Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Egon Von Greyerz: “Les Etats-Unis sont ruinés !”
 

Le riche domine sur les pauvres ; celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête.” – Salomon

C’est l’histoire de Débiteur, un nouveau-né américain. Débiteur vient de naître dans la plus grande économie du monde, une terre pleine de promesses et d’opportunités. C’est ce que ses parents lui disent. Mais à son insu, Débiteur démarre très mal dans la vie : il part avec une dette massive qui va se multiplier au cours de son existence.

L’esclavage de la dette américaine

Les paroles du roi Salomon sonneront vraies pour presque tous les Américains nés à notre époque. L’Américain moyen est un esclave de la dette dés sa naissance. Au moment où il mourra, sa dette aura augmenté de façon exponentielle, transmettant ainsi une situation encore plus critique à la génération suivante.

Ce cercle vicieux dure depuis un peu plus de 100 ans. Une très petite élite est devenue incroyablement riche et les masses sont devenues asservies par la dette privée et publique.

Pour la plupart des gens, il sera impossible de se dégager du piège de la dette. Au lieu de cela, ils alourdiront la dette en s’endettant davantage.

La dette américaine, de 21 000 milliards $ à 43 quadrillions $

Mais le gouvernement fera aussi sa part. La dette publique va, au minimum, doubler tous les 8 ans, comme elle le fait depuis plusieurs décennies (voir l’article de la semaine dernière). Avec une dette actuelle de plus de 21 000 milliards $, et en supposant que le débiteur vivra jusqu’à 88 ans, un doublement tous les 8 ans conduirait à une dette publique de 43 quadrillions $ en 2106. Il s’agit d’une extrapolation des tendances à long terme et la plupart d’entre nous ne seront pas là pour vérifier cette prévision. Beaucoup de choses peuvent se passer en 88 ans.

Même une dette de 43 quadrillions $ en 2106 me semble sous-estimée. Des déficits plus importants et des taux d’intérêt plus élevés, tous deux étant probables, pourraient faire exploser ce chiffre.

Quand Reagan a été élu en 1981, la dette était de 900 milliards $. À cette époque, personne ne s’attendait à ce qu’elle soit multipliée par 23, pour atteindre 21 000 millliards $, 37 ans plus tard.

Mais la dette publique n’est évidemment qu’une infime portion de la dette totale et autres passifs dont Débiteur et ses concitoyens américains sont responsables.

Passif non capitalisé aux Etats-Unis: 220 000 milliards $

Le plus gros fardeau sera le passif non capitalisé de l’assurance-maladie et de la sécurité sociale. Selon le professeur Laurence Kotlikoff, cela représente 220 000 milliards $. C’est 10 fois la dette publique actuelle, soit un passif qui ne sera probablement jamais financé. La solution miracle serait une augmentation de la prospérité et des recettes fiscales – Très peu probable.

Une autre alternative serait que Débiteur et ses jeunes amis travaillent toute leur vie juste pour payer la retraite et les frais médicaux de l’ancienne génération – Peu probable, et cela déclencherait une révolution.

Plus probable est que le gouvernement créera simplement plus de dettes pour payer ces engagements. Nous savons bien sûr qu’un problème d’endettement ne sera pas résolu en contractant davantage de dettes et que tout l’argent supplémentaire que le gouvernement créera à partir de rien n’aura aucune valeur et, par conséquent, aucun effet.

Dans ce cas là, il n’y aura pratiquement pas de couverture médicale ni de retraite pour Débiteur et ses concitoyens américains – Cela entraînera des troubles civils ainsi que la pauvreté et la maladie. Un résultat peu souhaitable mais malheureusement très probable.

Tous les américains ont une dette de 715 000 $

Comme les 325 millions d’Américains, Débiteur devra assumer sa part de l’encours de la dette publique. Cela signifie que Débiteur commence sa vie en étant endetté de 65 000 $ (1/325 millionième de 21 000 milliards $). Il n’a clairement pas mérité cela et ne pourra jamais rembourser ce montant.

