« Le président masqué !… Les gueux à poil !! » L’édito de Charles Sannat

Que l’on soit bien clair. L’héroisme stupide est… stupide. Il ne s’agit pas de mourir bêtement, et encore moins pour le président, quand bien même on ne voterait pas pour lui.

Le problème n’est pas qu’il enfile un masque lorsqu’il visite un hôpital de campagne à Mulhouse.

Le problème c’est tout le reste.

Le problème c’est que l’on doive monter un hôpital de campagne parce que nos hôpitaux sont exsangues.

Le problème c’est que ce même président ai fait tirer à coup de flash-ball et de lacrymo sur les médecins, les infirmières et tout le personnel soignant soumis à une rigueur crétine que Macron, comme ministre de l’économie, puis comme président, a vanté comme l’alpha et l’oméga de l’intelligence économique.

Le problème c’est la vision « start-up nation » et que crèvent les gueux que nous sommes.

Le problème c’est le libéralisme-mondialisme érigé en vertu absolue par ce président qui nous a un peu plus détruit.

Le problème c’est ce président et toute sa clique de tête à claques qui nous a fragilisé terriblement, qui nous a affaibli, volontairement.

Le problème ce sont les mensonges, encore et encore.

Le problème c’est de nous avoir pris pour des abrutis et des imbéciles.

Le problème c’est de nous avoir expliqué que nous étions trop cons pour enfiler des masques, un peu comme si lors de l’épidémie du sida ils nous avaient dit que nous étions trop débiles pour enfiler des préservatifs.

Les médecins et les hôpitaux n’ont aucune chance de faire face Dr Jean-Paul Hamon: “Mais qu’est ce que c’est que ces INCAPABLES qui nous gouvernent ?… Mais BON DIEU, il est où l’état ? Il est TOTALEMENT ABSENT !!”

Pourtant les choses sont très claires. Le virus est aéroporté. On peut se laver les mains, se curer le nez, laver le pouce, on peut se frotter les oreilles également, sans masque le virus, qui peut tenir au moins 3 heures, vous rentrera par les narines alors que ce gouvernement, lui, nous sort par ces même narines.

Le problème c’est d’avoir maintenu le premier tour des élections municipales et apprendre, comme c’était prévisible, que c’est l’hécatombe même pas 2 semaines après chez les militants et chez les grognards de la république que sont tous ces braves gens, volontaires pour tenir des bureaux de vote et organiser des élections gracieusement. Par engagement. Ca c’est un problème.

Le problème c’est la propagande de Cymes et de BFM TV des traînes savates disciplinés qui racontent ce qu’ON leur demande. Et on voulait vous faire croire que c’était une grippette.

Le problème c’est qu’après que l’on nous ait dit que c’était une simple grippette, qu’il ne fallait pas paniquer, qu’il fallait même aller au théâtre, sortir au cinéma dixit le président lui-même, après il a fallu se confiner.

Le problème c’est qu’en plus on nous a expliqué qu’il fallait renforcer le confinement car nous n’étions pas assez disciplinés. Mais hé, les gars, c’est une grippette de rien ou c’est un truc mortel et grave ?

Le problème c’est qu’il y a eu dans ce pays plus d’un million de contrôles de confinement mais 5 000 tests de coronavirus…

Le problème c’est ce gouvernement dont les secrétaires d’état glosent sur la messagerie Télégram sur nos envies de Youporn… ce n’est pas parce que Griveaux (et les autres) ont des problèmes de bites que c’est le cas de tous les Français de ce pays et que l’on réduise la vision du problème de la plus grande crise sanitaire que le monde ait connue à l’accès… aux plateformes de films de cul.

Le problème c’est que dans une semaine le formulaire de sortie comptera 3 pages et finira comme n’importe quel cerfa de cette satanée administration.

Le problème c’est toute la non-gestion de cette crise, l’impréaparation, l’indécision, le mensonge.

Le problème c’est l’absence de transparence. Où sont les morts dans nos Ehpad ? Où sont-ils ?

Enfin, le problème ce n’est pas que le président porte un masque. Il doit en porter un, le problème c’est l’absence de masque pour nous tous les gueux.

Nous ne voulons des masques.

Nous exigeons des masques.

Même un masque cousu, évitera, lorsque l’on éternue d’éternuer trop loin. Même une écharpe c’est mieux que rien. Qu’ils le disent !!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous!

Charles SANNAT

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

15 commentaires

  1. Il porte un masque a cause de sa femme qui est plus agée et qui est donc fragile.Il peut la contaminer quand il rentre le soir.C’est vraiment une polémique minable!

  2. On est en droit de s’interroger sur la volonté réelle de nos dirigeants, pour ce qui de guérir les malades, car c’est trop visible, ils font passer les intérêts de certains loobees, avant celui des victimes.
    Est-ce que cela ne fait pas partie des crimes contre l’humanité?

  3. et pendant ce temps l’Allemagne accélère les testes de dépistage(500000par semaine) alors qu’en france la seule accélération que l’on puisse constater elle celle de l augmentation des contraventions (vu, une vieille mamie ce faire verbaliser pour une baguette de pain). pitoyable pays.

  4. je croyais que ces masques FFP2 etaient inutiles pourtant le president de la ripouxbellique francaise en porte ? que se passe-t-il ?

  5. Ça y est macron a cèdé sur l’hydroxychloroquine !
    UN décret est paru discrètement
    https://www.facebook.com/Slidoww/photos/a.277856652881675/497704200896918/?type=3&theater

    « Chapitre 7
    « Dispositions relatives à la mise à disposition de médicaments
    « Art. 12-2. – Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.
    « Les médicaments mentionnés au premier alinéa sont fournis, achetés, utilisés et pris en charge par les établissements de santé conformément à l’article L. 5123-2 du code de la santé publique.
    « Ils sont vendus au public et au détail par les pharmacies à usage intérieur autorisées et pris en charge conformément aux dispositions du deuxième alinéa de l’article L. 162-17 du code de la sécurité sociale. Le cas échéant, ces dispensations donnent lieu à remboursement ou prise en charge dans ce cadre sans participation de l’assuré en application des dispositions de l’article R. 160-8 du même code. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé est chargée, pour ces médicaments, d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique à l’attention des professionnels de santé et d’établir les modalités d’une information adaptée à l’attention des patients.
    Source directe sur : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B51087B7208532F0A2B72910149FB9B1.tplgfr32s_1?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510&fbclid=IwAR2Z3g6636srs1YTveGmol68-KneKYlviWsybBZL4WZUkaRqjifyfhdHY1Q

  6. Bonne diatribe ! Pour Cymes c’est fait ! Il a été réquisitionné pour aller aider des infirmières ( donc il ne s’est pas spontanément mobilisé) qui lui soigneront sa melonite aiguë ! Règlement de compte de réseaux !?? Pour le reste, après ce désastre aussi sanitaire qu’économique on comptera les bouses mais nul doute que ce système fera tout pour s’auto protéger!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page