Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Aux Etats-Unis, on assiste à un Exode urbain Massif loin des grandes villes…
 

Dans toutes l’histoire des Etats-Unis, nous n’avions encore jamais rien vu de tel que cet exode inédit en 2020. Des centaines de milliers de personnes quittent les grandes villes vers d’autres horizons à la recherche d’une vie meilleure. Les sans abri, la criminalité et la consommation de drogue étaient déjà en hausse dans bon nombre de grandes villes américaine avant même l’année 2020, ce qui n’empêchait pas ces résidents d’être prêts à supporter un nouvel échelon de chaos supplémentaire afin d’être sûr de préserver leur style de vie. Cependant, la pandémie de Covid-19 et plusieurs mois de troubles civils ont finalement poussé beaucoup de gens à bout. Les entreprises de déménagement de la côte Ouest comme celle de la côte Est sont en plein essor alors que les familles riches et celles de la classe moyenne fuient les grandes villes à un rythme effréné, et la plupart de ces familles n’ont absolument pas l’intention d’y revenir un jour.

Los Angeles est un bon exemple qui illustre parfaitement mes propos. C’était une fois une ville fantastique qui attirait des gens riches et célèbres du monde entier, mais depuis 2020, Los Angeles est devenue une ville au bord du gouffre…

Aujourd’hui, Los Angeles est une ville au bord du gouffre. Des panneaux « A vendre » sont apparemment visibles dans toutes les rues de la banlieue alors que les classes moyennes, en particulier celles qui forment des familles nombreuses, fuient vers d’autres banlieues plus sûres, et beaucoup d’entre eux choisissent de quitter Los Angeles pour de bon.

Danny O’Brien, qui est né au Royaume-Uni, et qui dirige une entreprise de déménagement « Watford Moving & Storage » a dit : « Il y a en ce moment un exode inédit d’hollywood. »

Près de la moitié de l’ensemble de la population des sans-abri an Amérique vit maintenant dans l’état de la Californie, et une grande partie d’entre eux sont des toxicomanes. Inutile de vous dire que cela a créé un environnement social cauchemardesque…

Les drogués et les sans-abri, dont beaucoup d’entre eux sont clairement des malades mentaux, se déplacent dans les rues bordées de palmiers comme des zombies – et ce, seulement à trois pâtés de maisons de propriétés qui valent plusieurs millions de dollars avec vue sur le Pacifique.

Des vélos sont entassés sur des trottoirs au milieu de seringues cassées.

Pourriez-vous imaginer essayer d’élever une famille dans de telles conditions ?

Personnellement, je ne pourrai pas.

Non, il ne s’agit pas d’une ville du tiers-monde mais bien du centre-ville de Los Angeles. L’Amérique au bord de l’explosion: De nombreuses villes touchées par des affrontements entre manifestants et policiers

Et plus les conditions économiques s’aggravent, plus la situation globale se détériore. La criminalité est montée en flèche à Los Angeles, et certains habitants ont été choqués de découvrir des individus en train de déféquer dans leurs jardins…

Les bulletins télévisés ne cessent de montrer des histoires horribles qui se déroulent dans toute la ville ; des femmes sont agressées pendant leur jogging matinal ou encore des résidents qui rentrent chez eux et découvrent des individus en train déféquer dans leurs jardins.

Bien sûr, Los Angeles, n’est certainement pas la seule grande ville américaine à devoir faire face à de tels problèmes.

La consommation de drogue par habitant est encore pire à San Francisco, et il nous a été rapporté qu’il y a également un exode massif de personnes qui cherchent à quitter San Francisco selon un agence immobilière…

Selon la société immobilière en ligne « Zillow », il y a un exode massif de personnes qui cherchent à quitter la ville de San Francisco – alors que le marché du logement ne cessent de croître dans la « bay Area » , jusqu’au Lac Tahoe.

Selon le rapport sur le marché « urbain-banlieue 2020 » de la société, les prix ont chuté de 4,9% d’une année sur l’autre, tandis que les stocks ont bondi de 96% au cours de la même période, alors qu’un flot de nouvelles annonces a envahi le marché.

En fin de compte, beaucoup de gens devront peut-être subir des pertes sur la valeur de leur maison, mais cela en vaudra la peine afin de tout simplement pouvoir quitter la Californie.

Et la législation de l’état a apparemment décidé que l’exode massif ne se produisait pas assez vite, car un projet de loi est en train d’être déposé qui imposerait un nouvel impôt sur la fortune des plus riches…

Nous apprenons depuis peu, grâce à un rapport du « SF Chronicle », que l’état ultra-libéral de Californie est désormais prêt à faire passer cette nouvelle idée socialiste, par un groupe de législateurs de l’état de Californie qui a proposé jeudi, et ce pour la première fois aux Etats-Unis, un impôt national sur la fortune qui toucherait environ 30 400 résidents californiens et permettrait de récupérer environ 7,5 milliards de dollars pour le fonds général.

Le taux d’imposition proposé serait de 0,4% de la valeur nette (probablement bien plus que cela), à l’exclusion des biens immobiliers détenus en direct, qui dépasse 30 millions de dollars pour les déclarants et conjoints et 15 millions de dollars pour les déclarations des personnes mariées mais vivant séparément.

Ces derniers jours, beaucoup de californiens se dirigeaient simplement vers la région du nord, à Portland ou à Seattle, mais ces deux villes ne sont pas exactement des options souhaitables actuellement.