Etats-Unis: La dette sur les Prêts automobiles US vient d’atteindre un nouveau sommet historique Etats-Unis: La dette étudiante vient d’atteindre un nouveau sommet historique

Débiteur doit également assumer sa part des passifs non capitalisés qui est de 1/325 millionième de 220 000 milliards $, soit 650 000 $. Ses parents ne l’ont jamais prévenu parce qu’ils ont été élevés à une époque où le gouvernement se contentait d’imprimer ou d’emprunter de l’argent chaque fois que le besoin s’en faisait sentir. Donc, au total Débiteur doit 715 000 $. Les parents n’ont jamais compris que leur gouvernement dépensait constamment de l’argent qui n’existait pas. Ils n’ont clairement pas lu David Copperfield de Charles Dickens et le gouvernement non plus :

“Revenu annuel: vingt livres; dépenses annuelles: dix-neuf livres, dix-neuf shillings, six pence; résultat: le bonheur. Revenu annuel: vingt livres; dépenses annuelles: vingt livres, zéro shilling, six pence; résultat: la misère.” – Charles Dickens, David Copperfield

L’objectif premier d’un gouvernement est d’être réélu

Le gouvernement n’a jamais dit aux parents de Débiteur qu’il dépensait plus d’argent qu’il n’en avait et que cela finirait par entraîner la misère aux États-Unis. Le gouvernement ne veut pas dire aux Américains qu’il a très mal géré l’économie. L’objectif principal du gouvernement américain (ainsi que de la plupart des gouvernements) est d’être réélu. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’acheter des votes en soudoyant le peuple. Mais cela a coûté cher puisque le gouvernement américain ne parvient pas à joindre les deux bouts depuis 1960. Ainsi, pendant près de 60 ans, le gouvernement américain a dépensé plus d’argent qu’il n’en a perçu auprès des contribuables pour acheter des voix.

Une fois que Débiteur aura atteint l’âge adulte, il refusera de payer des dettes qu’il n’a pas contracté. Peu importe qu’il refuse ou non, car il n’est même pas en mesure de payer les intérêts sur les dettes.

Prêts à la consommation

En plus des dettes héritées, Débiteur continuera pendant sa vie à supporter toutes les dettes contractées par chaque citoyen américain : dettes de carte de crédit, prêts étudiant, prêts auto et prêts hypothécaires. Comme le montre le graphique ci-dessous, ces dettes sont passées d’un peu plus de 7 000 milliards $ en 2003 à près de 14 000 milliards $ aujourd’hui. Pendant la durée de vie de Débiteur, le total des prêts à la consommation passera de 14 000 milliards $ à 100 000 milliards $. Le débiteur n’aura évidemment pas la capacité de rembourser ses prêts, pas plus que ses concitoyens américains.

Une dette remise doit être payée par quelqu’un

Beaucoup de dettes sont susceptibles d’être annulées. Mais le gouvernement ne peut pas simplement agiter une baguette magique et annuler des dettes sans que cela ait des conséquences sur les épargnants, les caisses de retraite ou d’autres investisseurs. De l’autre côté d’une dette se trouve un actif dont la valeur diminuera proportionnellement à la dette. Donc, quand les dettes disparaissent, que ce soit par défaut ou annulation, il y a une implosion simultanée de la valeur des actifs.

Les Etats-Unis sont fauchés

Le gouvernement des États-Unis, ainsi que de nombreux autres gouvernements, ont soudoyé les gens pendant plus d’un demi-siècle avec la sécurité sociale, les aides et les soins médicaux au détriment des générations futures. Les parents de Débiteur n’ont jamais compris que le pays ne pouvait se permettre un tel niveau de vie. La croyance commune à toutes les économies occidentales aujourd’hui est que le gouvernement prendra toujours soin de nous. Personne ne se demande : “D’OÙ VIENT L’ARGENT?”

Selon Kotlikoff, il vient de nulle part. Au sujet du projet de loi fiscale de Trump, il a déclaré : “Les États-Unis sont ruinés. Une épée fiscale de Damoclès pèse sur l’avenir économique de nos enfants.”

Alors, quelle est la solution ? Il n’y en a pas. Les États-Unis, comme de nombreux autres pays, guide son peuple vers la perdition. Cela provoquera des défauts de paiement massifs et une implosion déflationniste de la valeur des actifs.

