Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Sa dette est devenue cauchemardesque ! Mais quand l’Amérique va-t-elle enfin se réveiller ?
 

Un jour ou l’autre, le réveil sera extrêmement brutal.

L’emprunteur est le serviteur du prêteur, et l’Amérique est dorénavant enchaînée à une dette publique monstrueuse de plus de 20 000 milliards de dollars. Les futures générations d’américains seront les esclaves d’une dette infinie et irremboursable. Malgré cette évidence, l’Amérique continue de s’endetter de plus de 100 millions de dollars à chaque heure de chaque journée et le plus dingue, c’est que cette situation dure ainsi depuis des années. La dette publique américaine se situe au moment où je rédige cet article à  20 165 466 677 134,71 $,  mais maintenant que le plafond de la dette a été relevé, ce nombre devrait très rapidement se rapprocher des 21 000 milliards de dollars d’ici à la fin de l’année 2017. La dette publique américaine avait été maintenue depuis plusieurs mois et jusqu’à maintenant, sous le seuil symbolique des 20 000 milliards de dollars à l’aide d’artifices et d’astuces comptables, mais par le passé, à chaque fois que les Etats-Unis ont validé le relèvement du plafond de la dette, celle ci s’est toujours mise à s’envoler juste après.

Apparemment, très peu de gens haut placés à Washington semblent se soucier de voir la nation américaine se diriger petit à petit vers un suicide national. Rien d’étonnant à cela puisque
Washington DC n’est plus qu’une immense pompe à fric où chacun essaie d’en tirer profit. L’Amérique ne peut pas continuer de prétendre être l’économie la plus puissante de la planète tout en poursuivant dans cette voie d’un endettement NO LIMIT. Durant les huit années où Barack Obama fut à la Maison-Blanche, la dette publique américaine a augmenté de plus de 9 000 milliards de dollars. Cette création supplémentaire d’endettement a évidemment amélioré les choses à court terme, du moins en apparence, car si nous pouvions revenir dans le passé et supprimer ces plus de 9 000 milliards de dollars sortis de nulle part et injectés dans l’économie américaine au cours des 8 dernières années, l’Amérique se trouverait actuellement dans une dépression économique absolument cauchemardesque.

Au cours de la dernière décennie, l’économie américaine a autant progressé que durant les années 1930 et ce malgré tous ces emprunts phénoménaux et dépenses folles. Le taux de croissance annuel moyen du Pib américain étaient de 1,33% durant les années 1930 et c’est exactement le même taux qui a été relevé au cours des 10 dernières années. C’est une croissance qui disons le est vraiment faible, mais c’est bien à ce genre de résultat qu’il faut s’attendre en période de « Grande Dépression ».

En continuant inlassablement à s’endetter autant, l’Amérique détruit littéralement l’avenir de ses enfants et de ses petits-enfants.

Ce qui est fait aux futures générations d’américains est bien plus que criminel, et si nous étions dans une société honnête et juste, ceux qui ont pris la responsabilité d’endetter autant les américains devraient croupir en prison actuellement. Mais au lieu de ça, le peuple américain continue de récompenser ces gens là en les renvoyant encore et toujours à Washington.

Ce pays est-il devenu fou ?

Dorénavant, le gouvernement fédéral prévoit que le déficit budgétaire annuel des Etats-Unis atteindra 1 400 milliards de dollars d’ici à 2027. Bien entendu, les projections du gouvernement fédéral sont toujours bien plus optimistes que la réalité peut le montrer.

L’Amérique dépense déjà environ 500 milliards de dollars par an uniquement dans le remboursement des intérêts de la dette publique, et, d’ici à 2027, ce chiffre devrait passer à 760 milliards de dollars par an. Rappelons que les taux d’intérêt actuels n’ont quasiment jamais été aussi faibles de toute l’histoire. Que se passera-t-il en cas de violente remontée des taux ?

La situation est devenue complètement folle et surtout incontrôlable. Le gouvernement continue de dépenser des sommes phénoménales comme s’il n’y avait pas de lendemain, et les impôts sont gaspillés et utilisés n’importe comment et pour des choses totalement ridicules.

Par exemple, des impôts américains, sachez que 42 millions de dollars sont consacrés à l’achat de Viagra chaque année. Et au total, les traitements de la dysfonction érectile entraîneraient chaque année un coût de 84 millions de dollars….

Cette folie doit s’arrêter, et l’Amérique doit y mettre un terme maintenant. J’ai vraiment apprécié la manière dont ce sujet a été traité dans un article du Houston Chronicle.

Les politiques fiscales et de dépenses sont mauvaises, mais ce qui est encore bien pire, c’est d’emprunter et de dépenser de l’argent qu’on ne possède pas. Bien que les élections nous permettent d’avoir un contrôle théorique sur nos législateurs sur le fait d’accepter ou non une augmentation de nos impôts, nos enfants et nos petits-enfants eux, ne votent pas et ne peuvent donc pas dire s’ils souhaitent s’endetter davantage.

