Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Flambée des faillites et des licenciements ! Du jamais vu aux Etats-Unis…

L’économie américaine était censée avoir franchie un nouveau cap, mais au lieu de cela, il semblerait que nous nous dirigions plutôt vers un hiver glacial qui laissera des traces. Partout dans le pays, les grandes entreprises licencient des milliers de salariés et, dans bien des cas, les chiffres sont bien plus élevés que ça. Comme vous le verrez dans cet article, le groupe Disney vient d’annoncer qu’ils licencieront des dizaines de milliers de salariés et l’industrie du transport aérien avertit que plus de 100 000 autres salariés pourraient bientôt perdre définitivement leurs postes si le gouvernement fédéral ne les renfloue pas. Pendant ce temps, nous avons vu des entreprises faire faillite à un rythme absolument stupéfiant. Selon Le Wall Street journal, cette année, nous sommes sur le point d’établir de nouveaux records de fermetures de commerces de détail, de faillites et de liquidations de détaillants…

Les fermetures de commerces de détail aux Etats-Unis ont atteint un record au premier semestre 2020 et l’année est sur un rythme de faillites et de liquidations records alors que la pandémie de Covid-19 accélère certaines mutations dans les rouages économiques, en particulier le passage aux achats en ligne, selon un rapport qui analyse l’ampleur de la récession.

Les détaillants de vêtements ont été particulièrement impactés pendant cette pandémie, et il a été extrêmement navrant de voir certaines des marques les plus emblématiques de toute l’histoire arriver en bout de course…

Parmi les entreprises notables qui ont fait faillite au cours de l’été figurent, Lord & Taylor et sa filiale, Le Tote ; Tailored Brands, qui est la société mère de Men’s Wearhouse et Jos A. Bank ; et Ascena Retail Group, société mère d’Ann Taylor.

Mais ce n’est pas seulement le secteur de la vente au détail qui est complètement dévasté.

Selon Zerohedge, il y a eu une envolée de 40% de dépôts de bilan à New York jusqu’à présent en 2020, et un avocat spécialisé en matières de faillites avertit qu’il y aura une avalanche de faillites plus on se rapprochera de la fin de l’année…

Alors que la panique prend de l’ampleur et que Wall Street se remet à acheter des actions, dans l’espoir que Washington puisse faire valider la prochaine série de mesures de relance économique indispensables, le marché de l’immobilier commercial dans son ensemble continue d’imploser, sachant que l’épicentre se trouve à New York, où près de 6 000 fermetures d’entreprises, a entraîné une envolée de 40% des dépôts de bilan dans les quartiers d’affaires des cinq districts cette année, a rapporté Bloomberg.

Al Togut, un avocat spécialisé dans les faillites, qui a aussi bien traité des insolvabilités pour de petites entreprises que pour des grands groupes, a déclaré : « A la fin de l’automne, il y aura une avalanche de faillites à New York ».

Alors, est-ce que tout ça nous laisse présager un avenir rayonnant et prospère ou au contraire un futur sombre et catastrophique ?

Je sais bien que la réponse est évidente. J’essaie simplement de clarifier les choses pour ceux qui croient encore les médias mainstream, qui n’ont jamais cessé de crier haut et fort que nous nous dirigions vers une certaine reprise économique.

A mesure que de plus en plus d’entreprises s’effondrent, davantage d’employés perdent leur travail. Ainsi, même si nous avons déjà vu plus de 60 millions de salariés américains déposer des demandes d’allocation chômage en 2020, d’autres vagues de licenciements sont toujours en cours.

Par exemple, nous venons d’apprendre que KPMG supprimera 1 400 emplois. Ce sont des emplois bien rémunérés et ils ne seront pas faciles à remplacer.

Pour mettre cela en perspectives, Disney a annoncé qu’ils licencieront 20 fois plus de salariés…

Disney est sur le point de licencier environ 28 000 employés aux Etats-Unis, les fermetures prolongées et la fréquentation limitée ayant décimé son activité dans les parcs à thèmes.

L’annonce a été faite dans une lettre adressée aux employés mardi de la part de Josh D’Amaro, responsable des parcs de Disney, qui a détaillé et expliqué plusieurs décisions difficiles que l’entreprise a été obligée de prendre au milieu de la pandémie actuelle.

Personnellement, je pense que c’est un coup dur pour les salariés de Disney, et honnêtement, je n’aurais jamais imaginé une telle issue.

Ils ont gagné des milliards de dollars au cours des dernières décennies, et ils détiennent largement suffisamment de réserves pour éviter de faire faillite.

Alors la question que beaucoup de gens se posent, est, ne peuvent-ils pas trouver un peu d’argent pour continuer à verser des salaires au personnel pendant ces mois compliqués ?

D’un autre côté, l’industrie du transport aérien est en fait au bord d’une implosion historique, et on nous dit que 100 000 employés pourraient bientôt perdre leur emploi s’ils n’obtiennent pas un renflouement massif du gouvernement fédéral. Ce qui sui vient de Wolf Richter…

Le 1er octobre est le jour où les compagnies aériennes américaines qui ont accepté leur part du plan de sauvetage de 25 milliards de dollars en vertu de la loi CARES peuvent commencer les mises en disponibilité involontaires auprès de leurs employés. Ils ont licencié un grand nombre d’employés depuis mars, mais par le biais de départs volontaires, de retraites anticipées et d’autres programmes qui ont incité les employés à quitter temporairement ou définitivement leur emploi. Maintenant, les compagnies aériennes sont engagées dans un effort de lobbying désespéré pour faire adopter une loi qui offrirait le prochain plan de sauvetage de 25 milliards de dollars. Les menaces ont fusé d’une certaines manière, simplement pour inciter le Congrès à y parvenir.

