Ici, la seule chose qui doit vous guider, c'est votre esprit critique et la manière dont vous devez comprendre et vous servir de l'information. Voilà pourquoi l'aide et l'utilité de BusinessBourse, organe à 100% libre et indépendant. En savoir plus...
USA: Enfin, les médias mainstream admettent que le secteur auto plonge en récession. Et attention, la situation continue de s’aggraver…”

La plupart des secteurs les plus importants de l’économie mondiale sont déjà en récession et pourtant nous sommes censés croire que les perspectives économiques à venir sont bonnes. Personnellement, je n’y crois absolument pas et je sais que beaucoup d’autres personnes comme moi n’y croient pas non plus. Le ralentissement économique mondial, qui a commencé l’année dernière se fait de plus en plus ressentir depuis le début de l’année 2020 et ce qu’il faut retenir, c’est que les marchés financiers n’ont jamais été aussi prêts d’un énorme plongeon. Malheureusement, la plupart des gens ne comprennent tout simplement pas à quel point l’économie mondiale s’est déjà sérieusement détériorée. Par exemple, les ventes mondiales de véhicules chutent depuis deux années consécutives et même CNN admet enfin que l’industrie mondiale de l’automobile est en pleine récession depuis un certain temps déjà…

L’industrie automobile mondiale a plongé en récession de manière encore plus importante en 2019, avec des ventes qui ont chuté de plus de 4%, les constructeurs automobiles ayant du mal à trouver des acheteurs potentiels en Chine ou même en Inde. Ces difficultés ont de fortes chances de s’accentuer de nouveau cette année.

Le nombre de véhicules vendus sur les principaux marchés mondiaux a chuté de 90,3 millions d’unités l’an dernier, selon les analystes de LMC Automotive. C’est une baisse par rapport à 94,4 millions qui avaient été enregistrés en 2018 et bien en deçà encore du record de 95,2 millions de voitures vendues en 2017.

Aux Etats-Unis, certaines personnes continuent d’essayer de nous affirmer que l’économie se porte bien, mais rien que l’année dernière, les ventes de véhicules ont également chuté…

Selon une analyse S&P Global Intelligence, les ventes de véhicules particulières aux Etats-Unis pour 2019 ont baissé de 10,9%, à 4,7 millions d’unités, contre 5,3 millions d’unités en 2018.

Les ventes de camions, de fourgonnettes et de SUV pour cette année ont totalisé 12,2 millions d’unités, en hausse de 2,8% par rapport au chiffre de l’année 2018 qui se situait à 11,9 millions d’unités.

Les ventes globales de véhicules aux Etats-Unis ont baissé de 1,4% pour s’établir à 17,0 millions d’unités, contre 17,2 millions d’unités il y a un an.

Très peu d’analystes s’attendent à ce que ces tendances se renversent en 2020.

Et compte tenu de l’importance de l’industrie automobile pour l’économie mondiale dans son ensemble, cela touche tout le monde…

La récession impacte largement l’économie mondiale sous toutes ses formes. Selon le Fonds monétaire international, l’industrie automobile représente 5,7% de la production économique et 8% des exportations de marchandises. Le secteur automobile est le deuxième plus important consommateur d’acier et d’aluminium.

Pendant ce temps-là, nous vivons également une récession très forte dans le secteur des transports aux Etats-Unis. Ce qui suit provient de Wolf Richter…

Aux Etats-Unis, le volume des expéditions par camion, train, avion et barge a chuté de 7,9% en décembre 2019 par rapport à la même période de l’année précédente, selon le Cass Freight Index for Shipments. Il s’agissait du 13ième mois consécutif de baisse d’une année sur l’autre et de la plus forte baisse d’une année sur l’autre depuis novembre 2009, au cours de la crise financière.

Comment diable l’économie américaine peut-t-elle être en pleine forme avec des chiffres aussi désastreux ?

Lorsque la quantité de marchandises expédiées à travers tout le pays par camion, train et avion diminue régulièrement, cela indique clairement que la situation économique ralentit.

Accrochez-vous avant l’impact ! L’économie américaine s’effondre et ça va faire très mal !! Voilà à quoi ressemble une récession – 12 grandes sociétés US qui licencient à la pelle !

Et l’une des principales raisons pour laquelle une récession dans les transports nous arrive en pleine face, c’est parce qu’il semble que nous soyons également en récession dans le secteur de la fabrication.

En fait, les chiffres de fabrication pour décembre 2019 sont tout simplement catastrophiques…

La fabrication aux Etats-Unis est passée d’un niveau mauvais à celui de catastrophique en décembre, selon le rapport « Manufacturing ISM Report On Business », publié aujourd’hui, avec les chiffres sur l’emploi, les nouvelles commandes, les nouvelles commandes à l’exportation, la production, les carnets de commandes et les stocks qui se contractent.

L’indice « Purchasing Managers Index (PMI) a globalement baissé de 0,9 points par rapport au mois de novembre pour s’établir à 47,2% en décembre 2019, Cinquième mois consécutif de contraction, en ne s’étant même jamais contracté aussi rapidement depuis juin 2009.

Globalement, 2019 a été la pire année pour la production industrielle américaine depuis 2015. De l’autre côté de l’Atlantique, les choses sont encore pires en Europe. Ce qui suit provient de Zero Hedge…

Le ralentissement de la fabrication en Europe s’est aggravée au cours du mois de décembre 2019, selon les dernières données d’enquêtes publiées jeudi.