A long terme, une importante dette publique impacte négativement l’économie. Cela fait monter les taux d’intérêt, freine la croissance économique et nuit au secteur privée.

Pour protéger l’économie américaine, les républicains doivent réduire la dette publique pour ne plus avoir à relever son plafond régulièrement. Ils devront ensuite se mettre au travail afin d’équilibrer le budget fédéral.

Quand apprendrons-nous enfin ?

Aux Etats-Unis dès sa création, bon nombre de ses plus grands hommes d’état ont mis en garde contre les dangers liés à l’accroissement de l’endettement public. Par exemple, lors de son discours d’adieu, le président George Washington avait donné pour instruction à son pays d’éviter l’accumulation de dette:

« Donnez toute votre attention au crédit public. Un des grands moyens de le conserver, c’est d’en user avec précaution. Évitez toutes les occasions de dépenses en prenant le plus grand soin de maintenir la paix. Mais ne perdez pas de vue que des dépenses faites à propos pour prévenir le danger, servent souvent à en éviter de plus grandes qui seraient nécessaires pour le repousser (Danger). Il faut aussi prendre garde que les dettes ne s’accumulent, non seulement en éloignant les occasions de dépense, mais encore en prenant des mesures vigoureuses en temps de paix pour acquitter celles contractées dans le cours de la guerre. Ne rejetons point sur nos descendants le fardeau que nous devons porter. »

Dans une lettre à John Taylor le 26 novembre 1798, Thomas Jefferson avait expliqué qu’il souhaitait pouvoir ajouter un nouvel amendement à la Constitution américaine qui aurait interdit au gouvernement de pouvoir emprunter et donc de s’endetter…

Thomas Jefferson: « Je voudrais qu’il fût possible d’introduire dans notre constitution un seul amendement. Je compterais sur ce changement comme capable à lui seul de ramener l’administration de notre gouvernement aux vrais principes de sa constitution; ce serait un article additionnel qui interdirait au gouvernement fédéral le pouvoir d’emprunter. »

Thomas Jefferson avait parfaitement compris ce que je suis en train de vous expliquer. En réalité, Il était fermement opposé à l’endettement public parce qu’il pensait possible qu’une génération puisse se mettre voler les générations suivantes.

Ce qui est fait actuellement aux générations futures est totalement impardonnable.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles la Réserve Fédérale américaine doit être supprimée. La Réserve fédérale a été conçue par l’élite pour fabriquer à l’infini des billets et donc de l’argent sorti du néant, et depuis le jour où elle a été créée, la dette publique américaine a vu son montant multiplié par 5000 et la valeur du dollar américain s’effondrer d’environ 98%.

La Fed a peut-être commis sa plus grosse erreur depuis la dernière crise financière. Les 12 raisons La Fed va mettre l’Amérique à genoux. Une nouvelle crise immobilière et un krach boursier se profilent

La plupart des Américains ne se rendent pas compte de cela, mais par définition, cette situation n’est pas tenable. Les niveaux d’endettement augmentent toujours davantage, beaucoup plus rapidement que le PIB, et c’est la recette parfaite pour un désastre. A ce sujet, voici le passage de l’un de mes précédents articles

L’Amérique est embourbée au sein de la plus grande bulle d’endettement de toute l’histoire de l’humanité.

En 1980, la dette publique totale américaine ajoutée à celle des ménages américains dépassait les 3 000 milliards de dollars, mais aujourd’hui, elle vient de franchir à la hausse les 41 000 milliards de dollars. Cela signifie que depuis que Ronald Reagan a été élu Président des Etats-unis pour la première fois en 1980, cette dette a été multipliée par 14. Je n’arrive pas à trouver les mots pour vous expliquer à quel point la situation est extrêmement inquiétante. Cette nation se dirige petit à petit vers un suicide national, mais pour autant, la plupart des Américains ne sont absolument pas conscients de ce qui se passe.

Selon l’économiste Michael Lebowitz, cofondateur du site financier 720Global, la dette publique totale américaine ajoutée à celle de la dette des ménages américains était d’un peu plus de 3 000 milliards de dollars en 1980. Cela équivalait à 38 552 dollars d’endettement par ménage et ce chiffre représentait 79% du revenu médian d’un ménage américain de l’époque.