Le PDG d’American Airlines, Dough Parker, a déclaré à CBS News que s’il n’y avait pas de nouveau programme de sauvetage, il y aura 100 000 professionnels de l’aviation sans travail, tout simplement ». Il faut ajouter à cela les 18 000 employés qu’Américan Airlines a menacé de licencier.

Avec tout ce qui se passe, je ne comprends pas comment tant d’américains peuvent encore se sentir si confiants avec l’économie en ce moment.

Cela n’a vraiment plus aucun sens.

C’est peut-être un autre signe de la façon dont nous sommes tous devenus hyper individualistes. Si vous n’avez pas perdu votre emploi et que personne autour de vous n’a perdu son travail, peut-être que finalement vous avez l’impression que tout va pour mieux dans le microcosme dans lequel vous vivez.

Mais pour de nombreux américains, ce ralentissement économique est rapidement devenu un véritable enfer. A Philadelphie, une femme de ménage, Kat Payne, a été remerciée en mars de l’hôtel où elle travaillait, et maintenant elle essaie de trouver un moyen de survivre, ce qui est devenu désormais son quotidien…

Presque tous les matins, Kat Payne convoque toute sa famille pour faire le point et discute avec ses enfants de la façon dont/ou si ils vont pouvoir payer leurs factures chaque mois. C’est comme une routine qu’elle a commencé à avoir après avoir été licenciée de son emploi de femme de ménage au Philidelphia Marriott du centre ville en mars.

Payne, avec sa fille de 27 ans Kipati et son fils de 28 ans Atrayu, se réunissent dans leur salon dans le nord de Philadelphie avec les factures sur la table. Elle examine les versements hypothécaires et ses comptes, tout comme sa situation liée à la retraite, et ses économies avec ses enfants.

A ce stade, Payne n’a pas été en mesure de payer son hypothèque quatre mois d’affilée, et elle vient de recevoir une lettre avec des nouvelles encore catastrophiques…

Payne, à 51 ans, parent célibataire, a récemment reçu une lettre du Marirott, qu’elle lit à haute voix à ses enfants : « Nous prolongerons votre mise à pied jusqu’au 31 décembre 2020.

Pouvez-vous vous mettre un instant à sa place ?

Que feriez-vous ?

Malheureusement, il y a des dizaines de millions d’autres américains comme elle qui souffrent profondément en ce moment, et les conditions économiques ne feront que s’aggraver en 2021 et au-delà.

Chaque mois qui passe, de plus en plus d’entreprises vont faire faillite, de plus en plus de salariés vont perdre leur emploi et le système va subir davantage de tensions financières.

L’économie américaine s’effondre littéralement sous vous yeux. 17 faits le prouvent !! Gerald Celente: “Peu importe qui sera élu en novembre, nous allons tous devoir faire face à la plus grande dépression économique de tous les temps !”

Tous les dominos commencent à tomber les uns après les autres, et chaque jour, de plus en plus de gros titres nous disent que la société de désagrège complètement. J’avertis mes lecteurs depuis très longtemps que cela allait arriver, et maintenant que nous y sommes, je pense qu’il n’y a plus aucun échappatoire.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation. Débancarisez-vous ⟶ Service Premium

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
The puppetmaster
The puppetmaster
29 jours plus tôt

On prédit de plus en plus l’effondrement de l’économie: Cela n’est pas si sûr. La crise de 2008 aurait du faire tomber tout le système mis en place sous Thatcher/Reagan ; or il n’est rien. On a injecté une masse monétaire énorme, la précarité du travail s’est aggravé et les écarts de richesse se sont accentués mais au bout du compte, un certain équilibre a été atteint, ce que Keynes appelait un équilibre de sous emploi. La crise actuelle va reproduire ce schema mais qui necessitera bien plus d’argent et qui va plonger encore plus la population dans la précarité… Read more »

Emma Grimaud
29 jours plus tôt

Les banques…

bbrise
bbrise
29 jours plus tôt

miammiam caniche de Poutine par Joe Biden à Donald Trump lors du premier débat pour la présidence Moscou a attesté de nouvelles manifestations de culture politique aux États-Unis.

Clint
Clint
29 jours plus tôt

Les carottes sont cuites

beverly
beverly
29 jours plus tôt

Les petits vont tout perdre, les gros vont devenir les rois, les requins et tout diriger.
Si on prends ne serait ce qu’Amazon regardez comment il récupère tout, surtout que j’ai remarqué qu’il se diversifie encore plus maintenant, il lui manque plus que la nourriture livrable partout.

Stef
29 jours plus tôt
Reply to  beverly

Le but avoué d Amazon est qu il ne se passe pas une transaction dans le monde ,sans qu ils puissent prendre leur dîme….

6
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x