Ce site est entièrement dédié à l'analyse technique sans pour autant dédaigner l'analyse fondamentale. Nous avons voulu ce site interactif et convivial où vous pouvez poster vos commentaires et études dans les différents forums.
Près de 102 millions d’américains sont toujours sans emploi. Pire qu’à n’importe quel moment lors de la dernière récession !!
 

A votre avis ? Ne serait-ce pas horrible si le nombre d’Américains sans emploi était plus élevé aujourd’hui qu’il ne l’était lors de la Récession entre 2008 et 2009 ? Eh bien, c’est malheureusement le cas. Comme vous le verrez ci-dessous, près de 102 millions d’Américains sont toujours sans emploi actuellement, et à aucun moment lors de la dernière récession, ce nombre n’avait dépassé le seuil des 100 millions. Bien entendu, vous allez me dire que la population américaine a un peu augmenté au cours de la dernière décennie. Oui c’est vrai, mais comme vous pourrez le vérifier ci-dessous, le taux de participation à la population active n’est que très légèrement au dessus du niveau qui avait été atteint au pire moment lors de la dernière récession. Malheureusement tout ce que je viens de vous expliquer n’est jamais relayé par les médias mainstream qui inondent les cerveaux de statistiques fabriquées de toutes pièces et toutes plus optimistes les unes que les autres. En revanche, une fois que vous aurez lu cet article, vous allez réellement comprendre ce qui se passe actuellement.

Avant d’évoquer les tendances à long terme, parlons d’abord de ce que nous venons d’apprendre.

Selon CNBC, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage ont connu la plus forte augmentation depuis 19 mois …

Le ministère a recensé 230.000 nouvelles inscriptions, en données corrigées des variations saisonnières pour la semaine close le 20 avril, ce qui équivaut à un bond de 37.000 par rapport à la semaine précédente, a annoncé jeudi le Département du Travail américain. On a jamais vu une telle hausse depuis le début du mois de Septembre 2017.

Etant donné tous les autres signaux économiques négatifs que nous avons relevé récemment, cette forte hausse hebdomadaire du nombre de demandeurs d’allocations chômage n’a rien d’étonnant.

En outre, nous devons nous rappeler qu’au cours de la dernière décennie, les législateurs américains ont rendu plus difficile la demande d’allocations chômage. De plus, la durée où les chômeurs reçoivent ces prestations a été réduite. En réalité, la situation du chômage aux Etats-Unis est bien pire que ce que les médias mainstream peuvent nous dire.

Lorsqu’un Américain en âge de travailler n’a aucun emploi, les responsables au niveau fédéral qui sont en charge de ces chiffres, les classent dans l’une des deux catégories suivantes. Ces américains sans emploi sont donc classés soit dans la catégorie intitulée “chômeurs officiels” ou dans la catégorie «en dehors de la population active».

Donc pour avoir un décompte honnête, vous devez additionner ces deux catégories pour obtenir le nombre total d’Américains qui ne travaillent pas.

Au cours de la dernière décennie, le nombre d’Américains appartenant à la catégorie «chômeurs officiels» a régulièrement baissé, alors que le nombre d’Américains classés dans la catégorie «en dehors de la population active» s’est envolé.

Dans les deux cas, nous parlons d’Américains qui n’ont pas de travail. Il s’agit simplement de savoir comment le gouvernement fédéral choisit de catégoriser ces personnes.

En ce moment, on nous dit que seuls 6,2 millions d’Américains sont officiellement déclarés «au chômage», et évidemment présenté comme cela, c’est plutôt positif.

Mais malheureusement, ce chiffre n’est qu’une partie de la réalité.

Ce que les médias mainstream oublient de mentionner, ce sont les américains classés dans la catégorie «en dehors de la population active», or ce nombre a littéralement explosé depuis la dernière récession. Actuellement, ce nombre est de 95,577 millions.

Si vous ajoutez les 6,2 millions d’Américains comptabilisés comme «chômeurs officiels» aux 95,577 millions d’Américains classés dans la catégorie «en dehors de la population active», vous obtenez un total de près de 102 millions d’Américains qui se trouvent sans emploi actuellement.

Si ce chiffre vous semble hallucinant, eh bien oui, il l’est !

Oui, la population américaine a augmenté au cours de la dernière décennie, ce qui explique en partie l’augmentation du nombre d’Américains comptabilisé dans la catégorie «en dehors de la population active».

Mais en réalité, le niveau du chômage actuel aux Etats-Unis n’est pas très différent de ce qu’il était lors de la dernière récession.

Selon John Williams, le rédacteur en chef du site shadowstats.com, si l’on prenait en compte les véritables chiffres et qu’on les utilisait de manière honnête, eh bien d’après ses calculs, le taux de chômage serait actuellement de 21,2%.

Ce taux calculé par John Williams a légèrement baissé par rapport à il y a quelques années, mais pas de beaucoup.

Il y a un autre indicateur fiable que j’aime bien surveiller, c’est le taux de participation à la population active.

En clair, il nous donne le pourcentage de la population américaine active et en âge de travailler.

Juste avant la dernière récession, ce taux de participation à la population active était d’environ 66%, ce qui était plutôt bon.

Mais lorsque la récession a frappé, le taux de participation à la population active a baissé sous les 63%, et il est ensuite resté coincé pendant de nombreuses années entre 62% et 63%.

Alors où en sommes-nous aujourd’hui ?

En ce moment, ce taux de participation à la population active se situe à 63,0%.

Alors à votre avis ? Vous trouvez que cela ressemble à une reprise ?

Bien sûr que non.

Si vous souhaitez dire qu’on a connu une «reprise» de l’emploi mais à la marge depuis la dernière récession, alors oui pourquoi pas. Mais de là à enjoliver les choses, ce serait tout simplement malhonnête.

Aujourd’hui, l’économie américaine ralentit de nouveau et rapidement et la plupart des Américains ne sont absolument pas préparés à la crise qui se profile.

La seule bonne nouvelle, c’est que le niveau de l’emploi est resté relativement stable au cours des dernières années, mais malheureusement, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage repartent à la hausse.

Egon Von Greyerz: “Préparez-vous à la plus grande dépression de toute l’histoire !” Egon Von Greyerz: “Les prédictions de cet homme sont absolument terrifiantes pour le monde !”

Un certain nombre d’experts que je suis s’attendent à ce que les pertes d’emplois augmentent dans les mois à venir. Bon nombre de ceux qui vivent actuellement dans une situation financière précaire ne pourront plus payer leurs hypothèques ou leurs factures.

Comme lors de la dernière récession, des millions d’Américains de la classe moyenne pourraient tout perdre rapidement lorsque les conditions économiques commenceront à se détériorer.

Avec le temps, la situation économique ne risque pas de s’améliorer. Alors que beaucoup de gens attendent avec impatience le second semestre 2019, je vous conseille de mettre ce temps à profit pour passer au mieux les nombreuses difficultés qui nous attendent.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, le moment est venu de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent avoir peu de moyens, rappelez-vous que vous pourriez acheter 1 gramme d’or par mois, ou plus, ce qui coûte aujourd’hui 37,68 €. Au fil du temps, cela vous permettra d’accumuler un important pécule. Pour des prix imbattables sur l’achat d’Or et d’Argent, c’est ici et sur devis. Livrable dans toute la France.

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshockunamusedcooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsadexclamationquestionideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
  Subscribe  
Me notifier des