Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
Un professeur de Yale envisage un « effondrement du dollar » et une chute « de 35 % d’ici la fin de 2021 »

C’est peut-être le professeur de Yale qui a raison, car je ne suis qu’un modeste économiste de grenier sous combles… mais mon petit doigt et mes chats qui sont mes experts associés ne voient pas comment le dollar pourrait baisser, et baisser par rapport à quoi ?

Par rapport à quelle autre monnaie ?

Le Yen ? Le Japon imprime sans limite

L’Euro ? La BCE imprime sans modération.

Le franc suisse ? La Banque Suisse ne veut surtout pas qu’il s’apprécie trop.

Greyerz: “Hyperinflation à venir et dépréciation monétaire en cours,… Ruez-vous sur l’Or !” John Williams: Planche à billets: “Le système financier américain est en faillite, désormais la Fed fait comme le Zimbabwe, Ruez-vous sur l’or !”

Bref, où que vous regardiez vous n’avez que de mauvaises monnaies et aucune n’est celle d’un pays qui dispose de plus de porte-avions que les Etats-Unis, alors…

Quant aux déficits, ils sont abyssaux partout dans le monde. Alors…

Charles SANNAT

Un professeur de Yale envisage un «effondrement du dollar» et une chute «de 35% d’ici la fin de 2021»

L’économiste Stephen Roach s’interroge sur un possible effondrement du dollar, qui pourrait selon lui chuter de 35% d’ici 2021, et perdre son statut de monnaie de réserve mondiale. L’affaissement de l’épargne intérieure conjuguée au déficit de la balance font ainsi planer de lourdes menaces sur le billet vert.

Dans un article publié sur le Financial Times, le chercheur et maître de conférence à Yale Stephen Roach s’inquiète de la fébrilité du dollar et tire la sonnette d’alarme quant à un éventuel krach. Reprenant les mots de Valéry Giscard d’Estaing qui s’interrogeait en son temps sur le «privilège exorbitant du dollar», l’expert affirme que le règne du billet vert touche à sa fin.

«Giscard déplorait que les États-Unis aient profité de la position privilégiée du dollar en tant que monnaie de réserve dominante mondiale et se soient appuyés sur le reste du monde pour soutenir leur niveau de vie trop élevé. Ce privilège est sur le point de disparaître. Un effondrement du dollar est probable et il pourrait chuter de 35% d’ici la fin de 2021», explique-t-il dans son article.

Baisse de l’épargne intérieure et déficit de la balance courante

En cause, une combinaison entre un effondrement de l’épargne intérieure et un déficit de la balance courante.

Banque centrale de Russie

La Banque centrale russe augmente ses réserves d’un milliard de dollars en une semaine
L’épargne intérieure brute est en effet revenue en zone négative au second trimestre 2020, à -1,2%. La balance courante a elle aussi été entraînée vers le bas lors de ce second trimestre 2020, affichant -3,5% du PIB.
Il précise que la crise du Covid-19 n’a fait qu’accentuer un état de fait déjà remarqué auparavant, notamment concernant l’épargne intérieure.

En conséquence, les États-Unis sont en train de liquider l’épargne nette nécessaire à leur capacité de production, ajoute-t-il. Leur position vis-à-vis des prêteurs étrangers ainsi que le statut du dollar s’en trouvent fragilisés.

«La position de l’Amérique en tant que monnaie de réserve dominante dans le monde s’érodant lentement depuis 2000, les prêteurs étrangers sont susceptibles de demander des concessions sur les conditions d’un financement extérieur aussi massif», explique ainsi le chercheur.

Plan de relance européen

L’économiste met également l’accent sur le récent plan de relance économique européen, qui devrait selon lui stimuler l’euro sous-évalué, au détriment d’un dollar «principale devise la plus surévaluée du monde».

Les dernières estimations du Bureau du budget du Congrès (CBO) à propos du déficit fédéral américain, estimé à 16% du PIB en 2020, avant un recul à 8,6% en 2021, ne prêtent pas à l’optimisme pour l’avenir du dollar, ajoute Stephen Roach.

Source: insolentiaeVoir les précédentes interventions de Charles Sannat

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
invaders
14 jours plus tôt

Trump a été désigné comme le président qui supervisera la fin de l’empire américain, et donc du sta… https://t.co/ilxjhdJ1bJ

mores
mores
14 jours plus tôt

“…modeste économiste de grenier…”
Vous êtes trop modeste, cher Sanat (que je lis toujours avec attention), car vous possédez la vertu du bon sens ou plutôt du sens commun.
Mais, contre toute logique financière, le dollar s’effondrera et l’US Army n’y pourra rien.
Les Chinois vont, je crois, adosser leur yuan à l’or et ce, avec l’aide tacite d’une Russie sans dette et d’une armée décomplexée.
Vos chats sont à l’évidence des chats de gouttière et pas des Siamois…
Bien à vous.
PS

Esprit de contradiction
Esprit de contradiction
14 jours plus tôt

Si ce n’est pas en 2021 ou 22 ou 23, ce sera quand ils l’auront décidé un point c’est tout.
A quoi bon s’inquiéter pour si peu. Les pauvres seront plus pauvres, et les riches seront plus riches, à part ça tout va pour le mieux.

Steven TRACY
Steven TRACY
14 jours plus tôt

Le dollar comme les autres monnaies fiduciaires se sont déjà effondrées de 98% face à l’or depuis 1971 et 80% depuis 2000.
On mesure une monnaie fiduciaire à l’or, jamais à une autre monnaie fiduciaire qui chute elle aussi !

4
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x