Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Bill Bonner: “Une apparence de reprise !”
 

L’argent gratuit distribué par les autorités peut sembler stimuler l’économie – mais cette relance est entièrement artificielle. Une chose fondamentale a changé dans le système…

Pourquoi n’y a-t-il pas de reprise rapide de l’économie américaine, nous demandions-nous hier ?

En deux mots : parce que la prochaine salve de distribution d’argent gratuit fait le jeu d’un combat entre démocrates et républicains.

A mesure que de nouvelles preuves d’une non-reprise en « L » apparaîtront, cependant, ils se mettront rapidement d’accord sur un nouveau round de « relance ».

Cet argent gratuit donnera l’apparence d’une « reprise » – mais la vraie reprise n’aura pas lieu. Les choses ne reviennent pas à la « normale », et n’y reviendront pas de sitôt.

Il faut savoir qu’une économie est constituée de millions de connexions délicates, d’habitudes, de préférences… et de décisions prises en fonction des prix. Vous vous arrêtez tous les matins sur le chemin du bureau, par exemple, pour acheter un café et un croissant.

Et puis voilà que votre patron vous demande de télétravailler. Vous arrêtez d’acheter votre croissant quotidien… la boulangerie ferme… elle n’achète plus de sucre et de farine… et ainsi de suite… jusqu’aux champs de canne à sucre brésiliens.

Comme un film sur « pause »

Les autorités pensaient pouvoir éteindre puis rallumer l’économie – comme on met un film sur « pause ». Elles pensaient pouvoir reprendre les choses là où elles les avaient arrêtées.

Ce n’est pas ainsi que cela fonctionne. Les ventes, les salaires et les profits sont perdus pour toujours…

… Et lorsque les autorités rappuient sur le bouton « play », elles se rendent compte que l’intrigue du film a changé. Les attitudes, ainsi que les illusions et les connexions qui faisaient la « force » de l’économie, ne sont plus les mêmes.

Les gens ne veulent pas manger de croissants. Ils ne veulent pas aller au bureau… au restaurant… en croisière… ou en vacances dans les îles. Contrairement à la période pré-crise, désormais, ils ne veulent pas dépenser d’argent.

Aux Etats-Unis, le taux d’épargne a grimpé de seulement 7% environ en février à plus de 30% en avril. Il a rebaissé depuis, mais reste trois fois supérieur à ce qu’il était l’an dernier.

Pourquoi nous allons connaître une nouvelle Grande dépression, voire pire… Olivier Delamarche: “Je ne vous parle pas d’une petite crise mais d’un vrai effondrement avec une monnaie qui ne vaut plus rien, des banques qui ferment, des sociétés qui se cassent la figure…”

C’est sans doute dû au fait, entre autres choses, qu’il y a moins d’occasions de dépenser – surtout pour les riches. Une bonne partie de leurs dépenses était consacrées aux loisirs, vacances, restaurants et autres distractions et signes extérieurs de richesse. Désormais, ils ne veulent plus – ou ne peuvent plus – faire tout cela.

Pour nombre d’entre eux, c’est l’épargne – et non les dépenses – qui représente un signe de richesse. C’est « socialement responsable », se disent-ils. Ils se protègent, eux et les autres, de la maladie. Cela aide « l’environnement ». Et ils ont moins l’air d’affreux nantis alors que le reste du « peuple » souffre.

Par ailleurs, en plus de l’argent dont les autorités les ont inondés par hélicoptère, cela leur laisse plus de cash… et un sentiment de bien-être et de sécurité.

Un nouveau chapitre

Hélas, l’argent que les riches ne dépensent pas est aussi l’argent que les non-riches ne gagnent pas… si bien qu’ils ne le dépensent pas non plus. C’est également l’argent qui n’apparaît pas dans les statistiques du PIB.

Durant les années Trump, les Etats-Unis ont enregistré la croissance du PIB la plus lente depuis la Deuxième guerre mondiale – moins de 2% par an en moyenne. Cela ne laisse qu’une très petite marge d’erreur. Que l’économie réelle ralentisse de 2% seulement… et on a une récession.

Telle est l’erreur que les autorités ont faite.

Elles tentent désormais de la corriger… de revenir à la « normale »… de « rendre sa grandeur à l’Amérique » – avec de la fausse monnaie.

Mais nous regardons un autre film, à présent. Et nous sommes d’avis qu’il ne finit pas bien.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici


bonnerBill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.
En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir dans en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.
Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Kids MyanmarDom
9 jours plus tôt

….pas en France….

1
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x