Aujourd’hui, la dette publique totale américaine ajoutée à celle des ménages américains vient de franchir à la hausse le seuil des 41 000 milliards de dollars. Lorsque vous divisez ce montant pharaonique par le nombre actuel de ménages, on obtient 329 961,34 dollars d’endettement par ménage, ce montant représente dorénavant 584% du revenu médian d’un ménage américain. (Vous pouvez vérifier le nombre de ménages américains au 31 décembre 2016 sur le site de la Fed de St Louis)

Malheureusement, la plupart des gens ne sont absolument pas conscients de ce qu’on est en train de leur faire. Cela fait des années que les investisseurs n’ont jamais été aussi optimistes qu’aujourd’hui, et la plupart des médias laissent croire que la situation actuelle pourra durer indéfiniment.

Mais ce n’est tout simplement pas possible.

Et c’est la même chose au niveau mondial. Voici ce que vient d’expliquer Chris Martenson à ce sujet

Tout d’abord: l’ensemble de notre modèle économique repose sur la croissance de l’endettement qui augmente beaucoup plus rapidement que le Pib. Au rythme où l’endettement croît actuellement, cette situation deviendra tout simplement insoutenable.

Deuxièmement: La disparition régulière d’espèces menacées, la surexploitation des sols et des océans sont des phénomènes non viables dont le rythme s’accélère.

Et enfin au niveau mondial, certains essaient de faire croire qu’une croissance infinie est possible sur une planète dont les ressources sont en quantités finies.

Le temps presse, et le désastre nous attend au bout de la route.

Pensez-vous sincèrement que quelqu’un sera en mesure de trouver une solution ?

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Living A Life That Really Matters (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 14,07 En stock
D’occasion à partir de: Épuisé

Get Prepared Now!: Why A Great Crisis Is Coming & How You Can Survive It (Broché)


De: Michael Snyder, Barbara Fix

Neuf à partir de: EUR 14,12 En stock
D’occasion à partir de: Épuisé

The Rapture Verdict (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 16,93 En stock
D’occasion à partir de: EUR 25,34 En stock

The Beginning Of The End by Michael Snyder (2013-05-15) (Broché)


De: Michael Snyder

Neuf à partir de: EUR 76,56 En stock
D’occasion à partir de: EUR 49,57 En stock

Poster un Commentaire

Me notifier des
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
Max Spiritus
Invité

La « crise » est primordiale pour constituer une monnaie unique pour leur Nouvel Ordre Mondial.
CQFD

Image ci-jointe ; The Economist datant de 1988 pour 30 ans après (2018).
Vous devinez bien ce que sont les billets verts.

michel clerc
Invité
michel clerc

Seule la guerre pourra justifier la dette et sera l’alibi pour racketter l’UE, 1917 l’entrée en guerre des US (a but lucratif uniquement les US n’ont pas d’amis seulement des intêrets) leur a permis d’être au 1er rang, 1942 après avoir commercé avec les nazis jusqu’à cette date et après avoir subit Pearl Harbor l’entrée obligatoire en guerre leur a permis de devenir la 1ere puissance économique le plan Marshal leur a permis de faire main basse sur une grande partie de l’UE et les enrichir , la prochaine guerre sera pour tenter de conserver leur hégémonie
Enfin juste un avis

Tommy
Invité
Tommy

La guerre, mais ils n’ont jamais arrêté de la faire. Mais ils ont échoué en Syrie où la Russie s’est imposée, ils s’embourbent en Afghanistan (pourtant il n’y a que des cailloux), ils ne sont peut être pas assez fous pour attaquer la Corée du Nord, et ils menacent actuellement le Vénézuela. Leur appareil militaro industriel est une vaste machine à pomper le fric du contribuable et produit de piètres résultats. Et maintenant ils ont la Russie et la Chine face à eux. Non, cette fois ils sont vraiment foutus.

Thierry Mercier
Invité

Pas grave avec son armée elle envahira et volera les autres . Le dollar monte . on ne cesse de prédire sa chute et on se trompe jusqu’ à ajd !

Malik Hamdi
Invité

L’argent de la planète ne suffit pas à rembourser cette dette.
Next >>>

michel clerc
Invité
michel clerc

Avec un budget militaire de plus de 600mds$ et vu l’esprit belliqueux des US c’est pas prêt de baisser

Rawdon Stephan
Invité

Jamais

Libération des esclaves modernes
Invité

Les créanciers sont très heureux de contrôler cette puissance jusqu’à sa chute programmée et poursuivre son plan de gouvernance mondiale.

Rodolphe Cyr
Invité

Le plaisir dure déjà depuis trop longtemps, toute bonne chose a une fin !!!

Rude Lapaix
Invité

ou, effectivement, déclencher un conflit mondial, autre forme de fuite en avant.

Pascal Laurent Lesauvage
Invité

il ne paieront jamais leur dette sauf si il embrasse le monde comme en 1940 cela a était la plus grande opération commercial de l »histoire au profit uniquement des état uni c »est le reste du monde qui a payer l »addition et la misère

wpDiscuz