Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
La vérité sur les chiffres de l’emploi US: Près de 102 millions d’américains en âge de travailler sont toujours sans emploi
 

Ne vous enthousiasmez pas trop sur les «bons chiffres de l’emploi US» que vous rabâchent régulièrement les médias mainstream. En réalité, ils sont très mauvais.

Cela fait des années maintenant que le gouvernement fédéral américain fait passer un grand nombre d’américains qui étaient au chômage depuis une très longue période d’une catégorie à une autre en qualifiant cela de «progrès», et dans cet article, nous allons prendre le temps de décortiquer ce qui s’est passé. On nous dit que le taux de chômage américain est tombé à “3,8%”, ce qui est censé être le plus faible taux “depuis près de 50 ans”. Si ces chiffres étaient honnêtes, alors oui, ce serait une excellente nouvelle. Mais ils ne le sont pas…

Procédons par étape et commençons par analyser les chiffres de la Réserve fédérale.

Selon la Fed, 6 065 000 américains en âge de travailler se trouvaient au chômage sur le mois de mai 2018.

Si c’était vrai, ce serait une excellente nouvelle. Mais en réalité, c’est l’arbre qui cache la forêt !

La vérité, c’est que nous devrions également prendre en compte l’autre catégorie d’américains en âge de travailler et qui sont sans emploi actuellement. Ils ne sont plus officiellement déclarés au chômage parce qu’ils sont considérés comme étant “en dehors de la population active”.

Selon la Réserve fédérale, 95 915 000 Américains en âge de travailler n’étaient ni employés le mois dernier, ni en recherche active d’un emploi durant les quatre dernières semaines.

C’est un record absolu, et c’est ainsi que le gouvernement fédéral s’est débrouillé à faire en sorte que les chiffres de l’emploi paraissent bons. Du coup, le nombre d’Américains officiellement déclarés «au chômage» ne cesse de baisser, tandis que le nombre d’Américains se trouvant «en dehors de la population active» ne cesse d’augmenter.

Olivier Delamarche-9/04/13: Marché de l’emploi US: “les chiffres sont truqués !”

Lorsque vous additionnez les 6 065 000 d’américains officiellement déclarés au chômage aux 95 915 000 comptabilisés comme étant en dehors de la population active, vous obtenez 101 980 000 américains en âge de travailler se trouvant sans emploi actuellement.

Donc, c’est bien près de 102 millions d’Américains en âge de travailler qui sont sans emploi actuellement, et ce chiffre n’a pratiquement pas bougé depuis quatre ans.

Même au pire moment lors la dernière récession, le nombre d’Américains en âge de travailler et étant sans emploi n’avait jamais dépassé la barre des 100 millions.

Cela signifie que le nombre d’américains en âge de travailler et sans emploi est encore plus important aujourd’hui qu’il ne l’était au cours de la dernière récession.

Alors je le dis à tous ces optimistes béats, tournez 7 fois votre langue dans votre bouche avant d’affirmer que l’Amérique connait une situation de plein emploi.

Ces 15 points clés montrent que la classe moyenne américaine est en train de disparaître ! Plus de 40% des américains n’ont même pas 400$ de côté pour couvrir un imprévu !

Selon John Williams de shadowstats.com, si les chiffres étaient correctement utilisés, le taux de chômage américain se situerait aujourd’hui autour de 21,5%. C’est en légère amélioration par rapport au 22% qui avaient été enregistrés il y a quelques temps, mais croyez moi ou pas, c’est tout sauf bon !

Donc, n’essayez pas de me convaincre que l’économie américaine «se porte bien» tant que l’Amérique comptabilisera plus de 100 millions d’américains (en âge de travailler) sans emploi.

Parallèlement, les Américains continuent de dépenser beaucoup plus d’argent que ce qu’ils gagnent. Pour être encore plus précis, sachez que c’est le 28ème mois d’affilée où les Américains dépensent plus que ce qu’ils gagnent. Ce qui suit provient du site Zero Hedge

La croissance des dépenses a dépassé celle des revenus en rythme annuel pour le 28ème mois consécutif, faisant baisser du même coup le taux d’épargne à 2,8, soit son plus faible niveau décembre 2017 moment où les américains s’étaient endettés pour les fêtes de fin d’année.

En rythme annuel, les dépenses sont les plus élevées depuis avril 2017:Corrigé de l’inflation, la consommation réelle a augmenté de 0,4%, soit le double de la projection médiane aattendue à 0,2%. Le Département du commerce a déclaré que les dépenses liées à la consommation d’essence et d’autres produits énergétiques, ainsi que pour les services domestiques, ont été les principaux facteurs de l’augmentation mensuelle des dépenses réelles. Les dépenses en biens durables ont augmenté de 0,3% après une hausse de 1,9% le mois précédent, celles des biens non durables ont progressé de 0,4% pour le second mois. Les dépenses en services, corrigées de l’inflation, ont augmenté de 0,4% après une hausse de 0,3% le mois précédent.

De toute évidence, cette situation ne pourra pas durer éternellement.

En définitive, la situation économique des Etats-Unis n’est plus soutenable. Nous assistons au stade final de la plus grande bulle d’endettement jamais observée de toute l’histoire, et de plus en plus de signaux indiquent que la situation risque de prendre fin brutalement.

L’Amérique ne s’est jamais remise de la dernière récession et tous ses déséquilibres financiers à long terme n’ont fait que s’aggraver depuis. Pour le moment, une grande partie du pays jouit d’un train de vie élevé qu’elle ne mérite pas en ayant recours à l’endettement, et la plupart des américains ne se rendent pas compte que cette situation ne pourra plus durer très longtemps.

A titre personnel, on ne peut tout simplement pas consommer plus que ce que l’on produit, et cette règle s’applique aussi à un pays tout entier comme l’Amérique.

Le temps presse, mais la plupart des Américains ne semblent même pas comprendre cette simple règle.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

A l’intention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Erick le Loher Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Erick le Loher
Invité

102/325 millions c’est rien du tout.
C’est 102 millions ne jouent pas en bourse au sp500.