Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Simone Wapler: Altice dévisse, victime du créditisme
 

Altice s’appuie sur la dette pour conquérir un marché des télécoms très contrôlé par l’Etat — les résultats ne sont pas au rendez-vous.

Il y a moins d’appétit pour la dette sur les marchés financiers depuis quelque temps.

Les obligations risquées américaines, dites high yield ou junk bonds, chutent depuis presqu’un mois maintenant.

Certains commencent à s’inquiéter des marchés soutenus par la dette, comme celui de l’automobile aux Etats-Unis.

Les ventes de Véhicules U.S plongent & l’endettement des américains n’a jamais été aussi important La prochaine crise des subprimes est déjà là. 12 faits montrent que le secteur automobile U.S est au bord du gouffre

Bloomberg :

« Les défauts sur les crédits auto subprime approchent un niveau de crise chez les prêteurs indépendants des banques. »

Il s’agit de crédits accordés par des concessionnaires ou des organismes spécialisés qui portent sur 200 Mds$.

Inquiétudes aussi en Chine qui a embrassé le « créditisme ». Selon ce système (qui n’a rien à voir avec le capitalisme), une banque prête de l’argent qui n’existe pas et se rembourse sur les futurs profits. La croissance de la Chine repose sur la croissance du crédit et non pas sur la rentabilité de son économie.

A l’inverse, dans un système vraiment capitaliste, une banque prête de l’argent adossé à de l’épargne existante qui s’est constituée grâce à la profitabilité d’anciens projets.

Faute de bénéfices, les investisseurs commencent à hésiter et les marchés actions sont en recul presque partout dans le monde.

Des obligations aux actions : les entreprises endettées ont moins la cote

Altice, une société emblématique du créditisme, dévisse en bourse. Altice opère dans le secteur des télécoms miné par le capitalisme de copinage et d’Etat, un capitalisme qui multiplie les réglementations, les taxations, les subventions, les sourcilleuses autorités de contrôle, les licences accordées par l’Etat, etc.

Altice s’est appuyée sur la dette pour prendre des parts du marché des télécommunications mais les résultats de SFR déçoivent. Du coup, les analystes commencent à regarder avec effroi les 50 Mds€ de dette. Certes les échéances de remboursement du principal commencent seulement en 2022 et les intérêts de la dette ne coûtent en 2017 que 1 Md€, un taux d’ami…

Mais la peur commence à se réveiller.

Certains actionnaires vendent.

Depuis le début du mois de novembre, l’action a perdu plus de 40% de sa valeur.

Quand les profits ne sont pas au rendez-vous, le créditisme a une botte secrète : le refinancement des prêts à des taux encore plus faibles. Mais lorsque même à des taux les plus bas que l’histoire de la finance ait jamais connu, les profits ne sont toujours pas là, il faut bien acter des pertes.

Philippe Béchade: Personne ne réalise vraiment que la croissance continue d’être achetée à crédit Olivier Delamarche: « On essaie de vous vendre une croissance qui n’existe pas. Elle est achetée à crédit ! »

Aucune importance, me direz-vous, puisque l’argent n’existait pas !

Faux. Vous paierez, nous paierons, sous forme d’impôts à venir pour secourir les banques qui ont prêté à Altice, de taux zéro ou négatif de votre épargne, car la Banque centrale européenne se livrera à de nouvelles « opérations monétaires » pour éviter la débâcle de cette monstrueuse bulle de crédit. Altice, le Crédit Lyonnais en son temps, Areva, Edf… C’est toujours la même histoire, emballée un peu différemment.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit

Source: la-chronique-agora


simone-waplerSimone Wapler est directrice éditoriale des publications Agora, spécialisées dans les analyses et conseils financiers. Ingénieur de formation, elle a quitté les laboratoires pour les marchés financiers et vécu l’éclatement de la bulle internet. Grâce à son expertise, elle sert aujourd’hui, non pas la cause des multinationales ou des banquiers, mais celle des particuliers.

Elle a publié “Pourquoi la France va faire faillite” (2012), “Comment l’État va faire main basse sur votre argent” (2013), “Pouvez-vous faire confiance à votre banque ?” (2014) et “La fabrique de pauvres” (2015) aux Éditions Ixelles.


17
Poster un Commentaire

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
6 Comment threads
11 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
+882OblablaGarofulaAlain+253 Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Bob
Invité
Bob

Il y a un qui rigole . il va racheté SFR au quart du prix qu il a vendu .

Bob
Invité
Bob

c est pour ça qu il ne fait pas d OPA sur ubisoft. Il attend la débâcle . pour achète a prix cassé . un vrai renard.

