Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Derniers chiffres sur l’emploi aux US: Du positif ? Non ! De mauvaises nouvelles ? Oui ! Et Même catastrophiques…

Est-ce que l’économie américaine est en train de rebondir après la très forte récession provoquée par le confinement du Covid-19 ? Quelques chiffres récents sur l’emploi qui ont été publiés jeudi, sont vraiment très intéressants. De nombreuses personnes déclarent avec audace qu’il s’agit là de nouveaux chiffres qui représentent de très bonnes nouvelles pour l’économie américaine, mais c’est sans doute une analyse plutôt simpliste. Jusqu’à présent en 2020, des dizaines de millions d’américains ont perdu leur emploi, et nous savions que des millions de ces emplois finiraient par réapparaître au moment de la levée des restrictions concernant le Covid-19. Et jeudi, nous avons reçu la confirmation que des millions de ces emplois revenaient en effet…

La masse salariale non agricole a grimpé de 4,8 millions en juin et le taux de chômage est tombé à 11,1% alors que les Etats-Unis ont poursuivi leur réouverture, a annoncé jeudi le Département du Travail.

C’est sans aucun doute une bonne nouvelle. Mais il semble également que les chiffres ne sont pas entièrement exacts, et nous en discuterons davantage dans un instant.

Mais d’abord, je voulais souligner que la principale raison pour laquelle la masse salariale a augmenté de 4,8 millions, était parce que le nombre d’américains classés comme étant mis à pied temporairement avait diminué de 4,8 millions le mois dernier. Dans le même temps, le nombre de suppressions d’emplois permanents le mois dernier a en effet augmenté de plus d’un demi-million par rapport au mois précédent…

Un autre facteur qui a beaucoup contribué à la baisse du taux de chômage a été la chute du nombre de personnes qui ont été licenciées temporairement. Ce total a diminué de 4,8 millions en juin pour s’établir à 10,6 millions après une baisse de 2,7 millions en mai. Le niveau de chômage à court terme a baissé de 2,8 million à 1 million.

Cependant, le chiffre de ceux qui ont déclaré des pertes d’emplois permanents a également bondi, augmentant de 588 000 pour atteindre 2,883 millions, le niveau le plus élevé sur six ans.

Ce sont clairement de mauvaises nouvelles. On s’attendait à ce que des millions de ceux qui avaient été temporairement mis à pied, recommenceraient à travailler dans leur ancien emploi, mais la grande surprise a été de remarquer une énorme augmentation du nombre de pertes d’emplois permanents.

Etats-Unis: près de 50% de l’ensemble des adultes en âge de travailler sont sans emploi ! Gerald Celente: « La Plus Grande Dépression de tous les temps vient de commencer !… Croyez-moi, le remède à cette pandémie sera pire que la maladie elle-même »

Et maintenant, passons à la partie catastrophique des chiffres.

Jeudi, nous avons appris que 1,427 million d’américains de plus, avaient déposé de nouvelles demandes d’allocation chômage la semaine dernière, et que le nombre de chômeurs déposant des demandes habituelles continuait d’augmenter…

En effet, les nouvelles demandes d’allocation chômage sont restées obstinément élevées la semaine dernière, avec 1,427 millions d’américains supplémentaires, un chiffre au-dessus de l’estimation de 1,38 million annoncé jeudi par le Département du Travail dans un rapport. Les demandes d’allocations chômage habituelles ont en fait augmenté de 59 000 à 19,3 millions, mettant en évidence le problème du chômage probablement exacerbé par la présence continue du virus et de son impact économique.

Ce n’est pas ce à quoi ressemble une reprise économique.

En réalité, ces chiffres sont absolument épouvantables.

Je n’arrête pas de rappeler à mes lecteurs qu’avant cette année, le record absolu de nouvelles demandes d’allocation chômage avait été établi en 1982, lorsque 695 000 américains avaient déposé des demandes en une seule semaine. Le nombre enregistré la semaine dernière représentait plus du double de cet ancien record, et le plus grave dans l’histoire, c’est que ce doublement nous ne l’avons pas connu que sur une seule semaine mais pendant quinze semaines consécutives.

Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment l’économie peut se rétablir alors que les américains continuent de déposer des demandes d’allocation chômage à des niveaux bien supérieurs à tout ce que nous n’avons jamais vu auparavant de toute l’histoire des Etats-Unis ?

Dans l’ensemble, plus de 48 millions d’américains ont désormais déposé des nouvelles demandes d’allocation chômage au cours des 15 dernières semaines.