Les troubles civils à Seattle ne semblent jamais vraiment s’arrêter, et le secrétaire par intérim du Département de la sécurité intérieure, Chad Wolf, a récemment déclaré qu’il y avait eu 12 émeutes officiellement déclarées au cours des dix qui avaient suivi le départ des forces de l’ordre fédérales de Portland.

Malheureusement, la côte Est a également connu beaucoup de chaos et l’exode massif hors de New York a été particulièrement dramatique.

Dans un article précédent, j’ai évoqué le fait que le New York Times avait rapporté que 420 000 new-yorkais avaient quitté la ville le 1er mai.

Mais l’exode ne s’est clairement pas arrêté là.

Selon une filiale locale de Fox, entre mai et juillet, il y a eu une augmentation de 65% d’une année sur l’autre du souhait de déménager hors de Manhattan…

Selon les données les plus récentes de United Van Lines, entre mai et juillet, il y a eu une augmentation de 95% d’une année sur l’autre de l’envie de déménager hors de Mahattan. Il faut comparer cela à une augmentation de 19% par rapport à l’intérêt de déménager dans toute l’Amérique dans sa globalité.

Les principales destinations des personnes qui ont quitté New York entre mars et août étaient la Floride et la Californie, qui représentaient ensemble 28% des déménagements. Le Texas et la Caroline du Nord représentaient 16% de tous les déplacements.

Et ce ne sont pas seulement les résidents qui partent.

Les entreprises, les unes après les autres, cessent leurs activités et cela inclut certains détaillants les plus connus de la ville…

JC Penney et Neiman Marcus, les locataires principaux de deux des plus grands centres commerciaux de Manhattan, ont récemment déposé le bilan et ont annoncé qu’ils fermeraient ces emplacements.

La chaîne de restaurants Subway a déjà fermé des dizaines d’établissements à New York ces derniers mois.

Le « Pain Quotidien » a définitivement fermé plusieurs de ses Magasins dans la ville et prévoit d’en laisser d’autres fermés jusqu’à ce que plus de gens reviennent dans les rues, a déclaré au Times un dirigeant de la société mère de la chaîne, Aurify Brands.

Plus tôt dans la journée, j’ai regardé une vidéo que quelqu’un avait prise pour montrer la quantité de magasins fermés dans la 5ème avenue.

Si vous n’avez pas encore vu cette vidéo, je vous conseille de la visionner en cliquant ici.

Je n’arrivais pas à croire ce que je voyais. A une époque, la 5ème avenue était un quartier flamboyant, une sorte de terrain de jeu des élites du monde entier, mais maintenant, c’est comme si on décrivait une zone complètement démilitarisée…

La ville de New York, avec son maire De Blasio, n’a jamais été aussi mal qu’en ce moment: Cette ville autrefois animée et vivante est désormais sur le point de ressembler à une zone démilitarisée. Entre la pandémie et les émeutes qui se sont déroulées dans la ville, la fameuse 5ème avenue ressemble désormais à un cauchemar apocalyptique dans une vidéo récemment tournée et publiée sur Twitter.

La vidéo est tournée à partir d’une voiture qui montre la 5ème avenue déserte, avec presque tous les magasins haut de gamme du quartier fermés et barricadés. Il n’y a que très peu de personnes dans cette rue qui est généralement une rue très fréquentée.

« Regardez-moi ça. Tout est barricadé. Même les hôtels, carrément barricadés! », a dit le narrateur de cette vidéo, manifestement agacé par l’apparence de la ville qu’il aime tant.

En près de six mois, la plupart des progrès réalisés par New York depuis les périodes difficiles des années 1970 1980 ont ont été réduits à néant.

Les sans-abri et la pauvreté ne cessent de croître et le taux de criminalité s’envole à un niveau effrayant.

Vous n’allez pas le croire, mais figurez-vous que le nombre de fusillades en juillet était 177% supérieur à celui du même mois de l’année 2019.

Si les conditions déplorables dans nos grandes villes ne devaient être que temporaires, je ne pense pas que nous assisterions à un tel exode aussi intense.

Mais à ce stade, il faut bien comprendre que cette situation n’est vraiment pas prête à changer de sitôt, et de nombreuses personnes sont convaincues que les choses vont continuer à s’aggraver.

La vie dans ces grandes villes dégénère complètement et ce, juste sous nos yeux. Le pire est qu’il semble n’y avoir aucun espoir d’inverser ce processus maintenant qu’il a commencé.

Dans la vie, les décisions que nous prenons ont toujours des conséquences, et les conséquences pour les décisions que nous avons prises en tant que nation dans son ensemble, risquent d’être difficiles à avaler.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

4 1 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
franck barron
franck barron
1 mois plus tôt

C’est New York 1997.

mOI
mOI
1 mois plus tôt

Ce site est de plus en plus catastrophiste et complotiste !

Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
1 mois plus tôt
Reply to  mOI

Rien ni personne ne t’empêche d’aller voir ailleurs.

Tournesol
Tournesol
1 mois plus tôt

Qu’ils restent en ville !

Marco Desrosiers
1 mois plus tôt

Les gens on comprie , avec les éveinement actuel et as venir , sa seras la pire place sutout s ils impose la lois Martial dans certaine ville , tout seras fermer !!

duduche
duduche
1 mois plus tôt

Votre Français aussi est sous la loi martiale !

Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
1 mois plus tôt

Et ils ont bien raison.

7
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x