Le PMI Markit Eurozone Manufacturing a perdu son élan du mois de novembre, enregistrant une baisse à 46,3 en décembre, contre 46,9 en novembre, bien que légèrement au-dessus des 45,9 attendus. Le PMI était en moyenne à 46,4 au quatrième trimestre, soit un creux se sept ans.

Quand est-ce que les dirigeants de nos pays admettront-ils enfin que nous devons faire face à de très gros problèmes.

Jusqu’à quel point encore les chiffres doivent-ils se dégrader pour qu’il y ait une prise de conscience ?

Ce mois-ci, le Baltic Dry Index a plongé de façon spectaculaire. Pour ceux qui ne le savent pas, le Baltic Dry Index est un baromètre de l’état de santé du commerce mondial et il a chuté lundi à son plus faible niveau en neuf mois…

L’indice Baltic Dry (Baltic Dry Index, BDI) vient d’atteindre une plus bas de 9 mois lundi, et a entraîné par la baisse les taux de Capesize et de Panamax, alors que le commerce mondial continue de s’effondrer.

Le Baltic Dry Index, qui suit les taux des navires « Capesize », des « Panamax » et des « Supramax », qui transportent de la marchandise en vrac à travers le monde, a baissé de 25 points, ou de 3,3% à 729 points (selon les données de Refinitiv), soit son niveau le plus faible depuis avril 2019.

Tous ces chiffres catastrophiques que nous analysons, n’ont effectivement rien à voir avec les données d’une économie dite prospère et saine.

Bien sûr, beaucoup de ceux qui occupent des postes proches des dirigeants continueront d’insister sur le fait que tout va bien dans le meilleur des mondes, mais jusqu’à quand ?

En fait, en 2008, le président de la réserve fédérale, Ben Bernanke, nous répétait sans cesse qu’une récession ne se produirait pas alors même que le pire ralentissement économique depuis la grande dépression avait déjà commencé.

Tout comme en 2008, tous les chiffres économiques réels que nous observons aujourd’hui, indiquent tous la même chose.

Cela fait déjà un bon moment que l’économie américaine ainsi que l’économie mondiale ont ralenti et il est clair que de très graves problèmes se profilent devant nous.

Cela signifie que ce n’est plus le moment de dépenser de l’argent, de prendre de gros engagements financiers ou encore moins de s’endetter.

Les gens les plus avertis se positionneront afin de faire face à la tempête, mais malheureusement, la plupart des gens ne prêtent aucune attention aux signaux d’alertes.

Tout comme la dernière fois, la plupart des gens ont une immense confiance dans le système et ils ne voient donc pas la crise financière qui se profile.

En fin de compte, de très nombreuses personnes vont s’attendre à ce que le gouvernement les renfloue d’une manière ou d’une autre, mais compte tenu du fait que nous avons déjà plus de 23 200 milliards de dollars de dette, cela sera tout simplement impossible.

Source: theeconomiccollapseblogVoir les précédentes interventions de Michael Snyder

A l’attention des lecteurs du site BusinessBourse

Nous sommes à la veille d’un tournant majeur dans l’économie mondiale. Le moment est venu d’acheter de l’Or avant qu’il ne soit trop tard. Pour les très rares personnes qui ont des actifs à protéger, il devient urgent de sortir des bulles d’actifs(marché boursier, obligataire, immobilier, etc…), comme je le recommande depuis longtemps. Il est également temps de détenir de l’or et de l’argent physique comme assurance pour son patrimoine. Les métaux précieux atteindront des niveaux sans précédents, voire non envisageables aujourd’hui avec l’hyperinflation.

Pour ceux qui pensent que c’est le moment d’investir dans l’or ou l’argent, nous vous recommandons de contacter le site “l’once d’or”. Leurs prix, le service et le conseil vous aideront à prendre votre décision. Livraison gratuite dans toute la France métropolitaine, et territoires d’outre-mer. Pour d’importants achats, si vous venez de la part du site BusinessBourse, vous aurez de meilleures conditions en prix et en service. (En cas de besoin – Tel portable: 06 85 94 73 13)

               
Le retour au Standard Or d’Antal Fekete                            Dernière intervention de P.Herlin sur l’or
                      
         Nicolas Perrin: Investir sur le marché de l’or                                           Histoire de l’argent
               

[AMAZONPRODUCTS asin=”2914569661,2865532321,2914569823,2297004788,2915401233″ partner_id=”busbb-21″ locale=”fr”]

0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Elie
Elie
9 mois plus tôt

C’est très bien que tout baisse ya trop de pollution! En quoi faudrait il se réjouir de produire toujours plus?!! Je ne comprends pas. Vivre de peu de chose c’est bien aussi au lieu d’acheter des bagnoles tous les 2 ans pour écraser son voisin…

Jean P
Jean P
9 mois plus tôt

Je pense que Trump ne partage pas votre opinion au sujet de l’économie américaine. D’ailleurs, il en fait dans son discours à Davos. “Elle extrêmement forte, le taux de chômage à son plus bas historique. Les marchés boursiers battre des records à tous les jours. L’Amérique USA a retrouvé sa puissance d’antan (à peu près dans ce sens)”. Eh bien, non je rigole, je suis d’accord à votre analyse. Seulement, les marchés boursiers sont disconnectés de la réalité économique. Ils sont devenu des casinos, dont Trump est un propriétaire.

Stocco Laurent
9 mois plus tôt

Ils devraient remettre la TAXE carbone pour qu’on rigole 🙂

3
0
Vous souhaitez réagir ? N'hésitez pas à laisser un commentairex
()
x