Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Début de l’ère Powell à la Fed
 

Jerome Powell a pris les rênes de la Réserve fédérale américaine aujourd’hui, en promettant la continuité et la transparence de la banque centrale, dans le sillage d’une économie aux performances relativement solides.

“Je suis humblement honoré par cette opportunité de servir le peuple américain. Alors que j’entame mon mandat, je tiens à souligner mon engagement à expliquer ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons”, a déclaré M. Powell.

Le 16e président de la Fed a insisté sur “la tradition non-partisane” de la banque centrale pour “prendre des décisions objectives basées sur les meilleurs faits disponibles”.

Après avoir prêté serment, il a souligné que les politiques monétaires, sous sa gouverne, soutiendraient “la poursuite de la croissance, un marché de l’emploi sain et la stabilité des prix”, mais qu’il “restera vigilant et prêt à répondre aux risques”. La dernière semaine du mandat de Janet Yellen nous a fourni quelques exemples notables de risques, comme nous verrons ci-dessous.

Le prix de l’or a bondi de 5 $ l’once, ce matin, tandis que les bourses mondiales ont chuté pour la cinquième fois en six jours. Le Federal Open Market Committee(FOMC) prévoit une hausse de taux d’intérêt pour le mois prochain, ainsi que deux autres au cours de l’année 2018. Bien que M. Powell ait assuré qu’il poursuivrait la politique monétaire prudente de relèvement progressif des taux mise en place par Janet Yellen, il se peut que les développements à Washington ne lui en laissent pas le luxe.

Le trésor américain en difficulté

Des documents publiés par le Trésor américain le 31 janvier 2018  montrent que le gouvernement fédéral compte emprunter 955 milliards de dollars au cours de l’exercice financier 2018, un niveau record depuis 2012, et environ 45% de plus que l’année dernière, soit le bond annuel le plus élevé depuis près de 40 ans. Le Trésor prévoit aussi d’emprunter plus de 1 000 milliards $ en 2019 et 1 100 milliards $ en 2020. De son côté, le Congressional Budget Office estime que les recettes fiscales seront plus faibles cette année, à cause des réductions d’impôts massives de l’administration Trump.

USA: La fuite en avant dans l’endettement ou comment aggraver l’inéluctable crise qui se profile E.V Greyerz: Le programme économique de Trump augmentera la dette publique US de plus de 5000 milliards de dollars

La Maison-Blanche prétend que les coupes d’impôts, combinées à son plan d’investissements de 1 000 milliards $ dans les infrastructures, compenseront largement les baisses de revenus, grâce à l’activité économique. Mais il vaut la peine de souligner que les emprunts déjà pris en compte par le Trésor n’incluent pas le plan d’infrastructure, dont les modalités restent encore floues, ou toutes dépenses supplémentaires pour l’armée, l’aide aux sinistrés, ou tout autre programme local. L’explosion des niveaux d’endettement et de déficit sont en partie responsables de la chute des marchés boursiers, les investisseurs craignant que l’inflation s’accélère brutalement.

Surveillons Powell… et Trump

On a beaucoup évoqué la volonté de M. Powell, en tant que “Yellen républicain”, de maintenir le cap établi par son prédécesseur, dont le mandat a été considéré comme une réussite, avec notamment cinq hausses modestes de taux d’intérêt. Mais certains analystes pensent que les pressions inflationnistes provoquées par le niveau titanesque des emprunts d’État pourraient l’obliger à augmenter les taux plus rapidement que prévu, freinant ainsi la reprise économique. D’un autre côté, le but avoué du président Trump, qui a brisé la tradition en remplaçant la présidente de la Fed au lieu de renouveler son mandat pour un second terme, était de “laisser sa marque”. Comme on a pu le voir avec d’autres institutions publiques traditionnellement indépendantes de toute influence politique, M. Trump ne se gêne pas pour faire connaître ses volontés, et il s’attend à ce qu’on lui obéisse. La voie à suivre est tout, sauf prévisible.

Egon Von Greyerz: Les Etats-Unis doivent au monde trois fois l’or produit dans l’histoire Egon Von Greyerz: les six présidents responsables de la faillite des États-Unis

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la crise

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés


Je vous conseille vivement d’écouter ci-dessous la mise en garde d’Egon Von Greyerz sur la situation actuelle et sur l’énorme crise qui se profile.

Fabrice Drouin Ristori: Egon, pouvez-vous nous dire comment vous voyez la situation évoluer à l’avenir ?

Egon Von Greyerz: “Il n’y a pas de solution à ce problème. Le problème est trop grave, comme je l’ai dit; les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel, et il n’y a aucune possibilité de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer, et même s’il pouvait instaurer ces mesures d’austérité, il est aujourd’hui trop tard. Alors la prochaine étape que je vois, et je crois que cela commencera très bientôt, est que les déficits vont s’accélérer, et donc l’impression monétaire va s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste.

La dette mondiale vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 233.000 milliards de dollars Egon Von Greyerz: d’ici peu, les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais

Bien sûr, cela pourrait prendre des années, mais je crois que cela va aller plus vite que prévu, parce que le système est très fragile… alors l’impression monétaire, comme je l’ai dit, détruira les monnaies, qui sont toutes à la baisse depuis cent ans; elles ont perdu 97 à 99% par rapport à l’or ces cent dernières années, et elles ont perdu 80% par rapport à l’or ces douze dernières années. Il ne reste plus beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre 100%, ce qui arrivera, et alors l’impression monétaire aura entièrement détruit la valeur des monnaies papier, et c’est ce qui créera de l’hyperinflation.

Egon Von Greyerz: « L’état réel de l’économie mondiale est inquiétant ! » 1971: 100$ permettaient d’acheter un lingot d’Or de 100g – 2016: ces 100$ permettent d’acheter 3g de ce même lingot

Fabrice Drouin Ristori: Dans ce contexte, peut-on dire que l’Or est dans une bulle ?

Egon Von Greyerz: L’or n’est pas dans une bulle. Tout ce que fait l’or, c’est refléter la destruction des monnaies papier. Vous devez regarder la courbe à l’envers : alors, au lieu de voir l’or monter, vous verrez les monnaies se déprécier. Ce n’est pas l’or qui monte, c’est le dollar, l’euro et la livre sterling qui baissent. Et cela va continuer.

Face à l’Or, le dollar a perdu plus de 98 % de sa valeur d’origine Egon Von Greyerz: « L’Amérique doit se réveiller – le dollar va vers zéro ! »

Seulement 1% des actifs mondiaux sont alloués à l’or aujourd’hui, presque personne ne possède de l’or en réalité, et l’or a quand même monté ces douze dernières années, il a quintuplé, sextuplé, selon la monnaie. Et, comme je l’ai dit, à peine 1% des investisseurs possèdent de l’or. Cela va changer dans les années à venir, ce qui signifiera que la demande d’or va augmenter et, vu qu’il n’y a pas assez d’offre, cette offre additionnelle ne peut se manifester qu’avec des prix plus élevés. Et c’est ce qui va arriver.

Réveillez-vous !!!!

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
2 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
+882 Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Anonyme
Invité

Avec le départ de Yellen & l’arrivée de Powell a la FED c’est officiel le début d’un nouveau krash boursier, il doit passer le balai et recommencer a zéro afin d’établir sa nouvelle politique monétaire. Car avec les USA qui coupe les impôt des grosse business & doivent augmenter les taxe de la classe moyenne. La bulle du déficit va augmenter. La recette magique d’un KRASH boursier, les amis !!!

+882
Invité
+882

Il va surtout être plus laxiste vis à vis de la supervision de la réglementation Volker.