Mais avant cela, les gouvernements essaieront séparément de sauver leurs économies en imprimant des quantités illimitées de monnaie sans valeur. Cela ne sauvera pas l’économie, mais conduira plutôt à l’hyperinflation et à l’effondrement des monnaies.

Qu’adviendra-t-il de Débiteur qui a eu la malchance de naître au sommet de la plus grande bulle économique de l’histoire? La bonne nouvelle pour Débiteur est que toutes ses dettes ainsi que les dettes du pays disparaîtront dans un trou noir. Il en sera de même pour ses économies et ses investissements, mais il est peu probable qu’il en ait.

Débiteur aura un début de vie difficile. J’espère que pendant ses 88 ans, il aura l’opportunité de se reconstruire financièrement. Imaginez seulement si ses parents avaient eu un peu de prévoyance en lui donnant de l’or. Même une petite quantité ferait une grosse différence dans sa vie.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés


Je vous conseille vivement d’écouter ci-dessous la mise en garde d’Egon Von Greyerz sur la situation actuelle et sur l’énorme crise qui se profile.

Fabrice Drouin Ristori: Egon, pouvez-vous nous dire comment vous voyez la situation évoluer à l’avenir ?

Egon Von Greyerz: “Il n’y a pas de solution à ce problème. Le problème est trop grave, comme je l’ai dit; les gouvernements sont en faillite, les dettes augmentent maintenant à un rythme exponentiel, et il n’y a aucune possibilité de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer, et même s’il pouvait instaurer ces mesures d’austérité, il est aujourd’hui trop tard. Alors la prochaine étape que je vois, et je crois que cela commencera très bientôt, est que les déficits vont s’accélérer, et donc l’impression monétaire va s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste.

La dette mondiale vient d’atteindre un nouveau sommet historique à 233.000 milliards de dollars Egon Von Greyerz: d’ici peu, les banques centrales vont paniquer et commencer à imprimer plus de monnaie que jamais

Bien sûr, cela pourrait prendre des années, mais je crois que cela va aller plus vite que prévu, parce que le système est très fragile… alors l’impression monétaire, comme je l’ai dit, détruira les monnaies, qui sont toutes à la baisse depuis cent ans; elles ont perdu 97 à 99% par rapport à l’or ces cent dernières années, et elles ont perdu 80% par rapport à l’or ces douze dernières années. Il ne reste plus beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre 100%, ce qui arrivera, et alors l’impression monétaire aura entièrement détruit la valeur des monnaies papier, et c’est ce qui créera de l’hyperinflation.

Egon Von Greyerz: « L’état réel de l’économie mondiale est inquiétant ! » 1971: 100$ permettaient d’acheter un lingot d’Or de 100g – 2016: ces 100$ permettent d’acheter 3g de ce même lingot

Fabrice Drouin Ristori: Dans ce contexte, peut-on dire que l’Or est dans une bulle ?

Egon Von Greyerz: L’or n’est pas dans une bulle. Tout ce que fait l’or, c’est refléter la destruction des monnaies papier. Vous devez regarder la courbe à l’envers : alors, au lieu de voir l’or monter, vous verrez les monnaies se déprécier. Ce n’est pas l’or qui monte, c’est le dollar, l’euro et la livre sterling qui baissent. Et cela va continuer.

Face à l’Or, le dollar a perdu plus de 98 % de sa valeur d’origine Egon Von Greyerz: « L’Amérique doit se réveiller – le dollar va vers zéro ! »

Seulement 1% des actifs mondiaux sont alloués à l’or aujourd’hui, presque personne ne possède de l’or en réalité, et l’or a quand même monté ces douze dernières années, il a quintuplé, sextuplé, selon la monnaie. Et, comme je l’ai dit, à peine 1% des investisseurs possèdent de l’or. Cela va changer dans les années à venir, ce qui signifiera que la demande d’or va augmenter et, vu qu’il n’y a pas assez d’offre, cette offre additionnelle ne peut se manifester qu’avec des prix plus élevés. Et c’est ce qui va arriver.

