés économiques que connaît l’Amérique actuellement étaient entièrement prévisibles et ce dès le début.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


By (author):  Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf: EUR 14,12 EUR En stock
Used from: Non disponible
buy now

The Rapture Verdict (Broché)


By (author):  Michael Snyder

Neuf: EUR 16,93 EUR En stock
Used from: EUR 16,93 En stock
buy now

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


By (author):  Michael Snyder

Prix habituel EUR 31,78
Neuf: EUR 31,78 EUR En stock
Used from: EUR 31,78 En stock
buy now

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
8 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Lucrobin des boislaurent vialatteplouficaran Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Marc Chivrac
Membre

20 millions de pauvres ou plus.

Marc Chivrac
Membre

A l’echafaud tous ces pourris

plouf
Invité
plouf

Les géniaux énarques et toute la clique Umps ont considérés que économie pouvait fonctionné avec une armée de 5 /6 millions de fonctionnaire.
Ce sont ces gens là qui à termes vont créer de toute pièce 20 millions de pauvres en France.
Et “ils” en ont strictement rien à cirer, “ils” ne feront pas marche arrière pour de simples raisons : nouvelles taxes, nouveaux permis, nouvelles lignes de crédit, pas pour les pauvres non non, pour leurs comptes en banque et leurs retraites d’escrocs.

laurent vialatte
Invité
laurent vialatte

plouf…tu viens de lire l article ou tu es enferme dans ton ideologie? l amerique n est pas considere comme un pays qui a un nombre defonctionnaires impressionnant ni un systeme social tres developpe et pourtant ils sont au plus mal
Analyser les faits de maniere objective ne ferait pas de mal á beaucoup de nos concitoyens

Luc
Invité

Votre commentaire montre extrement bien la stupidite des ideos, avec des ideos places a tout va, et de facons completement rificule. L article parle des US, ou les fonctionnaires, on nous le dit tout le temps, est bien moindres, c’est pour ca qu au US, c’est bien mieux, et que la France c’est pourri etc…. Non, La France reste encore un de pays les plus equilibre, et c’est bien parce qu’on s’inspire de plus en plus du model Anglo-saxon, de droite ou de gauche, qui donne tous le pouvoirs aux financiers, et bien sur, UMPS compris, que tout part en… Read more »

icaran
Invité

Ne vous inquiétez pas l’insee américaine avait commis une très légère erreur le pib du
premier trimestre n’est plus 0,7 mais après correction 1,2 quelle étourderie bien vite
rectifiée sans doute grâce à la PPT .Dormez tranquilles braves gens, tout va très bien.

clerc michel
Invité
clerc michel

le rêve US, le “capitalisme” un système qu’ils ont crée et poussé a son paroxisme, ils ne sont pas a plaindre ils récoltent ce qu’ils ont semé, le libéralisme prôné par Macron nous promet les mêmes résultats

Sam Samsara
Invité

exactement dont 55 M d’américains vive avec des bons alimentaire

darkcity
Invité
darkcity

c’est le résultat d’une politique ultra accommodante de la délocalisation.
La Chine, par exemple, a tout raflé parce que le monde occidentale lui a tout donné, en investissant des centaines de milliards, avec en prime, des transferts de technologie.
A court terme, la haute bourgeoisie est devenu encore plus riche, pendant que, a moyen terme, la classe moyenne disparait.
Le gâteau économique est le même, les parts ont juste été redistribuées.

Pag
Membre
Pag

Barack Obama 2016 : « Celui qui prétend que l’économie américaine est en déclin est un menteur » http://www.agenceinfolibre.fr/barack-obama-celui-qui-pretend-que-leconomie-americaine-est-en-declin-est-un-menteur/