Mais le Bureau of Labour Statistics voudrait nous faire croire que seulement 17,75 millions d’américains sont actuellement au chômage, même si le nombre d’américains qui déposent encore des demandes d’allocation habituelles est beaucoup plus élevé que cela. Ce point a été brillamment souligné par Zero Hedge plus tôt dans la journée…

Par définition, le chômage assuré est un sous-ensemble des américains qui se trouvent au chômage. Dans un diagramme de Venn, le cercle des demandes d’allocation chômage pourrait très bien faire partie de l’ensemble des chômeurs, qui comprend également les premières demandes, les habituelles tout comme plein d’autres cas d’américains qui malheureusement ne sont admissibles à aucune prestation sociale.

Hélas, à partir de ce moment, le cercle qui, par définition est le plus petit se transforme en cercle encore plus grand que ce que l’on imagine, et comme l’a rapporté le DOL (Department of Labour) aujourd’hui, il y a eu 19,29 millions de salariés qui ont reçu une aide financière de l’état. Et aussi étrange que cela puisse paraître, le BLS (Bureau of labour) a également déclaré que le nombre total des chômeurs était de 17,75 millions d’individus.

Si vous avez dit que cela n’avait pas de sens et que vous avez souligné que le nombre d’assurance-chômage devait être inférieur au nombre total de chômeurs, alors vous avez raison. Et en effet, sur 50 ans de données compilées, cela a toujours fonctionné ainsi.

En publiant des chiffres aussi absurdes, le BLS commence à perdre toute crédibilité, même s’il ne lui en reste plus beaucoup, et ça, c’est vraiment regrettable.

Pendant ce temps là, la peur du coronavirus pousse certains états à commencer à instaurer de nouvelles restrictions, et il semble que cela ralentisse à nouveau l’activité économique américaine…

Les données informatiques des responsables de la réserve fédérale, des économistes, des sociétés de suivi de téléphones portables et celles des sociétés de gestion du temps des employés suggèrent que l’activité a ralenti ces derniers jours, obscurcissant un rapport pourtant optimiste sur l’emploi aux Etats-Unis qui a peut-être trop compté sur la réouverture rapide de la plupart des commerces au début du mois.

En d’autres termes, nous devrions nous attendre à ce que les chiffres économiques de juillet soient assez lamentables.

A l’heure actuelle, une nouvelle vague de peur traverse les Etats-Unis. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 a considérablement augmenté ces derniers jours, et selon Gallup, plus d’américains que jamais croient que la pandémie se propage à nouveau partout…

Alors que les infections de coronavirus augmentent dans les états américains qui n’avaient pas été auparavant durement touchés, un récent pourcentage de 65% des adultes américains montre que la situation liée à la pandémie s’aggrave. Le pourcentage d’américains qui pensent que la situation empire est passé à 48% la semaine dernière alors qu’il était de 37% deux semaines auparavant.

Cela signifie que l’activité économique va rester à des niveaux extrêmement bas dans un avenir proche.

Sans revenus suffisants, plus d’entreprises feront faillite et davantage de salariés perdront leur emploi. Sans travail, de nombreux américains ne pourront pas payer leurs factures, ce qui exercera une énorme pression sur les institutions financières.

La vérité est que les perspectives économiques ne sont absolument pas améliorées. Au contraire, elles se sont détériorées au cours de ces deux dernières semaines.

La peur du Covid-19 nous a plongé dans une nouvelle dépression économique, et il semble que cette peur va continuer de nous suivre tout au long de l’année 2020 et bien au-delà…

Source: theeconomiccollapseblog

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site « l’once d’or ». Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin= »2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id= »busbb-21″ locale= »fr »]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
milou
milou
4 mois plus tôt

les résultats d’entreprises seront très mauvais mais « meilleurs que prévu ».
Tant mieux pour les riches, tant pis pour les pauvres.
Les bourse vont continuer à grimper !!

nolly
nolly
4 mois plus tôt

On fait mieux peut-être???

nolly
nolly
4 mois plus tôt
Reply to  nolly

Bien sur! il crève les yeux de son peuple et arrache des mains… Il lutte contre l’état profond et mérite du respect. Ouvrez les yeux…enfin celui qu’il vous reste…ou qu’il vous restera bientôt…Salutation.

nolly
nolly
4 mois plus tôt
Reply to  nolly

Il y a un programme d’extermination globale en cours, alors on fait quoi? on continu avec des querelles d’enfants?

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x