Bob
Invité
Bob

Il y a une solution avec 50 millions d euro et un équipe d’ingénieur . en 12 mois . il rembourse sa dette 52 milliards . avec la plateforme numérique et médiatique
.

Garofula
Invité
Garofula

“dans un système vraiment capitaliste, une banque prête de l’argent adossé à de l’épargne existante qui s’est constituée grâce à la profitabilité d’anciens projets.”Cette affirmation est à la fois vraie et fausse. L’épargne, ça n’existe pas à proprement parler. Par définition, en dehors de la thésaurisation stérile, toute épargne est déjà investie, même les comptes les plus liquides. Appliquée strictement, une vision étriquée de l’épargne et de la monnaie signifie qu’investir dans un nouvel actif implique forcément de désinvestir d’un actif plus ancien et potentiellement moins rentable. C’est une impasse économique car tout nouveau projet plus rentable ne peut se… Read more »

Alain
Invité
Alain

“les intérêts de la dette ne coûtent en 2017 que 1 Md€”
C’est de la pure folie.
Ceci dit ça va permettre à Drahi de justifier les licenciements prévus de longue date chez SFR mais jusqu’ici repoussés.

+253
Invité
+253

Racheter ses concurrent pour mieux les faire fermer… La bonne vielle stratégie.

Sebastian Salmon
Membre

C’est quand que cette bande d’enfoirée va être derrière les barreaux ?

bigmac29
Invité
bigmac29

Quand les gens arrêteront de voter Macron parce qu’il se rend au mémorial de la déportation juste avant le 2eme tour des élections présidentielles avec une kippa sur la tête à nous prendre pour des cons !!! Cela a fait hurler Maitre Gilles-William Goldnadel, et à juste titre ! Mais bon, les symboles ont la vie dure et continuent à fonctionner comme sur des roulettes, et les idées reçues aussi d’ailleurs ! Je peux le constater parfaitement pour le cas du Venezuela sans problème : Surtout éviter à tout prix le pragmatisme, la réflexion, et se contenter de sa petite… Read more »

+253
Invité
+253

« Capitalisme de copinage et d’Etat » Sauf que l’État s’était initialement opposé à Altice.

bigmac29
Invité
bigmac29

Ah bon ! Et bien tu nous expliques s’il te plait !

+253
Invité
+253

C’était encore l’époque ou Arnaud Montebourg voulait que ꜱꜰʀ se fasse racheter par Orange plutôt qu’Altice au niveau des investissements dans la fibre (Des conséquences comme l’abandon de l’idée de fournir le haut débit dans le quartier où j’habite qui avait été attribué à ꜱꜰʀ).

Après, j’ai bien dit « initialement ».

bigmac29
Invité
bigmac29

Mais Montebourg a fait long feu !!!

Merci pour ta réponse. wink

channy
Invité
channy

@Mais Montebourg a fait long feu ”
Comme le sera la promesse d’Altice de poser la Fibre partout dans le pays

Oblabla
Invité
Oblabla

La promesse d’Altice a fait long feu comme celle de Montebourg de ne pas vendre SFR à Drahi. Il faut dire que sitôt arrivé au ministère de l’économie Macron a autorisé la vente d’SFR à … Drahi qui l’a en retour bien “récompensé” en soutien sur BFM, Libération, l’Express en soutenant sa campagne de manière éhontée.

+882
Invité
+882

Il dise fibre. Mais il veulent signifier câble !

C’est à dire le truc qui ne permet un débit en upload pour faire de une visio conférence sérieuse (full ʜᴅ et fluide), ou de faire du télétravail avec des machines virtuelles.

Pour ma part, l’idée de fibré les logements en aériens a été abandonné dans mon quartier depuis le rachat de ꜱꜰʀ.

Macron prévoit l’abandon du très haut débit pour le seul haut débit auquel j’ai déjà officiellement déjà accès à travers la lointaine antenne 3G de mon opérateur mobile (pour une consommation ᴀᴅꜱʟ minimal de 160Go par mois).

Bob
Invité
Bob

Si la note est dégradé les fond de pension vendront les actions ils sont obligés .sa peut aller très vite .

channy
Invité
channy

@Altice opère dans le secteur des télécoms miné par le capitalisme de copinage et d’Etat
Ah bon pourtant Altice a bien “copiné” chez nous..les copains souvent ex ou futurs politocards ne renverraient pas l’ascenseur?

@Altice, le Crédit Lyonnais en son temps
Rappelez nous qui a payé la note du crédit lyonnais,aucun doute qu il en sera de même pour Altice si cela dégénère