Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Prêt pour la récession 2017 ? Nous assistons à des choses qui n’arrivent que lorsqu’une nouvelle récession commence
 

L’économie américaine est-elle en train d’entrer dans une récession majeure ?

Alors que l’indice de confiance économique de l’institut de sondage américain Gallup vient d’atteindre son plus haut niveau jamais enregistré, bizarrement, toute une série d’indicateurs économiques clés indiquent clairement le contraire et qu’une nouvelle récession démarre sur le sol américain. Et si l’on ne considère pas encore l’économie américaine comme étant officiellement entrée en récession, eh bien cela n’a rien d’étonnant, étant donné que nous y sommes déjà. Donald Trump a hérité du bilan économique désastreux de la présidence Obama, et il était probablement inévitable que l’Amérique se dirige vers un important ralentissement économique, et ce peu importe celui ou celle qui aurait remporté l’élection présidentielle américaine.

L’un des principaux indicateurs à surveiller de près, c’est la durée hebdomadaire moyenne de travail. Lorsque l’économie entre en récession, les employeurs ont tendance à commencer à réduire les heures de travail, et c’est exactement ce qui se passe actuellement. Comme vient de le souligner Graham Summers, nous venons d’assister à la plus forte baisse en pourcentage de la durée hebdomadaire moyenne de travail depuis la récession de 2008…

En plus de la baisse de la durée hebdomadaire moyenne de travail, Summers indique qu’un tas d’autres raisons laissent penser qu’une nouvelle récession vient de démarrer…

Ce n’est pas demain la veille que l’Amérique retrouvera une croissance de son Pib comprise entre 4 et 5%. Les Etats-Unis sont déjà très probablement entrés en récession durant ces 3 derniers mois. La croissance du PIB américain s’est effondrée au 4ème trimestre 2016, dont une grande partie provient d’un jeu d’écriture(données désaisonnalisées).

Prenez en compte les points suivants:

Olivier Delamarche face à Emmanuel Lechypre le 02 Janvier 2017: Si tout va si bien aux Etats-Unis, alors pourquoi les distributeurs annoncent des résultats en baisse ? Pourquoi les distributeurs licencient et ferment des magasins ? Pourquoi le Fret interne aux Etats-Unis(Ferroviaire, camion, etc…) est au plus bas historique ? POURQUOI ? POURQUOI ????

Olivier Delamarche face à Marc Touati le 16 janvier 2017 : Quoi qu’on en dise aux Etats-Unis, les Ventes au détail n’étaient pas bonnes vendredi, et puis je me pose la question suivante, on a des distributeurs américains qui sont tous plus ou moins en faillite, qui ferment tous leurs magasins, qui licencient tous et on nous dit que la consommation se porte bien aux Etats-Unis. Je doute tout de même que la consommation internet, même florissante suffise à combler le trou qu’il y a chez les distributeurs traditionnels, donc voilà, je me pose des questions… je me pose les mêmes questions sur l’Allemagne puisque les chiffres intermédiaires que l’on a eu de ventes au détail étaient purement catastrophiques….

Pour moi, ce qui est encore plus inquiétant, c’est le resserrement des conditions d’octroi de crédits. Pour un pays comme l’Amérique dont l’économie ne repose que sur la dette, le flux de crédit est absolument essentiel à la croissance économique, et lorsque les conditions d’octroi de crédit commencent à se resserrer, cela entraîne presque toujours une récession.

Donc, le fait que les conditions d’octroi de crédit se soient resserrées pour les moyennes et grandes entreprises depuis six trimestres consécutifs sont autant de mauvaises nouvelles pour l’économie américaine. Ce qui suit provient de Business Insider

« Bien que modeste au cours des deux dernières trimestres, il est toujours intéressant de noter que cela fait maintenant 6 trimestres consécutifs que ce resserrement du crédit se durcit pour les sociétés de moyenne ou grande taille », souligne Jim Reid, stratégiste chez Deutsche Bank..

« C’est quelque chose qui ne se produit généralement qu’en période de récession. »

Jim Reid a totalement raison sur ce point. C’est exactement ce genre de phénomène que l’on observe lorsqu’une nouvelle récession commence, et si cette tendance se poursuit, il devient difficile d’imaginer comment l’économie américaine pourrait continuer de croître..

Et il est intéressant de souligner que la croissance de l’emploi dans les entreprises du S&P500 est devenue négative pour la première fois depuis la dernière récession, et il est certain que de grandes entreprises commencent à sentir la pression arriver.

Et en même temps que tout ceci, les conditions d’octroi de crédit se sont également resserrées pour les consommateurs américains

« Le resserrement le plus notable, c’est celui des prêts à la consommation », a souligné la Fed. « Durant ce trimestre, les banques ont signalé un durcissement net de 8,3% dans les conditions d’octroi de prêts pour les cartes de crédit et un resserrement de 11,6% pour les prêts automobiles . »

Plus de deux tiers de l’activité économique américaine repose sur les dépenses des consommateurs américains et donc les conditions d’octroi de crédit sont un facteur clé de la croissance dans la plus grande économie au monde.

Ces chiffres qui concernent les cartes de crédit et les prêts automobiles sont d’importants signaux d’alertes.

