Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
L’endettement d’un ménage U.S moyen est de 137.063 $, et 38,4% des jeunes adultes américains vivent chez leurs parents.
 

Il fut une époque où la classe moyenne américaine était l’une des plus importantes et des plus productives de toute l’histoire, mais aujourd’hui cette classe moyenne rétrécit régulièrement. une étude du Pew Research Center à découvert à la fin de l’année 2015 que la classe moyenne américaine s’était tellement atrophiée, qu’elle ne représentait maintenant plus qu’une minorité au sein de la population américaine, et récemment, j’ai publié une étude qui vient de révéler que 78% des salariés américains vivent une partie de l’année d’un chèque de paie à l’autre. Mais la plupart des gens veulent encore vivre le rêve américain, et ils s’endettent donc énormément afin de pouvoir accéder à ce mode de vie.

Selon la Réserve fédérale, l’endettement d’un ménage américain moyen est dorénavant de 137.063 dollars, soit plus du double du revenu médian des ménages…

Selon les derniers chiffres de la Réserve fédérale, l’endettement d’un ménage américain moyen est dorénavant de 137.063 dollars.

Mais selon les données fournies par l’US Census Bureau, le revenu médian des ménages américains était à peine de 59.039 dollars l’année dernière, ce qui signifie que de nombreux Américains vivent bien au dessus de leurs moyens.

La nation américaine est complètement et totalement surendettée. Nous venons d’apprendre que la dette des ménages américains tutoie dorénavant le seuil des 13.000 milliards de dollars, et beaucoup d’entre eux passeront le restant de leur vie à rembourser leurs dettes.

Michael Snyder: « 102 Millions d’Américains en âge de travailler n’ont pas de boulot ! » Des dizaines de millions d’Américains délaissés par une économie qui les a terrassés.

Au cours des deux dernières décennies, la hausse des revenus n’a pas suivi l’augmentation du coût de la vie, ce qui a mis énormément de pression financière sur les familles qui pourtant travaillent énormément. On nous explique que nous vivons dans un «environnement de faible inflation», mais c’est totalement faux

Les dépenses de santé ont augmenté de 57% depuis 2003, tandis que les coûts liés à l’alimentation et au logement ont grimpé respectivement de 36% et de 32%. Ces dépenses qui sont essentielles pour vivre pourraient accentuer les inégalités aux Etats-Unis, étant donné qu’un quart des Américains gagnent moins de 10 dollars l’heure.

La maîtrise des dépenses de santé est l’une des choses les plus importantes à régler. Comme je l’ai expliqué l’autre jour, certaines familles américaines ont vu leurs primes d’assurance-maladie plus que tripler depuis l’adoption de l’Obamacare.

USA: Obamacare: En Virginie, 25% des familles doivent payer 3000 $ d’assurance-santé par mois. Jacques Sapir: Qu’on aime ou pas Trump, l’Obamacare ne pourra pas être maintenu très longtemps

Alors que le coût de la vie continue d’augmenter, un nombre toujours plus important de jeunes américains découvrent que pour arriver à joindre les deux bouts, ils sont contraints de retourner vivre chez leurs parents. Par conséquent, le pourcentage d’adultes de 26 à 34 ans vivant chez leurs parents a continué d’augmenter même après la fin de la dernière récession…

Le nombre de jeunes adultes qui vivent chez leurs parents où coexistent plusieurs générations ne cesse d’augmenter, ce qui illustre parfaitement les problèmes auxquels sont confrontés ces jeunes américains qui sont entrés sur le marché du travail pendant et après la dernière Récession.

Environ 20% des jeunes adultes américains âgés de 26 à 34 ans vivent chez leurs parents ou chez d’autres membres de leur famille, un chiffre qui n’a jamais cessé d’augmenter durant la dernière décennie alors que ce pourcentage était de 17% en 2012, selon les données compilées par le Bureau du Recensement (US Census Bureau) et analysées par le site immobilier américain Trulia.com

59,8% des jeunes américains âgés de 18 à 25 ans vivent aujourd’hui chez leurs parents, et si on prend l’ensemble de cette génération Y (personnes nées entre 1980 et l’an 2000), on atteint le pourcentage record de 38,4% vivant chez leurs parents.

Si autant de jeunes sont incapables d’accéder au rêve américain, à quoi ressemblera l’avenir de cette nation ?

Les ménages américains ne sont pas les seuls à avoir du mal à joindre les deux bouts. La dette des entreprises a doublé depuis la dernière crise financière, et elle atteint dorénavant le montant astronomique de 8.700 milliards de dollars

Alimenté par la faiblesse des taux d’intérêt et par l’appétit des investisseurs, l’endettement des entreprises privées non financières a rapidement augmenté à 8 700 milliards de dollars, ce qui représentent plus de 45% du PIB américain, selon David Ader, stratège chez Informa Financial Intelligence.

Selon la Réserve fédérale, l’endettement des entreprises américaines non financières a augmenté de 1.000 milliards de dollars en deux ans.

« Tout va bien jusqu’à ce qu’au moment où ça ne va plus », a déclaré Ader. « On a pas besoin d’être inquiet jusqu’à ce que nous ayons affaire à un ralentissement et à une baisse des profits. »

Et n’oublions pas la dette publique américaine. Dans tout le pays que ce soit au niveau fédéral ou au niveau local, l’endettement atteint des sommets historiques, et la dette publique américaine a quasiment doublé au cours de la dernière décennie.

Même si la dette publique américaine atteint plus de 20.500 milliards de dollars au moment où je rédige cet article, en réalité, l’Amérique est bien plus endettée que cela. Selon Larry Kotlikoff, professeur à l’Université de Boston, l’Amérique sera confrontée à un déficit budgétaire de 210.000 milliards de dollars au cours des 75 prochaines années

L’endettement non-officiel des Etats-Unis est énorme face à son endettement officiel. L’Amérique se concentre uniquement sur la dette officielle, et fait tout ce qu’elle peut pour essayer de maintenir à flot un budget en complet déséquilibre…

Si vous additionnez toutes les promesses qui ont été faites sur les dépenses, y compris celles liées à la défense, et que vous retirez toutes les taxes que l’Amérique pense percevoir, la différence est de 210.000 milliards de dollars. C’est le déficit budgétaire. C’est le véritable endettement des Etats-unis.

L’Amérique était la nation la plus riche et la plus prospère de toute l’histoire, mais cela n’a jamais été bénéfique à ce pays.

L’Amérique a toujours chercher à en avoir plus, et pour arriver à ses fins, ce pays s’est endetté comme jamais cela s’est vu de toute l’histoire de l’humanité.

Mais à un moment ou à un autre, il va falloir passer à la caisse et ce jour se rapproche à grands pas, et ceux qui pensent que l’Amérique pourra échapper aux conséquences de ses actes sont de grands naïfs ou des idiots.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: theeconomiccollapseblogLire les précédents articles de Michael Snyder

Prince avait-il déjà anticipé les choses ?


Egon Von Greyerz: « Les raisons d’investir dans l’or et l’argent physique »

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physiqueUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker: Stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
diable tranquille
diable tranquille
2 années plus tôt

nous vivons dans un monde de cinglés

jbr
jbr
2 années plus tôt

Pas sûr au rythme auquel les chinois achètent nos terres agricoles, nos vignobles et sont les plus gros acheteur d’or de la planète. Ils ont déjà fait main basse sur l’Afrique. Moi j’apprends le chinois et je m’imprègne de Confucius.

Francoise Moureaux
2 années plus tôt

Alors que les riches americains dépensent leurs argents entre autres à abattre des animaux dans des safaris etc …

3
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x