Réveillez-vous !!!!

A l’intention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs, comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 43 $. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule.

Goldbroker propose une solution simple et sûre pour acheter de l’or physique et parer à la criseUne offre unique et sûre pour investir dans l'or et l'argentGoldBroker, pour un stockage sécurisé en nom propre hors du système bancaire de vos métaux précieux.

Source: goldbrokerGoldBroker.fr tous droits réservés

avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
13 Comment threads
6 Thread replies
12 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
17 Comment authors
Michael RoussellebobTarte aux Pionsyescorbel Recent comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Tarte aux Pions
Invité
Tarte aux Pions

Si quelqu’un me devait 1 million de dollars, je ne suis pas certain lequel de nous deux serait l’esclave de l’autre mrgreen

yes
Invité
yes

Même sa cravate est en or lol

corbel
Invité
corbel

Des états ruinés, il y en a eu beaucoup dans le passé.
Ils ont changé de monnaie ou ont trouvé rapidement des solutions.
Pour ce qui est de l’effondrement des actifs, n’oublions pas qu’ils sont surévalués au delà de toute logique. Leur “effondrement” ne sera jamais qu’un retour à une juste valeur.

icaran
Invité

EVG certes, très bon apôtre de GoldBroker ,raisonne toujours avec lucidité ,on peut toujours le railler mais malheureusement ses nombreux contempteurs pourront vérifier ses rengaines incontestables à court terme.

.

Moulinex
Invité
Moulinex

Egon le mondialiste ? Non… Quand même ? Egon ami de Soros ? Non… Quand même ?

evain
Invité
evain

La question que je pose est simple: Est il moral que la génération 1940 1970 (baby-boom grosso-modo) parte de leur belle vie… en laissant la merde derrière eux? Je suis tous les jours au contact de cette génération et sa seule réponse est: “Nous n’avons rien à nous reprocher, c’est au jeune génération de régler les (en fait leur) problèmes mais surtout ne remettez pas fondamentalement en cause le système (ne toucher pas à NOS retraites et a notre train-train quotidien). C’est une génération qui n’acceptera jamais de se remettre en cause et qui bloquera le système tant quelle pourra…Pour… Read more »

enkidou
Invité
enkidou

La question que je vous pose: vous faites quoi concretement vous? J’imagine que vous n’avez pas d’emprunt, que vous n’avez pas un emploi aidé, médecin, pharmacien, agriculteur, promoteurs immo, architectes, entreprises du btp qui ne vivent que grace aux emprunts des villes departements et régions… que votre entreprise ne touche pas d’aide de l’état style loi Fillon, crédit impot recherche… Vous remarquerez bien que je n’ai pas parlé des chomeurs, du rsa, des etudiants, des fonctionnaires de tous ordres qui eux seuls devraientt être la charge de l’état pas toutes ces entreprises privées qui ne vivent que grace aux aides… Read more »

lecevenol
Invité
lecevenol

de toutes facon ils suprimerons la dettes devaluront leur monnaie d un claquement de doigt et on fermera notre gueule comme dab

evain
Invité
evain

la dictature c’est ferme ta gueule et la démon-cratie c’est cause toujours…

Je préfère la dictature au moins tu sais à quoi t’attendre dans une société libérale libertaire on se fou de ta gueule tous les jours car les élections sous controle des forces d’argent ne servent à rien, c’est une voie de garage. sad

milou
Invité
milou
Gerard Gost
Invité

sa semble pas les déranger

Anne Belat
Invité

Dans une pareille situation l or devrait monter cependant il ne cesse de baisser
Que faut il en conclure ?

bigmac29
Invité
bigmac29

C’est simplement Anne que son cours est volontairement maintenu à la baisse pour ne surtout pas en faire une valeur refuge !

bob
Invité
bob

Il ne faut pas chercher de logique dans les cours de l’or.Une explication:si j’étais le gouvernement russe ou chinois et que je devais acheter de l’or ,je préfèrerais le payer le moins cher possible

Michael Rousselle
Invité

c’est une vaste fumisterie , tout le monde sait que les dettes ne seront jamais remboursées