En réalité, c’est très simple à comprendre. Un resserrement du crédit signifie une activité économique plus faible, et du coup, une croissance économique plus lente. Au quatrième trimestre 2016, le PIB de la première puissance économique n’a progressé que de 1,9 % en rythme annualisé, et cela ne surprendrait personne si les Etats-unis se retrouvaient avec un chiffre négatif pour le premier trimestre de l’année 2017.

L’une des principales raisons pour lesquelles les conditions d’octroi de crédit se sont resserrées, c’est parce que les faillites sont en nette hausse.

ALERTE: la dette sur les cartes de crédit aux Etats-Unis approche les 1.000 milliards de dollars

Etats-Unis: la bulle de plus de 1000 milliards de dollars sur les prêts automobiles commence à éclater

Comme je l’ai signalé l’autre jour, on a jamais vu autant de consommateurs américains surendettés se déclarer en faillite personnelle depuis 7 ans. Alors que les faillites d’entreprises n’ont fait qu’augmenter depuis la fin de l’année 2015, voilà maintenant que le nombre de consommateurs américains surendettés qui se déclarent en faillite personnelle est en train d’augmenter à son tour et ce de façon significative.

Et nous venons d’apprendre également que le revenu médian réel des ménages américains a baissé en 2016

C’est officiel ! La spectaculaire reprise qu’Obama et la Fed vantaient n’a produit aucune augmentation du revenu réel médian des ménages américains en 2016 (Encore une erreur économique lors de la dernière année du règne Obama). En réalité, le revenu médian réel des ménages américain en Décembre 2016 (57.827 $) était inférieur de 0,9% à celui de Décembre 2015 (58.356 $).

Or depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, l’Amérique baigne dans l’euphorie et l’optimisme. Tant mieux !

Mais en réalité, il faudrait un véritable miracle afin d’éviter une récession.

Et si une récession devait de toute manière se produire, l’administration Trump souhaiterait qu’elle survienne le plus rapidement possible. Pourquoi ?

Eh bien, c’est très simple à comprendre. Si une récession ne commençait que d’ici un an et pas avant, alors il sera beaucoup plus difficile pour Trump de rejeter la faute sur Obama. Mais si une récession démarrait dès maintenant, il lui sera plus facile de faire valoir que ce qui arrive actuellement découle des très mauvaises décisions prises par la dernière administration.

En outre, plus vite arrivera la prochaine récession et plus rapidement nous verrons la prochaine reprise. Si d’ici la prochaine élection présidentielle américaine en 2020, ce pays était encore en récession, alors, ce serait vraiment mauvais pour Trump. En revanche, si les Etats-Unis étaient en pleine reprise, alors Donald Trump aurait toutes ses chances lors de la prochaine campagne.

Si vous en doutez, il suffit de se rappeler de la campagne présidentielle américaine de 1984. Après une récession qui fût très difficile, l’économie américaine avait fortement rebondi et Ronald Reagan avait su profiter de cet élan pour l’emporter une seconde fois.

Donc, ce que je vous explique peut vous sembler très étrange, mais si une nouvelle récession devait arriver, les partisans de Donald Trump souhaiteraient qu’elle survienne le plus rapidement possible.

Malheureusement, une fois que la prochaine récession aura commencé, cela ne se passera sans doute pas cette fois-ci comme lors des précédentes. La dette publique américaine vient de franchir à la hausse l’astronomique somme de 20.000 milliards de dollars. De plus, nous évoluons au sein de l’une des plus grandes bulles boursières de toute l’histoire, et jour après jour, le monde est toujours plus instable. Ainsi, même si Trump est à la Maison Blanche et qu’Obama l’ait quitté, il ne fait nul doute que la pire crise économique de tous les temps puisse éclater à tout moment. Je continue à encourager mes lecteurs à faire tout ce qu’ils peuvent afin de se préparer au pire, parce que ceux qui le sont et qui ont donc pris leurs précautions à l’avance auront plus de chances de passer au mieux les difficiles moments qui se profilent.

Malheureusement, beaucoup de gens semblent croire que tous nos problèmes se sont en quelque sorte évaporés uniquement du fait que Donald Trump siège maintenant à la Maison Blanche.

Mais tout ceci est faux ! Nous souhaitons sincèrement que Donald Trump ainsi que son équipe soient guidés par la sagesse alors qu’ils s’apprêtent à faire face pour notre nation à d’immenses défis.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
outjo
Invité
outjo

ben tu penses, depuis qu’on nous prévient on est plus que prêt !!!!

Sebastien Cormier
Invité

Ca fait 6-8 mois que tous les signes sont là. Je ne sais pas si trump peut regler ca tk les contrats arrive à pleine porte

fred
Invité
fred

AH AH AH AH COMME BEN RICKARDS DANS BIG SHORT

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

le retour de la très grande récession comme a 1929 d »ailleurs l »Allemagne récupére son or la chine et la Russie en achète reste l »europe comme d »attitude les européen payer l »addition

Sebastien Cormier
Invité

Ca ca ete monté de toute pièce les riche le savait d’avance il ont sorti leurs argent. Et après ils ont fermé la machine à dessinet ils ont tout acheté

Bublestars
Invité
Bublestars

Une raie cession majeure c’est un touché rectal pour prévenir un cancer de la peur aux States….

wpDiscuz